CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Roland Dubillard
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

James Robertson Justice



Date et Lieu de naissance : 15 juin 1907 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 2 juillet 1975 (Romsey, Royaume-Uni)
Nom Réel : James Norval Harald Justice

ACTEUR
Image
1953 Toubib or not toubib (doctor in the house) de Ralph Thomas avec Dirk Bogarde, Kay Kendall & Donald Sinden
Image
1956 À tombeau ouvert (checkpoint) de Ralph Thomas avec Odile Versois, Anthony Steel & Stanley Baker
Image
1960 L’espoir du Caire (foxhole in Cairo) de John Llewellyn Moxey avec Peter van Eyck & Adrian Hoven
Image
1962 Le repos du guerrier – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot, Robert Hossein & Jacqueline Porel

James Norval Harald Justice est né à Lee, quartier de Lewisham, dans le grand Londres, le 15 juin 1907. Il est le fils unique de James Justice, géologue né en Écosse et de son épouse Edith. Scolarisé dans un internat au Marlborough College de Wiltshire, il apprend les sciences à l’University College de Londres. Plus tard, il se rend en Allemagne pour étudier la géologie à l’université de Bonn. Durant ses études, il acquière une grande connaissance linguistique, (il est dit qu’il peut parler une vingtaine de langues). En 1927, il revient au Royaume-Uni et devient, pendant une année, journaliste. Lors de la grande dépression, il émigre au Canada, où il enseigne l’anglais dans une école de garçons, mais pris par l’aventure, il se transforme entre autres en agent d’assurance, bûcheron et aussi chercheur d’or.

Au début des années 30, James Robertson Justice rentre en Grande-Bretagne. Après différentes activités comme entre autres: administrateur d’un club de hockey puis gardien de l’équipe de hockey des «London Lions», pour une saison, et pilote de voitures de course sur le circuit de Brook lands, il s’engage comme soldat de la paix dans la Société des Nations sur le territoire de la Sarre en Allemagne. Socialiste engagé, lors de la Guerre Civile espagnole, il intègre la brigade internationale pour combattre les fascistes du général Franco. Il devient réserviste de la Marine royale lors de la Seconde Guerre mondiale.

À 38 ans, James Robertson Justice rejoint le Players Theatre à Londres. Ce débonnaire à la voix tonitruante débute à l’écran pour les studios Ealing Films. Après quelques films mineurs, son imposante stature et sa barbe touffue, en font le protagoniste idéal pour interpréter des personnages au caractère dominateur, tel que: le maître de marine Edgar Evans qui participe à l’expédition en Antarctique dans «L’épopée du capitaine Scott» (1948) de Charles Frend; le commandant de la Pinta dans «Christophe Colomb» (1949), avec Fredric March dans le rôle titre. En 1951, à l’appel d’Hollywood, James se rend en Amérique où sous la direction de Henry King, il campe Abishaï le chef militaire d’Israël dans l’épopée biblique «David et Bethsabée» avec Gregory Peck et Susan Hayward; pour Ken Annakin, il dépeint le souverain Henri VIII dans «La rose et l’épée» (1953). Pour incarner le Duc d’Argyll, dans «Echec au roi» (1953) de Harold French, James Robertson Justice enfile le kilt et se laisse pousser les cheveux pour jouer un fier médiateur Écossais. Il décroche le rôle du Dr Spratt, dans la série des «Doctor», un chirurgien en chef irascible dans un hôpital londonien, une série de sept films dont le premier «Toubib or not toubib» de Ralph Thomas est diffusé en 1954 et le dernier volet en 1969. Pour Howard Hawks, dans «La terre des pharaons» (1955), il est l’esclave architecte Vashtar qui construit la pyramide de Khéops interprété par Jack Hawkins. En France on le voit aux cotés de Brigitte Bardot dans «Le repos du guerrier» (1962) de Roger Vadim et «À cœur joie» (1966) de Serge Bourguignon.

Après avoir interprété le chef Maclin du clan des MacDonald dans «Le massacre de Glencoe» (1970) inspiré d’une histoire vraie, il quitte définitivement les plateaux. James épouse en 1941 l’infirmière Dillys Hayden, une union endolorie par le décès de leur fils âgé de 4 ans qui s’est noyé en jouant dans le moulin à eau adjacent à leur domicile, le couple divorce en 1968. James Robertson Justice se remarie trois jours avant son décès en 1975 avec l’actrice allemande Irene von Meyendorff.

