CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Sabine Sinjen
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Paul Hubschmid



Date et Lieu de naissance : 20 juillet 1917 (Schönenwerd, Suisse)
Date et Lieu de décès : 21 décembre 2001 (Berlin, Allemagne)
Nom Réel : Paul Hugo Hubschmid

ACTEUR

Paul Hugo Hubschmid voit le jour le 20 juillet 1917, à Schönenwerd, dans le canton de Soleure en Suisse. En 1937, après ses études, il suit une formation théâtrale à l’école d’art dramatique de Max Reinhardt, à Vienne.

Rapidement, Paul Hubschmid décroche ses premiers contrats avec le Josefstadt Theater de Vienne, puis au Deutschen Theater de Berlin. Parallèlement, dès 1938, il commence une carrière au cinéma, en décrochant le rôle principal dans «Le fusilier Wipf», un drame de guerre réalisé par Hermann Haller et Leopold Lindtberg: l’histoire de l’occupation frontalière helvète au cours de la première guerre mondiale. Le film est un succès dans son pays natal ainsi qu’en Allemagne, ce qui fait de Paul la première vedette de cinéma suisse. L’année suivante, la compagnie berlinoise Terra-Filmkunst l’engage pour partager l’affiche avec Paula Wessely et Willy Birgel dans «Maria Ilona» (1939), dirigé par Géza von Bolváry. Pendant la guerre, il demeure en Allemagne et enchaîne les films, parmi lesquels: «Der fall rainer» (1941) avec Luise Ullrich, «Altes herz wird wieder jung» (1942) avec Emil Jannings, «Der gebieterische ruf» (1943) avec Maria Holst et «Das seltsame fräulein Sylvia» (1945) avec Ilse Werner.

Après le conflit, Paul Hubschmid confirme son statut de star du cinéma germanique, en incarnant des héros romantiques ou des aventuriers charmeurs, sous la direction des plus grands noms du septième art allemand: Georg Wilhelm Pabst pour «Profondeurs mystérieuses» (1949), Georg Jacoby pour «Le masque bleu» (1951), Paul Verhoeven pour «Le pont d’or» (1956) et Fritz Lang pour «Le tombeau hindou» (1958) et sa suite «Le tigre du Bengale» (1958). Celui que l’on surnomme alors «l’homme le plus beau d’Allemagne» tourne en Italie dans «Le voleur de Venise» (1949) avec Maria Montez, mais aussi à Hollywood, sous le nom de Paul Christian, dans «Bagdad» (1948) aux côtés de Maureen O’Hara, «Le plaisir est pour demain» (1952) de Don Siegel et «Le monstre des temps perdus» (1953) de Eugène Lourié.

Par la suite, Paul Hubschmid reste sans conteste l’archétype du parfait séducteur. Il ne cesse de travailler, aussi bien pour le théâtre, le cinéma que pour la télévision. Pour le grand écran, outre ses prestations dans des dizaines de productions allemandes, il participe également à des films étrangers, notamment en France avec «Moi et les hommes de quarante ans» (1964) de Jacques Pinoteau et «Manon 70» (1967) de Jean Aurel, mais aussi en Grande-Bretagne pour «Mes funérailles à Berlin» (1966) de Guy Hamilton et aux Etats-Unis pour «Skullduggery» (1969) de Gordon Douglas. Au théâtre, il joue de nombreuses pièces de boulevard. Il sera un merveilleux Professeur Higgins dans la version allemande de «My fair Lady», qu’il incarnera plus de deux mille fois sur les scènes de Berlin, Vienne et Munich.

Séducteur, Paul Hubschmid l’est aussi dans sa vie privée. La presse ne cessera d’ailleurs de lui attribuer de nombreuses conquêtes. Il se mariera à trois reprises. Sa deuxième épouse fut la jeune starlette Eva Renzi. Après une honorable carrière, Paul s’éteint le 21 décembre 2001, à Berlin, emporté par une embolie pulmonaire.

