CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Herbert Mundin
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Cressoy



Date et Lieu de naissance : 25 mars 1924 (Vendôme, France)
Date et Lieu de décès : 31 octobre 1980 (Gorbio, France)
Nom Réel : Pierre Jules Lazare Cresson

ACTEUR
Image
1948 Le grand cirque – de Georges Péclet avec Pamela Skiff, Jean Barrère, Renée Dennsy & Pierre Larquey
Image
1953 Phryné, courtisane d’Orient (Frine, cortigiana d’Oriente) de Mario Bonnard avec Tamara Lees
Image
1954 Femmes et soldats (guai ai venti!) de Raffaello Matarazzo avec Lea Padovani & Anna-Maria Ferrero
Image
1955 L’odyssée du capitaine Steve (walk into paradise) de Lee Robinson avec Françoise Christophe & Reg Lye

Pierre Jules Lazare Cresson naît le 25 mars 1924 à Vendôme, dans le Loir-et-Cher. Il commence des études médicales, plus pour satisfaire les aspirations paternelles que par véritable vocation. Mais il décroche bien vite, et décide de céder à l’appel de la scène en s’inscrivant au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, où il suit l’enseignement de Maurice Escande et André Brunot. Il débute peu après sur les planches avec «Andromaque» de Jean Racine, avant de se voir offrir, en 1946, son premier rôle cinématographique par Léon Mathot dans «La dernière chevauchée». C’est son rôle de pilote durant la Seconde Guerre Mondiale dans «Le grand cirque» (1948) qui le révèle réellement.

Jeune premier au physique solide, Pierre Cressoy ne tarde pas à attirer l’attention des producteurs de Cinecittà en raison de sa prestance. On le retrouve ainsi dans de nombreux films, comédies et mélodrames historiques, parmi lesquels «À la pointe de l’épée» (1952) et «Le sac de Rome» (1953), où sa présence athlétique fait merveille. Remarqué par la Paramount, il doit interpréter un rôle de trapéziste dans «Sous le plus grand chapiteau du monde» (1952) de Cecil B. DeMille, mais le rôle revient finalement à Cornel Wilde. Il fait toutefois une apparition dans «La guerre des mondes» (1952) de Byron Haskin, mais cette expérience Hollywoodienne se révèle purement anecdotique et n’apporte aucun prestige à l’acteur. Là encore, ce sont les studios italiens qui lui permettent de poursuivre sa carrière, faute de travail en France. En 1953, il incarne le compositeur Giuseppe Verdi dans le film réalisé par Raffaello Matarazzo. Après cette consécration hélas sans lendemain, il continue de promener son profil de séducteur et sa belle musculature dans des films historiques. Son double rôle dans «Le masque de fer» (1954) confirme son statut de vedette du film de cape et d’épée transalpin. Suivent plusieurs films commerciaux de série B, péplums et films de guerre, sous la direction de Mario Bonnard, Guido Malatesta ou Mario Costa, mais sans que Pierre Cressoy ne trouve un rôle à la mesure de son talent.

Consacrant toute sa carrière au cinéma italien, l’acteur est bien plus connu au-delà des frontières transalpines que dans son pays d’origine. Le péplum connaissant un essor sans précédent, Pierre Cressoy apparaît dans une flopée de films antiques, dont «David et Goliath» (1960) avec Orson Welles et «La terreur des gladiateurs» (1963), ainsi que dans «Les Mongols» (1960) de André De Toth. Puis, le péplum déclinant, il se reconvertit dans le western spaghetti, où il campe les méchants sous le pseudonyme de Peter Cross ou Peter Cabot. Giorgio Ferroni, transfuge du péplum, lui confie un rôle de traître dans «Le dollar troué» (1965), l’un des premiers westerns italiens, avec Giuliano Gemma. On le retrouve dans le baroque «Navajo Joe» (1967), réalisé par un Sergio Corbucci en pleine forme. Mais le western spaghetti s’essouffle à son tour et le déclin successif des genres populaires et des modes cinématographiques se révèle préjudiciable à la carrière de l’acteur. Aussi, après un film en 1974, cette dernière s’arrête net.

Si le charisme ne lui a jamais fait défaut, cet acteur éminemment sympathique n’a pas eu la reconnaissance qu’il méritait, ce qui est dommage, car son physique et son potentiel aurait dû l’amener vers des compositions plus fournies et des films plus importants. Déjà bien oublié des spectateurs, Pierre Cressoy meurt d’un cancer des poumons le 31 octobre 1980, à Gorbio, dans les Alpes-Maritimes.

