CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Steve Barclay
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Horst Buchholz



Date et Lieu de naissance : 4 décembre 1933 (Berlin, Allemagne)
Date et Lieu de décès : 3 mars 2003 (Berlin, Allemagne)
Nom Réel : Horst Werner Buchholz

ACTEUR
Image
1955 Ciel sans étoile (himmel ohne sterne) de Helmut Käutner avec Erik Schumann & Eva Kotthaus
Image
1958 Résurrection (aufertehung) de Rolf Hansen avec Myriam Bru, Lea Massari, Marisa Merlini & Gabrielle Dorziat
Image
1960 Les sept mercenaires (the magnificent seven) de John Sturges avec Yul Brynner & Steve McQueen
Image
1966 Les aventures extraordinaires de Cervantes (Cervantes) de Vincent Sherman avec Gina Lollobrigida

Fils d’un cordonnier, Horst Werner Buchholz voit le jour le 4 décembre 1933, à Berlin. Son enfance coïncide avec la montée de la puissance du Troisième Reich. Il passe une enfance heureuse dans le quartier populaire de Prenzlauer Berg, mais, en 1943, devant les bombardements incessants de la capitale allemande, ses parents l’éloignent dans la province de Schlesien. À la fin de la guerre, il revient à Berlin où il pratique plusieurs petits métiers pour subvenir à ses besoins.

En 1948, Horst Buchholz obtient un petit rôle dans la pièce «Emil und die detektive» au Metrop Theater. Cette première expérience le fascine et il entame alors une carrière d’acteur pour la radio. Au début des années cinquante, il synchronise aussi bon nombre de films étrangers et, dès le début des années cinquante, il décroche des contrats avec les théâtres: Tribüne Theater, Schiller Theater et Schloßpark-Theater. Entre temps il fait sa première apparition au cinéma, dans «Die spur führt nach Berlin» (1952), aux côtés de la charmante Barbara Rütting.

Julien Duvivier le remarque lors d’une représentation au Schiller Theater et l’engage pour un icarner le jeune et beau Vincent Loringer, auprès de Marianne Hold, dans la version allemande de «Marianne de ma jeunesse» en 1954. L’année suivante, il enchaîne avec le rôle du jeune russe Mischa Bjelkin dans «Ciel sans étoile» de Helmut Käutner et gagne le prix d’interprétation du meilleur jeune acteur par l’Académie du Cinéma Germanique. Il devient vite célèbre et déjà on le surnomme le James Dean allemand. Il accède au vedettariat avec des rôles de jeune rebelle ambigu, notamment dans : «Les demi-sel» (1956) de Georg Tressler, «La confession d’un escroc» (1957) de Kurt Hoffmann, «La zone interdite» (1958) de Frank Wisbar et «Résurrection» (1958) de Rolf Hansen.

Les producteurs étrangers s’intéressent de plus en plus à lui. Horst Buchholz tourne en Angleterre «Les yeux du témoin» (1959) de Jack Lee Thompson, puis à Hollywood dans «Les sept mercenaires» (1960) de John Sturges, «Fanny» (1961) de Joshua Logan, «Un, deux, trois» (1961) de Billy Wilder et «À neuf heures de Rama» (1962) de Mark Robson. En 1962, il donne la réplique à la grande Bette Davis dans «L’ennui et sa diversion», puis les années suivantes, il s’impose en star dans plusieurs superproductions européennes, parmi lesquelles : «La fabuleuse aventure de Marco Polo» (1964) de Denys de La Patellière et «Les aventures extraordinaires de Cervantes» (1966) de Vincent Sherman.

Par la suite, Horst Buchholz délaisse le cinéma et se consacre au théâtre. Une fin de carrière peu exaltante, à l’exception de ses prestations dans «Si loin, si proche» (1992) de Wim Wenders et dans «La vie est belle» (1997) de Roberto Benigni. Marié avec l’actrice Myriam Bru depuis 1958, Horst est un mari infidèle. Pourtant, Myriam ne cesse de soutenir son mari. La seule chose qu’elle ne lui ait jamais pardonné est d’avoir ruiné sa propre carrière en repoussant les propositions de réalisateurs comme Elia Kazan, Luchino Visconti et Federico Fellini. Horst Buchholz décide, à cinquante ans, d’aller vivre avec son compagnon, à Berlin. Il y meurt le 3 mars 2003, emporté par une embolie pulmonaire.

© Philippe PELLETIER

copyright
1952Die spur führt nach Berlin – de Frantisek Cáp avec Barbara Rütting
1954Marianne de ma jeunesse / Marianne – de Julien Duvivier avec Pierre Vaneck
Marianne de ma jeunesse ( Marianne, meine jugendliebe ) de Julien Duvivier avec Marianne Hold
    Version allemande de « Marianne de ma jeunesse »
1955Ciel sans étoile ( himmel ohne sterne ) de Helmut Käutner avec Camilla Spira
    Prix d’Argent du cinéma du meilleur espoir masculin aux prix du cinéma germanique, Allemagne

