CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Leonard Sachs
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Red Skelton



Date et Lieu de naissance : 18 juillet 1913 (Vincennes, Indiana, USA)
Date et Lieu de décès : 17 septembre 1997 (Rancho Mirage, Californie, USA)
Nom Réel : Richard Bernard Skelton

ACTEUR
Image
1942 Croisière mouvementée (ship ahoy) de Edward Buzzell avec Eleanor Powell, Bert Lahr & Tommy Dorsey
Image
1949 La fille de Neptune (Neptune’s daughter) de Edward Buzzell avec Esther Williams & Keenan Wynn
Image
1951 Carnaval au Texas (Texas carnival) de Charles Walters avec Esther Williams & Howard Keel
Image
1953 Le vol du diamant bleu (the great diamond robbery) de Robert Z. Leonard avec Cara Williams & James Whitmore

Les pitreries de Red Skelton ne vous font pas rire?...Vous n’êtes pas le seul. Le comique attitré de la MGM a beau grimacer, rouler les yeux, faire des bruits du gosier ou prendre une voix de fausset, on reste insensible à ce comique de farces et attrapes. À moins d’avoir conservé une âme d’enfant, comme les spectateurs américains des années 1950 et 60, qui lui firent toujours un triomphe. Richard Bernard «Red» Skelton, né le 18 juillet 1913, quitte très tôt le domicile familial, et se fait embaucher à dix ans (sic!) dans un «medicine show», où des lotions miracles sont vendues entre deux numéros de music-hall, puis sur un des majestueux «showboats» qui descendent les fleuves du Nouveau Monde. Puis, très vite, il s’intègre au circuit classique du «vaudeville». Il doit à cette dure école, mais aussi à un atavisme familial (son père fut clown dans un cirque) et à des dons certains pour la pantomime le développement d’une carrière qui doit plus à l’art de l’Auguste qu’à la science du comédien. Hôte régulier, dès 1937, des programmes de radio et, une quinzaine d’années plus tard, des stations de télévision, il y crée des émissions très populaires, comme le «Red Skelton show», et des personnages récurrents, comme George Appleby, un mari cocufié, ou Freddie the Freeloader, un clown dont le maquillage était inspiré par celui de son père.

C’est à la fin des années 1930 que Red Skelton débute au cinéma, d’abord pour la RKO, puis, surtout, sous l’égide de la firme au lion. Jamais avare de ses grimaces, il assure sans barguigner le contrepoint comique dans des films de guerre comme «Flight command» (1940) de Frank Borzage, ou des drames médicaux inspirés des personnages créés par Max Brand, «The people vs Dr Kildare» et «Dr Kildare’s wedding day», tournés en 1941 par Harold S. Bucquet. Puis, dans de médiocres comédies de S. Sylvan Simon, comme «Whistling in the dark» (1941), ou «Whistling in Dixie» (1942). La même année, artiste au chômage, il croise la route Ann Sothern dans «Maisie gets her man» de Roy Del Ruth.

Mais ce sont surtout les musicals qui deviennent son genre de prédilection. Il y fait toujours le pitre, bien sûr, mais, artiste complet, il y danse et chante aussi. Dans «Panama hattie» (1942) de Norman Z. McLeod, il chante «Fresh as a daisy» de Cole Porter, avec Virginia O’Brien, et interprète, avec Ben Blue, Rags Ragland et d’autres, «Good neighbors», tout en dansant sur la musique de Roger Edens. Il incarne même Louis XV dans «Du Barry was a lady» (1943) de Roy Del Ruth, et chante «I love an esquire girl» de Roger Edens encore. Dans le fameux «Bal des sirènes» (1944) de George Sidney, il campe un écrivain, en passe d’épouser Esther Williams. Puis, Red Skelton continue à régaler son fidèle auditoire de mimiques qui, avec le temps, sont devenues parties intégrantes du patrimoine nationale. Ainsi, dans «Le vantard» (1946) de Harry Beaumont, il abuse ses amis à coups de tartarinades, puis il joue un groom espion dans «Mon héros» (1948) de Edgar Sedgwick avant d’incarner, dans «The clown» (1952) de Robert Z. Leonard, avec Jane Greer, ce qu’il est resté, en fait, dans la mémoire de millions d’Américains.