© Gary RICHARDSON

copyright
1942Ils étaient neuf / Neuf hommes ( nine men ) de Harry Watt avec Bill Blewitt
1944For those in peril – de Charles Crichton avec David Farrar
Fiddlers three / Fiddled, while nero – de Harry Watt avec Frances Day
Champagne Charlie – de Alberto Cavalcanti avec Stanley Holloway
1946Appointment with crime – de John Harlow avec Joyce Howard
Le mont brûlé ( hungry hill ) de Brian Desmond Hurst avec Margaret Lockwood
1947Vice versa – de Peter Ustinov avec Anthony Newley
Les guerriers de la nuit / Les guerriers dans l’ombre ( against the wind) de Charles Crichton avec Simone Signoret
Mon frère Jonathan / Vingt ans après ( my brother Jonathan ) de Harold French avec Wilfrid Hyde-White
1948Quartet – de Ralph Smart, Ken Annakin, Arthur Crabtree & Harold French avec Mai Zetterling
    Segment « The facts of life » de Ralph Smart
L’aventure sans retour / L’épopée du capitaine Scott ( Scott of the Antartic ) de Charles Frend avec John Mills
1949Stop press girl – de Michael Barry avec Sally Ann Howes
Christophe Colomb ( Christopher Colombus ) de David MacDonald avec Fredric March
Whisky à gogo ( whisky galore ! / tight little island ) de Alexander Mackendrick avec Joan Greenwood
Poet’s pub – de Frederick Wilson avec Derek Bond
Private Angelo – de Peter Ustinov & Michael Anderson avec Marjorie Rhodes
Prelude to fame – de Fergus McDonnell avec Kathleen Ryan
L’aimant / La montre invisible ( the magnet ) de Charles Frend avec Kay Walsh
1950Son grand amour ( my daughter Joy / operation X ) de Gregory Ratoff avec Edward G. Robinson
La rose noire ( the black rose ) de Henry Hathaway avec Tyrone Power
Blackmailed / Mrs. Christopher – de Marc Allégret avec Dirk Bogarde
Les trafiquants de Dunbar ( pool of London ) de Basil Dearden avec Susan Shaw
Capitaine sans peur ( captain Horatio Hornblower / Captain Horatio Hornblower, R.N. ) de Raoul Walsh avec Gregory Peck
1951David et Bethsabée ( David and Bathsheba ) de Henry King avec Susan Hayward
La flibustière des Antilles ( Anne of the Indies ) de Jacques Tourneur avec Jean Peters
The lady says no – de Frank Ross avec Joan Caulfield
1952Robin des Bois et ses joyeux compagnons ( the story of Robin Hood and his merrie men / the story of Robin Hood ) de Ken Annakin avec Peter Finch
La vie de Jean Valjean ( les miserables ) de Lewis Milestone avec Debra Paget
Miss Robin Hood – de John Guillermin avec Margaret Rutherford
The voice of Merrill / Murder will out – de John Gilling avec Valerie Hobson
1953La rose et l’épée ( the sword and the rose / when knighthood was in flower ) de Ken Annakin avec Glynis Johns
Les aventures de Rob Roy / Echec au roi ( Rob Roy, the Highland Rogue / Rob Roy ) de Harold French avec Richard Todd
Toubib or not toubib ( doctor in the house ) de Ralph Thomas avec Kay Kendall
1954Out of the clouds – de Basil Dearden avec Anthony Steel
Opération Tirpitz ( above us the waves ) de Ralph Thomas avec John Mills
DO Challenge of the North – de ?
    Seulement voix & narration
1955La terre des pharaons ( land of the pharaohs ) de Howard Hawks avec Joan Collins
Rendez-vous à Rio / Toubib à la mer / Toubib en mer ( doctor at sea ) de Ralph Thomas avec Brenda De Banzie
Un alligator nommé Daisy ( an alligator named Daisy ) de Jack Lee Thompson avec Diana Dors
Les quatre plumes blanches ( storm over the Nile ) de Zoltan Korda & Terence Young avec Laurence Harvey
1956Moby Dick – de John Huston avec Richard Basehart
Whisky, vodka et jupon de fer ( the iron petticoat / not for money ) de Ralph Thomas avec Katharine Hepburn
L’idole vivante ( the living idol ) de Albert Lewin & René Cardona avec Liliane Montevecchi
À tombeau ouvert ( checkpoint ) de Ralph Thomas avec Odile Versois
Toubib en liberté ( doctor at large ) de Ralph Thomas avec Dirk Bogarde
1957Souvenir d’Italie ( it happened in Rome ) de Antonio Pietrangeli avec Isabelle Corey
