CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Yves Deniaud
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Diana Lynn



Date et Lieu de naissance : 5 juillet 1926 (Los Angeles, Californie, USA)►
Date et Lieu de décès : 17 décembre 1971 (Los Angeles, Californie, USA)►
Nom Réel : Eartha Dolores Loehr

ACTRICE
Image
1948 La course aux maris (every girl should be married) de Don Hartman avec Cary Grant & Betsy Drake
Image
1949 Ma bonne amie Irma (my friend Irma) de George Marshall avec John Lund, Dean Martin & Jerry Lewis
Image
1951 Les aventures de Bonzo (bed time for Bonzo) de Frederick De Cordova avec Ronald Reagan
Image
1953 Les pillards de Mexico (plunder of the sun) de John Farrow avec Glenn Ford & Patricia Medina

Diana Lynn est née Eartha Loehr, le 5 juillet 1926 à Los Angeles en Californie. Son père Louis William Loehr est un homme d’affaires, sa mère, Martha Loehr (née Eartha Thes), une pianiste de concert qui l’initie au piano dès l’âge de quatre ans. À 12 ans, parallèlement à sa scolarité dans une école privée, elle joue avec le «Los Angeles Junior Symphony Orchestra». Un an après, elle joue du piano dans le «Mélodie de la jeunesse» (1939) de Archie Mayo, puis dans «Magie musicale» (1941) de Andrew L. Stone. Sa jolie frimousse espiègle et ses beaux yeux clairs ne peuvent échapper aux dénicheurs de talents d’Hollywood. À 16 ans, elle signe un contrat avec la Paramount et prend pour nom de scène Diana Lynn.

En 1942, Billy Wilder l’emploie dans la comédie «Uniformes et jupons courts», Diana Lynn marque les esprits avec son rôle de chipie jalouse de Ginger Rogers. Elle est la petite sœur adorable à la langue bien pendue de Betty Hutton, dans «La cigogne prodigue» (1943) de Preston Sturges. Elle est choisit pour jouer du piano et diriger un orchestre exclusivement féminin dans le film musical de Hal Walker «Un cœur aux enchères» (1945) avec dans les rôles principaux Veronica Lake et Eddie Bracken. Dans la comédie légère de Lewis Allen, «Nos cœurs étaient jeunes et gais» (1944), avec Gail Russell elles font de gros efforts pour jouer les jeunes femmes adultes, mais leur naïveté les mènent à de nombreuses mésaventures comiques. Dans «Easy come, easy go» (1946) de John Farrow, elle est la fille de Barry Fitzgerald qui ne cesse de s’immiscer dans sa relation amoureuse avec un marin, Sonny Tufts.

Diana Lynn promène sa silhouette gracile dans «L’archange de Brooklyn» (1948) de William Castle, où elle trouve le bonheur auprès de Guy Madison. Elle se distingue avec brio dans la comédie «Ma bonne amie Irma» (1949) de George Marshall, avec Marie Wilson dans le rôle titre, l’intrigue suit deux femmes, Irma un peu naïve et fiancée à John Lund et Jane une femme ambitieuse amoureuse de Dean Martin un chanteur accompagné de son ami Jerry Lewis. Le succès du premier volet donne lieu à une suite «Irma à Hollywood» (1950) de Hal Walker. Puis elle se retrouve au moyen âge dans le rôle de Lady Marianne dans «La revanche des gueux» (1950) aux cotés de John Derek, fils de Robin des Bois. Elle s’en donne à coeur joie dans «Les aventures de Bonzo» (1951) de Frederick De Cordova, en jouant la mère avec Ronald Reagan les parents de substitution d’un chimpanzé. Dans «Le peuple accuse O’Hara» (1951) de John Sturges, elle joue la fille de Spencer Tracy, avocat alcoolique qui tente d’innocenter un homme, James Arness. Puis elle décroche le rôle d’une névrotique portée sur la boisson dans «Les pillards de Mexico» (1953) de John Farrow, avec Glenn Ford et Patricia Medina à la recherche d’un trésor dans les ruines aztèques. Hormis les retrouvailles avec Dean Martin et Jerry Lewis pour «Un pitre au pensionnat», de Norman Taurog, et «L’homme du Kentucky» de et avec Burt Lancaster tous deux en 1955, sa carrière au grand écran est terminée au profit de nombreuses séries télévisées jusqu’en 1971.