Puis lassé par le cinéma, il se consacre à la télévision, où il apparaît dans son émission, bien sûr, mais aussi dans celles d’amis comme Milton Berle ou Bob Hope, son alter ego. Enfin, peu à peu, il se retire, se consacrant à des œuvres pour l’enfance. C’est à Rancho Mirage, en Californie, que Red Skelton décède d’une pneumonie, le 17 septembre 1997.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1938Vacances payées ( having wonderful time / having a wonderful time ) de Alfred Santell avec Ginger Rogers
1939 CM Broadway Buckaroo – de Lloyd French avec Nick Condos
    + dialogues additionnels
CM Seeing Red / Seein’Red – de Roy Mack avec Mary Wickes
1940L’appel des ailes ( flight command ) de Frank Borzage avec Ruth Hussey
1941The people versus dr. Kildare / My life is yours – de Harold S. Bucquet avec Lionel Barrymore
Alerte sur les ondes / Emission S.O.S. ( whistling in the dark ) de S. Sylvan Simon avec Ann Rutherford
Dr. Kildare’s wedding day / Mary names the day – de Harold S. Bucquet avec Laraine Day
Divorce en musique ( Lady be good ) de Norman Z. McLeod avec Ann Sothern
    + chansons
1942Croisière mouvementée / Au large de Porto Rico ( ship ahoy ) de Edward Buzzell avec Eleanor Powell
    + chansons
Maisie gets her man / She got her man – de Roy Del Ruth avec Ann Sothern
Panama hattie – de Norman Z. McLeod avec Lena Horne
    + chansons
L’affaire du Fort Dixon ( whistling in Dixie ) de S. Sylvan Simon avec Ann Rutherford
    + chansons
1943La du Barry était une dame ( Du Barry was a lady ) de Roy Del Ruth avec Lucille Ball
    + chansons
Sérénade aux étoiles ( thousands cheer ) de George Sidney avec Margaret O’Brien
    Seulement apparition
Mademoiselle ma femme ( I doot it / by hook or by crook ) de Vincente Minnelli avec Eleanor Powell
    + chansons
Whistling in Brooklyn – de S. Sylvan Simon avec Jean Rogers
1944Le bal des sirènes ( bathing beauty ) de George Sidney avec Esther Williams
    + chansons
CM Radio bugs – de Cy Enfield avec Robert Blake
    Seulement voix
1945Ziegfeld Follies – de George Sidney, Vincente Minnelli, Norman Taurog, Marill Pye, Robert Lewis, Roy Del Ruth & Lemuel Ayers avec William Powell
    + scénario du segment « When television comes » – Non crédité
1946Le vantard ( the show-off ) de Harry Beaumont avec Marilyn Maxwell
    + chansons
CM A crime does not pay subject : The luckiest guy in the world– de Joseph M. Newman avec Barry Nelson
    Seulement voix
CM Rough but hopeful – de ? avec Don Ameche
    Seulement apparition
1947L’as du cinéma ( Merton of the movies ) de Robert Alton avec Gloria Grahame
CM Week end in Hollywood – de ? avec Guy Kebbee
    Seulement apparition
1948L’extravagant monsieur Jones ( the Fuller brush man / that mad Mr. Jones ) de S. Sylvan Simon avec Janet Blair
Mon héros ( a southern yankee / my hero ) de Edward Sedgwick avec Arlene Dahl
1949La fille de Neptune ( Neptune’s daughter ) de Edward Buzzell avec Esther Williams
    + chansons
Taxi, s’il vous plaît ( the yellow cab man ) de Jack Donohue avec Gloria DeHaven
DO Some of the best – de Frank Whitbeck avec Buster Keaton
    Seulement apparition
CM Moments in music – de Carey Wilson avec Judy Garland
    Seulement apparition & chansons
1950Trois petits mots ( three little words ) de Richard Thorpe avec Vera-Ellen
    + chansons
Jamais deux sans toi ( duchess of Idaho ) de Robert Z. Leonard avec Eleanor Powell
    Seulement apparition
En plein cirage ( the Fuller Brush girl / affairs of Sally ) de Lloyd Bacon avec Lucille Ball
    Seulement apparition
Amour et caméra ( watch the birdie ) de Jack Donohue avec Ann Miller
1951Un fou au volant ( excuse my dust ) de Roy Rowland avec Sally Forrest
Carnaval au Texas ( Texas carnival ) de Charles Walters avec Esther Williams
    + chansons
1952Les rois de la couture ( lovely to look at ) de Mervyn LeRoy avec Kathryn Grayson
    + chansons
Le clown ( the clown ) de Robert Z. Leonard avec Jane Greer
1953Le héros du jour ( half a hero ) de Don Weis avec Jean Hagen
Le vol du diamant bleu ( the great diamond robbery ) de Robert Z. Leonard avec Cara Williams
1954Suzanne découche / La fugue de Suzanne ( Susan slept here ) de Frank Tashlin avec Debbie Reynolds
    Seulement apparition
CM Hollywood goes to war – de ?
    Seulement apparition
1956Le tour du monde en quatre-vingts jours ( around the world in eighty days ) de Michael Anderson avec Shirley MacLaine
    Seulement apparition
L’évadé récalcitrant / Un pigeon qui pige ( public pigeon No. 1 ) de Norman Z. McLeod avec Vivian Blaine
1960L’inconnu de Las Vegas / Onze hommes à minuit ( ocean’s eleven ) de Lewis Milestone avec Frank Sinatra
1965Ces merveilleux fous volant dans leurs drôles de machines ( those magnificent men in their flying machines, or how I flew from London to Paris in 25 hours 11 minutes / those magnificent men in their flying machines ) de Ken Annakin avec Sarah Miles
1966Made in Paris – de Boris Sagal avec Ann-Margret
    Seulement chansons
1975Hollywood, Hollywood ( that’s entertainment, part II ) de Gene Kelly avec Ann Miller
    Seulement chansons
AUTRES PRIX :
      
    Emmy du meilleur comédien de l’année, USA (1952 )

    Prix Cecil B. DeMille aux Golden Globes, USA ( 1978 )

    Prix Governor aux Emmy Awards, USA (1986 )

    Prix pour l’ensemble de sa carrière par la Guilde des acteurs de cinéma, USA ( 1988 )

    Prix de Comédie pour l’ensemble de sa carrière par les American Comedie Awards, USA ( 1989 )
Fiche créée le 26 novembre 2013 | Modifiée le 5 août 2016 | Cette fiche a été vue 1908 fois
PREVIOUSVictor Sjöström || Red Skelton || Ljuba SkorepováNEXT