La vallée de l’or noir / Le royaume de Campbell ( Campbell’s kingdom ) de Ralph Thomas avec Stanley Baker
Les sept tonnerres ( seven thunders / the beasts of Marseilles ) de Hugo Fregonese avec Stephen Boyd
Thérèse Etienne – de Denys de La Patellière avec Françoise Arnoul
1958Ordre de tuer / Ordre d’exécution ( orders to kill ) de Anthony Asquith avec Lillian Gish
Entrée de service / La chambre de madame ( upstairs and downstairs ) de Ralph Thomas avec Mylène Demongeot
1959L’amour en pilules ( doctor in love ) de Ralph Thomas avec Michael Craig
1960Amour au collège ( a french mistress ) de Roy Boulting avec Ian Bannen
La peau d’un espion / L’ambassadrice ( die botschafterin ) de Harald Baum avec Nadja Tiller
L’espoir du Caire ( foxhole in Cairo ) de John Llewellyn Moxey avec Peter van Eyck
Les canons de Navarone ( the guns of Navarone ) de Jack Lee Thompson avec Anthony Quinn
1961Le train de 16 heures 50 ( murder, she said / meet Miss Marple ) de George Pollock avec Margaret Rutherford
Le prisonnier récalcitrant ( very important person / a coming-out party / V.I.P. ) de Ken Annakin avec Leslie Phillips
Le chef n’aime pas la musique ( raising the wind / roommates ) de Gerald Thomas avec Jill Ireland
A pair of briefs – de Ralph Thomas avec Mary Peach
1962Ma douce tigresse ( crooks anonymous ) de Ken Annakin avec Julie Christie
Sept heures avant la frontière ( guns of darkness ) de Anthony Asquith avec David Niven
Le repos du guerrier – de Roger Vadim avec Brigitte Bardot
La merveilleuse anglaise / Ah ! quel châssis ! ( the fast lady ) de Ken Annakin avec Julie Christie
Les tueurs du R.S.R.2 ( das feuerschiff ) de Ladislao Vajda avec Dieter Borsche
Les requins de la haute mer ( mystery submarine / Decoy ) de C. M. Pennington Richards avec Edward Judd
1963Dr. Crippen – de Robert Lynn avec Samantha Eggar
Docteur en détresse ( doctor in distress ) de Ralph Thomas avec Dirk Bogarde
Father came too ! / We want to live alone – de Peter Graham Scott avec Sally Smith
1964Le jour d’après ( up from the beach ) de Robert Parrish avec Clift Robertson
Ces merveilleux fous volant dans leurs drôles de machines ( those magnificent men in their flying machines, or how I flew from London to Paris in 25 hours 11 minutes / those magnificent men in their flying machines ) de Ken Annakin avec Sarah Miles
    Seulement voix & narration
1965You must be joking ! – de Michael Winner avec Terry-Thomas
Le masque de Fu Manchu ( the face of Fu Manchu / the mask of Fu Manchu ) de Don Sharp avec Christopher Lee
Doctor in clover / Carnaby, M.D. – de Ralph Thomas avec Shirley Anne Field
Longues jambes, longs doigts ( lange beine, lange finger ) de Alfred Vohrer avec Senta Berger
1966Le signe du Trigone ( the Trygon factor / das geheimnis der weißen nonne ) de Cyril Frankel avec Stewart Granger
    Seulement voix
À cœur joie – de Serge Bourguignon avec Brigitte Bardot
L’enfer est vide ( lascia passare per l’inferno / hell is empty ) de John Ainsworth & Bernard Knowles avec Martine Carol
1967Histoires extraordinaires ( tre passi nel delirio ) de Federico Fellini, Louis Malle & Roger Vadim avec Jane Fonda
    Segment « Metzengerstein » de Roger Vadim
1968Mayerling – de Terence Young avec Ava Gardner
Chitty Chitty Bang Bang ( Ian Fleming’s Chitty Chitty Bang Bang ) de Ken Hughes avec Dick Van Dyke
DO Vienna : The years remembered – de Joy Anson avec Catherine Deneuve
    Seulement apparition
1969Variations amoureuses ( Zeta one / alien women / the love factor ) de Michael Cort avec Dawn Addams
Pour qui les millions ? ( some will, some won’t ) de Duncan Wood avec Thora Hird
Docteur en détresse ( doctor in trouble ) de Ralph Thomas avec Robert Morley
1970The massacre of Glencoe – de Austin Campbell avec Andrew Crawford
Fiche créée le 17 novembre 2011 | Modifiée le 5 janvier 2020 | Cette fiche a été vue 6300 fois
PREVIOUSDale Robertson || James Robertson Justice || Paul RobesonNEXT