CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Betty Bronson
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Thelma Ritter



Date et Lieu de naissance : 14 février 1902 (Brooklyn, New York, USA)
Date et Lieu de décès : 5 février 1969 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Thelma Adele Ritter

ACTRICE
Image
1953 Le port de la drogue (pickup on South Street) de Samuel Fuller avec Richard Widmark & Jean Peters
Image
1959 Confidences de minuit (pillow talk) de Michael Gordon avec Rock Hudson, Doris Day & Nick Adams
Image
1960 Les désaxés (the misfits) de John Huston avec Clark Gable, Marilyn Monroe & Montgomery Clift
Image
1962 Le prisonnier d’Alcatraz (birdman of Alcatraz) de John Frankenheimer avec Burt Lancaster & Karl Malden

Fille d’un comptable, Thelma Ritter naît le 14 février 1902, dans le quartier new-yorkais de Brooklyn. Elle fait ses premiers pas de comédienne dans des spectacles de son lycée et dans des troupes amateurs. Fin des années 20, elle suit une formation à l’American Academy of Dramatic Arts et travaille pendant 14 ans sur scène, principalement en Nouvelle-Angleterre. Elle se produit aussi à la radio pendant une bonne partie des années 40, avant d’aborder le cinéma tardivement, à la quarantaine passée, dans la comédie «Le miracle de la 34ème rue»(1947) de George Seaton, où elle fait d’emblée une prestation mémorable dans le rôle d’une mère frustrée, incapable de trouver le jouet promis à son fils. Elle enchaîne avec le rôle d’une réceptionniste dans le film noir de Henry Hathaway «Appelez Nord 77» (1948).

C’est le début d’une formidable carrière. Thelma Ritter sera nominée six fois aux Oscars pour la meilleure actrice dans un second rôle, (sans en gagner un). D’abord pour son personnage de Birdie, une actrice à la retraite devenue assistante et confidente de Margot, incarnée par Bette Davis, dans «Eve» (1950) de Joseph L. Mankiewicz. Sa deuxième nomination est pour «La mère du marié» (1950), de Mitchell Leisen, où elle est Ellen qui se fait passer pour une employée de maison pour apprendre à connaître la belle-famille de son fils. Une troisième fois avec «Un refrain dans mon cœur» (1952) de Walter Lang, elle y est Clancy la dévouée infirmière de Jane Froman, Susan Hayward, une célèbre chanteuse des années 30 gravement blessée suite à un accident d’avion. Dans un rôle plus dramatique elle est nominée pour la quatrième fois avec «Le port de la drogue» (1953) un film d’espionnage de Samuel Fuller, elle est Moe une vipère professionnelle, qui vend ses informations à qui le veut pour cinquante dollars, elle y perdra la vie. Et de cinq avec «Confidence sur l’oreiller» (1959) de Michael Gordon, où elle campe une femme de ménage constamment ivre, ne se gênant pas pour envoyer des vacheries à qui se trouve à ses côtés notamment Rock Hudson et Doris Day. Elle décroche sa sixième et dernière nomination dans le rôle dramatique de la mère obsédée de Burt Lancaster qui se passionne pour l’ornithologie dans «Le prisonnier d’Alcatraz» (1962) de John Frankenheimer.

Il est bon de rappeler quelques autres interprétations remarquables, comme celle l’infirmière de James Stewart dans «Fenêtre sur cour» (1954) de Alfred Hitchcock. Dans «Les désaxés» (1960) de John Huston, Thelma Ritter accompagne Roslyn une femme paumée, jouée par Marilyn Monroe, pour régler son divorce, Roslyn se lie d’amitié avec trois hommes aussi abîmés qu’elle, un cow-boy vieillissant, un mécanicien au cœur brisé et un cavalier de rodéo usé par le temps, respectivement interprétés par Clark Gable, Eli Wallach et Montgomery Clift. Par la suite, Thelma Ritter est progressivement reléguée vers des rôles de soutient souvent liés à son âge, comme celui de la belle-mère de Polly Bergen dans la comédie «Pousse-toi, chérie!» (1963) de Michael Gordon. Après un dernier rôle aux cotés de George Peppard dans «L’intrus magnifique» (1968) de George Seaton, elle se retire définitivement des plateaux de cinéma.

