CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Linda Christian
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Yannick Bellon



Date et Lieu de naissance : 6 avril 1924 (Biarritz, France)
Date et Lieu de décès : 2 juin 2019 (Paris, France)
Nom Réel : Marie-Annick Bellon

REALISATRICE
Image
1973 La femme de Jean – de Yannick Bellon avec France Lambiotte, Claude Rich & Hippolyte Girardot
Image
1977 L’amour violé – de Yannick Bellon avec Nathalie Nell, Alain Fourès, Pierre Arditi & Daniel Auteuil
Image
1981 L’amour nu – de Yannick Bellon avec Marlène Jobert, Jean-Michel Folon, Zorica Lozic & Vernon Dobtcheff
Image
1991 L’affût – de Yannick Bellon avec Dominique Blanc, Tchéky Karyo, Patrick Bouchitey & Michel Robin

Les femmes cinéastes reconnues ne sont pas légion. Yannick Bellon en fait partie. Née à Biarritz le 6 avril 1924, elle puise auprès d’une mère photographe et d’un oncle acteur et réalisateur une vocation pour le cinéma qu’elle partage avec sa sœur Loleh. Elle débute sa formation à Nice, la parfait un an à Paris dans le tout nouvel Institut des hautes études cinématographiques, puis préfère se frotter au métier et apprendre la technique du montage auprès de professionnels, telle Myriam Borsoutsky dont elle est assistante. Ses premières armes, Yannick Bellon les fait avec des documentaires et des courts métrages. Dans «Goémons» (1947), elle témoigne du rude travail des ramasseurs de ces algues marines sur l’île bretonne de Béniguet. Un document puissant qui remporte un prix au festival de Venise et signe ce mélange de militantisme et de poésie qui caractérise toute l’œuvre d’une cinéaste qui n’a alors que 24 ans.

Avec «Colette» (1950), Yannick Bellon brosse un touchant portrait de la romancière qui, cheminant dans ses souvenirs, évoque ses lieux de vie, ses amitiés, sa passion de l’écriture. «Varsovie quand même» (1954), rend hommage à une ville éprouvée durant la Deuxième Guerre mondiale. Yannick Bellon coécrit le scénario avec le journaliste Henry Magnan, dont elle partage la fibre humaniste et qu’elle épouse en 1953. Il collabore à plusieurs de ses films, dont «Un matin comme les autres» (1956), joué par Simone Signoret et Yves Montant, s’attachant au sort des pauvres, ou «Le bureau des mariages» (1962), d’après Hervé Bazin, peignant des vies mornes et soumises. La cinéaste s’intéresse aussi à la télévision et réalise entre autres, sur la demande de Michel Polac, une émission autour des livres. Confortée dans sa maîtrise de l’art cinématographique, elle s’attelle à son premier long métrage. Faute de financement suffisant, elle crée sa propre maison de production, Les Films de l’Equinoxe, et réalise «Quelque part quelqu’un» (1971), offrant à Roland Dubillard, aux côtés de sa sœur Loleh, le rôle d’un journaliste détruit par l’alcoolisme. Une tragique évocation de l’addiction dont souffre son mari qui se suicide en 1965. Les êtres malmenés par la vie, mais qui luttent pour se reconstruire, fascinent la cinéaste. C’est le cas de «La femme de Jean» (1973), ayant vécu dans l’ombre d’un mari qui la quitte. Plus dérangeant, «L’amour violé» (1977), que Yannick Bellon produit elle-même, filme dans sa réalité bestiale un acte traumatisant qui ne doit pas rester impuni. Dans «L’amour nu» (1981), c’est un cancer du sein que l’héroïne, incarnée avec force et émotion par Marlène Jobert, affronte dans la peur de ne plus être désirable.

Féministe, la cinéaste dénonce violences, conventions, préjugés dont les femmes, ses congénères, sont les premières victimes. Mais les hommes aussi sont vulnérables. Yannick Bellon en rend compte dans «La triche» (1984) qui voit Victor Lanoux marié mais épris d’un jeune musicien. «Faire des films, pour moi, c’est exprimer des émotions», témoigne la cinéaste. Qui se dit «disponible pour tout». De la difficile réinsertion par l’apprentissage du théâtre d’adolescents délinquants, dans «Les enfants du désordre» (1988), avec Emmanuelle Béart, à la lutte entre chasseurs et défenseurs de la nature dans «L’affût» (1991). Sans oublier de rendre hommage à sa mère photographe-reporter, Denise Bellon, dans «Le souvenir d’un avenir» (1990). Elle-même, dans «D’où vient cet air lointain? Chronique d’une vie en cinéma» (2018), retrace un parcours nourri de ses curiosités, de ses fulgurances esthétiques et de son goût des autres. Elle a 95 ans quand elle décède à Paris le 2 juin 2019.

