CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Vadim Glowna
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Patrick Aurignac



Date et Lieu de naissance : 13 janvier 1965 (Maisons-Laffitte, France)
Date et Lieu de décès : 17 mai 1997 (Saint-Maur-des-Fossés, France)
Nom Réel : Patrick Raymond Albert Aurignac

ACTEUR
Image
1990 Sale comme un ange – de Catherine Breillat avec Claude Brasseur, Lio, Nils Tavernier & Roland Amstutz
Image
1992 La fille de l’air – de Maroun Bagdadi avec Béatrice Dalle & Thierry Fortineau
Image
1994 À la folie – de Diane Kurys avec Anne Parillaud, Béatrice Dalle, Bernard Verley & Alain Chabat
Image
1995 Mémoires d’un jeune con – de Patrick Aurignac avec Christophe Hémon & François Périer

Né le 13 janvier 1965 à Maisons-Laffitte, Patrick Aurignac fait ses premiers pas devant une caméra, par hasard, dans le court-métrage «Le voyage à Deauville» de Jacques Duron en 1983, avant de sombrer dans la petite délinquance. Incarcéré à la prison de Bois d’Arcy, où il purge alors une peine de sept ans pour hold-up, Dominique Besnehard le remarque lors d’une représentation théâtrale et tombe rapidement sous le charme énigmatique du jeune homme. Le directeur de casting l’aide à sa libération et décide de prendre son avenir en main.

Dominique Besnehard lui fait passer des essais et le fait engager dans différentes productions. On retrouve ainsi Patrick Aurignac dans des films de jeunes cinéastes non dénués de qualité: «Sale comme un ange» (1990) de Catherine Breillat avec Claude Brasseur et Lio, «Mensonge» (1991) de François Margolin avec Nathalie Baye, «Max et Jérémie» (1992) de Claire Devers avec Philippe Noiret et Christophe Lambert, «La fille de l’air» (1992) de Maroun Bagdadi avec Béatrice Dalle. Dans cet apprentissage du métier d’acteur, il interprète un camionneur au côté de Véronique Genest dans l’épisode «Trafics» de la série «Julie Lescaut» (1993) dirigé par Josée Dayan. Le générique comporte la participation de débutants nommés Bruno Todeschini ou Jeanne Balibar.

Cette même année, Patrick Aurignac décroche son premier grand rôle dans «À la folie » réalisé par Diane Kurys où il interprète le compagnon de Anne Parillaud victime du chantage affectif de sa sœur composée par Béatrice Dalle. Malgrè sa sélection au Festival du cinéma de Venise en 1994, ce film ne rencontre pas le succès espéré.

Mais Patrick Aurignac passe à un projet plus ambitieux et plus personnel avec la réalisation de «Mémoires d’un jeune con» (1995), l’histoire d’un jeune homme qui se retrouve en prison pour usage de stupéfiants. Il y fait de mauvaises rencontres et sort pour retomber cette fois pour braquage. Dans le film, Christophe Hémon interprète le rôle du «jeune con» élevé par un père trop vieux incarné par François Périer tandis que Patrick Aurignac se réserve le rôle du caïd. Dans le casting, on retrouve également Daniel Russo, Alexandra London et Mathilde Seigner. La part d’autobiographie est telle que le directeur de casting est joué par Dominique Besnehard alors que de jeunes comédiens débutants comme Romain Duris, Pierre-François Martin-Laval ou Roschdy Zem complètent la distribution. Récompensé au Festival européen du premier film d’Angers, le journal «Les Inrockuptibles» évoque «une sincérité évidente» mais lui conseille de «maîtriser son discours et sa caméra». Néanmoins, la majorité des critiques relève ses qualités de cinéaste à l’image de «L’année du cinéma 1996» qui caractérise le film de «maladroit sans doute mais très attachant». Interdit aux moins de 12 ans, le film à sa sortie en février 1996 est un terrible échec avec seulement quelques milliers d’entrées Paris, dont cet «écorché vif» ressort sûrement affecté.

À l’âge de trente-deux ans, dans la nuit du 16 au 17 mai 1997, Patrick Aurignac se donne la mort avec un revolver à son domicile de Saint-Maur-des-Fossés où son corps est retrouvé le surlendemain. La nouvelle est annoncée aux médias au cours du Festival de Cannes par son agent Dominique Besnehard.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1983 CM Le voyage à Deauville – de Jacques Duron avec Emmanuel Becquart
1990Sale comme un ange – de Catherine Breillat avec Claude Brasseur
1991Mensonge – de François Margolin avec Nathalie Baye
1992Max et Jérémie – de Claire Devers avec Philippe Noiret
La fille de l’air – de Maroun Bagdadi avec Béatrice Dalle
1994À la folie – de Diane Kurys avec Anne Parillaud
1995Mémoires d’un jeune con – de Patrick Aurignac avec François Périer
    + scénario
    Prix de l’Audience au festival Européen du premier film d’Angers, France

    Prix Libération au festival Européen du premier film d’Angers, France

    Prix Telcripo au festival Européen du premier film d’Angers, France
Fiche créée le 4 novembre 2014 | Modifiée le 4 novembre 2014 | Cette fiche a été vue 2231 fois
PREVIOUSTina Aumont || Patrick Aurignac || Mario AusoniaNEXT