CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Frank Wolff
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Anna-Maria Ferrero



Date et Lieu de naissance : 18 février 1935 (Rome, Italie)►
Date et Lieu de décès : 21 mai 2018 (Versailles, France)►
Nom Réel : Anna Maria Isabella Francesca Guerra

ACTRICE
Image
1951 Les deux vérités (le due verità) de Antonio Leonviola avec Michel Simon, Michel Auclair & Valentine Tessier
Image
1954 La rivale – de Anton Giulio Majano avec Gérard Landry, Maria Mauban & Roberto Risso
Image
1956 Le chevalier de la violence (Giovanni dalle bande nere) de Sergio Grieco avec Vittorio Gassman
Image
1961 Un dimanche d’été (una domenica d’estate) de Guilio Petroni avec Ugo Tognazzi & Raimondo Vianello

C’est à Rome, que naît Anna-Maria Ferrero le 18 février 1935 sous le nom d’Anna Maria Isabella Francesca Guerra. Elle n’a pas encore quinze ans quand elle est remarquée par l’acteur Claudio Gora, à la recherche d’une jeune fille pour jouer dans «Le ciel rouge» (1949), sa première réalisation. L’adolescente est finalement retenue pour le rôle de la fragile Giulia qui va succomber à la maladie et fait preuve dans ce film de dons évidents pour le cinéma. À cette occasion, Anna Maria change son nom en celui de Ferrero, hommage à son oncle et parrain, le musicien Willy Ferrero.

Devenue une vedette, Anna-Maria Ferrero est ensuite l’interprète de, entre autres, «Le Christ interdit» (1951), seul film réalisé par Curzio Malaparte tiré de son propre roman; «La fièvre de vivre» (1953) où elle retrouve Claudio Gora derrière la caméra; «Chronique des pauvres amants» (1953) de Carlo Lizzani, adaptation du roman éponyme de Vasco Pratolini; «Femmes et soldats» (1954), un drame sentimental de Raffaello Matarazzo, où elle joue la petite amie de Pierre Cressoy sur fond de Première Guerre mondiale; «La vengeance du faucon d’or» (1955), film d’aventures en costumes avec Massimo Serato; «Kean» (1956) de et avec Vittorio Gassman; «La flèche noire de Robin des Bois» (1958) de Carlo Campogalliani; «Les garçons» (1959), où elle donne la réplique à Laurent Terzieff, Jean-Claude Brialy et Franco Interlenghi dans ce drame signé Mauro Bolognini; «Le bossu de Rome» (1960), film de guerre avec Gérard Blain; Les dauphins (1960) de Francesco Maselli; «Traqués par la Gestapo» (1961) de Carlo Lizzani, «Un marito in condominio» (1963) de Angelo Dorigo; etc. Elle figure aussi parmi les protagonistes de la production internationale «Guerre et paix» (1956), d’après le roman de Léon Tolstoï et dirigée par King Vidor, du film espagnol «Culpables» (1958) de Arturo Ruiz Castillo, et du film français de cape et d’épée «Le capitaine Fracasse» (1960) de Pierre Gaspard-Huit avec Jean Marais. Elle touche en outre un peu à la télévision, qui lui offre notamment l’opportunité d’incarner Cathy, en 1956, dans la série «Cime tempestose», adaptée du roman d’Emily Brontë «Les hauts de Hurlevent».

Fin 1953, Anna-Maria Ferrero intègre la compagnie théâtrale de Vittorio Gassman, avec qui elle entame une liaison, à la grande fureur de l’épouse officielle, la volcanique Shelley Winters, ce qui ne manque pas de faire les choux gras de la presse. La star américaine divorce de l’infidèle peu après et Anna-Maria Ferrero poursuit son histoire d’amour avec le célèbre comédien jusqu’en 1960. Sur scène, ils apparaissent ensemble dans, par exemple, «Hamlet» de Shakespeare ou encore «Ornifle et le courant d’air» de Jean Anouilh. Il la dirige en outre dans «Irma la Douce» durant la saison 1958-1959. L’homme qui lui succède dans sa vie sentimentale n’est autre que l’acteur Jean Sorel, qu’elle épouse en 1962.

Après avoir tourné un des sketches de «Controsesso» (1964), Anna-Maria Ferrero se retire pour se consacrer pleinement à la vie de couple. En 1985, Ettore Scola tente de la convaincre d’accepter un rôle dans «Macaroni». Malgré la présence de Jack Lemmon et Marcello Mastroianni au générique de cette comédie, elle refuse. Pour sa dernière apparition publique, elle fait partie du jury du Festival du film de Busto Arsizio, aux côtés de son mari, en 2008. L’actrice s’éteint le 21 mai 2018, au centre hospitalier Richaud de Versailles. Elle avait 83 ans.

