CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Fernando de Fuentes
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

José Sazatornil



Date et Lieu de naissance : 13 août 1925 (Barcelone, Espagne)
Date et Lieu de décès : 23 juillet 2015 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : José Sazatornil Buendía

ACTEUR
Image
1955 L’œil de cristal (el ojo de cristal) de Antonio Santillán avec Beatriz Aguirre & Carlos López Moctezuma
Image
1963 Le bourreau (el verdugo) de Luis García Berlanga avec Nino Manfredi, Emma Penella & José Isbert
Image
1987 Attends-moi au ciel (espérame en el cielo) de Antonio Mercero avec José Soriano & Chus Lampreave
Image
1993 Todos a la cárcel – de Luis García Berlanga avec Chus Lampreave & José Sacristán

José Sazatornil Buendía dit aussi «Saza», naît à Barcelone le 13 août 1925. Son premier rôle, racontera-t-il, fut l’angelot d’un spectacle paroissial, et très vite il veut devenir comédien. À treize ans il entre dans une compagnie théâtrale d’amateurs, ce qui lui permettra d’interpréter, entre 1938 à 1945, quelques 280 rôles différents. En 1946, jeune homme courtois et élégant, aux yeux de velours mais à la longue figure chevaline et au rire tonitruant découvrant une magnifique dentition, il fait ses débuts professionnels au théâtre Victoria de Barcelone. Il est ensuite engagé par Paco Martínez Soria puis il gagne Madrid. En 1957, devenu «le comique le plus comique de tous les comiques», il forme sa propre compagnie. Il jouera aussi des comédies musicales («Un violon sur le toit»), sera directeur et producteur de revues et spectacles. Il écrira cinq pièces en collaboration avec Armando Matías Llíu et fera une dernière tournée avec une satire de Carlos Arniches, «los Caciques», en 2003.

Côté cinéma, José Sazatornil est dirigé 1953 par Javier Setó dans «Fantasía española», l’histoire d’une compagnie théâtrale fauchée. Suivra une multitude de seconds rôles décapants dans des productions parfois médiocres, mais le cinéma espagnol de ces années-là serait orphelin sans «Saza» y compris pour des films plus caustiques comme «Le bourreau» (1963) de Luis García Berlanga, avec José Isbert. Et l’année suivante, par exemple, José Sazatornil est aussi, bien qu’absent du générique, du «Tintin et les oranges bleues» tourné principalement à Játiva (Valence). Puis l’acteur va prendre progressivement du galon sur le grand et bientôt le petit écran avec des feuilletons comme «Los mániacos» (1974) et plus tard celui en langue catalane, «Tot un senyor» (1989). Il est également le principal protagoniste du «El insólito embarazo de los Martínez» (1974) de Javier Aguirre, avec Esperanza Roy, ou de deux films de Fernando Fernán Gómez, «Cómo casarse en siete días» (1971) avec Gracita Morales à la voix de fausset, et «Cinco tenedores» (1979) avec la pétulante Concha Velasco également sa partenaire au théâtre, pour ne citer que ces titres.

Dans la nouvelle Espagne, José Sazatornil, qui n’évoque pas, à titre personnel, la politique contrairement à beaucoup d’autres acteurs espagnols, et qui regrette certaines orientations du cinéma commercial, reste l’un des acteurs des plus aimés dans son pays avec des comédies délirantes y compris celles tournant autour du personnage du général Franco, comme «La escopeta nacional» (1978) de Luis García Berlanga, «El fascista, doña Pura y el follón de la escultura» (1983) de Joaquín Coll Espona, ou «Attends-moi au ciel» (1987) de Antonio Mercero. Le comédien a un dernier petit rôle cinématographique (après plus de cent à son actif) en 2005 dans «Véte de mi» de Víctor García León qui évoque l’histoire d’un acteur raté.

En 2013, quand José Sazatornil, toujours tout sourire, reçoit pour sa longue carrière la médaille d’or du Cercle espagnol des Écrivains de Cinéma, il doit être accompagné de sa fille unique, Carmen, que lui a donnée la femme et épouse de sa vie, la comédienne Carmen Serrano. Il souffre en effet de la maladie d’Alzheimer. L’acteur décède à Madrid, dans sa quatre-vingt-dixième année, le 23 juillet 2015, mais sois assuré, «Saza», que nous ne sommes pas près de t’oublier.