Régine, fille de fabrique ( Regine ) de Harald Braun avec Käthe Dorsch
1956Les demi-sel ( die halbstarken ) de Georg Tressler avec Karin Baal
Pour l’amour d’une reine ( herrscher öhne kröne ) de Harald Braun avec Odile Versois
La confession d’un escroc / Les confessions du chevalier d’industrie Félix Krull ( die bekenntnisse des hochstaplers Felix Krull ) de Kurt Hoffmann avec Liselotte Pulver
    Mention spéciale au festival international du cinéma de Karlovy Vary, Tchécoslovaquie
1957Un coin au paradis / Un coin du paradis ( ein stück vom himmel ) de Rudolf Jugert avec Margit Saad
L’ange des pauvres / Un petit coin de paradis ( Robinson soll nicht sterben ) de Josef von Báky avec Magda Schneider
Monpti – de Helmut Käutner avec Romy Schneider
1958Terminus amour ( endstation liebe ) de Georg Tressler avec Barbara Frey
La zone est interdite / La route glissante ( Nasser asphalt ) de Frank Wisbar avec Maria Perschy
Résurrection ( aufertehung / resurrezione ) de Rolf Hansen avec Lea Massari
1959Les yeux du témoin ( Tiger Bay ) de Jack Lee Thompson avec Hayley Mills
Les mutins du Yorik / Les mutinés de York / Le vaisseau de la mort ( das totenschiff ) de Georg Tressler avec Elke Sommer
1960Les sept mercenaires ( the magnificent seven ) de John Sturges avec Yul Brynner
1961Fanny – de Joshua Logan avec Leslie Caron
Un, deux, trois ( one, two, three ) de Billy Wilder avec James Cagney
1962À neuf heures de Rama ( nine hours to Rama / nine hours to live ) de Mark Robson avec Diane Baker
1963L’ennui et sa diversion, l’érotisme / L’ennui / L’érotisme ( la noia ) de Damiano Damiani avec Bette Davis
1964La fabuleuse aventure de Marco Polo ( Marco the magnificent / le meravigliose avventure di Marco Polo / Marko Polo ) de Noel Coward & Denys de La Patellière avec Anthony Quinn
1965L’homme d’Istanbul ( Estambul 65 / operation Istanbul / that man in Istanbul / colpo grosso a Galata Bridge ) de Antonio Isasi-Isasmendi avec Klaus Kinski
1966Les aventures extraordinaires de Cervantes ( Cervantes / avventure e gli amori di Miguel Cervantes / young rebel ) de Vincent Sherman avec Gina Lollobrigida
1967Johnny Banco ( Johnny Banco – Geliebter taugenichts ) de Yves Allégret avec Sylva Koscina
1968L’astragale – de Guy Casaril avec Marlène Jobert
Ici Londres, la colombe ne doit pas voler ( la colomba non deve volare ) de Sergio Guarrone avec Sylva Koscina
1969Comment, quand et avec qui ? ( come, quando, perché ) de Antonio Pietrangeli & Valerio Zurlini avec Danièle Gaubert
1970Le sauveur – de Michel Mardore avec Muriel Catala
1971Toute la ville danse ( the great waltz ) de Andrew L. Stone avec Yvonne Mitchell
1973…Abner Jonny ! : de Alfred Weidenmann avec Hannelore Elsner
Pittsville – Ein safe voll blut / Lohngelder für Pittsville / Zabójstwo w Catamount / The Catamount killing – de Krzysztof Zanussi avec Patricia Joyce
1975Frauenstation / Women in hospital – de Rolf Thiele avec Stephen Boyd
1976Raid sur Entebbe ( raid on Entebbe ) de Irvin Kershner avec Sylvia Sidney
Quand les abeilles attaquent ( the savage bees ) de Bruce Geller avec Ben Johnson
1977Dead of night – de Dan Curtis avec Patrick Macnee
1978Le retour du capitaine Nemo ( the return of captain Nemo / the amazing captain Nemo ) de Alex March avec Burgess Meredith
De l’enfer à la victoire ( da Dunkerque alla vittoria / contro quattro bandieri / from hell to victory ) de Umberto Lenzi avec George Peppard
1979Avalanche Express – de Mark Robson & Monte Hellman avec Lee Marvin
1982Aphrodite ( Aphrodite – Im wendekreis der begierde ) de Robert Fuest avec Valérie Kaprisky
Sahara – de Andrew V. McLaglen avec Brooke Shields
1983Wenn ich mich furchte – de Christian Rischert avec Franziska Bronnen
    Prix d’Or du cinéma du meilleur acteur aux prix du cinéma germanique, Allemagne
1985Nom de code : Emeraude ( code name : Emerald / Emerald / deep cover ) de Jonathan Sanger avec Max von Sydow
1988I skrzypce przestaly grac / And the violins stopped playing – de Alexander Ramati avec Didi Ramati
La fuite au paradis ( la fuga del paradisio ) de Ettore Pasculli avec Aurore Clément
1990La mort au bout des doigts ( touch and die / chi tocca nuore ) de Piernico Solinas avec Martin Sheen
1991Aigle de fer 3 ( aces : Iron eagle III ) de John Glen avec Louis Gossett Jr.
1992Si loin, si proche ( in weiter ferne, so nah ! ) de Wim Wenders avec Willem Dafoe
1996Der feuervogel / Ptak ohnivak – de Václav Vorlícek avec Tina Ruland
1997La vie est belle ( la vita è bella ) de Roberto Benigni avec Nicoletta Braschi
1998 DA Mulan – de Tony Bancroft & Barry Cook
    Seulement voix dans la version allemande
1999Minefield – de Garry Lane avec Jeanette Hain
2000 DO Guns for hire: The making of « The magnificent seven » – de Louis Heaton avec James Coburn
    Seulement apparition
Plus clair que la lune ( heller als der mond ) de Virgil Widrich avec Christopher Buchholz
2001Stratégiquement vôtre ( the enemy / tödliche formel ) de Tom Kinninmont avec Roger Moore
2002Detective Lovelorn und die rache des pharao – de Thomas Frick avec Eva Haßmann
Fiche créée le 7 août 2005 | Modifiée le 24 juin 2017 | Cette fiche a été vue 15754 fois
PREVIOUSYul Brynner || Horst Buchholz || Aldo Bufi LandiNEXT