© Marlène PILAETE

copyright
1949Le ciel est rouge ( il cielo è rosso ) de Claudio Gora avec Jacques Sernas
1950Le rebelle de Naples ( il conte di Sant’Elmo ) de Guido Brignone avec Massimo Serato
Demain est un autre jour ( domani è un altro giorno ) de Léonide Moguy avec Arnoldo Foà
Le Christ interdit ( il Cristo proibito ) de Curzio Malaparte avec Raf Vallone
1951Lorenzaccio, le bâtard de Venise ( Lorenzaccio ) de Raffaello Pacini avec Folco Lulli
Les deux vérités ( le due verità ) de Antonio Leonviola avec Michel Simon
1952Ragazze da marito – de Eduardo De Filippo avec Franco Fabrizi
La muette de Portici ( la muta di Portici ) de Giorgio Ansoldi avec Paolo Carlini
Lo sai che i papaveri – de Marcello Marchesi & Vittorio Metz avec Walter Chiari
Chansons du demi-siècle / Un demi-siècle de chansons ( canzoni di mezzo secolo ) de Domenico Paolella avec Franco Interlenghi
Les infidèles ( le infideli ) de Steno & Mario Monicelli avec Pierre Cressoy
Des gosses de riches / Vierges en cage / Les mondaines ( fanciulle di lusso ) de Bernard Vorhaus avec Steve Barclay
Les vaincus / Jeunesse et perversion ( i vinti ) de Michelangelo Antonioni avec Eduardo Ciannelli
1953Siamo tutti inquilini – de Mario Mattoli avec Aldo Fabrizi
Le corsaire des Caraïbes / Le capitaine fantastique ( capitan Fantasma ) de Primo Zeglio avec Maxwell Reed
Verdi / La vie passionnée de Verdi ( Giuseppe Verdi ) de Raffaello Matarazzo avec Pierre Cressoy
Viva la rivista – de Enzo Trapani avec Carlo Campanini
Napoletani a Milano – de Eduardo De Filippo avec Frank Latimore
La fièvre de vivre ( febbre di vivere ) de Claudio Gora avec Marcello Mastroianni
Les amants de la Villa Borghese ( Villa Borghese ) de Gianni Franciolini & Vittorio De Sica avec Gérard Philipe
Totò et Carolina ( Totò e Carolina ) de Mario Monicelli avec Totò
Chronique des pauvres amants ( cronache di poveri amanti ) de Carlo Lizzani avec Marcello Mastroianni
1954Femmes et soldats ( guai ai venti ! ) de Raffaello Matarazzo avec Lea Padovani
Una parigina a Roma / Begegnung in Rom – de Erich Kobler avec Paul Hörbiger
La rivale – de Anton Giulio Majano avec Gérard Landry
La vengeance du faucon d’or ( il falco d’oro ) de Carlo Ludovico Bragaglia avec Massimo Serato
Canzoni di tutta Italia – de Domenico Paolella avec Fausto Tozzi
1956Kean ( Kean, genio e sregolatezza ) de Vittorio Gassman avec Helmut Dantine
Le chevalier de la violence ( Giovanni dalle bande nere ) de Sergio Grieco avec Vittorio Gassman
Guerre et paix ( war and peace ) de King Vidor avec Henry Fonda
Le fils du Cheik ( los amantes del desierto / gli amanti del deserto / la figlia dello sceicco / desert warrior ) de Goffredo Alessandrini, Fernando Cerchio, Léon Klimovsky, Ricardo Muñoz Suay & Gianni Vernuccio avec Ricardo Montalban
Suprême confession ( suprema confessione ) de Sergio Corbucci avec Massimo Serato
1957La veuve ( the widow X / la vedova X ) de Lewis Milestone avec Akim Tamiroff
1958La flèche noire de Robin des Bois / Capitaine Fuoco ( capitan Fuoco / captain Falcon ) de Carlo Campogalliani avec Lex Barker
Culpables – de Arturo Ruiz Castillo avec Fernando Rey
1959Le sorprese dell’amore – de Luigi Comencini avec Franco Fabrizi
Les garçons ( la notte brava ) de Mauro Bolognini avec Jean-Claude Brialy
L’impiegato – de Gianni Puccini avec Nino Manfredi
Austerlitz – de Abel Gance avec Pierre Mondy
Le matamore, l’homme aux cent visages / Le frimeur ( il mattatore ) de Dino Risi avec Vittorio Gassman
1960Gastone – de Mario Bonnard avec Alberto Sordi
Le bossu de Rome ( il gobbo ) de Carlo Lizzani avec Gérard Blain
Les dauphins ( i delfini ) de Francesco Maselli avec Tomas Milian
Le capitaine Fracasse – de Pierre Gaspard-Huit avec Jean Marais
1961Les partisans attaquent à l’aube ( un giorno da leoni ) de Nanni Loy avec Renato Salvatori
Traqués par la Gestapo ( l’oro di Roma ) de Carlo Lizzani avec Andrea Checchi
Un dimanche d’été ( una domenica d’estate ) de Guilio Petroni avec Jean-Pierre Aumont
1962La bataille de Naples ( le quattro giornate di Napoli ) de Nanni Loy avec Gian Maria Volontè
1963Un marito in condominio – de Angelo Dorigo avec Jean Sorel
Controsesso – de Marco Ferreri, Renato Castellani, Mimo Guerrini, Gianni Puccini, Franco Rossi & Jacques Romain avec Nino Manfredi
    Segment « Cocaina di domenica » de Franco Rossi
Fiche créée le 18 février 2009 | Modifiée le 16 novembre 2020 | Cette fiche a été vue 12656 fois
PREVIOUSMarco Ferreri || Anna-Maria Ferrero || Martine FerrièreNEXT