Diana Lynn se marie deux fois. Un premier mariage en 1948, avec l’architecte John C. Lindsay, suivit d’un divorce en 1954. Elle se remarie avec l’éditeur New-Yorkais Mortimer W. Hall en 1956 de cette union quatre enfants sont nés: Matthew, Dorothy, Mary et Daisy. Diana Lynn décède le 17 décembre 1971 d’un AVC à seulement 45 ans.

© Gary RICHARDSON

copyright
1939Mélodie de la jeunesse ( they shall have music / melody of youth / ragged angels ) de Archie Mayo avec Joel McCrea
    + chansons
1941Magie musicale ( there’s magic in music / the hard-boiled canary ) de Andrew L. Stone avec Allan Jones
1942Uniformes et jupons courts ( the major and the minor ) de Billy Wilder avec Ray Milland
Au pays du rythme ( star spangled rhythm ) de George Marshall avec Bing Crosby
    Seulement apparition
1943 Henry Aldrich gets glamour / Henry gets glamour – de Hugh Bennett avec John Litel
La cigogne prodigue ( the miracle of Morgan’s Creek ) de Preston Sturges avec Eddie Bracken
CM Paramount victory short No. T2-4: The Aldrich family gets in the scrap – de Hugh Bennett avec Jimmy Lydon
    Seulement apparition
1944Quatre flirts et un cœur ( and the angels sing ) de George Marshall avec Fred MacMurray
Henry Aldrich plays cupids / Henry plays cupids – Hugh Bennett avec Charles Smith
Our hearts were young and gay – de Lewis Allen avec Charles Ruggles
1945Un cœur aux enchères ( out of this world ) de Hal Walker avec Veronica Lake
La taverne de la folie ( Duffy’s tavern ) de Hal Walker avec Alan Ladd
    Seulement apparition
CM Hollywood victory caravan – de William Russell avec Humphrey Bogart
    Seulement apparition
1946Amazone moderne ( the bride wore boots ) de Irving Pichel avec Barbara Stanwyck
Our hearts were growing up – de William D. Russell avec Brian Donlevy
Easy come, easy go – de John Farrow avec Barry Fitzgerald
1947Hollywood en folie ( variety girl ) de George Marshall avec Bob Hope
    Seulement apparition
L’impitoyable / Sans scrupules ( ruthless ) de Edgar G. Ulmer avec Zachary Scott
1948L’archange de Brooklyn ( Texas, Brooklyn and heaven / the girl from Texas ) de William Castle avec Guy Madison
La course aux maris ( every girl should be married ) de Don Hartman avec Cary Grant
1949Ma bonne amie Irma / Mon amie Irma ( my friend Irma ) de George Marshall avec John Lund
La rue de Traverse ( paid in full ) de William Dieterle avec Robert Cummings
1950La revanche des gueux / La révolte des gueux ( rogues of Sherwood Forest ) de Gordon Douglas avec John Derek
Irma à Hollywood / L’amour est du voyage ( my friend Irma goes West ) de Hal Walker avec Dean Martin
Le tournoi de la rose / Le tournoi à la rose ( Peggy ) de Frederick De Cordova avec Charles Coburn
CM Screen snapshot : Thirtieth anniversary special – de Ralph Staub avec Wendell Corey
    Seulement apparition
1951Les aventures de Bonzo ( bed time for Bonzo ) de Frederick De Cordova avec Ronald Reagan
Le peuple accuse O’Hara ( the people against O’Hara ) de John Sturges avec Spencer Tracy
1952Le joyeux charlatan ( meet me at the fair ) de Douglas Sirk avec Dan Dailey
CM Hollywood fun festival / Screen snapshots: Hollywood fun festival – de Ralph Staub avec George Jessel
    Seulement apparition
1953Les pillards de Mexico ( plunder of the sun ) de John Farrow avec Glenn Ford
1954Track of the cat – de William A. Wellman avec Robert Mitchum
The Annapolis story / The blue and the gold – de Don Siegel avec Kevin McCarthy
1955Un pitre au pensionnat / Martin et Lewis au collège ( you’re never too young ) de Norman Taurog avec Jerry Lewis
L’homme du Kentucky ( the Kentuckian ) de Burt Lancaster avec Burt Lancaster
1970Les meurtriers ( compagny of killers / the hit team / the protectors ) de Jerry Thorpe avec Van Johnson
    Remerciements à Daniel DOYON pour ses recherches d’état-civil
Fiche créée le 9 février 2012 | Modifiée le 10 octobre 2019 | Cette fiche a été vue 4489 fois
PREVIOUSCarol Lynley || Diana Lynn || Emmy LynnNEXT