CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Roger Duchesne
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

María Isbert



Date et Lieu de naissance : 21 avril 1917 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 25 avril 2011 (Villarrobledo, Espagne)
Nom Réel : María Vicenta Ysbert Soriano

ACTRICE

María Isbert est née le 21 avril 1917 à Madrid. Elle est la fille du grand acteur José Isbert. Lorsqu’elle vient au monde, son père n’est pas encore une gloire des écrans espagnols, et dans ce pays à la situation politique bien compliquée, il envisage pour sa fille une carrière dans la fonction publique, dans les douanes plus exactement. Il fait étudier María dans les meilleures écoles madrilènes. Mais la jeune fille a du caractère et décide à dix-huit ans de suivre la voie paternelle.

C’est sur scène en 1936, que María Isbert fait ses débuts professionnels aux cotés de son père dans «Nuestra Natacha», une pièce en trois actes de Alejandro Casona, jouée au théâtre d’Albacete puis à Madrid. C’est encore chaperonnée par José Isbert qu’elle fait ses premiers pas devant la caméra de Juan de Orduña en 1944, pour «La vie commence à minuit» où elle a pour partenaires Marta Santaolalla et le beau Armando Calvo. L’année suivante, son rôle dans le film de Luis Lucia «Un hombre de negocios» lui permet de remporter un prix attribué par le cercle des écrivains espagnols.

Par la suite et pendant plus de soixante ans, María Isbert se produit au théâtre régulièrement et enchaine plus de deux cents films pour le cinéma puis pour la télévision. Outre Juan de Orduña et Luis Lucia, elle tourne sous la direction des plus grands cinéastes espagnols, de Rafael Gil à Mario Camus, en passant par Ana Mariscal, Luis Garcia Berlanga, José Luis Sáenz de Heredia, Fernando Palacios, Germán Lorente, Pedro Lazaga, Mariano Ozores ou José Luis Cuerda. En 1960, elle travaille avec l’italien Marco Ferreri sur «La petite voiture», une comédie adaptée du roman de Rafael Azcona dont papa Isbert est le principal protagoniste et qui remporte un grand succès. Puis, Luis Buñuel lui offre un rôle dans son «Viridiana» (1961) auprès de Silvia Pinal, Fernando Rey et Francisco Rabal. María Isbert apparait dans tous genres de films: policiers, drames, westerns mais c’est principalement dans la comédie que l’actrice se fait remarquer. Souvent cantonnée dans des seconds rôles, elle est l’une de ces artistes indispensables qui on fait les beaux jours du cinéma espagnol de l’après guerre.

Dès le début des années soixante, María Isbert joue pour le petit écran à un rythme soutenu dans des productions populaires qui accroissent considérablement sa notoriété. À l’aube des années 2000, elle est toujours sollicitée pour des épisodes de séries à succès telles que «Hospital Central», «7vidas» ou «Con dos tacones». En 2002 au cinéma, elle incarne la mère de Pepe Viyuela dans «Mortadel et Filemon» et dans sa suite en 2007. En 2004, elle fait ses adieux à la scène avec les dernières représentations de son spectacle «El cianuro, ¿solo o con leche?» et clos ses apparitions à l’écran en 2010. La fin de sa carrière est couronnée par de nombreux prix dont celui récompensant sa carrière décerné par l’Académie des Arts Cinématographiques Espagnols en 2008, une de ses dernières apparitions publiques.

En 1949, María Isbert avait épousé Antonio Spitzer, un professeur hongrois qui la laissera veuve en 1973. De cette union naitront sept enfants dont les futurs comédiens Tony Isbert et Carlos Ysbert. L’actrice est morte à l’âge de quatre-vingt-quatorze ans le 25 avril 2011 à Albacete. Elle est inhumée dans le caveau familial situé à Tarazona de la Mancha, ville natale de sa mère.