© Caroline HANOTTE

copyright
1953Fantasía española – de Javier Setó avec Mercedes Barranco
L’enfant et son étoile ( el golfo que vio una estrella ) de Ignacio F. Iquino avec Isabel de Castro
1954Les dévoyés / Des gars sensass ( los gamberros ) de Juan Lladó avec Carmen de Colomer
Los agentes del quinto grupo – de Ricardo Gascón avec María Dolores Gispert
1955Al fin solos – de José María Elorrieta avec María Dulce
Good Bye, Sevilla – de Ignacio F. Iquino avec Julia Caba Alba
L’œil de cristal / Les aventures de Marcelin ( el ojo de cristal ) de Antonio Santillán avec Beatriz Aguirre
La pecadora – de Ignacio F. Iquino avec Carolina Jiménez
Hôpital d’urgence ( hospital de urgencia ) de Antonio Santillán avec Claude Godard
1956El difunto es un vivo – de Juan Lladó avec Mary Santpere
Mañana... – de José María Nunes avec Linda Giménez
Sitiados en la ciudad – de Miguel Lluch avec Armando Moreno
1957Sueños de historia – de José H. Gan avec Lina Rosales
Passage au Venezuela ( pasaje a Venezuela ) de Rafael J. Salvia avec Simone Bach
1961El amor empieza en sábado – de Victorio Aguado avec Elisa Montés
1963Le bourreau ( el verdugo / la ballata del boia ) de Luis García Berlanga avec Nino Manfredi
1964El rapto de T.T. – de José Luis Viloria avec María Silva
Tintin et les oranges bleues – de Philippe Condroyer avec Jean-Pierre Talbot
1965La ciudad no es para mí – de Pedro Lazaga avec Gracita Morales
1966Frère toréador ( fray torero ) de José Luis Sáenz de Heredia avec Félix Fernández
Las viudas / El aniversario – de Julio Coll, José María Forqué & Pedro Lazaga avec José Luis López Vázquez
    Segment « El retrato de Regino » de José María Forqué
¿Qué hacemos con los hijos? – de Pedro Lazaga avec Lina Morgan
Los celos y el duende – de Silvio F. Balbuena avec Flor de Córdoba
Una señora estupenda – de Eugenio Martín avec Lola Flores
1967Un millón en la basura – de José María Forqué avec Julia Gutiérrez Caba
Las que tienen que servir – de José María Forqué avec Concha Velasco
Amore en el aire – de Luis Cesar Amadori avec Rocío Dúrcal
La vil seducción – de José María Forqué avec Analía Gadé
Sangre en el ruedo – de Rafael Gil avec Mary Begoña
1968Las secretarias – de Pedro Lazaga avec Mary Carrillo
Los que tocan el piano – de Javier Aguirre avec Tony Leblanc
El marino de los puños de oro – de Rafael Gil avec Sonia Bruno
Solos los dos – de Luis Lucia avec Marisol
Verano 70 – de Pedro Lazaga avec Diana Lorys
Una vez al año ser hippy no hace daño – de Javier Aguirre avec Alfredo Landa
Carola de día, Carola de noche – de Jaime de Armiñán avec Lili Muráti
Juicio de faldas – de José Luis Sáenz de Heredia avec Tony Soler
CM Flash 22 – de Félix Martialay avec Juan Luis Galiardo
    Seulement apparition
1969Amor a todo gas – de Ramón Torrado avec Nieves Navarro
Las leandras – de Eugenio Martín avec Rocío Dúrcal
Topical spanish – de Ramón Masats avec María Zaldívar
El mesón del gitano – de Antonio Román avec Yvonne Bastien
1970Coqueluche – de Germán Lorente avec Analía Gadé
El astronauta – de Javier Aguirre avec José Luis López Vázquez
La mélodie du bonheur ( la novicia rebelde / la novicia soñadora ) de Luis Lucia avec Pilar Bardem
1971Si Fulano fuese Mengano – de Mariano Ozores avec Helga Liné
Cómo casarse en siete días – de Fernando Fernán Gómez avec Gracita Morales
A mí las mujeres ni fu ni fa – de Mariano Ozores avec Ana María Morales
Los gallos de la madrugada – de José Luis Sáenz de Heredia avec Alfredo Mayo
1972Venta por pisos – de Mariano Ozores avec María Asquerino
Una monja y un Don Juan – de Mariano Ozores avec Lina Morgan
Las tres perfectas casadas – de Benito Alazraki avec Manuel Alexandre
¡ Qué cosas tiene el amor ! – de Germán Lorente avec Silvia Monti
La llamaban La Madrina – de Mariano Ozores avec Barbara Rey
1973Me has hecho perder el juicio – de Juan de Orduña avec Manolo Escobar
Celos, amor y Mercado Común – de Alfonso Paso avec María Luisa Ponte
Las señoritas de mala compañía – de José Antonio Nieves Conde avec Isabel Garcés
Mi hijo no es lo que parece / Acelgas con champán y mucha música – de Angelino Fons avec Celia Gámez
1974El insólito embarazo de los Martínez – de Javier Aguirre avec Esperanza Roy
