CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Pierre Jorris
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Tab Hunter



Date et Lieu de naissance : 11 juillet 1931 (New York, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 8 juillet 2018 (Santa Barbara, Californie, USA)
Nom Réel : Arthur Andrew Kelm

ACTEUR
Image
1954 Retour à l’île au trésor (return to treasure island) de Ewald André Dupont avec Dawn Addams
Image
1957 Escadrille Lafayette (Lafayette Escadrille) de William A. Wellman avec Etchika Choureau
Image
1962 La flèche d’or (la freccia d’oro) de Antonio Margheriti avec Rossana Podesta & Dominique Boschero
Image
1984 Lust in the dust – de Paul Bartel avec Divine, Lainie Kazan, Geoffrey Lewis, Henry Silva & Cesar Romero

Arthur Andrew Kelm naît le 11 juillet 1931 à New York (USA). Sa mère est une immigrée catholique allemande et son père est juif. Après le divorce de ses parents, il grandit en Californie. Passionné par les chevaux, il trouve un emploi dans une école d’équitation. Il travaille aux écuries près de Los Angeles quand un film se tourne à proximité, par curiosité il s’approche, et converse avec l’acteur Dick Clayton. Ce dernier lui propose un contact avec l’agent de recrutement d’Hollywood Henry Willson.

Doté d’un physique athlétique, les yeux bleus et beau gosse, il est rapidement embauché par la Warner Bros sous le pseudonyme de Tab Hunter. Sans formation dramatique, il débute en 1951 avec un rôle mineur dans «Haines» de Joseph Losey. Dans «L’île du désir» (1952), de Stuart Heisler, échoué sur une île idyllique du Pacifique sud, il apparaît torse nu devant la torride Linda Darnel en infirmière sexy au cours de la Seconde Guerre mondiale. En 1954 dans «Track of the cat», William A. Wellman en fait le frère héroïque de Robert Mitchum, parti chasser un fauve qui s’attaque aux bêtes du ranch, il sauve son frère tombé dans une crevasse et tue le fauve. Pour Raoul Walsh il est un courageux soldat dans le film de guerre «Le cri de la victoire» (1954), il est un Marine qui avant de partir au combat en Nouvelle-Zélande, se laisse séduire par une jolie veuve interprétée par Dorothy Malone. En 1956, dans le western «Collines brûlantes» de Stuart Heisler, après une confrontation, il blesse gravement un riche propriétaire véreux Joe Sutton, Ray Teal, responsable de la mort de son frère, blessé a son tour, il est aidé par Maria une belle mexicaine, Natalie Wood, cependant le fils Sutton, Skip Homeier, commence la chasse à l’homme.

Grâce à Phil Karlson, Tab Hunter est au sommet de sa célébrité lorsqu’en 1958 il tourne «Le salaire de la violence», il est Ed le fils d’un cow-boy au fort caractère, Van Heflin, Ed ne jure que par la violence, il commet l’irréparable. En 1959, il côtoie Sophia Loren dans «Une espèce de garce », de Sidney Lumet, Kay, une femme sophistiquée déchirée entre la vie de grand luxe maîtresse d’un industriel millionnaire, ou de Red, Tab Hunter, un GI qui lui promet un véritable amour. Les années 1960/70 voient néanmoins son étoile pâlir, d’autant qu’il a abandonné son contrat avec la Warner. Néanmoins on peut retenir «Les dompteurs du Pacifique» (1964), de Don Taylor, il campe un surfeur qui se rend à Hawaii pour affronter des surfeurs du monde entier. Dans les années 80 , il fait sensation dans «Polyester» (1980) de John Waters, on découvre les aventures d’une famille peu reluisante dont la mère alcoolique, Divine, fait la connaissance d’un play-boy, Tab Hunter, ce qui va bousculer l’équilibre familial. Dans le western comique «Lust in the dust» (1985), il fait parti d’un groupe de farfelus qui cherche un trésor dans le vieil ouest, mais d’abord il faut déchiffrer la carte, qui se trouve sur la partie charnue de ces dames.

En dépit de son image de symbole sexuel, Tab Hunter est resté très fermé sur sa vie privée jusqu’en 2005, quand il publie son autobiographie ou il affirme son homosexualité. L’acteur décède le 8 juillet 2018, suite à un caillot de sang dans la jambe qui lui a causé un arrêt cardiaque. Ce qui est remarquable, c’est qu’il n’avait aucune formation artistique, et que malgré tout il s’est élevé au rang de vedette (sans avoir le cachet de star). Avec ses yeux clairs, son large sourire qui couvraient son pétillant visage, il était très apprécié de la profession.