© Pascal DONALD

copyright
1944La vie commence à minuit ( la vida empieza a medianoche ) de Juan de Orduña avec Armando Calvo
Ella, él y sus millones – de Juan de Orduña avec Fernando Freyre de Andrade
El camino de Babel – de Jerónimo Mihura avec Alfredo Mayo
1945Un hombre de negocios – de Luis Lucia avec José Isbert
    Prix CEC du meilleur second rôle féminin par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne
1946Los habitantes de la casa deshabitada – de Gonzalo Delgrás avec Fernando Fernán Gómez
La mantilla de Beatriz / A mantilha de Beatriz – de Eduardo García Maroto avec Virgilio Teixeira
1947La Lola se va a los puertos – de Juan de Orduña avec Casimiro Hurtado
La princesa de los Ursinos – de Luis Lucia avec Fernando Rey
Dos cuentos para dos – de Luis Lucia avec Tony Leblanc
1948Botón de ancla – de Ramón Torrado avec Fernando Fernández de Córdoba
Et la fête continue ( la fiesta sigue ) de Enrique Gómez avec Rafael Bardem
Currito de la Cruz – de Luis Lucia avec Pepín Martín Vázquez
1949Une femme comme tant d’autres ( una mujer cualquiera ) de Rafael Gil avec Maria Félix
El señor Esteve – de Edgar Neville avec Julia Caba Alba
1950Tres ladrones en la casa / Amarás a tu prójimo – de Raúl Cancio avec Ángel de Andrés
1951La trinca del aire – de Ramón Torrado avec Jorge Mistral
1952Plume au vent ( pluma al viento ) de Louis Cuny & Ramón Torrado avec Georges Guétary
Sœur Intrépide ( Sor Intrépida ) de Rafael Gil avec Francisco Rabal
1953Como la tierra – de Alfredo Hurtado avec Antonio Riquelme
1954El rey de la carretera – de Juan Fortuny avec Manuel Guitián
1955Recluta con niño – de Pedro Luis Ramírez avec José Luis Ozores
1956Los ladrones somos gente honrada – de Pedro Luis Ramírez avec José Manuel Martín
Un fantasma llamado amor – de Ramón Torrado avec Carlos Romero Marchent
Viaje de novios – de León Klimovsky avec Lida Baarova
1957Un abrigo a cuadros – de Alfredo Hurtado avec Juan Calvo
Los ángeles del volante – de Ignacio F. Iquino avec Fernando Fernán Gómez
El aprendiz de malo – de Pedro Lazaga avec Elisa Montés
Lo que cuesta vivir – de Ricardo Núñez avec José María Caffarel
1958Villa Alegre – de Alejandro Perla avec Maria Piazzai
El puente de la paz – de Rafael J. Salvia avec Antonio Casas
Despedida de soltero – de Eugenio Martín avec Jacqueline Pierreux
1959El secreto de papá – de José C. Mérida avec José Calvo
La casa de la Troya – de Rafael Gil avec José Rubio
El gafe – de Pedro Luis Ramírez avec Julio Goróstegui
1960Un rayon de soleil ( un rayo de luz ) de Luis Lucia avec Anselmo Duarte
La petite voiture ( el cochecito ) de Marco Ferreri avec María Luisa Ponte
Mi calle – de Edgar Neville avec Antonio Casal
El indulto – de José Luis Sáenz de Heredia avec Pedro Armendariz
1961Don José, Pepe y Pepito – de Clemente Pamplona avec Jorge Vico
Viridiana – de Luis Buñuel avec Silvia Pinal
1962L’espionne de Madrid ( la reina de Chantecler ) de Rafael Gil avec Sara Montiel
Une famille explosive / Une grande famille ( la gran familia ) de Fernando Palacios avec José Luis López Vázquez
Un demonio con ángel – de Miguel Lluch avec Juan José
1963El camino – de Ana Mariscal avec Mary Delgado
Le bourreau ( el verdugo / la ballata del boia ) de Luis García Berlanga avec Nino Manfredi
Escala en hi-fi – de Isidoro M. Ferry avec Xan das Bolas
1964Búsqueme a esa chica – de Fernando Palacios & George Sherman avec Robert Hutton
1965Más bonita que ninguna – de Luis César Amadori avec Luigi Giuliani
La familia y... uno más – de Fernando Palacios avec Soledad Miranda
Mi canción es para ti – de Ramón Torrado avec Tomás Blanco
