CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Peter Yates
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Cyril Collard



Date et Lieu de naissance : 19 décembre 1957 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 5 mars 1993 (Versailles, France)
Nom Réel : Cyril Claude Robert Collard

REALISATEUR
Image
1980 Loulou – de Maurice Pialat avec Isabelle Huppert, Gérard Depardieu & Guy Marchand
Image
1983 A nos amours – de Maurice Pialat avec Sandrine Bonnaire, Christophe Odent & Dominique Besnehard
Image
1985 Police – de Maurice Pialat avec Sophie Marceau, Gérard Depardieu, Richard Anconina & Sandrine Bonnaire
Image
1992 Les nuits fauves – de Cyril Collard avec Romane Bohringer, Maria Schneider & Claude Winter

Cyril Collard nait le 19 décembre 1957. Date symbolique puisqu’elle correspond précisément au quarante-septième anniversaire de Jean Genet, coïncidence qu’il a toujours revendiqué. Cyril grandi à Rueil, puis à Versailles, sous l’autorité d’une mère mannequin, speakerine et directrice d’une maison de couture et d’un père à la fois directeur de bureaux d’études et champion de judo. Il est né à leur retour d’un long voyage au Maroc. Cyril est leur unique enfant, un garçon précoce et affirmé, qui entretient sa solitude. Très jeune, il entre dans une école privée très stricte, où il rencontre René-Marc Bini, qui lui restera fidèle jusqu’à sa mort (il a composé la bande originale des «Nuits fauves»). Ensemble, ils suivirent les mêmes études jusqu’en Maths spé. Au cours d’un voyage à Porto Rico avec son père, Cyril a découvre sa passion pour les garçons. À l’époque, il ne fréquente que des filles. C’est sans doute là-bas qu’il a contracté le sida. Au retour, il tente le concours de l’IDHEC. Comme Hervé Guibert, il échoue de très peu.

Cyril Collard débute au cinéma avec René Allio qui l’emploie comme assistant-réalisateur pour son film «L’heure exquise». La même année, il est remarqué par un certain Claude Davy, qui le présente à Maurice Pialat, dont il sera également assistant-réalisateur dans «Loulou» en 1980. En 1983, ils se retrouvent une nouvelle fois avec, en plus, un rôle de figurant pour le film «A nos amours» avec Sandrine Bonnaire. Fort de cette expérience, Cyril réalise et produit, en 1984, son troisième court-métrage, «Alger la blanche» avec Frédéric Deban. Cette œuvre reçoit Le prix de la critique du meilleur court métrage du syndicat français de la critique du cinéma. Cyril Collard collabore, toujours avec Maurice Pialat, pour «Police» (1985) avec Sophie Marceau et Gérard Depardieu. La même année, il trouve un échappatoire dans la drogue, à Tunis. Il découvre l’œuvre de Jean Genet, en qui il se reconnait puisque tous deux étaient animés par la même passion des voyous. Ayant renoncé à adapter le «Journal du voleur» de Genet (comme Hervé Guibert et Patrice Chéreau, tous sont confrontés au même problème: l’auteur a cédé ses droits à la Palestine), il a décidé de faire de ses relations indécises toute son œuvre. En 1987, il a publié son premier roman, «Condamné amour», qui a nécessité cinq ans d’écriture, qu’il adaptera la même année, sous la forme d’un court-métrage, avec Corinne Dacla. Puis il met en scène une émission musicale pour la chaîne de télévision M6. C’est à cette époque qu’il apprend sa séropositivité. Ont suivi «Les nuits fauves», véritable roman autobiographique qui connait un accueil critique guère favorable.

Cyril Collard s’oppose à son rival Hervé Guibert, préférant la vie au laisser-aller. En 1992, il tourne l’adaptation des «Nuits fauves», où il tient le rôle principal aux côtés de Romane Bohringer et signe la bande originale. Ce film est un phénomène de société considérable. Il se fait, malgré lui, le porte-parole de toute une génération qui s’identifie à ce héros rebelle, Cyril Collard disparait le 5 mars 1993, quelques jours avant d’être récompensé à la cérémonie des Césars. C’est un an après que les journalistes ont ouvert une polémique sur ses multiples contaminations. Il fut accusé d’avoir sciemment transmis le virus du sida à ses partenaires. On retrouve dans tous ses récits une poésie très crue, célébrant les souillures, avec des sujets aussi osés que le crime, le barebacking et la pédophilie. Dans des textes a priori désespérés, il parvenait à communiquer un incroyable désir de vivre et d’être aimé, des cris de détresse et d’espoir, magnifiques et chargés d’émotions.

© Christophe LAWNICZAK

copyright
1980L’heure exquise – de René Allio avec Jean Allio
    Seulement assistant réalisateur
Loulou – de Maurice Pialat avec Isabelle Huppert
    Seulement assistant réalisateur
1981 CM La Baule Dakar – de Cyril Collard
1983 CM Grand huit – de Cyril Collard avec Féodor Atkine
    + scénario & interprétation
A nos amours – de Maurice Pialat avec Sandrine Bonnaire
    Seulement assistant réalisateur & interprétation
1984 CM Alger la blanche – de Cyril Collard avec Frédéric Deban
    + scénario, interprétation & production
    Prix de la critique du meilleur court métrage par le syndicat français de la critique du cinéma, France
1985Police – de Maurice Pialat avec Gérard Depardieu
    Seulement assistant réalisateur
1987 CM Condamné amour – de Cyril Collard avec Corinne Dacla
CM Côté nuit – de Jean-Baptiste Huber avec Jean-Christophe Bouvet
    Seulement interprétation
1989 CM Les raboteurs – de Cyril Collard
1990 TV Le lyonnais : Taggers – de Cyril Collard avec Guillaume Depardieu
    + montage, adaptation & dialogues
1992Les nuits fauves – de Cyril Collard avec Romane Bohringer
    + scénario, interprétation & musique
    César du meilleur film, France

    César de la meilleure première œuvre, France

    Prix de l’Audience au festival international du jeune cinéma de Turin, Italie
Fiche créée le 29 avril 2008 | Modifiée le 19 août 2009 | Cette fiche a été vue 9955 fois
PREVIOUSGary Coleman || Cyril Collard || Jackie CollinsNEXT