© Gary RICHARDSON

copyright
1950Haines / Marqué par la haine ( the lawless / the dividing line ) de Joseph Losey avec Gail Russell
1952L’île du désir ( Saturday Island / island of desir ) de Stuart Heisler avec Linda Darnell
1953Tempête sur le Texas / Les pillards du Texas ( gun belt ) de Ray Nazarro avec George Montgomery
Le trésor de Kalifa ( the steel lady / treasure of Kalifa ) de Ewald André Dupont avec Rod Cameron
1954Retour à l’île au trésor ( return to treasure island ) de Ewald André Dupont avec Dawn Addams
Track of the cat – de William A. Wellman avec Tab Hunter
Le cri de la victoire ( battle cry ) de Raoul Walsh avec Dorothy Malone
1955Le renard des océans / Poursuite en mer ( the sea chase ) de John Farrow avec Lana Turner
1956Collines brûlantes ( the burning hills ) de Stuart Heisler avec Natalie Wood
Tête brûlée ( the girl he left behind ) de David Butler avec Natalie Wood
1957Escadrille Lafayette ( Lafayette Escadrille / hell bent for glory / c’est la guerre / with you in my arms ) de William A. Wellman avec Etchika Choureau
CM Screen snapshots 1856: The Mocambo party – de Ralph Staub avec Rock Hudson
    Seulement apparition
1958Le salaire de la violence ( gunman’s walk ) de Phil Karlson avec Kathryn Grant
    + chansons
Cette satanée Lola ( damn yankees ! / what Lola wants ) de George Abbott & Stanley Donen avec Gwen Verdon
    + chansons
1959Une espèce de garce ( that kind of woman ) de Sidney Lumet avec Sophia Loren
Ceux de Cordura / Les héros de Cordura ( they came to Cordura ) de Robert Rossen avec Rita Hayworth
1961Mon séducteur de père ( the pleasure of his company ) de George Seaton avec Debbie Reynolds
1962La flèche d’or ( la freccia d’oro ) de Antonio Margheriti avec Rossana Podesta
Operation Bikini ( the seafighters ) de Anthony Carras avec Frankie Avalon
1964Les dompteurs du Pacifique ( ride the wild surf ) de Don Taylor avec Shelley Fabares
Troubled waters / Man with two faces – de Stanley Goulder avec Zena Walker
Le cher disparu ( the loved one ) de Tony Richardson avec Margaret Leighton
1965La cité sous la mer ( the city in the sea / war gods of the deep / city under the sea ) de Jacques Tourneur avec Vincent Price
Birds do it – de Andrew Marton avec Doris Dowling
1967Le doigt du destin ( el dedo del destino / la mano del destino / the fickle finger of fate / the cups of San Sebastian ) de Richard Rush avec Patty Shepard
Hostile guns – de R.G. Springsteen avec Yvonne De Carlo
La vengeance c’est mon pardon ( la vendetta è il mio perdono ) de Roberto Mauri avec Erika Blanc
1968Echec international ( scacco internazionale / the last chance ) de Giuseppe Rosati avec Daniela Bianchi
1969Le pont sur l’Elbe ( no importa morir ) de León Klimovsky avec Rosanna Yanni
1971Sweet kill / The arousers / A kiss from Eddie – de Curtis Hanson avec Cherie Latimer
Juge et hors-la-loi ( the life and times of judge Roy Bean ) de John Huston avec Ava Gardner
1972Timber tramps / The big push / The timber tramp – de Tay Garnett avec Eve Brent
1975Won Ton Ton le chien qui sauva Hollywood ( Won Ton Ton the dog who saved Hollywood) de Michael Winner avec Madeline Kahn
1980Polyester – de John Waters avec Divine
    + chansons
1981Pandemonium ( Thursday the twelfth / Thursday the 12th ) de Alfred Sole avec Carol Kane
Grease II – de Patricia Birch avec Michelle Pfeiffer
1982And they are off – de Theodore H. Kuhns III avec Juanita Moore
1984Lust in the dust – de Paul Bartel avec Cesar Romero
    + production
Mischief – de Mel Damski avec Kelly Preston
    Seulement chansons
1987Le placard de l’angoisse ( Cameron’s closet ) de Armand Mastroianni avec Mel Harris
1988Un cri dans la nuit / L’arme du clown ( out of the dark ) de Michael Schroeder avec Karen Black
Grotesque – de Joe Tornatore avec Linda Blair
1992Dark horse – de David Hemmings avec Mimi Rogers
    + scénario & production
1995 DO Wild Bill : Hollywood maverick – de Todd Robinson avec Clint Eastwood
    Seulement apparition
2001 DO Broadway : The golden age, by the legends who were there / Broadway : The golden age – de Rick McKay avec Fay Wray
    Seulement apparition
2007 DO The brothers Warner – de Cass Warner avec Angie Dickinson
    Seulement apparition
2012 DO I am Divine – de Jeffrey Schwarz avec John Waters
    Seulement apparition
2014 DO Tab Hunter confidential – de Jeffrey Schwarz avec Robert Wagner
Fiche créée le 19 août 2015 | Modifiée le 18 août 2018 | Cette fiche a été vue 2208 fois
PREVIOUSKim Hunter || Tab Hunter || Thomas HunterNEXT