© Philippe PELLETIER

copyright
1938Le fusilier Wipf ( füsilier Wipf ) de Hermann Haller & Leopold Lindtberg avec Heinrich Gretler
1939Maria Ilona – de Géza von Bolváry avec Paula Wessely
Der letzte appell – de Max W. Kimmich avec Werner Krauss
    Inachevé
1940Les lettres d’amour / Lettres d’amour perdues / Les lettres d’amour mal employées ( die mißbrauchten liebesbriefe ) de Leopold Lindtberg avec Anne-Marie Blanc
Mir lönd nüd lugg – de Hermann Haller avec Hermann Gallinger
Mein traum – de Rudolf Eger, Valérien Schmidely & Kurt Früh avec Gerda Forrer
1941L´affaire Rainer ( der fall Rainer / ich warte auf dich ) de Paul Verhoeven avec Luise Ullrich
1942Meine freudin Josefine – de Hans H. Zerlett avec Else Reval
1943Jeune fille sans famille ( altes herz wird wieder jung ) de Erich Engel avec Emil Jannings
Wilder urlaub – de Franz Schnyder avec Sylva Denzler
Lettres d’amour ( liebesbriefe ) de Hans H. Zerlett avec Käthe Haack
Un appel impérieux ( der gebieterische ruf ) de Gustav Ucicky avec Maria Holst
1945L’étrange mademoiselle Sylvia ( das seltsame fräulein Sylvia ) de Paul Martin avec Ilse Werner
1946La loi de l’amour ( das gesetz der liebe ) de Hans Schweikart avec Hilde Hildebrand
1947Valse céleste ( der himmlische walzer ) de Géza von Cziffra avec Elfie Mayerhofer
1948Gottes engel sind überall – de Hans Thimig avec Lotte Lang
Arlberg-Express – de Eduard von Borsody avec Susanne Engelhart
Bagdad – de Charles Lamont avec Maureen O’Hara
1949Profondeurs mystérieuses ( geheimnisvolle tiefe ) de Georg Wilhelm Pabst avec Hermann Thimig
Le voleur de Venise ( il ladro di Venezia / the thief of Venice ) de John Brahm avec Maria Montez
1951Le mystère du Palace-Hotel ( Palace Hôtel ) de Emil Berna & Leonard Steckel avec Käthe Gold
1952Le masque bleu ( maske in blau ) de Georg Jacoby avec Marika Rökk
Die Venus vom Tivoli / Zwiespalt des Herzens – de Leonard Steckel avec Hilde Krahl
Le plaisir est pour demain ( no time for flowers ) de Don Siegel avec Viveca Lindfors
1953Le monstre des temps perdus ( the beast from 20 000 fathoms ) de Eugène Lourié avec Paula Raymond
Musik bei nacht – de Kurt Hoffmann avec Curd Jürgens
La vie commence à dix-sept ans ( mit 17 beginnt das leben ) de Paul Martin avec Anne-Marie Blanc
Les cloches n’ont pas sonnées ( ungarische rhapsodie ) de André Haguet avec Michel Simon
L’école du bonheur conjugal ( schule für eheglück ) de Toni Schelkopf & Rainer Geis avec Cornell Borchers
1954Ingrid ( Ingrid – Die geschichte eines fotomodells ) de Géza von Radványi avec Louis De Funès
Bon voyage ( glückliche reise ) de Thomas Engel avec Inge Egger
1955La femme de l’ambassadeur ( die frau des botschafters ) de Hans Deppe avec Ingrid Andree
Le trésor de Rommel ( il tresoro di Rommel / treasure of Rommel / Rommel’s treasure ) de Romolo Marcellini avec Isa Miranda
Le pont d’or ( die goldene brücke ) de Paul Verhoeven avec Ruth Leuwerik
1956La reine du music-hall / Marina , chante pour moi ( du bist musik ) de Paul Martin avec Grethe Weiser
Liebe, die den kopf verliet – de Thomas Engel avec Liane Augustin
Mon mari se marie aujourd’hui ( heute heiratet mein mann ) de Kurt Hoffmann avec Liselotte Pulver
Rendez-vous à Zurich / Les quatre fiancés de Juliane ( die zürcher verlobung ) de Helmut Käutner avec Liselotte Pulver
C’est arrivé a Salzbourg ( Salzburger geschichten ) de Kurt Hoffmann avec Marianne Koch
1957Glücksritter – de Arthur Maria Rabenalt avec Heidemarie Hatheyer
Voyage en Italie, amour inclus ( italienreise – Liebe inbegriffen ) de Wolfgang Becker avec Susanne Cramer
Meine schöne mama – de Paul Martin avec Nadia Gray
1958Mademoiselle Scampolo ( Scampolo ) de Alfred Weidenmann avec Romy Schneider
Le secret de la famille ( ihr 106. geburtstag / der Stolz der familie ) de Günther Lüders avec Margarete Haagen
