CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Douglas Sirk
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Coluche



Date et Lieu de naissance : 28 octobre 1944 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 19 juin 1986 (Opio, France)
Nom Réel : Michel Gérard Joseph Colucci

ACTEUR
Image
1977 Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine – de Coluche & Marc Monnet avec Gérard Lanvin & Anémone
Image
1982 Banzaï – de Claude Zidi avec Valérie Mairesse, Marthe Villalonga, Didier Kaminka & Eva Darlan
Image
1983 Tchao, pantin ! – de Claude Berri avec Agnès Soral, Richard Anconina & Philippe Léotard
Image
1984 La vengeance du serpent à plumes – de Gérard Oury avec Maruschka Detmers, Luis Rego & Josiane Balasko

Michel Colucci naît le 28 octobre 1944, à Paris. Son père maçon décède prématurément. Sa mère doit élever, seule, ses deux enfants. Michel commence à travailler dès l’âge de quinze ans. Il fait des petits boulots et chante aux terrasses des cafés. Embauché comme responsable technique puis régisseur dans le cabaret parisien «La Méthode», il acquiert une expérience suffisante pour créer, en 1968, avec le comédien Romain Bouteille, son propre théâtre: «Le Café de la Gare». Il travaille avec Patrick Dewaere, Gérard Depardieu, Miou-Miou. Il fonde ensuite sa propre troupe: «Le Vrai Chic Parisien» où sont présentées: «Thérèse est triste» (1971), «Ginette Lacaze» (1972), «Introduction à l’esthétique» (1973), etc.

Coluche aborde le cinéma dès 1969, avec «Le pistonné» de Claude Berri et les vicissitudes du service militaire vécues par Guy Bedos. Il interprète des rôles de moins en moins secondaires jusqu’à devenir en 1976, le partenaire de Louis de Funès pour «L’Aile ou la cuisse» de Claude Zidi. Il poursuit sa carrière cinématographique avec des comédies comme «L’inspecteur la Bavure» (1980) de Claude Zidi, où il affronte un vieux complice, Gérard Depardieu, en ennemi public numéro un. Il aborde le problème de l’enseignement dans les banlieues avec «Le maître d’école» (1981) de Claude Berri, et s’occupe avec beaucoup de tendresse de ses élèves en tentant de faire face aux dépressions de sa collègue de travail Josiane Balasko. Il se fait chroniqueur humoristique à la télévision et à la radio. Il est sur scène. Nul n’a oublié sa parodie d’un jeu télévisé de Guy Lux avec Simone Garnier et Léon Zitrone, «Le Schmilblick», en 1975. La même année, il épouse Véronique Kantor, issue de la haute bourgeoisie, qui lui donnera deux fils, Romain et Marius. Ils divorceront en 1981.

À la fin des années soixante-dix, Coluche obtient un succès considérable lors de ses interventions sur les médias, où il fustige d’une manière corrosive la politique gouvernementale. En 1981, il se présente comme candidat aux élections présidentielles. Il est crédité de dix pour cent des intentions de vote. Cela affole la droite et le pouvoir en place de Valéry Giscard d’Estaing comme la gauche de François Mitterrand incertain de sa victoire. Finalement, sous la pression politique, le clown se désiste.

Plus rare à la télévision, Coluche tourne toujours des comédies à succès. En 1982, il est filmé par Jean Yanne dans «Deux heures moins le quart avant Jésus Christ» avec Michel Serrault en un mémorable Jules César. Il est aussi le compagnon voyagiste de Valérie Mairesse dans «Banzaï». En 1983, il obtient un César, plus que mérité, du meilleur acteur pour un rôle dramatiques dans «Tchao, Pantin!» de Claude Berri, où il incarne un ex-flic alcoolique, pompiste de nuit qui essaie d’aider le jeune malfrat joué par Richard Anconina. Il va plus tard donner la réplique à Isabelle Huppert, Carole Bouquet, Maruschka Detmers. En 1985, il est «Le Fou de guerre » de Dino Risi dans un camp militaire italien durant la campagne de Libye. La même année il fonde l’association caritative «Les restaurants du cœur».

Mais alors qu’il circule à moto, dans la région de Grasse dans les Alpes Maritimes, le 19 juin 1986, Coluche meurt prématurément renversé par un camion. Nous ne sommes pas prêts d’oublier cet immense artiste, un être unique, bourré de talent, sensible et dérangeant. Tchao très cher Michel.

© Caroline HANOTTE

copyright
1969Le pistonné – de Claude Berri avec Guy Bedos
1970Laisse aller… c’est une valse – de Georges Lautner avec Mireille Darc
Peau d’âne – de Jacques Demy avec Catherine Deneuve
1971L’an 01 – de Alain Resnais, Jacques Doillon & Jean Rouch avec Lee Falk
1972Elle court, elle court la banlieue – de Gérard Pirès avec Marthe Keller
1973Le grand bazar – de Claude Zidi avec Gérard Rinaldi
Themroc – de Claude Faraldo avec Michel Piccoli
1975Les vécés étaient fermés de l’intérieur – de Patrice Leconte avec Jean Rochefort
1976L’aile ou la cuisse – de Claude Zidi avec Louis De Funès
1977Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine – de Coluche & Marc Monnet avec Gérard Lanvin
Drôles de zèbres – de Guy Lux avec Alice Sapritch
1980Inspecteur la Bavure – de Claude Zidi avec Gérard Depardieu
Signé Furax – de Marc Simenon avec Michel Galabru
1981Elle voit des nains partout ! – de Jean-Claude Sussfeld avec Zabou
Le maître d’école – de Claude Berri avec Josiane Balasko
CM Coluche président – de Romain Goupil avec Martin Lamotte
1982Deux heures moins le quart avant Jésus Christ – de Jean Yanne avec Michel Serrault
Banzaï – de Claude Zidi avec Valérie Mairesse
1983Tchao, pantin ! – de Claude Berri avec Agnès Soral
    César du meilleur acteur, France

La femme de mon pote – de Bertrand Blier avec Thierry Lhermitte
1984Le bon roi Dagobert ( Dagobert ) de Dino Risi avec Carole Bouquet
Sac de nœuds – de Josiane Balasko avec Isabelle Huppert
La vengeance du serpent à plumes – de Gérard Oury avec Maruschka Detmers
1985Les rois du gag – de Claude Zidi avec Gérard Jugnot
Le fou de guerre ( scemo di guerra ) de Dino Risi avec Bernard Blier
Fiche créée le 15 avril 2006 | Modifiée le 25 avril 2008 | Cette fiche a été vue 8107 fois
PREVIOUSLouisa Colpeyn || Coluche || Luigi ComenciniNEXT