CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Berlenti Abdel Hamid
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Dina Sassoli



Date et Lieu de naissance : 5 août 1920 (Rimini, Italie)
Date et Lieu de décès : 24 mars 2008 (Rome, Italie)
Nom Réel : Dina Sassoli

ACTRICE

Dina Sassoli est née à Rimini une station balnéaire située sur la côte Adriatique, au nord de la Méditerranée, en Italie, le 5 août 1920. À cette époque, le pays est en pleine crise (grèves, mouvements anarchistes …). Elle n’a que dix-neuf ans, lorsqu’elle fait sa toute première apparition dans «Le Père Lebonnard» (1939) de Jean de Limur, cinéaste français décédé en 1976, d’après l’œuvre de Jean Aicard. Cette comédie de mœurs raconte l’histoire d’un horloger ayant fait fortune, voulant rester simple tandis que sa femme rêvant de mondanités pousse leur fils à épouser une jeune fille pour un titre et non par amour. Dès ce premier film, elle débute une carrière qui durera près de soixante-dix ans et comptera une cinquantaine de films qui la mènera en France et aux Etats-Unis.

Le succès public et critique arrive dès 1941 lorsque Dina Sassoli incarne Lucia Mondella dans «Les Fiancés» de Mario Camerini. La beauté et le jeu de cette jeune comédienne subjugue l’ensemble des acteurs du film tels que Gino Cervi (qui croisera plusieurs fois sa route au cinéma aussi bien qu’au théâtre), Ruggero Ruggeri, et Carlo Ninchi. En 1942, elle fait parti de la distribution de «Son Enfant» de Ferdinando Maria Poggioli, ainsi que de «Don Giovani» de Dino Falconi. Cette année est l’année de tous les succès aussi bien cinématographiques que personnels. Mais cette réussite est de courte durée…. En effet, elle doit épouser un jeune journaliste. Considéré comme «antifasciste» par le gouvernement de l’époque, il disparaîtra. Très affectée, Dina Sassoli travaille peu, renonçant presque à son métier, ce jusqu’en 1945 ou elle interprète «On ne peut pas revenir en arrière» avec Vittorio De Sica, «Deux lettres anonymes» avec Clara Calamai et Andrea Checchi et «Un jour dans la vie» (1946) avec Massimo Girotti et Amedeo Nazzari.

Dans la période dite «d’après guerre», Dina Sassoli se découvre une nouvelle passion: Le Théâtre. Elle interprétera entre autre «Kean», avec Vittorio Gassman et «Cyrano de Bergerac», avec Gino Cervi. Très accaparée par la scène, l’actrice est désormais employée dans des films pour des rôles secondaires, parmi lesquels: «Le moulin du Pô» (1948) de Alberto Lattuada avec Jacques Sernas; «Cameriera bella presenza offresi…» (1951) de Giorgio Pastina avec Alberto Sordi; «Son dernier verdict» (1951) de Mario Bonnard avec Charles Vanel; «La prisonnière d’Amalfi» 1953) de Giorgio Cristallini avec Narciso Parigi et «Kean» (1956) de et avec Vittorio Gassman. En France, en 1953, elle donne la réplique à Erich von Stroheim dans «L’envers du paradis» de Edmond T. Gréville. Elle quitte momentanément l’Italie pour les USA afin de tourner «Noces de cendres» (1973) de Larry Peerce avec Elizabeth Taylor et Henry Fonda, revient dans son pays d’origine pour «L’agnese va a morire» (1976) de Giuliano Montaldo et «Eugenio» (1979) de Luigi Comencini qu’elle retrouve en 1985 pour «La storia» avec Lambert Wilson, qui marque la fin de sa carrière cinématographique. Dina Sassoli fait également quelques apparitions dans des productions télévisées pour la RAI, notamment dans «Les Sœurs Materassi» (1972) sous la direction de Mario Ferrero et «Valentino» (1983) de Maurizio Ponzi.

Dina Sassoli meurt le 24 mars 2008, à Rome. Elle avait soixante-sept ans. Fidèle à son pays, elle restera une étoile pour le cinéma transalpin.

