CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Josef von Sternberg
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Luis Saslavsky



Date et Lieu de naissance : 21 avril 1903 (Rosario, Argentine)
Date et Lieu de décès : 20 mars 1995 (Buenos Aires, Argentine)
Nom Réel : Luis Simón Saslavsky

REALISATEUR

Luis Simón Saslavsky voit le jour le 21 avril 1903 à Rosario, province de Santa Fe, Argentine, dans une famille juive émigrée de Russie. Luis se retrouve à Paris dans les années vingt pour étudier le dessin, mais se considérant sans talent, il rentre au pays où il est, d’abord, critique de cinéma avant de réaliser son premier film, encore muet, «Sombras» (1931). Luis Saslavsky gagne ensuite Hollywood où il travaille comme conseiller technique. Puis il retraverse l’Atlantique pour voyager en France et en Espagne au milieu des années trente. De nouveau à Buenos Aires, il co-crée une compagnie de production cinématographique, la SIFAL, qui finance deux films dont les prises de vue seront considérées comme très originales. Il dispose alors d’une notoriété suffisante pour travailler pour les studios «Pampa Film» où il tourne «La fuga» (1937). Il a l’occasion de diriger Libertad Lamarque dans «Sacrifice d’une mère» (1939), «La maison du souvenir» (1940) et «Eclipse de soleil» (1942) avec Georges Rigaud qui avait commencé une brillante carrière en France dans les années trente. Avec l’adaptation de la pièce classique «La dama duende» (1945) interprétée principalement par Delia Garcés et l’Espagnol Enrique Diosdado, il se voit décerner un Condor d’Argent comme meilleur réalisateur et meilleur film. Durant la même décennie il réalise des films très différents comme le drame «Historia de una noche» (1941), première adaptation de la pièce de l’écrivain autrichien d’origine juive Léo Perutz, et «Ceniza al viento» (1942) avec Tilda Thamar et Ernesto Vilches. «Vidaleta» (1949) une comédie musicale presque iconoclaste qui attaque avec un humour dévastateur le mythe du garçon vacher argentin dans les grandes étendues herbeuses, avec les deux héros travestis interprétés respectivement par Fernando Lamas et Mirtha Legrand, sous les yeux de Narciso Ibáñez Menta, est le dernier film de la première partie de sa carrière.

Luis Saslavsky qui n’apprécie pas l’évolution politique de son pays, et n’est pas non plus très apprécié par les autorités, décide de gagner la France. Grâce à l’aide de la star mexicaine Maria Félix et de Jean Cocteau, Saslavsky peut tourner «La couronne noire» (1951), à Tanger avec la déjà citée Maria Félix mais aussi les acteurs italiens Rossano Brazzi et Vittorio Gassman. Il travaille ensuite avec des acteurs comme Daniel Gélin, Yves Montand, Maurice Ronet, Laurent Terzieff, Jeanne Moreau, Micheline Presle, et tourne encore en France quatre films qui rencontrent plus un succès d’estime qu’un succès populaire. Parmi eux: «La neige était sale» (1952) adaptée d’un roman de Georges Simenon qui raconte la vie d’un jeune homme sans repères moraux durant l’occupation et «Les louves» (1957), adapté d’un roman policier de Boileau-Narcejac.

Luis Saslavsky travaille aussi en Espagne où il fait des films plus commerciaux comme la comédie musicale «El balcón de la luna» (1962) avec Carmen Sevilla, Paquita Rico et Lola Flores, mais également deux drames, une nouvelle version de «Historia de una noche» (1962) avec cette fois Paquita Rico et Adolfo Marsillach, puis «Les rats» (1963) avec Aurora Bautista.

Le réalisateur retrouve ensuite, et après quinze ans d’absence, l’Argentine où il va tourner encore quelques films et travailler comme scénariste jusqu’à la fin des années soixante-dix. Réalisateur original d’une trentaine de films, Luis Saslavsky meurt quasiment oublié à Buenos Aires, le 20 mars 1995.

