CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Antonio Moreno
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean-Paul Roussillon



Date et Lieu de naissance : 5 mars 1931 (Paris, France)
Date et Lieu de décès : 31 juillet 2009 (Auxerre, France)
Nom Réel : Jean-Paul Gilbert Roussillon

ACTEUR

Jean-Paul Gilbert Roussillon naît le 5 mars 1931 à Paris, d’un père directeur de la scène à la Comédie-Française. La vocation du théâtre vient très tôt au jeune Jean-Paul, qui joue sa première pièce à l’âge de quatorze ans. Il étudie à l’école de la Rue Blanche, puis entre au Conservatoire, où il a pour professeur Denis d’Inès. Après avoir obtenu un Premier Prix de comédie classique, il entre à la Comédie-Française en 1950. Dirigé par Jean Meyer, Maurice Escande ou Robert Manuel, il interprète Shakespeare, Molière, Marivaux, ainsi que Giraudoux et Musset. C’est le début d’une longue et foisonnante carrière, qui amène Jean-Paul Roussillon à devenir sociétaire de la Comédie-Française en 1960.

Dès les années cinquante, il aborde le cinéma de manière intermittente, notamment «La chair et le diable» (1953), «Voici le temps des assassins» (1955) et «Week-end à Zuydcoote» (1964), où il ne tient que de petits rôles. Il faut dire que le cinéma, jusqu’à présent, occupe une place très secondaire dans sa carrière, qu’il consacre essentiellement à sa vraie passion, le théâtre. Toujours à la Comédie-Française, il signe sa première mise en scène en 1962: «Le retour imprévu» de Jean-François Regnard. Acteur, Jean-Paul Roussillon se fait remarquer dans «La méprise» de Marivaux, «Le bourgeois gentilhomme» de Molière, ou bien encore «Le songe d’une nuit d’été» de Shakespeare. Il est aussi un mémorable Scapin dans «Les fourberies de Scapin» de Molière. Il impose un personnage de jeune premier vif et plein de fantaisie. Ses mises en scène de Molière ne passent pas inaperçues: «L’étourdi», «Le médecin malgré lui», mais surtout «L’avare», qui suscite beaucoup de remous et frôle le scandale. Cette vision de l’œuvre de Molière et son retentissement achèvent d’asseoir la réputation de Jean-Paul, metteur en scène accompli et remarquable comédien. Les années soixante-dix constituent, pour lui, une nouvelle décennie consacrée exclusivement à la scène. Son interprétation d’Estragon dans «En attendant Godot» de Samuel Beckett fait date. On peut le voir aussi interpréter Eugène Ionesco, Bertolt Brecht, et bien sûr Molière. Il met aussi en scène «Œdipe Roi» de Sophocle, «Cyrano de Bergerac» de Edmond Rostand et «Les trois sœurs» de Anton Tchekhov. Servant les plus grands auteurs et travaillant aux côtés de metteurs en scène de prestige, Jean-Paul Roussillon présente un parcours théâtral exemplaire, durant lequel il devient sociétaire honoraire du Français, en 1982. Parallèlement, on l’aperçoit de plus en plus à la télévision.

