CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Agnès Varda
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Philippe Avron



Date et Lieu de naissance : 18 septembre 1928 (Le Croisic, France)
Date et Lieu de décès : 31 juillet 2010 (Paris, France)
Nom Réel : Philippe Avron

ACTEUR
Image
1965 Fifi la plume – de Albert Lamorisse avec Mireille Nègre, Henri Lambert, Raoul Delfosse & Martine Sarcey
Image
1968 Bye bye, Barbara – de Miche Deville avec Ewa Swann, Bruno Cremer, Michel Duchaussoy & Yves Brainville
Image
1969 Les oiseaux, les orphelins et les fous (vtáčkovia, siroty a blázni) de Juraj Jakubisko avec Magda Vásáryová
Image
1981 La revanche – de Benoît Lary avec Annie Girardot, Victor Lanoux, Dominique Labourier & Claude Rich

C’est au Croisic, petite ville côtière du sud de la Bretagne, que Philippe Avron voit le jour le 18 septembre 1928. Il y passe son enfance et son adolescence, une période assombrie par les années de guerre. À la fin des années cinquante, il intègre l’école de mime et de théâtre de Jacques Lecoq et se lie d’amitié avec un autre élève, Claude Evrard, son futur complice sur scène..

En 1960, Philippe Avron se joint à la troupe de Jean Vilar. Pendant quatre, il fait ses classes artistiques au Théâtre National Populaire dans des pièces de Pedro Calderón de la Barca, Molière, Guido Goldoni et Jean Anouilh. Parallèlement, il débute au cinéma dans des courts-métrages de Serge Korber et forme avec Claude Evrard le duo comique «Avron & Evrard». Les deux amis se produisent dans plusieurs cabarets parisiens avec des sketches dont ils sont les auteurs. En 1964, il est « L’idiot » de Dostoïevski, dans une mise en scène de André Barsacq au théâtre de l’Atelier, et tourne son premier grand rôle au cinéma pour Jean Aurel dans «De l’amour», une adaptation de Stendhal par Cécil Saint-Laurent où il a pour partenaires Anna Karina, Elsa Martinelli, Michel Piccoli et Jean Sorel. L’année suivante, il est le héros de «Fifi la plume» de Albert Lamorisse, un film poétique sur les aventures dans un cirque d’un jeune homme affublé d’ailes et qui les perdra par amour d’une belle écuyère. Il est également de la distribution du dernier film de René Clair, «Les fêtes galantes» auprès de Jean-Pierre Cassel.

En 1969, Philippe Avron est le principal protagoniste de la production franco-tchécoslovaque «Les oiseaux, les orphelins et les fous» de Juraj Jakubisko. Mais, trop accaparé par la scène, son parcours cinématographique reste clairsemé jusqu’au milieu des années quatre-vingts. Il travaille notamment avec Michel Deville pour «Bye bye, Barbara » en 1968 et tourne auprès de Annie Girardot et Victor Lanoux dans «La revanche» de Benoît Lamy en 1981. Au total une dizaine de films à son actif et quelques participations à des productions télévisées dont la très populaire série «Quentin Durward» (1971) de Gilles Grangier et l’émission «Pierrot la tendresse» (1977). Dans les années soixante-dix, le duo «Avron & Evrard» atteint les sommets de la notoriété avec des spectacles présentés à l’Olympia, à Bobino, en tournées et à la télévision. Les deux homme créent un atelier théâtral et Philippe donne des cours scéniques à l’école de son ancien professeur Jacques Lecocq. Par la suite, Philippe Avron se consacre essentiellement à la scène. Sous la direction de Benno Besson, il joue Shakespeare («Hamlet» 1977), Bertolt Brecht («Le cercle de craie caucasien» 1978) et Molière («Dom Juan» 1987). Il promène également à travers les monde ses one man shows: «Avron Big Bang» (1983/87), «Ma cour d’honneur» (1994/97), «Je suis un saumon» (1998/2001) Molière 1999 du meilleur one man show, «Le Fantôme de Shakespeare» (2001/02) second Molière en 2002 dans la même catégorie, «Rire fragile» (2004/05) et «Mon ami Roger» (2006/08).

Fidèle du Festival d’Avignon depuis ses débuts au TNP, Philippe Avron doit interrompre les représentations de son spectacle «Montaigne, Shakespeare, mon père et moi» au théâtre des Halles suite à un malaise sur scène. Transféré à Paris, l’artiste talentueux à l’allure d’eternel adolescent meurt dans la nuit du 30 au 31 juillet 2010.

© Pascal DONALD

copyright
1963 CM La rentrée – de Serge Korber avec Cécile Vassort
CM Eve sans trêve – de Serge Korber avec Gisèle Hauchecorne
    + dialogues & scénario
    Mention Spéciale du meilleur court-métrage au festival international du cinéma de San Sebastián, Espagne
1964De l’amour – de Jean Aurel avec Elsa Martinelli
CM Altitude 8625 – de Serge Korber avec Fernand Berset
    + dialogues & scénario
1965Fifi la plume – de Albert Lamorisse avec Martine Sarcey
Les fêtes galantes – de René Clair avec Marie Dubois
1966Un idiot à Paris – de Serge Korber avec Dany Carrel
CM Elles – de Alain Magrou
    Seulement voix & narration
1967 CM Le violon de Crémone – de Jacques Kupissonoff avec Danièle Denie
    Seulement voix & narration
CM Des terrils et des turcs – de Jean-Michel Barjol
    Seulement voix & narration
1968Bye bye, Barbara – de Miche Deville avec Ewa Swann
CM Gillray – de Alain Magrou
    Seulement voix & narration
CM Jadis et naguère – de Alain Magrou
    Seulement voix & narration
1969Les oiseaux, les orphelins et les fous ( vtáčkovia, siroty a blázni ) de Juraj Jakubisko avec Magda Vásáryová
1973L’accalmie – de Alain Magrou avec Michel Duchaussoy
1980La chanson du mal-aimé – de Claude Weisz avec Maria Schneider
1981La revanche – de Benoît Lary avec Annie Girardot
1985Paulette, la pauvre petite milliardaire / Paulette – de Claude Confortès avec Jeanne Marine
Fiche créée le 1 août 2010 | Modifiée le 20 décembre 2015 | Cette fiche a été vue 4130 fois
PREVIOUSJames Avery || Philippe Avron || Gabriel AxelNEXT