CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rachel Roberts
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jorge Mistral



Date et Lieu de naissance : 24 novembre 1920 (Aldaya, Espagne)
Date et Lieu de décès : 20 avril 1972 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Modesto Llosas Rosell

ACTEUR

Modesto Llosas Rosell dit Jorge Mistral voit le jour le 24 novembre 1920 à Aldaia (Aldaya en castillan), petite commune tout près de Valence. Son père est né à Porto Rico, à l’époque encore espagnole. C’est d’ailleurs dans cette île des Antilles que le jeune Modesto passe son enfance avant de retrouver son pays natal peu de temps avant que n’éclate la guerre civile. Au début des années quarante il commence des études universitaires de droit qu’il abandonne bien vite pour entrer dans la compagnie théâtrale de Enrique Borrás. En 1944, il participe à son premier film. En 1945, il est l’un des soupirants de Josita Hernán dans la comédie de Ramón Quadreny «Ángela es así» avec Fernando Freyre de Andrade. La même année, Jorge Mistral signe un contrat avec la compagnie espagnole CIFESA et devient le jeune premier de films aux thèmes historiques très prisés comme «La nao capitana» (1947) de Florián Rey; et «Folies d’amour» de Juan de Orduña. Il épouse en 1947 Cristina Ruiz Cano. Il vivra par la suite avec Olga Marchetti (divorce non légalisé à l’époque en Espagne).

La notoriété de l’acteur culmine durant cette décennie avec «Currito de la Cruz» (1949) de Luis Lucía, l’une des nombreuses adaptations d’un célèbre roman de tauromachie. Jorge Mistral part ensuite en tournée théâtrale à Cuba et au Mexique où il est engagé pour quatre films avec notamment Lilia Prado, Dolores del Rio et Miroslava Stern. En 1951, il fait un bref passage en Espagne pour des productions aux sujets très traditionnels comme «La belle Andalouse» de Luis Lucia, avec Carmen Sevilla. Mais il retrouve très vite l’Amérique latine pour des rôles plus élaborés et souvent dramatiques, sous la direction d’illustres metteurs en scène comme Alfredo B. Crevenna, Emilio Fernández, Tito Davison et Luis Buñuel qui lui donne le rôle d’Heatchiff dans son adaptation des «Hauts de Hurlevent» (1953), avec Irasema Dilián interprétant Catherine. Il est aussi un très ténébreux «Comte de Monte Cristo» (1954) dans la version de León Klimovsky. Devenu une immense vedette dans tous les pays de parler espagnol, il va alors se partager entre son pays, le Mexique et l’Argentin avant de participer à des productions internationales. Notons en particulier: «La vengeance» (1957) de Juan Antonio Bardem, où il interprète un journalier itinérant, face à Raf Vallone; «Ombres sous la mer» (1957) de Jean Negulesco, avec Sophia Loren, en protectrice d’antiquités marines; et «L’épée et la croix» (1958) de Carlo Ludovico Bragaglia, où il est un magnifique Romain alors que Yvonne De Carlo joue Marie-Madeleine.

À partir des années soixante, bien que toujours aussi bel homme, Jorge Mistral est beaucoup moins demandé. Ayant définitivement quitté l’Espagne, il refait du théâtre et participe à des feuilletons télévisés dans plusieurs pays hispano-américains. Puis il décide d’écrire et de réaliser trois films dont «La fiebre del deseo» (1965) qu’il tourne à Porto Rico. Mais il ne connaît dans cette nouvelle activité que des échecs commerciaux qui vont beaucoup l’affecter. Les rôles qu’il interprète par la suite au cinéma comme à la télévision ne lui donnent pas non plus satisfaction.

Ayant appris, a-t-on dit, qu’il était atteint d’un cancer, Jorge Mistral se tire une balle dans la tête le 20 avril 1972. Heureusement il nous reste toutes ses magnifiques interprétations au cinéma, alors que déjà son regard sombre et tourmenté nous bouleversait infiniment.