Un beso en el puerto – de Ramón Torrado avec Manuel Alexandre
1966El arte de casarse – de Jorge Feliu & José María Font avec Alfredo Landa
Acompáñame – de Luis César Amadori avec Rocío Dúrcal
La femme perdue ( la mujer perdida ) de Tulio Demicheli avec Massimo Serato
L’homme qui a tué Billy the Kid ( el hombre que mató a Billy el Niño / ...e divenne il più spietato bandito del sud / a few bullets more / I’ll kill him and return alone / the man who killed Billy the Kid ) de Julio Buchs avec Peter Lee Lawrence
CM La gorra – de Jesús Ordax avec Fernando Sancho
1967Le journal intime d’une nonne ( encrucijada para una monja / violenza per una monaca ) de Julio Buchs avec John Richardson
Ecole d’infirmières ( escuela de enfermeras ) de Amando de Ossorio avec Georges Rigaud
1968Operación Mata Hari – de Mariano Ozores avec Antonio Ozores
¡ Cómo está el servicio ! – de Mariano Ozores avec José Luis López Vázquez
Mi marido y sus complejos – de Luis María Delgado avec Luchy Soto
1969Un adulterio decente – de Rafael Gil avec Carmen Sevilla
Amor a todo gas – de Ramón Torrado avec José Sazatornil
Cuatro noches de boda – de Mariano Ozores avec Fernando Santos
Soltera y madre en la vida – de Javier Aguirre avec Lina Morgan
Un, dos, tres, al escondite inglés – de José Luis Borau & Iván Zulueta avec Antonio Drove
Con ella llegó el amor – de Ramón Torrado avec Ángel de Andrés
1970Los hombres las prefieren viudas – de León Klimovsky avec Tomás Blanco
La tonta del bote – de Juan de Orduña avec Arturo Fernández
No desearás la mujer del vecino / La strana legge Dr. Menga – de Fernando Merino avec Jean Sorel
Coqueluche – de Germán Lorente avec Juan Luis Galiardo
Una señora llamada Andrés – de Julio Buchs avec Carmen Sevilla
Simón, contamos contigo – de Ramón Fernández avec Helga Liné
La orilla – de Luis Lucia avec Julián Mateos
1971Una chica casi decente – de Germán Lorente avec Adolfo Celi
Hay que educar a Papá – de Pedro Lazaga avec Paco Martínez Soria
La maison des Martinez ( la casa de los Martínez ) de Agustín Navarro avec Carlos Muñoz
El apartamento de la tentación – de Julio Buchs avec Eduardo Calvo
Cœur solitaire ( corazón solitario ) de Francisco Betriú avec Jacques Dufilho
1972Soltero y padre en la vida – de Javier Aguirre avec José Sacristán
Venta por pisos – de Mariano Ozores avec María Asquerino
La curiosa – de Vicente Escrivá avec Simón Arriaga
1973Un casto varón español – de Jaime de Armiñán avec Carmen Maura
1974Tormento – de Pedro Olea avec Ana Belén
Le blanc, le jaune et le noir ( il bianco, il gallo, il nero / el blanco, el amarillo y el negro / shoot first...ask questions later / samourai /white, the yellow, and the black ) de Sergio Corbucci avec Eli Wallach
Onofre – de Luis María Delgado avec Víctor Valverde
1975El adúltero – de Ramón Fernández avec Analía Gadé
Nosotros que fuimos felices – de Antonio Drove avec Vincente Parra
1976Esclava te doy – de Eugenio Martín avec Alfredo Landa
Las marginadas – de Antonio L. Ballesteros hijo & Ignacio F. Iquino avec Simón Andreu
1977La dudosa virilidad de Cristóbal – de Juan Bosch avec Ramón Pons
La guerra de papá – de Antonio Mercero avec Verónica Forqué
Vaya par de gemelos – de Pedro Lazaga avec Inma de Santis
1978Réquiem por un empleado – de Fernando Merino avec Ira von Fürstenberg
1979Los fieles sirvientes – de Francesc Betriu avec Francisco Algora
La pátria del Rata – de Francisco Lara Polop avec Danilo Mattei
Un cero a la izquierda – de Gabriel Iglesias avec Tony Soler
1980El Erótico enmascarado – de Mariano Ozores avec Chus Lampreave
El ligero mágico – de Mariano Ozores avec Andrés Pajares
Préstame tu mujer – de Jesús Yagüe avec Juan Luis Galiardo
