CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Maurane
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Franco Fabrizi



Date et Lieu de naissance : 15 février 1926 (Cortemaggiore, Italie)
Date et Lieu de décès : 18 octobre 1995 (Cortemaggiore, Italie)
Nom Réel : Francesco Fabbrizzi

ACTEUR
Image
1953 Les inutiles / Les Vitelloni (i Vitelloni / Vitelloni) de Federico Fellini avec Franco Interlenghi
Image
1954 La belle Romaine (la Romana) de Luigi Zampa avec Gina Lollobrigida, Raymond Pellegrin & Daniel Gélin
Image
1963 Tempête sur Ceylan (das todesauge von Ceylon) de Giovanni Roccardi & Gerd Oswald avec Lex Barker
Image
1969 L’homme orchestre – de Serge Korber avec Louis de Funès, Noëlle Adam, Olivier de Funès & Martine Kelly

Franco Fabrizi est né Francesco Fabbrizzi le 15 février 1926, à Cortemaggiore dans la province de Piacenza, en Italie. Son père Eugenio Fabrizi tient un salon de coiffure et sa mère Enrichetta Lippini est caissière dans un cinéma. Grand, élégant, mince, il quitte sa famille après ses études secondaires, pour commencer une carrière artistique d’abord comme acteur de romans photos puis comme mannequin sur les podiums de la haute couture milanaise.

Pendant une courte période, Franco Fabrizi suit des cours d’art dramatique et démarre à 20 ans une carrière théâtrale sur les scènes italiennes. En 1950, il aborde le cinéma avec Michelangelo Antonioni qui l’engage comme présentateur d’un défilé de mode dans «Chronique d’un amour»; pour Gian Paolo Callegari, il campe un révolutionnaire dans «Ils étaient trois cents» (1952); pour Francesco De Robertis, un capitaine de l’armée italienne engagé dans l’opération Barbarossa dans «Carica eroica» (1952). En 1953, Federico Fellini lui offre un rôle qui marquera longtemps sa carrière, celui d’un coureur de jupons, égoïste, cynique et fainéant dans «Les inutiles». Pour sa prestation il remporte l’Etoile de Cristal du meilleur acteur étranger en France. Dès lors, il enchaîne les rôles de personnages troubles, sombres, inquiétants, des rôles difficiles ou ses personnages sont sans moral, comme dans «Larmes d’amour» (1953) où n’ayant pas les faveurs de Yvonne Sanson, il se venge en persuadant son mari Amedeo Nazzari qu’elle lui est infidèle; il est Gino un antifasciste qui croise le destin d’une jeune prostituée Gina Lollobrigida dans «La belle romaine» (1954) de Luigi Zampa; dans «L’affranchi» (1954) mélodrame germano-italien sulfureux signé Vittorio Cottafavi, il est impliqué dans des affaires de drogues.

Toujours lié au cliché du personnage de séducteur arrogant et fanfaron, Franco Fabrizi campe un gigolo dans «Il bidone» (1955) de Federico Fellini; le tyrannique Cesare Borgia dans «Les nuits de Lucrèce Borgia» (1959) de Sergio Grieco avec Belinda Lee dans le rôle titre; l’officier Allemand Max von Stauffen dans «Casablanca, nid d’espions» (1963) de Henri Decoin, qui tente de démanteler le réseau du chef des résistants Maurice Ronet surnommé le Loup. En 1967, Serge Piollet l’invite aux cotés de Sheila dans sa comédie franco-italienne «Bang-bang». Il côtoie Louis de Funès dans «Le petit baigneur» (1969), de Robert Dhéry, et dans le film musical de Serge Korber «L’homme orchestre». En 1971, Steno le rappelle pour son policier « Société anonyme anti-crime » et lui confie le rôle d’un tueur dans un groupe d’extrémistes de droite qui font leur propre justice.

Les années suivantes, Franco Fabrizi reste aussi élégant malgré les cheveux qui blanchissent. Sa carrière est moins prestigieuse, néanmoins il reste dans le peloton de tête des acteurs italiens les plus demandés. On le voit en producteur de films érotiques dans «Action» (1979) de Tinto Brass, en ingénieur homosexuel dans «Le grand magasin (1986) de Franco Castellano, en présentateur de télévision cynique dans «Ginger et Fred» (1986) de Federico Fellini, en évêque dans «Le petit diable» (1988), en ingénieur dans son dernier film «Ricky e Barabba» (1992) de Christian De Sica. Célibataire impénitent et sans enfant, il aime se souvenir d’avoir vécu une vie brillante, entouré de jolies femmes au volant de voitures de luxe. Il décède d’un cancer de l’intestin le 18 octobre 1995.