© Caroline HANOTTE

copyright
1931Sombras – de Luis Saslavsky avec Dalila Saslavsky
    + scénario
1934Crimen a las tres – de Luis Saslavsky avec Blanca de Castejón
    + scénario & production
1937La fuga – de Luis Saslavsky avec Tita Merello
1938Nace un amor – de Luis Saslavsky avec Laurita Hernández
    + sujet
1939Sacrifice d’une mère / Porte close ( puerta cerrada ) de Luis Saslavsky & John Alton avec Libertad Lamarque
    + scénario
El loco serenata – de Luis Saslavsky avec Pepe Arias
    + scénario
1940La maison du souvenir ( la casa del recuerdo ) de Luis Saslavsky avec Alberto Vila
    + scénario
1941Historia de una noche – de Luis Saslavsky avec Pedro López Lagar
    + scénario
1942Ceniza al viento – de Luis Saslavsky avec Tilda Thamar
    + adaptation & scénario
Eclipse de soleil ( eclipse de sol ) de Luis Saslavsky avec Georges Rigaud
Les plus beaux yeux du monde ( los ojos más lindos del mundo ) de Luis Saslavsky avec Ernesto Vilches
    + scénario
1944Llegó la niña Ramona – de Catrona Catrani avec Pepe Iglesias
    Seulement production
1945La femme fantôme ( la dama duende ) de Luis Saslavsky avec Alberto de Mendoza
    Condor d’Argent du meilleur film par l’association des critiques du cinéma argentin, Argentine

    Condor d’Argent du meilleur réalisateur par l’association des critiques du cinéma argentin, Argentine

Cinq baisers ( cinco besos ) de Luis Saslavsky avec Mirtha Legrand
    + scénario
Camino del infierno – de Luis Saslavsky & Daniel Tinayre avec Mecha Ortiz
    + scénario
1946Crime de sang-froid ( a sangre fría ) de Daniel Tinayre avec Elena Cortesina
    Seulement sujet, adaptation & production
1947Un ángel sin pantalones – de Enrique Cahen Salaberry avec Haydeé Larroca
    Seulement scénario & production
1948Histoire d’une mauvaise femme ( historia de una mala mujer ) de Luis Saslavsky avec Dolores del Rio
    + adaptation & scénario
Recuerdo de un ángel – de Enrique Cahen Salaberry avec Pola Alonso
    Seulement production
Passeport pour Rio ( pasaporte a Río ) de Daniel Tinayre avec Arturo de Córdoba
    Seulement scénario & production
Corrientes, calle de ensueños – de Román Viñoly Barreto avec Judith Julián
    Seulement scénario & production
1949Vidalita – de Luis Saslavsky avec Analía Gadé
    + scénario
1951La couronne noire ( la corona nera ) de Luis Saslavsky avec Maria Félix
    + scénario
1952La neige était sale – de Luis Saslavsky avec Daniel Gélin
    + scénario
1957Les louves / Démoniaque – de Luis Saslavsky avec Micheline Presle
    + scénario
1958Premier mai / Le père et l’enfant – de Luis Saslavsky avec Yves Montand
    + dialogues & scénario
Ce corps tant désiré – de Luis Saslavsky avec Belinda Lee
    + scénario
1962A hierro muere – de Manuel Mur Oti avec Olga Zubarry
    Seulement sujet & scénario
Histoire d’une nuit ( historia de una noche ) de Luis Saslavski avec Paquita Rico
    + scénario
El balcón de la luna – de Luis Saslavsky avec Lola Flores
    + sujet & scénario
1963Les rats ( las ratas ) de Luis Saslavsky avec Aurora Bautista
    + scénario & production
1964Las mujeres los prefieren tontos / Placeres conyugales – de Luis Saslavsky avec Ana María Campoy
    + scénario
1965La industria del matrimonio – de Luis Saslavsky, Enrique Carreras & Fernando Ayala avec Alfredo de la Peña
    Seulement réalisation du segment « Elixir de amor »
1967Coche cama alojamiento – de Julio Porter avec Elvia Andreoli
    Seulement scénario
1972Allá en el Norte – de Julio Saraceni avec Lolita Torres
    Seulement scénario
1973Vení conmigo – de Luis Saslavsky avec Carlos Estrada
    + scénario
1979El fausto criollo – de Luis Saslavsky avec Daniel Fanego
    + scénario
Fiche créée le 2 septembre 2010 | Modifiée le 13 février 2016 | Cette fiche a été vue 4252 fois
PREVIOUSRené Sarvil || Luis Saslavsky || Dina SassoliNEXT