CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bess Flowers
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Alfred Adam



Date et Lieu de naissance : 4 avril 1908 (Asnières-sur-Seine, France)
Date et Lieu de décès : 7 mai 1982 (Perreux-sur-Marne, France)
Nom Réel : Alfred Roger Adam

ACTEUR
Image
1944 La ferme du pendu – de Jean Dréville avec Charles Vanel, Claudine Dupuis, Guy Decomble & Léonce Corne
Image
1946 Le fugitif – de Robert Bibal avec René Dary, Madeleine Robinson, Jean Debucourt & Albert Dinan
Image
1948 La ferme des sept péchés – de Jean Devaivre avec Pierre Renoir, Claude Génia & Aimé Clariond
Image
1969 Mon oncle Benjamin – de Edouard Molinaro avec Jacques Brel, Claude Jade & Bernard Blier

C’est à Asnières-sur-Seine que Alfred Adam voit le jour le 4 avril 1908. Après des études en génie civil, il est reçu au conservatoire de Paris et entre dans la classe de Louis Jouvet. En 1933, il débute sur scène avec un petit rôle dans le «Napoléon» de Saint-Georges de Bouhélier au Théâtre de l’Odéon. Puis, il suit son professeur au Théâtre de l’Athénée où il joue quatre pieces de Jean Giraudoux et une de Steve Passeur entre 1935 et 1937, toutes mises en scène et interprétées par Louis Jouvet.

En fidèle disciple de Jouvet, Alfred Adam entame sa carrière cinématographique à ses cotés dans «La kermesse héroïque» de Jacques Feyder en 1935. Artiste accompli, il joue tous les rôles possibles. Gangster dans «Un carnet de bal» (1937) de Julien Duvivier, il devient médecin dans «Les gens du voyage» (1937) de Jacques Feyder ou dans «La famille Duraton» (1939) de Christian Stengel. Anarchiste dans «Boule de suif» (1945) de Christian-Jacques, il est le Prince Joachim Murat un de ses rares rôles en tête d’affiche dans «Les beaux jours du Roi Murat» (1946) de Théophile Pathé, manager du boxeur Marcel Cerdan dans «L’homme aux mains d’argile» (1949) de Léon Mathot, le shérif dans «L’ennemi public N° 1» (1953) de Henri Verneuil, le chef de la DST dans «Le fauve est lâché» (1957) de Maurice Labro, l’avocat-général dans «L’étranger» (1967) de Luchino Visconti ou le Maréchal de Villeroy dans «Que la fête commence…» (1973) de Bertrand Tavernier.

Ce parcours au cinéma bien rempli, n’empêche par Alfred Adam de se construire parallèlement une belle carrière théâtrale. Après son apprentissage avec Louis Jouvet, il donne à son tour des cours d’art dramatique au Théâtre de Pigalle. Il travaille avec Charles Dullin pour «La femme silencieuse» de Marcel Achard en 1940 au Théâtre de Paris. Jusqu’à la fin des années soixante, le comédien se produit sur toutes les grandes scènes parisiennes et de province avec des pièces de, entre autres: Jean Anouilh pour «Eurydice» (1941), Félicien Marceau pour «La bonne soupe» (1958), Marcel Aymé pour «Consommation» (1963) et George Bernard Shaw pour «Pygmalion» (1967). En 1944, il entre à la Comédie Française. Après avoir interprété des œuvres de Molière, Alfred de Musset et Shakespeare, il quitte le Français l’année suivante. Alfred Adam est également un auteur à succès avec des pièces telles que: «La fugue de Caroline», «La fête du gouverneur», «Many», «Bateaux en Espagne», «La terre est basse», mais surtout «Sylvie et le fantôme» créée au Théâtre de l’Atelier en 1942 et qui sera adaptée à l’écran par Claude Autant-Lara, en 1945, avec Odette Joyeux en vedette.

Alfred Adam est aussi à l’origine de l’adaptation de plusieurs de ses pièces pour le grand et le petit écran. En 1961, il participe au scénario et aux dialogues de «La belle américaine» de Robert Dhéry et travaille beaucoup pour la télévision à la fin de sa vie.

Personnalité du quartier de Montmartre où il vécut de longues années, Alfred Adam meurt des suites d’une crise cardiaque le 7 mai 1982 au Perreux-sur-Marne, juste après le tournage du téléfilm «La petite fille dans un paysage bleu». Il nous reste le souvenir acteur à la forte personnalité et bourré de talent, avec ses interprétations riches de composition. Une belle carrière Monsieur Adam!