© Caroline HANOTTE

copyright
1944 La llamada del mar – de José Gaspar avec Ana Morera
1945Ángela es así – de Ramón Quadreny avec Mary Santpere
El emigrado – de Ramón Torrado avec María Asquerino
Mar abierto – de Ramón Torrado avec Fernando Fernández de Córdoba
1946Misión blanca – de Juan de Orduña avec Fernando Rey
La gitana y el rey – de Manuel Bengoa avec Antoñita Colomé
Les inquiétudes de Shanti Andía ( la inquietudes de Shanti Andía ) de Arturo Ruiz Castillo avec Josita Hernán
1947La nao capitana – de Florián Rey avec José Nieto
Héroes del 95 – de Raúl Alfonso avec María Eugenia Rodríguez
La dama del armiño – de Eusebio Fernández Ardavín avec Alicia Palacios
1948Pototo, Boliche y Compañía – de Ramón Barreiro avec Ángel de Andrés
Folies d’amour / Poignard et trahison / La reine folle ( locura de amor ) de Juan de Orduña avec Aurora Bautista
Botón de ancla – de Ramón Torrado avec María Isbert
Neutralidad – de Eusebio Fernández Ardavín avec Adriana Benetti
La manigua sin dios – de Arturo Ruiz Castillo avec Concha López Silva
La grande corrida / Les 2 enfants trouvés / Le vie d’un toréador ( Currito de la Cruz ) de Luis Lucia avec Pepín Martín Vázquez
1949Sabela de Cambados – de Ramón Torrado avec Margarita Alexandre
La duquesa de Benamejí / La reina de Sierra Morena, duquesa de Benamejí – de Luis Lucia avec Amparo Rivelles
Bagatelles ( pequeñeces ) de Juan de Orduña avec Sara Montiel
1950Pauvre cœur ( pobre corazón ) de José Díaz Morales avec Lilia Prado
Burlada – de Fernando A. Rivero avec Guillermina Grin
Deseada – de Roberto Gavaldón avec Dolores del Rio
Mont de piété ( monte de piedad ) de Carlos Véjar Hijo avec Miroslava Stern
1951Peregrina – de Chano Urueta avec Lilia del Valle
La trinca del aire – de Ramón Torrado avec Helga Liné
Aimer fut son péché ( amar fué su pecado ) de Rogelio A. González avec Elsa Aguirre
Trois hommes dans ma vie ( tres hombres en mi vida ) de Carlos Véjar avec Marga López
La belle andalouse ( la hermana San Sulpicio ) de Luis Lucia avec Carmen Sevilla
Apasionada – de Alfredo B. Crevenna avec Leticia Palma
El mar y tú – de Emilio Fernández avec Columba Domínguez
1952La noche es nuestra – de Fernando A. Rivero avec Aurora Walker
Le droit de naître ( el derecho de nacer ) de Zacarías Gómez Urquiza avec Gloria Marín
Celle que tu aimes ( la mujer que tu quieres ) de Emilio Gómez Muriel avec Tana Lynn
La mentira – de Juan José Ortega avec Marga López
Je veux vivre ( quiero vivir ) de Alberto Gout avec Lupe Llaca
1953Passion sauvage ( camelia ) de Roberto Gavaldón avec Maria Félix
Les hauts de Hurlevent ( abismos de pasíon / cumbres borrascosas ) de Luis Buñuel avec Lilia Prado
Tres citas con el destino / Maleficio – de Florián Rey, León Klimovsky & Fernando de Fuentes avec Amparo Rivelles
1954Orquídeas para mi esposa – de Alfredo B. Crevenna avec Marga López
Le comte de Monte Cristo ( el conde de Montecristo ) de León Klimovsky avec Elina Colomer
Un caballero andaluz – de Luis Lucia avec Carmen Sevilla
Más fuerte que el amor / Doctor Crimen – de Tulio Demicheli avec Miroslava Stern
1955El tren expreso – de León Klimovsky avec Matilde Muñoz Sampedro
El caso de la mujer asesinadita – de Tito Davison avec Gloria Marín
Para siempre / Para siempre amor mío / Siempre para ti – de Tito Davison avec Josefina Serratosa