© Gary RICHARDSON

copyright
1950Chronique d’un amour ( cronaca di un amore ) de Michelangelo Antonioni avec Lucia Bosé
1951Geneviève de Brabant / Le chevalier des croisades ( la leggenda di Genoveffa ) de Arthur Maria Rabenalt avec Anne Vernon
1952Ils étaient trois cents ( eran trecento / la spigolatrice di Spari ) de Gian Paolo Callegari avec Myriam Bru
Ragazze da marito – de Eduardo De Filippo avec Titina De Filippo
La femme qui inventa l’amour ( la donna che inventò l’amore ) de Ferruccio Cerio avec Silvana Pampanini
Carica eroica – de Francesco De Robertis avec Tania Weber
La prisonnière de la tour de feu ( la prigioniera della torre di fuoco ) de Giorgio Walter Chili avec Milly Vitale
Addio, mia bella signora ! – de Fernando Cerchio avec Alba Arnova
1953Cristo è passato sull’aia – de Oreste Palella avec Gianna Segale
Les inutiles / Les Vitelloni ( i Vitelloni / Vitelloni ) de Federico Fellini avec Franco Interlenghi
    Etoile de Cristal du meilleur acteur étranger aux prix de l’Académie du cinéma Français, France

Le sac de Rome / Du sang sur Rome ( il sacco di Roma ) de Ferruccio Cerio avec Hélène Rémy
Larmes d’amour ( torna ! ) de Raffaello Matarazzo & Silvio Amadio avec Yvonne Sanson
Angoisse d’une mère / Le cyclone / La main du destin ( vortice ) de Raffaello Matarazzo avec Irene Papas
1954L’affranchi ( nel gorgo del peccato ) de Vittorio Cottafavi avec Elisa Cegani
Das ewige lied der liebe / I due amori – de Vittorio Cottafavi avec Margot Hielscher
L’esclave du péché ( schiava del peccato ) de Raffaello Matarazzo avec Silvana Pampanini
La belle Romaine ( la Romana ) de Luigi Zampa avec Gina Lollobrigida
Torpilles humaines ( siluri umani ) de Antonio Leonviola avec Christian Marquand
Camilla – de Luciano Emmer avec Irène Tunc
Una pelliccia di visone – de Glauco Pellegrini avec Giovanna Ralli
1955Femmes entre elles ( le amiche ) de Michelangelo Antonioni avec Eleonora Rossi Drago
Il bidone – de Federico Fellini avec Broderick Crawford
Les mauvais garçons / Histoires romaines /Cette folle jeunesse ( racconti romani ) de Gianni Franciolini avec Totò
Calabuig ( Calabuch / the rocket from Calabuch ) de Luis García Berlanga avec Valentina Cortese
Canzoni di tutta Italia – de Domenico Paolella avec Rosanna Podesta
1956Peccato di castità – de Gianni Franciolini avec Gino Buzzanca
Noi siamo le colonne – de Luigi Filippo D’Amico avec Vittorio De Sica
Sait-on jamais ? – de Roger Vadim avec Françoise Arnoul
La femme du jour ( la donna del giorno ) de Francesco Maselli avec Virna Lisi
1957Les nuits de Cabiria ( le notte di Cabiria ) de Federico Fellini avec François Périer
Tous peuvent me tuer – de Henri Decoin avec Anouk Aimée
Maris en liberté ( mariti in città ) de Luigi Comencini avec Giorgia Moll
Addio per sempre ! – de Mario Costa avec Constance Smith
Adorabili e bugiarde / Assassino col botto / Le magnifivhe tre / Ragazze brivido – de Nunzio Malasomma avec Isabelle Corey
1958Anche l’inferno trema / Un’ora per vivere – de Piero Regnoli avec Carla Gravina
Femmes d’un été ( racconti d’estate ) de Gianni Franciolini avec Michèle Morgan
Le dritte – de Mario Amendola avec Monica Vitti
Femmes dangereuses / Epouses dangereuses ( mogli pericolose ) de Luigi Comencini avec Renato Salvatori
La loi de l’homme ( è arrivata la parigina ) de Camillo Mastrocinque avec Magali Noël
Un témoin dans la ville – de Edouard Molinaro avec Lino Ventura
1959Il moralista – de Giorgio Bianchi avec Maria Perschy