Le danger vient de l’espace ( la morte viene dallo spazio / the day the sky expoded / death comes from space / death from outer space ) de Paolo Heusch avec Fiorella Mari
Le tombeau hindou ( das Indische grabmal / the indian tomb / il sepolcro hindou ) de Fritz Lang avec Sabine Bethmann
Le tigre du Bengale / Le tigre d’Eschnapour ( der tiger von Eschnapur / tiger of Bengal / the tiger of Eschnapur / la tigre di Eschnapur ) de Fritz Lang avec Debra Paget
1959Madonne de l’air ( liebe, luft und lauter lügen ) de Peter Beauvais avec Doris Kirschner
Marili – de Josef von Báky avec Sabine Sinjen
Nous avons un papa ( alle tage ist kein Sonntag / zwei gitarren ) de Helmut Weiss avec Elisabeth Müller
CM Le pilote m’a dit (auskunft im cockpit) de Nicolas Gessner avec Anne-Marie Blanc
1960La main rouge ( die rote hand ) de Kurt Meisel avec Eleonora Rossi Drago
Festival ( schwarze rose, Rosemarie ) de César Fernández Ardavín avec Diana Lorys
La jeune pécheresse ( die junge sünderin ) de Rudolf Jugert avec Vera Tschechowa
Heldinnen – de Dietrich Haugk avec Marianne Koch
1961L’espion du diable / L’agent du diable ( the devil’s agent ) de John Paddy Carstairs avec Billie Whitelaw
Napoléon II, l’aiglon – de Claude Boissol avec Jean Marais
Isola Bella – de Hans Grimm avec Marianne Hold
1962Je ne suis qu’une femme ( ich bin auch nur eine frau ) de Alfred Weidenmann avec Maria Schell
1963Le grand jeu de l’amour ( das große liebesspiel ) de Alfred Weidenmann avec Nadja Tiller
Onze ans.... un jour ( elf jahre und ein tag ) de Gottfried Reinhardt avec Ruth Leuwerik
Les diamants du Mékong ( la sfida viene da Bangkok / die diamantenhölle am Mekong ) de Gianfranco Parolini avec Philippe Lemaire
Mozambique / Le secret de la liste rouge ( blonde fracht für Sansibar ) de Robert Lynn avec Hildegard Knef
1964Le grain de sable / Le triangle – de Pierre Kast avec Sylva Koscina
Moi et les hommes de quarante ans – de Jacques Pinoteau avec Dany Saval
Epouse-moi, chéri ! ( heirate mich, cherie ) de Axel von Ambesser avec Leticia Roman
Un certain désir / Passions dangereuses ( die lady ) de Hans Albin avec Ingrid Thullin
Le majordome – de Jean Delannoy avec Geneviève Page
1965Die schwedische jungfrau – de Kurt Wilhelm avec Dieter Borsche
Ich suche einen mann – de Alfred Weidenmann avec Brigitte Horney
Die herren – de Franz Seitz, Rolf Thiele & Alfred Weidenmann avec Mario Adorf
Dis-moi qui tuer ? – de Etienne Périer avec Michèle Morgan
Espionnage à Capetown ( der mann mit den 1000 masken / the man of a thousand masks / l’omo da uccidere / Upperseven, the man to kill ) de Alberto de Martino avec Karin Dor
1966Playgirl ( Playgirl – Berlin ist eine Sünde wert / that woman ) de Will Tremper avec Eva Renzi
À belles dents – de Pierre Gaspard-Huit avec Mireille Darc
Ein gewissen verlangen – de ?
Mes funérailles à Berlin ( funeral in Berlin ) de Guy Hamilton avec Michael Caine
1967Negresco ( Negresco**** – de Eine tödliche affäre ) de Klaus Lemke avec Gérard Blain
Manon 70 / Perverse Manon – de Jean Aurel avec Catherine Deneuve
1968En pays ennemi / Mission en pays ennemi ( in enemy country / in enemy hands ) de Harry Keller avec Anjanetta Comer
1969Taste of excitement / Why would anyone want to kill a nice girl like you ? – de Don Sharp avec Sophie Hardy
Skullduggery – de Gordon Douglas avec Burt Reynolds
1972La tentation dans le vent de l’été ( versuchung im sommerwind ) de Rolf Thiele avec Yvonne Furneaux
1983Bolero – de Rüdiger Nüchtern avec Hans Brenner
1987Les souvenirs meurent toujours deux fois ( klassäzämekunft / klassentreffen / class reunion ) de Walter Deuber & Peter Stierlin avec Ursula Andress
1991Linda – de Ottokar Runze avec Christel Harthaus
AUTRES PRIX :
      
    Prix d’honneur aux prix du cinéma germanique, Allemagne ( 1980 )
Fiche créée le 5 septembre 2005 | Modifiée le 12 janvier 2016 | Cette fiche a été vue 8431 fois
PREVIOUSGusti Huber || Paul Hubschmid || David HuddlestonNEXT