CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sergueï Bondartchouk
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Eddie Rochester Anderson



Date et Lieu de naissance : 18 septembre 1905 (Oakland, Californie, USA)
Date et Lieu de décès : 28 février 1977 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Edmund Lincoln Anderson

ACTEUR
Image
1936 Les verts pâturages (the green pastures) de William Keighley & Marc Connelly avec Rex Ingram
Image
1939 Autant en emporte le vent (gone with the wind) de Victor Fleming avec Vivien Leigh & Clark Gable
Image
1943 Un petit coin aux cieux (cabin in the sky) de Vincente Minnelli avec Ethel Waters & Louis Armstrong
Image
1943 Broadway qui chante (Broadway rhythm) de Roy Del Ruth avec Lena Horne & George Murphy

Descendant d’esclaves qui ont fuit le Sud pendant la Guerre de Sécession, Edmund Lincoln Anderson, le futur Eddie Rochester Anderson, naît le 18 septembre 1905, à Oakland en Californie. Il est le fils d’un artiste de «Minstrel Show» (spectacle caricatural typiquement américain interprété par des noirs) et d’une funambule dont la carrière pris fin après une chute. Parallèlement à sa brève scolarité, il vend à la criée des journaux dans les rues de San Francisco, une activité qui lui endommage gravement les cordes vocales, lui donnant très tôt une voix profonde et rocailleuse, une particularité qui participera plus tard à sa notoriété. À quatorze ans, il commence à travailler dans des revues puis, il rejoint son frère aîné Cornelius comme membre du groupe «The Three Black Aces» et se produit dans des vaudevilles, chantant pour quelques centimes dans le hall des hôtels. Il a finalement été engagé par les théâtres Roxy et Apollo de New York, avant de partir pour le Cotton Club de Los Angeles.

De cabarets en revues et spectacles, Eddie Rochester Anderson se voit proposer ses premiers contrats cinématographiques dès le début des années trente. Il est alors employé pour jouer les chauffeurs, les portiers d’hôtel et les domestiques, ou parfois les danseurs derrière les stars. Une succession de petits rôles peu valorisant attribués principalement aux artistes noirs, car jamais personne à l’époque ne peut imaginer une personne de couleur accède aux premiers rôles. Malgré tout, quelques films essentiellement réalisés pour le public afro-américain, permettent à quelques artistes de montrer la qualité de leur talent, comme dans «Les verts pâturages» (1936) un drame biblique de William Keighley et Marc Connelly, avec Rex Ingram, où Eddie Rochester Anderson interprète Noé, son premier grand rôle.

En mars 1937 la chance tourne enfin pour Eddie Rochester Anderson quand il est engagé pour participer à l’émission radiophonique de Jack Benny, le «Jack Benny Program». Employé ponctuellement lors des premiers épisodes, l’association des deux comédiens remporte très vite un vif succès et permet à Rochester d’incarner le majordome de Jack Benny, personnage récurent de la série. Cette célébrité soudaine lui donne la possibilité de se voir proposer les rôles plus intéressants au cinéma. On l’aperçoit notamment dans «L’insoumise» (1937) de William Wyler avec Bette Davis, «Vous ne l’emporterez pas avec vous» (1938) de Frank Capra, «Autant en emporte le vent» (1939) de Victor Fleming, et dans une dizaine de comédies musicales dans les années quarante. La radio lui rapporte beaucoup d’argent qu’il investie sagement, il devient aussi l’acteur afro-américain le mieux payé de son temps. Il freine alors ses activités à l’écran ne faisant que des apparitions à la télévision, mais poursuit sa carrière à la radio.

Côté vie privée, Eddie Rochester Anderson a épousé en 1932, Mamie Wiggins Nelson. Après 22 ans de mariage, elle meurt en août 1954, emportée par un cancer. À l’époque de cette disparition, leur fils adoptif, Billy, fait partie de l’équipe de football américain «Bears» de Chicago. Le 8 février 1956, l’acteur se marie avec Evangela Simon à Kingman. Le couple aura deux filles, Stephanie et Evangela, et un fils Edmond Jr, ils divorceront en 1973. Eddie Rochester Anderson meurt suite à de nombreux problèmes cardiaques le 28 février 1977. Dans un ultime geste philanthropique, il a légué, peu de temps avant sa mort, sa maison de Los Angeles pour l’aide aux toxicomanes sans abris.