1981Carlotta ( Carlota : Amor es... Veneno ) de Stefano Rolla avec Gastone Moschin
Los chulos – de Mariano Ozores avec Adriana Ozores
El primer divorcio – de Mariano Ozores avec Manuel Summers
1982Cristóbal Colón, de oficio... descubridor – de Mariano Ozores avec Andrés Pajares
Onofre el Virgo – de Luis María Delgado avec Agata Lys
Una pequeña movida – de Vicente Sáinz avec Tony Isbert
1983Los caraduros – de Mariano Ozores avec Juanito Navarro
1984Los nuevos curanderos – de Isabel Mulá avec Carles Velat
Todo va mal – de Emilio Martínez Lázaro avec Fernando Delgado
1985El donante – de Ramón Fernández avec José Sazatornil
A la pálida luz de la luna – de José María González Sinde avec Luis Escobar
Le temps du silence ( tiempo de silencio ) de Vincente Aranda avec Imanol Arias
1986Capullito de alhelí – de Mariano Ozores avec Jesús Puente
Los presuntos – de Mariano Ozores avec José Luis López Vázquez
Cara de acelga – de José Sacristán avec Amparo Baró
1987Policía – de Álvaro Sáenz de Heredia avec Emilio Aragón
El pecador impecable – de Augusto Martínez Torres avec Alfredo Landa
La forêt animée ( el bosque animado ) de José Luis Cuerda avec Fernando Rey
1988L’aube, c’est pas trop tôt ( amanece, que no es poco ) de José Luis Cuerda avec José Sazatornil
1989Shanghai Lily ( Shangay Lily ) de Rafael Monleón avec Miguel Bosé
Pareja enloquecida busca madre de alquiler – de Mariano Ozores avec María Elena Flores
CM El pañuelo de mármol – de José Luis Acosta avec Emma Suárez
1992Yo me bajo en la próxima ¿ y usted ? – de José Sacristán avec Concha Velasco
1995Los porretas – de Carlos Suárez avec Miriam Díaz Aroca
1997La duquesa roja – de Francesc Betriu avec Rosa Maria Sardà
1998Atilano, presidente – de Santiago Aguilar & Luis Guridi avec Luis Prendes
Pecata minuta – de Ramón Barea avec Ramón Ibarra
La ville des prodiges ( la ciudad de los prodigios ) de Mario Camus avec Olivier Martinez
1999La femme la plus laide au monde ( la mujer más fea del mundo ) de Miguel Bardem ave David Pinilla
Jara – de Manuel Estrudillo avec Sergio Peris-Mencheta
DO À propos de Buñuel ( a propósito de Buñuel ) de José Luis López-Linares & Javier Rioyo avec Jean-Claude Carrière
    Seulement apparition
2000Cásate conmigo, Maribel – de Ángel Blasco avec Natalia Dicenta
Y decirte alguna estupidez, por ejemplo, te quiero – de Antonio del Real avec Sergio Martín
2001El florido pensil – de Juan José Porto avec Jorge Sanz
2002Primer y último amor – de Antonio Giménez Rico avec Fernando Luján
Mortadel et Filemon ( la gran aventura de Mortadelo y Filemón ) de Javier Fesser avec Dominique Pinon
2004Semen, una historia de amor – de Daniela Féjerman & Inés París avec Ernesto Alterio
2005R2 y el caso del cadáver sin cabeza – de Álvaro Sáenz de Heredia avec Javier Gurruchaga
CM Envejece conmigo – de Alberto Moreno avec Manuel Andrés
2007Misión : Salvar la Tierra / Mortadelo y Filemón. Misión : Salvar la Tierra – de Miguel Bardem avec Edu Soto
2010Propios y extraños – de Manolo González avec Elena Ballesteros
AUTRES PRIX :
      
    Prix CEC pour l’ensemble de sa carrière par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne ( 2002 )

    Prix Spécial pour l’ensemble de sa carrière au prix Fotogramas de Plata, Espagne ( 2003 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’union des acteurs espagnols, Espagne ( 2003 )

    Prix d’Honneur de l’Académie des arts cinématographiques espagnols, Espagne ( 2008 )
Fiche créée le 26 avril 2011 | Modifiée le 17 août 2016 | Cette fiche a été vue 3033 fois
PREVIOUSJosé Isbert || María Isbert || Rebeca IturbideNEXT