© Simon BENATTAR-BOURGEAY

copyright
1946La dernière chevauchée – de Léon Mathot avec Mireille Balin
1947Le dolmen tragique – de Léon Mathot avec Michèle Philippe
1948Le grand cirque – de Georges Péclet avec Pamela Skiff
1949Au grand Balcon – de Henri Decoin avec Pierre Fresnay
Mademoiselle de la Ferté – de Roger Dallier & Georges Lacombe avec Jany Holt
1950Banco de prince – de Michel Dulud avec Meg Lemonnier
Caroline Chérie – de Richard Pottier avec Martine Carol
1951Duel à Dakar – de Claude Orval & Georges Combret avec Lysiane Rey
1952La guerre des mondes ( the war of the worlds ) de Byron Haskin avec Gene Barry
Panique à Gibraltar / Sept de la grande ourse ( i sette dell’orsa maggiore ) de Duilio Coletti avec Eleonora Rossi Drago
À la pointe de l’épée / Au fil de l’épée ( a fil di spada ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Milly Vitale
Mélodies immortelles ( melodie immortali ) de Giacomo Gentilomo avec Carla del Poggio
1953Les infidèles ( le infideli ) de Steno & Mario Monicelli avec May Britt
Les compagnes de la nuit – de Ralph Habib avec Françoise Arnoul
Le sac de Rome / Du sang sur Rome ( il sacco di Roma ) de Ferruccio Cerio avec Hélène Rémy
Phryné, courtisane d’Orient ( Frine, cortigiana d’Oriente ) de Mario Bonnard avec Tamara Lees
Pour toi, j’ai péché ( per salvarti ho peccato ) de Mario Costa avec Frank Latimore
Verdi / La vie passionnée de Verdi ( Giuseppe Verdi ) de Raffaello Matarazzo avec Anna-Maria Ferrero
1954Haine, amour et trahison ( tradita ) de Mario Bonnard avec Lucia Bosè
Femmes et soldats ( guai ai venti ! ) de Raffaello Matarazzo avec Lea Padovani
Le fils de l’autre / L’ombre / Le serment d’une mère ( l’ombra ) de Giorgio Bianchi avec Gianna Maria Canale
Femmes libres ( una donna libera ) de Vittorio Cottafavi avec Elisa Cegani
Le masque de fer ( il prigioniero del rey ) de Giorgio Venturini avec Andrée Debar
1955Bataille devant Tobrouk / Le prix de la gloire ( il prezzo della gloria ) de Antonio Musu avec Fiorella Mari
Les cinq dernières minutes ( gli ultimi cinque minuti ) de Giuseppe Amato avec Linda Darnell
L’odyssée du capitaine Steve / La vallée du paradis ( walk into paradise / walk into hell ) de Lee Robinson avec Françoise Christophe
1956La chiamavan capinera… – de Piero Regnoli avec Laura Nucci
Belles de l’air ( le belle dell’aria ) de Mario Costa avec Giovanna Ralli
Las aeroguapas – de Eduardo Manzanos Brochero avec Donatella Mauro
    Version espagnole de « La belle dell’aria »
1957El Alamein ( deserto di gloria ) de Guido Malatesta & Duilio Coletti avec Rosanna Rory
1958L’esclave de l’Orient / Aphrodite, déesse de l’amour ( Afrodite, dea dell’amore ) de Mario Bonnard avec Isabelle Corey
Seule contre les Borgia ( Caterina Sforza, leonessa di Romana ) de Giorgio Walter Chili avec Virna Lisi
Le donne ci tengono assai – de Antonio Amendola avec Irene Cefaro
Le chevalier du château maudit ( i cavaliere del castello maledetto ) de Mario Costa avec Irène Tunc
1959Brèves amours ( vacanze d’inverno ) de Camillo Mastrocinque avec Michèle Morgan
David et Goliath ( David e Golia ) de Richard Pottier avec Orson Welles
1960La chasse aux maris ( caccia al marito ) de Marino Girolami avec Valeria Fabrizi
Les mongols ( i mogoli ) de André De Toth & Leopoldo Savona avec Jack Palance
1961Marco Polo ( l’avventura di un italiano in Cina ) de Hugo Fregonese & Piero Pierotti avec Rory Calhoun
1963La terreur des gladiateurs ( coriolano: Eroe senza patria / Coriolanus: Hero without a country / thunder of battle ) de Giorgio Ferroni avec Gordon Scott
1964Hélène, reine de Troie / Maciste et la reine de Troie / Le lion de Thèbes ( il leone di Tebe ) de Giorgio Ferroni avec Yvonne Furneaux
Squillo – de Mario Sabatini avec Marisa Merlini
Samson et le trésor des Incas ( Sanson e il tresoro degli Incas ) de Piero Pierotti avec Anna Maria Polani
Le triomphe d’Hercule ( il trionfo di Ercole ) de Alberto De Martino avec Marilù Tolo
Call-girl – de Mario Savatini avec Annamaria Polani
Les pirates de Malaisie ( il pirati della Malesia ) de Umberto Lenzi avec Steve Reeves
1965Le dollar troué ( un dollaro bucato ) de Giorgio Ferroni avec Ida Galli
Adios Gringo ( adiós gringo ) de Giorgio Stegani avec Giuliano Gemma
Sept écossais au Texas ( sette pistole per i MacGregor / seven guns for the MacGregors / siete pistolas para los Mac Gregor ) de Franco Giraldi avec Perla Cristal
1966Navajo Joe ( un dollaro a teste ) de Sergio Corbucci avec Burt Reynolds
1967Trois cavalier pour Fort Yuma / Les trois cavaliers de Fort Yuma ( per pochi dollari ancora ) de Giorgio Ferroni avec Sophie Daumier
1969Raptus ( Eros e Thanatos ) de Marino Girolami avec Folco Lulli
1970Les tulipes de Harlem ( i tulipani di Haarlem ) de Franco Brusati avec Carole André
La grande chevauchée de Robin des Bois ( l’arciere di fuocco / l’arciere di Sherwood ) de Giorgio Ferroni avec Silvia Dionisio
1974La planète Vénus ( pianeta venere ) de Elda Tattoli avec Francisco Rabal
Fiche créée le 24 avril 2010 | Modifiée le 16 juillet 2017 | Cette fiche a été vue 5631 fois
PREVIOUSRichard Crenna || Pierre Cressoy || René CrestéNEXT