CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Henry Roussel
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Henri Cogan



Date et Lieu de naissance : 13 septembre 1914 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 23 septembre 2003 (Boulogne-Billancourt, France)
Nom Réel : Henri Ezigman

ACTEUR

Aîné d’une fratrie de cinq enfants, Henri Cogan est né Henri Ezigman le 13 septembre 1914, à Paris (il est reconnu deux ans plus tard par son père David Kagan). Après avoir habité un temps dans le quartier de la Goutte d’Or, son père ouvre un petit atelier de confection dans le quartier de la Villette. Très tôt, il se passionne pour le sport. Il aimerait bien devenir boxeur, mais ses parents s’opposent; il se tourne alors vers la lutte gréco-romaine. Á seize ans, il décroche déjà ses premiers titres en championnat.

La montée de l’antisémitisme et l’invasion de la France par les troupes allemandes en 1940, empêche Henri Cogan d’exercer officiellement son métier d’éducateur sportif et de kinésithérapeute, mais poursuit malgré tout la lutte à haut niveau. Pendant l’occupation, il échappe de peu à une rafle, un de ses frères, une sœur et sa mère sont déportés et ne reviendront jamais des camps. Interdit de pratiquer son sport, il est obligé d’accepter toutes sortes de petits boulots. Avec un autre jeune lutteur émigré italien nommé Lino Ventura, il se fait discret pour échapper au STO (Service du Travail Obligatoire). À la libération, Henri Cogan abandonne la lutte pour se lancer dans le catch, sport très en vogue à l’époque. Il devient rapidement champion de France et, avec son ami Lino Ventura, il participe à de nombreuses tournées à travers le pays mais aussi en Europe. En mars 1950, lors d’un combat Henri casse une jambe à Lino, un malheur pour le catch mais une heureuse nouvelle pour le cinéma qui va faire de Lino Ventura une des ses plus grandes vedettes.

Henri Cogan fait lui aussi son arrivée dans le milieu cinématographique au début des années cinquante, d’abord comme cascadeur et conseiller pour les bagarres dans un bon nombre de films policiers et d’action. Sa bonne gueule virile et son physique d’athlète sont ensuite vite mis à contribution pour jouer les faire-valoir dans plus de soixante productions pour le grand et le petit écran jusqu’à la fin des années quatre-vingts. On le voit beaucoup dans des rôles de truands ou de bagarreurs comme dans «Les chiffonniers d’Emmaüs» (1954) de Robert Darène, «Toute la ville accuse» (1955) avec Jean Marais, «Lemmy pour les dames» avec Eddie Constantine ou «Le pacha» (1967) avec Jean Gabin. Il apparaît dans des films en costumes dirigés par Bernard Borderie tels que: «Les trois mousquetaires» (1961) avec Mylène Demongeot, «Le chevalier de Pardaillan» (1962) avec Gérard Barray et «Merveilleuse Angélique» (1965) avec Michèle Mercier. Il travaille aussi en Allemagne, en Italie et en Angleterre, mais c’est sous la direction de son ami Georges Lautner qui l’emploie dans treize de ses films qu’il joue ses rôles les plus mémorables, notamment dans «Les tontons flingueur», en 1963, où il partage l’affiche avec Lino Ventura, Francis Blanche, Bernard Blier et Jean Lefebvre; «Il était une fois un flic» (1971) avec Michel Constantin et Mireille Darc; et «Joyeuses Pâques» (1984) avec Jean-Paul Belmondo et Sophie Marceau. Il termine sa carrière en coordonnant les cascades sur «L’invité surprise» (1988) avec Eric Blanc et Victor Lanoux.

Retiré en région parisienne, Henri Cogan toujours aussi physiquement imposant, continuera jusqu’à la fin de sa vie à pratiquer différents sports. Cet artiste fidèle en amitié qui avait le rire et la plaisanterie facile, meurt dans sa 90ème année, le 23 septembre 2003 à Boulogne-Billancourt, dans une certaine indifférence. Sa fille, Dany Kogan à repris le flambeau.