Après vingt ans d’absence sur les écrans, on le redécouvre, la silhouette massive et imposante. Il interprète un juge dans «Une affaire d’hommes» (1981), avant d’être dirigé par Joseph Losey dans «La truite» (1982). Il est parfait dans les seconds rôles bourrus, forts en gueule et hauts en couleurs, dans des films variés comme «On ne meurt que deux fois» (1985), «Twist again à Moscou» (1986) ou «Baxter» (1988). On le retrouve en Planchet dans «La fille de d’Artagnan» (1993) et en père de Agnès Jaoui dans «On connaît la chanson» (1997). Le grand public le remarque à nouveau en paysan dans «Une hirondelle ne fait pas le printemps» (2000). En 2001, Jean-François Stévenin l’humanise merveilleusement dans «Mischka», qui l’impose en vedette. En 2009, il obtient le César du meilleur second rôle masculin pour «Un conte de Noël». Après une existence toute entière vouée à la scène, Jean-Paul Roussillon, immense homme de théâtre, meurt d’un cancer du poumon le 31 juillet 2009, à Auxerre, auprès de son épouse, l’actrice Catherine Ferran, également sociétaire à la Comédie-Française.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1953La chair et le diable – de Jean Josipovici avec Viviane Romance
1955Voici le temps des assassins – de Julien Duvivier avec Jean Gabin
1956L’amour descend du ciel – de Maurice Cam avec Dora Doll
1957Mission diabolique / Le renard de Paris ( der fuchs von Paris ) de Paul May avec Marianne Koch
1959Le mariage de Figaro – de Jean Meyer avec Louis Seigner
La millième fenêtre – de Robert Ménégoz avec Pierre Fresnay
1964Week-end à Zuydcoote – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
1981Une affaire d’hommes – de Nicolas Ribowsky avec Jean Carmet
1982La truite – de Joseph Losey avec Alexis Smith
1983La guerre des demoiselles – de Jacques Nichet avec Roger Souza
1984Hors-la-loi – de Robin Davis avec Isabelle Pasco
Monsieur de Pourceaugnac – de Michel Mitrani avec Rosy Varte
1985On ne meurt que deux fois – de Jacques Deray avec Michel Serrault
Elsa, Elsa – de Didier Haudepin avec Lio
Les clowns de dieu – de Jean Schmidt avec Jean-Roger Milo
Mon beau-frère a tué ma sœur – de Jacques Rouffio avec Juliette Binoche
1986Etats d’âme – de Jacques Fansten avec Sandrine Dumas
Twist again à Moscou – de Jean-Marie Poiré avec Philippe Noiret
Hôtel de France – de Patrice Chéreau avec Vincent Perez
Maladie d’amour – de Jacques Deray avec Nastassja Kinski
1988Alouette, je te plumerai – de Pierre Zucca avec Micheline Presle
Baxter – de Jérôme Boivin avec Lise Delamare
La fille du magicien – de Claudine Bories avec Anouk Grinberg
1989Quartier nègre ( barrio negro ) de Pierre Koralnik avec Capucine
Comédie d’amour – de Jean-Pierre Rawson avec Annie Girardot
Cherokee – de Pascal Ortega avec Bernadette Lafont
TV Der Geizige – de Jean-Paul Roussillon avec Harald Juhnke
    Seulement réalisation
1990Plein fer – de Josée Dayan avec Serge Reggiani
Le brasier – de Eric Barbier avec Maruschka Detmers
CM Déminage – de Pierre Oscar Levy avec Marianne Denicourt
1991Le secret de Sarah Tombelaine – de Daniel Lacambre avec Irène Jacob
Tableau d’honneur – de Charles Nemes avec Claude Jade
1992La fille de l’air – de Maroun Bagdadi avec Béatrice Dalle
1993La fille de d’Artagnan – de Bertrand Tavernier avec Sophie Marceau
1994Les truffes – de Bernard Nauer avec Jean Reno
CM Oui – de Pascal Pérennès avec Isabel Otero
1995 CM Le libraire de l’ambiguë – de Joachim Lombard avec François Morel
1996Drancy avenir – de Arnaud des Pallières avec Aude Amiot
    Seulement voix
1997On connaît la chanson – de Alain Resnais avec Sabine Azéma
Le plus beau pays du monde – de Marcel Bluwal avec Claude Brasseur
2000Une hirondelle a fait le printemps – de Christian Carion avec Mathilde Seigner
2001Mischka – de Jean-François Stévenin avec Rona Hartner
L’idole – de Samantha Lang avec Leelee Sobieski
2003En jouant « Dans la compagnie des hommes » – de Arnaud Desplechin avec Anna Mouglalis
Rois et reine – de Arnaud Desplechin avec Emmanuelle Devos
DA L’île de Black Mor – de Jean-François Laguionie
    Seulement voix
2006Zone libre – de Christophe Malavoy avec Tsilla Chelton
2007Un conte de Noël – de Arnaud Desplechin avec Catherine Deneuve
    César du meilleur second rôle masculin, France
Fiche créée le 28 février 2009 | Modifiée le 9 juillet 2016 | Cette fiche a été vue 5235 fois
PREVIOUSHenry Roussel || Jean-Paul Roussillon || Jean RouverolNEXT