© Pascal DONALD

copyright
1935La kermesse héroïque – de Jacques Feyder avec Françoise Rosay
1936Au service du tzar – de Pierre Billon avec Suzy Prim
La glu – de Jean Choux avec Marie Bell
1937Un carnet de bal – de Julien Duvivier avec Marie Bell
Les gens du voyage – de Jacques Feyder avec André Brulé
1938Sur le plancher des vaches – de Pierre-Jean Ducis avec Betty Stockfeld
Je chante – de Christian Stengel avec Janine Darcey
1939La famille Duraton – de Christian Stengel avec Blanchette Brunoy
Le café du port – de Jean Choux avec René Dary
1940Le briseur de chaînes / Mamouret ou le briseur de chaînes – de Jacques Daniel-Norman avec Pierre Fresnay
1941Croisières sidérales – de André Zwoboda avec Madeleine Sologne
Port d’attache – de Jean Choux avec Michèle Alfa
1942À vos ordres, madame – de Jean Boyer avec Jean Tissier
La vie de Bohème – de Marcel L’Herbier avec Louis Jourdan
La femme que j’ai le plus aimé – de Robert Vernay avec Arletty
1943Farandole – de André Zwoboda avec Bernard Blier
1944La ferme du pendu – de Jean Dréville avec Léonce Corne
1945Boule de suif – de Christian-Jaque avec Micheline Presle
Sylvie et le fantôme – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
    Seulement auteur de la pièce
Quartier chinois – de René Sti avec Sessue Hayakawa
1946Le fugitif – de Robert Bibal avec Madeleine Robinson
Les beaux jours du roi Murat ( l’eco della gloria / sorridete maestà ) de Théophile Pathé avec Junie Astor
Le bateau à soupe – de Maurice Gleize avec Charles Vanel
CM Comédie avant Molière – de Jean Tedesco avec Robert Manuel
1947Le village perdu – de Christian Stengel avec Gaby Morlay
Le sorcier du ciel – de Marcel Blistène avec Claire Gérard
1948Jo-la-Romance – de Gilles Grangier avec Ginette Leclerc
Passeurs d’or – de E.G. de Meyst avec Raymond Cordy
La ferme des sept péchés – de Jean Devaivre avec Aimé Clariond
Femmes sans passé – de Gilles Grangier avec Sophie Desmarets
1949Le roi – de Marc-Gilbert Sauvajon avec Maurice Chevalier
Mon ami Sainfoin – de Marc-Gilbert Sauvajon avec Pierre Blanchar
L’homme aux mains d’argile – de Léon Mathot avec Marcel Cerdan
1950Caroline Chérie – de Richard Pottier avec Martine Carol
L’amant de paille – de Gilles Grangier avec Jean-Pierre Aumont
1951Ma femme est formidable – de André Hunebelle avec Fernand Gravey
1952La pocharde – de Georges Combret avec Pierre Brasseur
Tambour battant – de Georges Combret avec Alice Tissot
1953Le chevalier de Maison Rouge / Le prince au masque rouge ( il cavaliere di Maison Rouge ) de Vittorio Cottafavi avec Renée Saint-Cyr
L’ennemi public n° 1 – de Henri Verneuil avec Zsa Zsa Gabor
Capitaine Pantoufle – de Guy Lefranc avec François Périer
    Seulement auteur de la pièce & scénario
1954Cadet-Rousselle – de André Hunebelle avec Bourvil
Escalier de service – de Carlo Rim avec Junie Astor
1955La foire aux femmes – de Jean Stelli avec Etchika Choureau
Le fils de Caroline chérie – de Jean Devaivre avec Brigitte Bardot
1956Les sorcières de Salem – de Raymond Rouleau avec Simone Signoret
Une manche et la belle – de Henri Verneuil avec Isa Miranda
1957Maigret tend un piège – de Jean Delannoy avec Jean Gabin
Le fauve est lâché – de Maurice Labro avec Lino Ventura
1958Les naufrageurs – de Charles Brabant avec Dany Carrel
Le gendarme de Champignol – de Jean Bastia avec Noël Roquevert
1959125 rue Montmartre – de Gilles Grangier avec Andréa Parisy
Rue des Prairies – de Denys de La Patellière avec Marie-José Nat
La main chaude – de Gérard Oury avec Jacques Charrier
1960La française et l’amour – de Michel Boisrond, Christian-Jaque, René Clair, Henri Decoin, Jean Delannoy, Jean-Paul Le Chanois & Henri Verneuil avec Annie Girardot
    Segment « Le divorce » de Christian-Jaque
Le président – de Henri Verneuil avec Henri Crémieux
Comment qu’elle est ? – de Bernard Borderie avec Eddie Constantine
1961La belle américaine – de Robert Dhéry avec Jean Richard
    + dialogues & scénario
Tout l’or du monde – de René Clair avec Claude Rich
1962Tartarin de Tarascon – de Francis Blanche avec Paul Préboist
1963La vie conjugale : Françoise / Françoise ou la vie conjugale – de André Cayatte avec Marie-José Nat
La vie conjugale : Jean-Marc / Jean-Marc ou la vie conjugale – de André Cayatte avec Jacques Charrier
Carambolages – de Marcel Bluwal avec Louis de Funès
1964Mort, où est ta victoire ? – de Hervé Bromberger avec Pascale Audret
1965Les fêtes galantes – de René Clair avec Jean-Pierre Cassel
Le caïd de Champignol / Deux cracks à Paris – de Jean Bastia avec Michel Serrault
1966Le jardinier d’Argenteuil / Le faussaire d’Argenteuil – de Jean-Paul Le Chanois avec Liselotte Pulver
Maigret à Pigalle / Le commissaire Maigret à Pigalle – de Mario Landi avec Lila Kedrova
La petite vertu – de Serge Korber avec Dany Carrel
1967L’étranger ( lo straniero / amare per vivere ) de Luchino Visconti avec Marcello Mastroianni
Arriva Dorellik – Steno avec Terry-Thomas
1968Sous le signe du taureau – de Gilles Grangier avec Colette Deréal
1969Mon oncle Benjamin / Mon oncle Benjamin, l’homme en habit rouge – de Edouard Molinaro avec Jacques Brel
1972Juliette et Juliette – de Remo Forlani avec Annie Girardot
1973Ursule et Grelu – de Serge Korber avec Bernard Fresson
Que la fête commence… – de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret
1975Le chasseur de chez Maxim’s – de Claude Vital avec Sabine Azéma
1979Nous maigrirons ensemble – de Michel Vocoret avec Peter Ustinov
Fiche créée le 26 avril 2009 | Modifiée le 23 août 2014 | Cette fiche a été vue 7920 fois
PREVIOUSMax Adalbert || Alfred Adam || Claire AdamsNEXT