Le miroir aux alouettes / Côte d’Azur ( Costa Azzura ) de Vittorio Sala avec Elsa Martinelli
R.P.Z. appelle Berlin ( geheimaktion schwarze kapelle / the black chapel / i sicar di Hitler ) de Ralph Habib avec Dawn Addams
Meurtre a l’italienne ( un maledetto imbroglio / diledetto imbroglio ) de Pietro Germi avec Claudia Cardinale
Le sorprese dell’amore – de Luigi Comencini avec Sylva Koscina
Les nuits de Lucrèce Borgia ( le notti di Lucrezia Borgia ) de Sergio Grieco avec Michèle Mercier
I genitori in blue-jeans – de Camillo Mastrocinque avec Ugo Tognazzi
La rue des amours faciles ( via Margutta ) de Mario Camerini avec Gérard Blain
1960Le svedesi – de Gian Luigi Polidoro avec Leopoldo Trieste
Mi mujer me gusta más / La moglie di mio marito – de Antonio Román avec Akim Tamiroff
L’épave ( il relitto ) de Michael Cacoyannis avec Van Heflin
1961Le puits aux trois vérités – de François Villiers avec Jean-Claude Brialy
Les Horaces et les Curiaces ( Orazi e Curiazi ) de Ferdinando Baldi avec Alan Ladd
Une vie difficile ( una vita difficile ) de Dino Risi avec Lea Massari
I soliti rapinatori a Milano – de Giulio Petroni avec Jacqueline Sassard
Un dimanche d’été ( una domenica d’estate ) de Giulio Petroni avec Jean-Pierre Aumont
1962Quattro notti con Alba – de Luigi Filippo D’Amico avec Chelo Alonso
Copacabana ( Copacabana Palace ) de Steno avec Sylva Koscina
Il criminale / Treno di natale – de Marcello Baldi avec Jack Palance
Le reflux – de Paul Gégauff avec Serge Marquand
Le jour le plus court ( il giorno più corto / il giorno più corto commedia umoristica ) de Sergio Corbucci avec Walter Pidgeon
Le rat d’Amérique – de Jean-Gabriel Albicocco avec Marie Laforêt
Le guépard ( il gattopardo / the leopard ) de Luchino Visconti avec Burt Lancaster
    Seulement voix de Terence Hill
1963Il comandante – de Paolo Heusch avec Britt Ekland
Gli onorevoli – de Sergio Corbucci avec Walter Chiari
La donna degli altri è sempre più bella – de Marino Girolami avec Maria Grazia Spina
Tempête sur Ceylan ( das todesauge von Ceylon / tempesta su Ceylon / scarlet eye / storm over Ceylon ) de Giovanni Roccardi & Gerd Oswald avec Lex Barker
Casablanca, nid d’espions – de Henri Decoin avec Sara Montiel
I maniaci – de Lucio Fulci avec Margaret Lee
1965Les complexés ( i complessi ) de Dino Risi, Luigi Fillipo D’Amico & Franco Rossi avec Alberto Sordi
    Segment « Guglielmo il dentone » de Luigi Filippo D’Amico
Je la connaissais bien ( io la conoscevo bene ) de Antonio Pietrangeli avec Stefania Sandrelli
Ces messieurs dames / Mesdames et messieurs / Belles dames, vilains messieurs ( signore & signori ) de Pietro Germi avec Gastone Moschin
El misterioso señor Van Eyck / Il misterioso signor Van Eyck – de Augustín Navarro avec Massimo Girotti
1966Vacanze sulla neve – de Filippo Walter Ratti avec Valeria Fabrizi
Question d’honneur ( una questione d’onore ) de Luigi Zampa avec Nicoletta Machiavelli
Le facteur s’en va-t-en guerre – de Claude Bernard-Aubert avec Charles Aznavour
Ah ! Quelle nuit les amis ! ( che notte, ragazzi ! / la dodicesima notte ) de Giorgio Capitani avec Marisa Mell
Le vicomte règle ses comptes – de Maurice Cloche avec Edmond O’Brien
1967Bang-bang – de Serge Piollet avec Sheila
Pas folles les mignonnes ( le dolci signore ) de Luigi Zampa avec Ursula Andress
Le petit baigneur – de Robert Dhéry avec Andréa Parisy
1968L’agent américain ( el millón de Madigan / un dollaro per sette vigliacci / Madigan’s millions / Madigan’s million ) de Giorgio Gentilli avec Dustin Hoffman