© Pascal DONALD

copyright
1947Un flic – de Maurice de Canonge avec Suzy Carrier
1953La môme vert-de-gris – de Bernard Borderie avec Dominique Wilms
1954Votre dévoué Blake – de Jean Laviron avec Eddie Constantine
Les chiffonniers d’Emmaüs – de Robert Darène avec Dany Carrel
Ça va barder… – de John Berry avec May Britt
1955Pas de pitié pour les caves – de Henri Lepage avec Dora Doll
Goubbiah, mon amour / Goubbiah – de Robert Darène avec Jean Marais
Toute la ville accuse – de Claude Boissol avec Etchika Choureau
1956L’homme et l’enfant – de Raoul André avec Juliette Gréco
Les truands – de Carlo Rim avec Noël-Noël
Le feu aux poudres – de Henri Decoin avec Peter van Eyck
1957Le grand bluff – de Patrice Dally avec Dominique Wilms
Méfiez-vous fillettes ! – de Yves Allégret avec Antonella Lualdi
Quand la femme s’en mêle / Sans attendre Godot – de Yves Allégret avec Edwige Feuillère
Une parisienne – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
La Bigorne / La Bigorne, caporal de France – de Robert Darène avec Rossana Podesta
Incognito / Les femmes aiment çà – de Patrice Dally avec Tilda Thamar
1958Peter Voss, le voleur de millions / L’insaisissable aventurier ( Peter Voss, der millionendieb ) de Wolfgang Becker avec O.W. Fischer
Ça n’arrive qu’aux vivants – de Tony Saytor avec Magali Noël
1959Le retour de Bobby Dodd ( Bobby Dodd greift ein ) de Géza von Cziffra avec Karin Baal
Paradies der matrosen – de Harald Reinl avec Margit Saad
Marche ou crève – de Georges Lautner avec Bernard Blier
1960Comment qu’elle est ! – de Bernard Borderie avec Françoise Prévost
Chien de pique – de Yves Allégret avec Marie Versini
Me faire ça à moi – de Pierre Grimblat avec Bernadette Lafont
1961Les trois mousquetaires – de Bernard Borderie avec Gérard Barray
    Film en 2 parties – + maître d’armes
    1 : Les ferrets de la reine
    2 : La vengeance de Milady
En plein cirage – de Georges Lautner avec Martine Carol
1962Lemmy pour les dames – de Bernard Borderie avec Françoise Brion
Le chevalier de Pardaillan – de Bernard Borderie avec Gianna Maria Canale
L’œil du monocle – de Georges Lautner avec Paul Meurisse
1963Comme s’il en pleuvait / Toile d’araignée ( tela de araña ) de José Luis Monter avec Elisa Montés
    + coordinateur des cascades
À toi de faire mignonne / L’agent fédéral Lemmy Caution – de Bernard Borderie avec Elga Andersen
    + coordinateur des cascades
Les tontons flingueurs – de Georges Lautner avec Lino Ventura
Du grisbi pour Hong Kong ( ein sarg aus Hongkong ) de Manfred R. Kochler avec Willy Birgel
Des frissons partout – de Raoul André avec Perrette Pradier
    Seulement conseiller technique pour les combats
1964Hardi, Pardaillan ! – de Bernard Borderie avec Gérard Barray
Angélique, marquise des anges / Angélique – de Bernard Borderie avec Michèle Mercier
Les gorilles – de Jean Girault avec Maria Pacôme
Merveilleuse Angélique – de Bernard Borderie avec Jean-Louis Trintignant
Agent 3S3, passeport pour l’enfer ( agente 3S3 : passaporto per l’inferno / agent 3S3 : passport to hell / Agente S3S: pasaporte para el infierno ) de Sergio Sollima avec Giorgio Ardisson
Jerry Cotton contre les gangs de Manhattan ( mordnacht in Manhattan / Manhattan night of murder ) de Harald Philipp avec George Nader
1965L’homme d’Istanbul ( Estambul 65 / operation Istanbul / that man in Istanbul / colpo grosso a Galata Bridge ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec Sylva Koscina
Le liquidateur ( the liquidator ) de Jack Cardiff avec Trevor Howard
Nick Carter et le trèfle rouge – de Jean-Paul Savignac avec Nicole Courcel
    Seulement coordinateur des cascades
1966Brigade antigangs – de Bernard Borderie avec Robert Hossein
1967Angélique et le sultan – de Bernard Borderie avec Jean-Claude Pascal
Fleur d’oseille – de Georges Lautner avec Mireille Darc
Le pacha – de Georges Lautner avec Jean Gabin
    + maître d’armes
1968Catherine, il suffit d’un amour / Catherine – de Bernard Borderie avec Olga Georges-Picot
1969La folle de Chaillot ( the madwoman of Chaillot ) de Bryan Forbes avec Katharine Hepburn
1970Le cri du cormoran, le soir au-dessus des jonques – de Michel Audiard avec Michel Serrault
Sapho / Sapho ou la fureur d’aimer – de Georges Farrel avec Dawn Addams
1971Il était une fois un flic – de Georges Lautner avec Michel Constantin
    + coordinateur des cascades
1972Quelques messieurs trop tranquilles – de Georges Lautner avec Renée Saint-Cyr
1973Hit ! – de Sidney J. Furie avec Billy Dee Williams
1974Hippopotamours / L’hyppopotamour – de Christian Fuin avec Claudine Beccarie
Les seins de glace – de Georges Lautner avec Claude Brasseur
    Seulement coordinateur des cascades
1975Pas de problème ! – de Georges Lautner avec Miou-Miou
1984Joyeuses Pâques – de Georges Lautner avec Jean-Paul Belmondo
1986La vie dissolue de Gérard Floque – de Georges Lautner avec Roland Giraud
    + coordinateur des cascades
1988L’invité surprise – de Georges Lautner avec Victor Lanoux
    Seulement coordinateur des cascades
Fiche créée le 28 novembre 2006 | Modifiée le 6 octobre 2016 | Cette fiche a été vue 7181 fois
PREVIOUSJean-Pierre Coffe || Henri Cogan || Roger CoggioNEXT