Amor en cuatro tiempos – de Luis Spota avec Silvia Pinal
Amor prohibido – de Luis César Amadori avec Zully Moreno
1956La gran mentira – de Rafael Gil avec Jacqueline Pierreux
La chatte sauvage / La chatte ( la gata ) de Margarita Alexandre & Rafael María Torrecilla avec Aurora Bautista
La legión del silencio – de José María Forqué & José Antonio Nieves Conde avec Joan Capri
Touchez pas aux bijoux / Les salauds paient toujours ( el expreso de Andalucía / il mondo sara nostro ) de Francisco Rovira Beleta avec Mara Berni
Les esclaves de Carthage / Sous le signe de la croix ( le schiave di Cartagine ) de Guido Brignone avec Gianna Maria Canale
1957Ombres sous la mer ( boy on a dolphin ) de Jean Negulesco avec Sophia Loren
Cap Horn ( Cabo de Hornos ) de Tito Davison avec Silvia Pinal
Vengeance ( la venganza / ho giurato di ucciderti ) de Juan Antonio Bardem avec Carmen Sevilla
1958L’épée et la croix ( la spada e la croce / Mary Magdalene / the sword and the cross ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Yvonne De Carlo
Femmes d’un été ( racconti d’estate ) de Gianni Franciolini avec Michèle Morgan
La loi de l’homme ( è arrivata la parigina ) de Camillo Mastrocinque avec Magali Noël
Amore a prima vista – de Franco Rossi avec Valentina Cortese
1959Carmen de Grenade ( Carmen la de ronda ) de Tullio Demicheli avec Sara Montiel
La sœur blanche ( la hermana blanca ) de Tito Davison avec Consuelo Monteagudo
1960Creo en ti / Esposa o amante – de Alfonso Corona Blake avec Libertad Lamarque
La grande révolte / Les gauchos ( Juana Gallo ) de Miguel Zacarías avec Maria Félix
Trois Roméo et une Juliette ( tres Romeos y una Julieta ) de Chano Urueta avec Elvira Quintana
1961Ventolera – de Luis Marquina avec Paquita Rico
La chamaca – de Miguel Morayta avec Rosa María Gallardo
1962El amor de los amores – de Juan de Orduña avec Mercedes Gil
Filles de joie ( bajo un mismo rostro / la hermanas ) de Daniel Tinayre avec Mirtha Legrand
Pecado – de Alfonso Corona Blake avec Marta Elena Cervántes
Histoire d’une nuit ( historia de una noche ) de Luis Saslavski avec Paquita Rico
1963Shéhérazade – de Pierre Gaspard-Huit avec Anna Karina
Les hors-la-loi de Casa Grande ( gunfighters of Casa Grande /los pistoleros de Casa Grande ) de Roy Rowland avec Diana Lorys
1964 CM Visitando a las estrella – de Julián de La Flor avec Marisol
    Seulement apparition
1965La fiebre del deseo – de Jorge Mistral avec Kitty de Hoyos
    + scénario
1966La piel desnuda – de Jorge Mistral avec Marta Romero
    + scénario
1967Crimen sin olvido / Misión cerca del cielo – de Jorge Mistral avec Rosángela Balbó
    + scénario
1969Les débutants de l’amour ( los debutantes en el amor ) de Leo Fleider avec Gloria Leyland
1970Les corrompus ( los corrompidos ) de Emilio Gómez Muriel avec Ana Martín
1971El ardiente deseo – de Raúl de Anda hijo avec Christa Linder
Las puertas del paraíso – de Salomón Laiter avec Jacqueline Andere
1972La justicia tiene doce años / La justicia es menor de edad – de Julián Pastor avec Nadia Milton
1973La invasión de los muertos – de René Cardona avec Christa Linder
Diamantes, oro, y amor – de Juan Manuel Torres avec Adriana Roel
Fiche créée le 18 février 2007 | Modifiée le 21 août 2017 | Cette fiche a été vue 8364 fois
PREVIOUSMistinguett || Jorge Mistral || Nati MistralNEXT