Las correrías del vizconde Arnau – de Joaquím Coll Espona avec Sylva Koscina
Ligeramente viudas – de Javier Aguirre avec María Kosty
Strip-tease a la inglesa – de José Luis Madrid avec Carmen Sevilla
1975El Love feroz / El Love feroz o Cuando los hijos juegan al amor – de José Luis García Sánchez avec Concha Velasco
El último tango en Madrid – de José Luis Madrid avec Ángel de Andrés
La zorrita en bikini – de Ignacio F. Iquino avec Celia Marcia
1976Colorín colorado – de José Luis García Sánchez avec Mary Carrillo
Cuentos de las sábanas blancas – de Mariano Ozores avec África Pratt
1977El fin de la inocencia – de José Ramón Larraz avec Paca Gabaldón
Préstamela esta noche – de Tulio Demicheli avec Mary Santpere
1978La carabine nationale ( la escopeta nacional ) de Luis García Berlanga avec Conchita Montes
L’infirmière a le feu aux fesses ( malizia erotica / El periscopo / ...And give us our daily sex ) de José Ramón Larraz avec Daniele Vargas
1979Cinco tenedores – de Fernando Fernán Goméz avec Manuel de Blas
Alejandra, mon amour – de Julio Saraceni avec María de los Ángeles Medrano
1980Rocky Carambola ( la criada se enamora / le agarró la mano el chango ) de Javier Aguirre avec Torrebruno
Huevos revueltos – de Enrique Jiménez Pereira avec Pepe Ruiz
1981Si las mujeres mandaran : o mandasen – de José María Palacio avec Amparo Muñoz
La vendedora de ropa interior – de Germán Lorente avec María José Nieto
1982El hijo del cura – de Mariano Ozores avec Adriana Ozores
La ruche ( la colmena ) de Mario Camus avec Francisco Rabal
La fascista, doña Pura y el follón de la escultura – de Joaquín Coll Espona avec José Luis López Vázquez
1983La avispita Ruinasa – de José Luis Merino avec María Casal
1984Playboy en paro – de Tomás Aznar avec Marta Valverde
Dos mejor que uno – de Ángel Llorente avec Antonio Resines
Operación Mantis : El exterminio del macho / Operación Atlantis : El exterminio del macho – de Paul Naschy avec Julia Saly
1985El donante – de Ramón Fernández avec Andrés Pajares
Una y sonada... – de Gabriel Iglesias avec Pedro Valentín
1986Manolo… / L’année des lumières ( el año de las luces ) de Fernando Trueba avec Maribel Verdú
1987El pecador impecable – de Augusto Martínez Torres avec Chus Lampreave
Attends-moi au ciel ( espérame en el cielo ) de Antonio Mercero avec José Soriano
    Goya du meilleur second rôle masculin, Espagne
1988Amanece, que no es poco – de José Luis Cuerda avec Carmen de Lirio
1989Ovejas negras – de José María Carreño avec Maribel Verdú
1990Don Juan, mon cher fantôme ( Don Juan, mi querido fantasma ) de Antonio Mercero avec María Barranco
1991Ho sap el ministre ? – de Josep Maria Forn avec Rosa Maria Sardà
Un submarí a les estovalles – de Ignasi P. Ferré avec Ariadna Gil
1992Pelotazo nacional – de Mariano Ozores avec Arancha del Sol
Tretas de mujer – de Rafael Monleón avec Laura Bayonas
1993Todos a la cárcel – de Luis García Berlanga avec Chus Lampreave
    Prix CEC du meilleur acteur par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Historias de la puta mili – de Manuel Esteban avec Jordi Mollà
Cianuro… ¿ Solo o con leche ? – de José Miguel Ganga avec Fernando Rey
1994 CM La vida siempre es corta – de Miguel Albaladejo avec Amparo Blasco Ibáñez
1995Adiós, tiburón – de Carlos Suárez avec Isabel Serrano
1997Una pareja perfecta – de Francesc Betriu avec Antonio Resines
Mátame mucho – de José Ángel Bohollo avec Nathalie Seseña
2003Hotel Danubio – de Antonio Giménez Rico avec Carmen Morales
2005 CM Capitán España – de José Ramón Martínez & Jaime Noguera avec Paola Cesira Adrover
2006Vete de mí – de Víctor García León avec Juan Diego
AUTRES PRIX :
      
    Prix National de Théâtre « José Isbert » par l’association espagnole des amis du Théâtre, Espagne (2005)

    Prix Spécial pour l’ensemble de sa carrière au prix Fotogramas de Plata, Espagne ( 2009 )

    Prix CEC pour l’ensemble de sa carrière par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne ( 2012 )
Fiche créée le 3 décembre 2010 | Modifiée le 5 avril 2016 | Cette fiche a été vue 4937 fois
PREVIOUSJohn Saxon || José Sazatornil || Mario ScacciaNEXT