© Isabelle MICHEL

copyright
1947 DO Paris mil neuf cent – de Nicole Védrès
    Seulement assistante montage
DO Goémons – de Yannick Bellon
    Prix International du meilleur documentaire au festival du cinéma de Venise, Italie

DO Rondo sur la piste – de Maurice Henry
    Seulement montage
DO Toulouse-Lautrec – de Robert Hessens
    Seulement montage
DO Les petits mystères de Paris – de P. Goult
    Seulement montage
1948 DO Versailles et ses fantômes – de Jean Béranger
    Seulement montage
1949 DO La cathédrale – de Jean Béranger
    Seulement montage
DO Ce siècle a cinquante ans – de Roland Tual avec Geneviève Page
    Seulement assistante montage & assistante réalisateur
1950 DO Colette – de Yannick Bellon avec Jean Cocteau
    + scénario
1951 CM Tourisme – de Yannick Bellon
1952Les crimes de l’amour : Mina de Vanghel – de Maurice Barry & Maurice Clavel avec Odile Versois
    Seulement montage
1953 DO Au cœur des Alpes – de Mildred Courtot
    Seulement montage
DO Pastorale interrompue – de Mildred Courtot
    Seulement montage
CM Quatre hommes et une marquise – de J.K. Raymond-Millet
    Seulement montage
1954 CM Varsovie quand même – de Yannick Bellon
    + scénario
1956 CM Un matin comme les autres – de Yannick Bellon avec Yves Montand
1958Le bel âge – de Pierre Kast avec Jacques Doniol-Valcroze
    Seulement montage
DO Les hommes oubliés – de Yannick Bellon
    + scénario
1959Merci Natercia ! – de Pierre Kast avec Françoise Prévost
    Seulement montage
CM Images pour Baudelaire – de Pierre Kast
    Seulement montage
CM Le second souffle – de Yannick Bellon avec Maurice Garrel
CM Une question d’assurance – de Pierre Kast avec Etienne Bierry
    Seulement montage
1960La morte saison des amours – de Pierre Kast avec Françoise Arnoul
    Seulement montage
CM Zaa, petit chameau blanc – de Yannick Bellon & Jean Salvy
    + scénario
1962 CM Le bureau des mariages – de Yannick Bellon avec Michael Lonsdale
1963Vacances portugaises / Les égarements / Les sourires de la destinée – de Pierre Kast avec Michel Auclair
    Seulement montage
DO En compagnie de Max Linder – de Maud Linder
    Seulement collaboration à la technique
CM Ambroise, enfant du Kasaï – de Jean Salvy
    Seulement montage
1964 TV Pour le plaisir – de Yannick Bellon
    Série – Réalisation d’un épisode
    Bons baisers, à bientôt
1965 CM Comtesse de Ségur – de Yannick Bellon avec Cécile Sorel
1966 TV Bibliothèque de poche – de Yannick Bellon avec Michel Polac
    Série – Réalisation de 22 épisodes entre 1966 et 1968
1969 TV Anatomie de Los Angeles – de Yannick Bellon
1970 TV Chroniques de France – de Yannick Bellon
    Série – Réalisation d’un épisode
    Saison 1, épisode 61 : Chroniques de France N° 61 & 61bis
TV Venise – de Yannick Bellon
1971Quelque part, quelqu’un / Les chemins de la ville – de Yannick Bellon avec Roland Dubillard
    + scénario & production
1972 TV Brésiliens d’Afrique, africains du Brésil – de Yannick Bellon
1973La femme de Jean – de Yannick Bellon avec Claude Rich
    + scénario
    Coquille d’Argent au festival international du cinéma de San Sebastián, Espagne
1975Jamais plus toujours – de Yannick Bellon avec Jean-Marc Bory
    + scénario
1977L’amour violé – de Yannick Bellon avec Nathalie Nell
    + scénario & production
1981L’amour nu – de Yannick Bellon avec Marlène Jobert
    + scénario
1984La triche – de Yannick Bellon avec Anny Duperey
    + scénario
1988Les enfants du désordre – de Yannick Bellon avec Emmanuelle Béart
    + scénario & production
1990 DO Le souvenir d’un avenir – de Yannick Bellon & Chris Marker
    + scénario
1991L’affût – de Yannick Bellon avec Dominique Blanc
    + scénario
2018 DO D’où vient cet air lointain? Chronique d’une vie en cinéma – de Yannick Bellon
    + scénario
Fiche créée le 5 juin 2019 | Modifiée le 2 septembre 2019 | Cette fiche a été vue 750 fois
PREVIOUSLoleh Bellon || Yannick Bellon || Yasmine BelmadiNEXT