Sissignore – de Ugo Tognazzi avec Anna Grazia Buccella
Les dégénérés ( satyricon ) de Gian Luigi Polidoro avec Valérie Lagrange
1969Le castagne sono buone – de Pietro Germi avec Stefania Casini
La tarte volante ( la torta in cielo ) de Lino Del Fra avec Gaby André
L’homme orchestre – de Serge Korber avec Louis de Funès
1970Mort à Venise ( morte a Venezia ) de Luchino Visconti avec Dirk Bogarde
Stanza 17-17 palazzo della tasse, ufficio imposte – de Michele Lupo avec Lionel Stander
1971Il provinciale – de Luciano Salce avec Gianni Morandi
Scandale à Rome ( Roma bene ) de Carlo Lizzani avec Nino Manfredi
Société anonyme anti-crime ( la polizia ringrazia / la policia agradece ) de Steno avec Cyril Cusack
Abus de pouvoir / Une enquête dangereuse ( abuso di potere ) de Camillo Bazzoni avec Frederick Stafford
…E alla fine lo chiamarogno Jerusalem l’implacabile / Padella calibro 38 – de Antonio Secchi avec Keenan Wynn
1972L’empire du crime / Passeport pour deux tueurs ( la mala ordina ) de Fernando Di Leo avec Woody Strode
La notte dell’ultimo giorno – de Adimaro Sala avec Tony Kendall
Le général dort debout ( il generale dorme in piedi ) de Francesco Massaro avec Mariangela Melato
1973Ancora una volta prima di lasciarci – de Giuluiano Biagetti avec Barbara Bouchet
La signora è stata violentata – de Vittorio Sindoni avec Pamela Tiffin
Touche pas à la femme blanche – de Marco Ferreri avec Catherine Deneuve
Les dossiers rouges de la mondaine / Boites à fillettes / La police a les mains liées ( la polizia ha le mani legate / the police can’t move / portrait of a 60% perfect man ) de Luciano Ercoli avec Arthur Kennedy
1974Permette signora che ami vostra figlia ? – de Gian Luigi Polidoro avec Bernadette Lafont
La lame infernale ( la polizia chiede aiuto ) de Massimo Dallamano avec Farley Granger
La bête tue de sang-froid ( l’ultimo treno della notte / don’t ride on late night trains / late night trains / night train murders / torture train / violenza sull’ultimo treno della notte ) de Aldo Lado avec Macha Méril
L’agression – de Gérard Pirés avec Jean-Louis Trintignant
1975Les maîtres ( gente di respetto ) de Luigi Zampa avec Jennifer O’Neill
Les mille et un plaisirs ( la verginella ) de Mario Sequi avec Anita Strindberg
1976Stato interessante – de Sergio Nasca avec Janet Agren
1977L’affaire suisse – de Max Peter Ammann avec Brigitte Fossey
1979Action – de Tinto Brass avec John Steiner
1980Uno scandalo per bene – de Pasquale Festa Campanile avec Ben Gazzara
Habibi, amor mío – de Luis García Valdivieso avec Stefania Casini
1983 DO Zoom su Fellini – de Gianfranco Angelucci avec Anouk Aimée
    Seulement apparition
1984Mi faccia causa – de Steno avec Stefania Sandrelli
Aurora / Quelque chose de blond ( qualcosa di biondo ) de Maurizio Ponzi avec Sophia Loren
1985Giovanni senza pensieri – de Marco Colli avec Sergio Castellitto
Ginger et Fred ( Ginger e Fred ) de Federico Fellini avec Giulietta Masina
1986Le grand magasin ( grandi magazzini ) de Franco Castellano & Giuseppe Moccia avec Ornella Muti
1988Le petit diable ( il piccolo diavolo ) de Roberto Benigni avec Walter Matthau
1989Un uomo di razza – de Bruno Rasia avec Philippe Leroy
1992Ricky e Barabba – de Christian De Sica avec Sylva Koscina
Fiche créée le 19 février 2011 | Modifiée le 9 août 2019 | Cette fiche a été vue 6549 fois
PREVIOUSAldo Fabrizi || Franco Fabrizi || Yassine FadelNEXT