CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Susanna Foster
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Marie-José Nat



Date et Lieu de naissance : 22 avril 1940 (Bonifacio, France)►
Date et Lieu de décès : 10 octobre 2019 (Paris, France)►
Nom Réel : Marie José Benhalassa

ACTRICE
Image
1963 La vie conjugale – de André Cayatte avec Jacques Charrier, Michel Subor & Macha Méril
Image
1970 Elise ou la vraie vie – de Michel Drach avec Mohamed Chouikh, Jean-Pierre Bisson & Bernadette Lafont
Image
1973 Les violons du bal – de Michel Drach avec Jean-Louis Trintignant, David Drach & Gabrielle Doulcet
Image
1977 Le passé simple – de Michel Drach avec Victor Lanoux, Vania Vilers & Roland Blanche

De son vrai nom Marie José Benhalassa, Marie-José Nat est née le 22 avril 1940 à Bonifacio d’une mère bergère corse et d’un père militaire kabyle. Cadette d’une famille de cinq enfants, elle passe son enfance à Ajaccio. Installée à Paris, elle entre au Cours de René Simon. Lauréate d’un concours organisé par un magazine, elle est l’héroïne d’un roman-photo avec Jean-Claude Pascal. C’est au cours de ce tournage que l’acteur lui attribue le pseudonyme de «Nat» en raison des longues tresses entourant son visage.

Devenue mannequin, Marie-José Nat fait sa première apparition dans le court-métrage «Soir de réveillon» (1956) de Gilles Margaritis. Au cinéma, on l’aperçoit pour la première fois au cours d’une scène de bal dans «Crime et châtiment» (1957) de Georges Lampin, avec Jean Gabin. Mais elle se fait véritablement remarquer dans «Rue des prairies» (1959) de Denys de la Patellière où elle interprète avec Claude Brasseur et Roger Dumas l’un des trois enfants de Jean Gabin. À l’issue de ce tournage, elle devient l’épouse de Roger Dumas dont elle divorce deux ans plus tard. Reconnue par la profession, elle enchaîne les seconds rôles. Elle est l’épouse de Claude Rich dans un sketch de René Clair de «La française et l’amour» ou la sœur de Brigitte Bardot dans «La vérité» de Henri-Georges Clouzot.

Sur le tournage de «La bonne occase» (1964) avec Francis Blanche, Marie-José Nat fait une rencontre déterminante dans sa carrière professionnelle et personnelle. Le réalisateur Michel Drach devient son second époux et le père de ses trois enfants. Il lui offre l’une de ses compositions les plus marquantes dans «Elise ou la vraie vie» (1970) qui relate l’histoire d’amour d’une femme avec un militant algérien du FLN. À peine la Guerre d’Algérie achevée, cette œuvre fait polémique à sa sortie. Ils se retrouvent dans l’histoire autobiographique du réalisateur dans «Les violons du bal» (1973). Ce rôle lui vaut le Prix d’interprétation au Festival de Cannes. En 1972, elle fait partie de la distribution du feuilleton «Les gens de Mogador» de Robert Mazoyer, saga familiale dont elle partage l’affiche avec Jean-Claude Drouot qui marque l’histoire de la fiction à la télévision. Son incursion dans un cinéma plus populaire à l’image de «Dis-moi que tu m’aimes» (1974) de Michel Boisrond avec Mireille Darc demeure l’exception.