Thelma Ritter remporte néanmoins un Tony Award de la meilleur comédienne, avec sa partenaire à la scène Gwen Verdon, pour sa mémorable interprétation dans la comédie musicale «New Girl in Town» en 1957. L’actrice est emportée par une crise cardiaque le 5 février 1969.

© Gary RICHARDSON

copyright
1947 Le miracle de la 34ème rue ( miracle on 34 th street / the big heart) de George Seaton avec Edmund Gwenn
Appelez Nord 777 ( call Northside 777 / calling Northside 777 ) de Henry Hathaway avec James Stewart
1948Chaînes conjugales / Lettres à trois femmes ( a letter to three wives ) de Joseph L. Mankiewicz avec Kirk Douglas
Graine de faubourg ( city across the river ) de Maxwell Shane avec Jeff Corey
1949Father was a fullback – de John M. Stahl avec Fred MacMurray
Le verdict de l’amour ( perfect strangers / too dangerous to love ) de Bretaigne Windust avec Ginger Rogers
1950Parade du rythme ( I’ll get by ) de Richard Sale avec William Lundigan
Eve ( all about Eve ) Joseph L. Mankiewicz avec Bette Davis
La mère du marié / Le temps des amours ( the mating season ) de Mitchell Leisen avec Gene Tierney
1951Rendez-moi ma femme ( as young as you feel ) de Harmon Jones avec Marilyn Monroe
    + chansons
Agence Cupidon ( the model and the marriage broker ) de George Cukor avec Scott Brady
1952Un refrain dans mon cœur ( with a song in my heart ) de Walter Lang avec Susan Hayward
Titanic – de Jean Negulesco avec Barbara Stanwyck
1953Le port de la drogue ( pickup on South Street ) de Samuel Fuller avec Richard Widmark
La jolie batelière ( the farmer takes a wife ) de Henry Levin avec Betty Grable
    + chansons
1954Fenêtre sur cour ( rear window / Alfred Hitchcock’s rear window ) de Alfred Hitchcock avec Grace Kelly
1955Papa Longues Jambes ( Daddy Long Legs ) de Jean Negulesco avec Fred Astaire
Une femme extraordinaire ( Lucy Gallant / Oil Town ) de Robert Parrish avec Charlton Heston
1956Un magnifique salaud ( the proud and the profane ) de George Seaton avec William Holden
1959Un trou dans la tête ( a hole in the head ) de Frank Capra avec Edward G. Robinson
Confidence sur l’oreiller / Confidences de minuit ( pillow talk ) de Michael Gordon avec Rock Hudson
1960Les désaxés ( the misfits ) de John Huston avec Clark Gable
1961La coqueluche de l’Arizona / Les amours d’une veuve / La farfelue de l’Arizona ( the second time around ) de Vincent Sherman avec Debbie Reynolds
1962Le prisonnier d’Alcatraz ( birdman of Alcatraz ) de John Frankenheimer avec Burt Lancaster
La conquête de l’Ouest ( how the West was won ) de Henry Hathaway, George Marshall, John Ford & Richard Thorpe avec Gregory Peck
    Segment « The plains » de Henry Hathaway
1963Trois filles à marier ( for love or money / three on a match / the three-way match ) de Michael Gordon avec Mitzi Gaynor
La fille à la casquette ( a new kind of love ) de Melville Shavelson avec Paul Newman
Pousse-toi, chérie ! / Une sacrée lune de miel ( move over, darling ) de Michael Gordon avec James Garner
1965Boeing boeing – de John Rich avec Tony Curtis
1967L’heure des lâches / L’incident ( the incident ) de Larry Peerce avec Martin Sheen
1968L’intrus magnifique ( what’s so bad about feeling good ? ) de George Seaton avec George Peppard
Fiche créée le 23 septembre 2010 | Modifiée le 14 septembre 2018 | Cette fiche a été vue 3728 fois
PREVIOUSJohn Ritter || Thelma Ritter || Al RitzNEXT