© Christophe LAWNICZAK

copyright
1939Le père Lebonnard – de Jean de Limur avec Jean Murat
Follie del secolo – de Amleto Palermi avec Armando Falconi
1940Kean – de Guido Brignone avec Rossano Brazzi
Alexandre, tu es grand ( Alessandro sei grande ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Armando Migliari
Miseria e nobiltà – de Corrado D’Errico avec Virgilio Riento
1941Les fiancés ( i promessi sposi ) de Mario Camerini avec Gino Cervi
Perdition ( perdizione ) de Carlo Campogalliani avec Adriano Rimoldi
Le lion de Damas ( il leone di Damasco ) de Corrado d’Errico avec Carlo Duse
1942Capitaine Tempête ( Capitan Tempesta ) de Corrado d’Errico avec Carlo Ninchi
Capitaine Tempête ( Capitan Tormenta ) de Corrado d’Errico avec Luis Hurtado
    Version espagnole de « Capitan Tempesta »
Son enfant ( la morte civile ) de Ferdinando Maria Poggioli avec Renato Cialente
Le mousquetaire masqué / Don Juan ( Don Giovanni ) de Dino Falconi avec Paolo Stoppa
Coup de barre ( colpi di timone ) de Gennaro Righelli avec Gilberto Govi
1943On ne peut pas revenir en arrière ( nessumo torna indietro ) de Alessandro Blasetti avec Valentina Cortese
1944Maria-Christine ( canto, ma sottovoce... ) de Guido Brignone avec Mariella Lotti
Deux lettres anonymes ( due lettere anonime ) de Mario Camerini avec Carlo Ninchi
1945Umanità – de Jack Salvatori avec Gino Cervi
1946Felicità perduta – de Filippo Walter Ratti avec Leonardo Cortese
Pian delle stelle – de Giorgio Ferroni avec Aldo Silvani
Un jour dans la vie ( un giorno nella vita ) de Alessandro Blasetti avec Massimo Girotti
Donizetti / L’enfer des amants ( il cavaliere del sogno / l’inferno degli amanti ) de Camillo Mastrocinque avec Amedeo Nazzari
1947La mascotte dei diavoli blu / Cabbia, la mascotte dei diavoli blu – de Carlo Alberto Baltieri avec Giuliano Gabbìa
1948Signorinella – de Mario Mattoli avec Antonella Lualdi
Rondini in volo – de Luigi Capuano avec Massimo Serato
Le moulin du Pô ( il mulino del Po ) de Alberto Lattuada avec Jacques Sernas
1949La roccia incantata – de Giulio Morelli avec Mirko Ellis
1951Cameriera bella presenza offresi… – de Giorgio Pastina avec Alberto Sordi
Son dernier verdict ( l’ultima sentazza ) de Mario Bonnard avec Charles Vanel
1952Les enfants ne sont pas à vendre ( i figli non si vendono ) de Mario Bonnard avec Jacques Sernas
Tormento d’anime – de Cesare Barlacchi avec Leopoldo Valentini
1953La prisonnière d’Amalfi ( la prigioniera di Amalfi ) de Giorgio Cristallini avec Narciso Parigi
L’envers du paradis – de Edmond T. Greville avec Erich von Stroheim
1956Kean ( Kean, genio e sregolatezza ) de Vittorio Gassman avec Helmut Dantine
1971Rosina Fumo vient en ville… ( Rosina Fumo viene in città... per farsi il corredo ) de Claudio Gora avec Hiram Keller
1972Fratello ladro – de Giuseppe Rolando avec Gino Cervi
1973Noces de cendres ( ash Wednesday ) de Larry Peerce avec Henry Fonda
1976L’agnese va a morire – de Giuliano Montaldo avec Michele Placido
1979Eugenio ( voltati Eugenio ) de Luigi Comencini avec Bernard Blier
1980Une femme italienne ( oggetti smariti ) de Giuseppe Bertolucci avec Bruno Ganz
1985La storia – de Luigi Comencini avec Lambert Wilson
Fiche créée le 26 mars 2008 | Modifiée le 11 septembre 2016 | Cette fiche a été vue 4853 fois
PREVIOUSLuis Saslavsky || Dina Sassoli || Jean-Paul SassyNEXT