Après le film fantastique «Litan» (1981) de et avec Jean-Pierre Mocky, les apparitions de Marie-José Nat se raréfient. En 1984, elle joue «Désiré» de Sacha Guitry avec Jean-Claude Brialy. Devenue la compagne de Victor Lanoux, rencontré sur le tournage du «Passé simple» (1977) de Michel Drach, elle est à plusieurs reprises sa partenaire. Ils jouent sur scène la pièce «Voisin, voisine» (1985) et à la télévision la mini-série «Le clan» (1988) de Claude Barma. Elle participe à la saga estivale «Terre indigo» (1995) de Jean Sagols et à la série «Les marmottes» (1997) dérivée du film de Elie Chouraqui. Au cinéma, elle obtient quelques rôles dans des productions étrangères. En 2005, elle épouse l’écrivain et peintre Serge Rezvani, auteur de deux chansons mémorables pour Jeanne Moreau, «Le tourbillon de la vie» et «J’ai la mémoire qui flanche». Retirée de la profession, son dernier rôle au cinéma a pour cadre «l’île de beauté». Elle interprète le rôle-titre de la comédie dramatique «Le cadeau d’Elena» (2003) de Frédéric GrazianiMichel Duchaussoy rentre en Corse après 40 ans d’absence. Pour la télévision, elle apparaît une dernière fois dans «Les blessures de l’île» (2014). Marie-José Nat décède le 10 octobre 2019 à Paris.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1956Club de femmes – de Ralph Habib avec Ivan Desny
Crime et châtiment – de George Lampin avec Jean Gabin
Quelle sacrée soirée / Nuit blanche et rouge à lèvres – de Robert Vernay avec Louis Seigner
1957Donnez-moi ma chance / Piège à filles – de Léonide Moguy avec Noël Roquevert
Arènes joyeuses – de Maurice de Canonge avec Fernand Raynaud
CM Soir de réveillon – de Gilles Margaritis avec Sami Frey
1959Les fruits du péché / Secret professionnel – de Raoul André avec Raymond Pellegrin
Vous n’avez rien à déclarer ? – de Clément Duhour avec Darry Cowl
Rue des Prairies – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin
Vive le duc ! – de Jean-Marc Landier & Michel Romanoff avec Francis Blanche
1960La menace – de Gérard Oury avec Robert Hossein
La Française et l’amour – de Christian-Jaque, Henri Decoin, René Clair, Michel Boisrond, Jean Delannoy, Henri Verneuil & Jean-Paul Le Chanois avec Claude Rich
    Segment « Le mariage » de René Clair
La vérité – de Henri-Georges Clouzot avec Brigitte Bardot
1961Amélie ou le temps d’aimer – de Michel Drach avec Jean Sorel
L’éducation sentimentale – de Alexandre Astruc avec Michel Auclair
Les sept péchés capitaux – de Philippe de Broca, Claude Chabrol, Jacques Demy, Sylvain Dhomme, Max Douy, Jean-Luc Godard, Eugène Ionesco, Edouard Molinaro & Roger Vadim avec Jean-Marc Tennberg
    Segment « La colère » de Sylvain Dhomme, Max Douy & Eugène Ionesco
1963La vie conjugale : Françoise / Françoise ou la vie conjugale – de André Cayatte avec Michel Subor
La vie conjugale : Jean-Marc / Jean-Marc ou la vie conjugale – de André Cayatte avec Jacques Charrier
1964La bonne occase – de Michel Drach avec Jean Poiret
1965Le journal d’une femme en blanc – de Claude Autant-Lara avec Jean Valmont
1966Les guerriers ( dacii ) de Sergiu Nicolaescu avec Pierre Brice
Safari diamants – de Michel Drach avec Jean-Louis Trintignant
Mon amour, mon amour – de Nadine Trintignant avec Michel Piccoli
    Seulement apparition
1968Le paria / Lago le paria ( Jaque mate / diamond rush ) de Claude Carliez avec Jean Marais
1969L’opium et le bâton ( لأفيون والعصا ) de Ahmed Rachedi avec Jean-Louis Trintignant
1970Elise ou la vraie vie – de Michel Drach avec Jean-Pierre Bisson
    Etoile de Cristal de la meilleure actrice aux prix de l’Académie du cinéma Français, France
1971Baraka à Beyrouth / Du rififi à l’ambassade ( embassy / target : Embassy ) de Gordon Hessler avec Ray Milland
19726, Rue du Calvaire ( Kruiswegstraat 6/6 ) de Jean Daskalidès avec Nand Baert
1973Les violons du bal – de Michel Drach avec Jean-Louis Trintignant
    Prix d’interprétation féminine au festival du cinéma de Cannes, France
1974Dis-moi que tu m’aimes – de Michel Boisrond avec Jean-Pierre Marielle
1977Le passé simple – de Michel Drach avec Victor Lanoux
    Meilleure actrice au festival international du cinéma de Karlovy Vary, Tchécoslovaquie
1980La désobéissance ( la disubbidienza ) de Aldo Lado avec Marc Porel
Une mère, une fille ( Anna ) de Márta Mészáros avec Jan Nowicki
1981Litan / La cité des spectres verts – de Jean-Pierre Mocky avec Nino Ferrer
1990Rio Negro ( Río Negro ) de Atahualpa Lichy avec Daniel Alvarado
1993Le nombril du monde – de Ariel Zeitoun avec Michel Boujenah
1996La nuit du destin – de Abdelkrim Bahloul avec Philippe Volter
1997Train de vie – de Radu Mihaileanu avec Clément Harari
2003Le cadeau d’Eléna – de Frédéric Graziani avec Michel Duchaussoy
AUTRES PRIX :
      
    Prix de la Région de Karlovy Vary au festival du cinéma de Karlovy Vary, République Tchèque ( 2001 )
Fiche créée le 10 mars 2009 | Modifiée le 22 octobre 2019 | Cette fiche a été vue 8971 fois
PREVIOUSLucien Nat || Marie-José Nat || Nathalie NattierNEXT