© Pascal DONALD

copyright
1932What price Hollywood ? – de George Cukor avec Constance Bennett
La jeune fille du vestiaire ( hat check girl / embassy girl ) de Sidney Lanfield avec Ginger Rogers
False faces / What price beauty ? – de Lowell Sherman avec Lila Lee
Billion dollar scandal – de Harry Joe Brown avec Olga Baclanova
From hell to heaven – de Erle C. Kenton avec Carole Lombard
1933Terreur à bord ( terror aboard ) de Paul Sloane avec Shirley Grey
I love that man – de Harry Joe Brown avec Nancy Carroll
1934La métisse / Amour de métisse / Amour d’Indienne ( behold my wife ) de Mitchell Leisen avec Sylvia Sidney
La joyeuse fiancée ( the gay bride ) de Jack Conway avec Carole Lombard
Transient lady / False witness – de Edward Buzzell avec Frances Drake
1935Trois mois à vivre ( his night out ) de William Nigh avec Lola Lane
La musique vient par ici ( the music goes ’round ) de Victor Schertzinger avec Rochelle Hudson
1936Show boat – de James Whale avec Irene Dunne
Les verts pâturages ( the green pastures ) de William Keighley & Marc Connelly avec Rex Ingram
Star for a night – de Lewis Seiler avec Claire Trevor
Le billet fatal ( two in a crowd ) de Alfred E. Green avec Joan Bennett
Trois hommes sur un cheval ( three men on a horse ) de Mervyn LeRoy avec Joan Blondell
Le chant du Missouri / Romance des fleurs ( rainbow on the river / it happened in New Orleans ) de Kurt Neumann avec May Robson
Mysterious crossing – de Arthur Lubin avec Jean Rogers
L’amour en première page ( love is news ) de Tay Garnett avec Loretta Young
1937Bill cracks down / Men of steel – de William Nigh avec Beatrice Roberts
Amour et jeunesse / Quand l’amour s’éveille ( when love is young ) de Hal Mohr avec Virginia Bruce
Melody for two – de Louis King avec Patricia Ellis
Public wedding – de Nick Grinde avec Jane Wyman
White bondage – de Nick Grinde avec Jean Muir
Reported missing – de Milton Carruth avec William Gargan
One mile from heaven – de Allan Dwan avec Sally Blane
Le fantôme radiophonique ( wake up and live ) de Sidney Lanfield avec Alice Faye
On such a night – de Ewald André Dupont avec Karen Morley
Over the goal – de Noel M. Smith avec June Travers
Reckless living – de Frank McDonald avec Nan Grey
L’insoumise ( Jezebel ) de William Wyler avec Bette Davis
Chercheuses d’or à Paris ( gold diggers in Paris / the gay impostors ) de Ray Enright avec Rudy Vallee
1938Vous ne l’emporterez pas avec vous ( you can’t take it with you ) de Frank Capra avec Jean Arthur
Five of a kind – de Herbert I. Leeds avec Jean Hersholt
Exposed – de Harold D. Schuster avec Glenda Farrell
Thanks for the memory – de George Archainbaud avec Bob Hope
L’étourdissant reportage / Visages étranges / Le double ( strange faces ) de Earl Taggart avec Dorothea Kent
While New York sleeps – de H. Bruce Humberstone avec Chick Chandler
Kentucky – de David Butler avec Walter Brennan
Le cavalier errant ( going places ) de Ray Enright avec Anita Louise
Honolulu – de Edward Buzzell avec Eleanor Powell
1939Le cirque en folie ( you can’t cheat an honest man ) de George Marshall avec W.C. Fields
Le châtiment ( you can’t get away with murder ) de Lewis Seiler avec Humphrey Bogart
L’irrésistible monsieur Bob ( man about town ) de Mark Sandrich avec Dorothy Lamour
    + chansons
Autant en emporte le vent ( gone with the wind ) de Victor Fleming avec Vivien Leigh
1940Héros malgré lui ( Buck Benny rides again ) de Mark Sandrich avec Ellen Drew
    + chansons
Love thy neighbor – de Mark Sandrich avec Jack Benny
Qui est l’assassin ? / Le retour de Topper / La dernière enquête de Mr. Topper ( Topper returns ) de Roy Del Ruth avec Carole Landis
1941Vedette à tout prix ( kiss the boys goodbye ) de Victor Schertzinger avec Mary Martin
    + chansons
Cavalcade du rythme ( birth of the blues ) de Victor Schertzinger avec Bing Crosby
1942Six destins / Histoires de Manhattan ( tales of Manhattan ) de Julien Duvivier avec Paul Robeson
Au pays du rythme ( star spangled rhythm ) de George Marshall avec Bob Hope
    + chansons
The meanest man in the world – de Sidney Lanfield avec Priscilla Lane
1943Un petit coin aux cieux ( cabin in the sky ) de Vincente Minnelli avec Ethel Wathers
    + chansons
What’s buzzin’, cousin ? – de Charles Barton avec Ann Miller
Broadway qui chante ( Broadway rhythm ) de Roy Del Ruth avec Lena Horne
DO Show business at war / The march of time volume IX, issue 10 – de Louis de Rochemont avec Darryl F. Zanuck
    Seulement apparition
CM Calling all kids – de Sam Baerwitz avec Robert Blake
1945Brewster’s millions – de Allan Dwan avec June Havoc
    + chansons
I love a Bandleader / Memory for two – de Del Lord avec Leslie Brooks
    + chansons
The sailor takes a wife – de Richard Whorf avec June Allyson
1946Le vantard ( the show-off ) de Harry Beaumont avec Red Skelton
1947 CM Is everybody listening ? – de ? avec Phil Harris
    Seulement apparition
1951 CM You can change the world – de Leo McCarey avec Ann Blyth
    Seulement apparition
1953 CM Screen snapshots : Hollywood’s pair of Jacks – de Ralph Staub avec Jack Carson
    Seulement apparition
1959 DA The mouse that Jack built – de Robert McKimson
    Seulement voix
1962Un monde fou, fou, fou, fou ( it’s a mad, mad, mad, mad world ) de Stanley Kramer avec Spencer Tracy
1970Watermelon man – de Melvin Van Peebles avec Estelle Parsons
1975Hollywood, Hollywood ( that’s entertainment, part II ) de Gene Kelly avec Fred Astaire
    Seulement chansons
Fiche créée le 21 septembre 2013 | Modifiée le 3 mars 2016 | Cette fiche a été vue 1552 fois
PREVIOUSElga Andersen || Eddie Rochester Anderson || Judith AndersonNEXT