CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jayne Meadows
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Eric Blore



Date et Lieu de naissance : 23 décembre 1887 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 1er mars 1959 (Hollywood, Californie, USA)
Nom Réel : Eric Blore

ACTEUR
Image
1939 Musique dans mon cœur (music in my heart) de Joseph Stanley avec Tony Martin & Rita Hayworth
Image
1942 L’envoûté (the moon and Sixpence) de Albert Lewin avec George Sanders, Elena Verdugo & Florence Bates
Image
1945 La duchesse des bas-fonds (Kitty) de Mitchell Leisen avec Paulette Goddard, Ray Milland & Sara Allgood
Image
1948 Romance à Rio (romance on the high seas) de Michael Curtiz avec Jack Carson, Janis Paige & Doris Day

Au cinéma, certains acteurs se spécialisent dans les rôles de policiers ou de cowboys. D’autres préfèrent les domestiques. C’est le cas de Eric Blore. Mais ce n’est pas un serviteur ordinaire; il se prend en effet pour un valet aristocrate. On peut servir son maître et se sentir plus distingué que lui. C’est du moins la conviction de notre acteur. Dans «Le danseur du dessus» (1935), de Mark Sandrich, Fred Astaire lui demande son nom. Alors, Eric Blore, la lippe dédaigneuse, lâche avec dédain: «Nous sommes Bates». Le summum de la morgue seigneuriale.

Cet emploi de majordome suffisant, il l’a déjà tenu, toujours auprès de Fred Astaire, dans «Carioca» (1933), de Thornton Freeland, et «La joyeuse divorcée « (1934), de Mark Sandrich. Mais il sert aussi Joan Crawford dans «Vivre sa vie» (1935), de W.S. van Dyke, William Powell dans «Mon ex-femme détective» (1936), de Stephen Roberts ou encore Herbert Marshall dans «Déjeuner pour deux» (1937), de Alfred Santell. Avant de faire l’acteur, Eric Blore, né le 23 décembre 1887 à Londres, est agent d’assurance. Puis s’installant à New York, en 1923, il se découvre des talents pour la comédie et apparaît dans nombre de revues et de comédies musicales jusqu’au début des années 30. Il lui arrive même parfois d’en écrire les paroles. En 1943, il participe encore, au Winter Garden Theater, aux célèbres «Zigfield Folies», aux côtés de Milton Berle et Ilona Massey. Très vite son personnage se fixe: celui d’un domestique pétri d’onction ecclésiastique et d’indulgence amusée pour la piétaille qui l’entoure. Des lèvres minces, une diction un peu ampoulée, un nez proéminent et une légère coquetterie dans l’œil parachèvent le portrait. L’allure «so british» de Eric Blore, renforcée par un accent oxfordien, en fait aussi l’interprète idéal pour les gentlemen britanniques de vieille roche. C’est le cas de sir Alfred McGlennan Keith qui, dans la délicieuse comédie de Preston Sturges, «Un cœur pris au piège» (1940), cherche à escroquer, de concert avec Barbara Stanwyck et Charles Coburn, le naïf héritier interprété par Henry Fonda. Face à ce dernier, les borborygmes de Eric Blore et sa moue fatiguée, à la Jean Tissier, font merveille.

Mais, parfois, on lui propose des rôles plus variés. Ainsi, dans «Diamond Jim» (1935), de A. Edward Sutherland, il incarne un représentant, dont la marchandise est volée par Edward Arnold. Dans le «Michel Strogoff» (1937), de George Nichols Jr., il a aussi l’occasion de prêter vie à Blount, le personnage de journaliste anglais, calme et flegmatique, imaginé par Jules Verne. On le voit aussi en sergent recruteur, dans «Pour un baiser» (1936), de George Stevens, ou en assistant d’un compositeur dans le désopilant «Les montagnards sont là» (1938), avec Stan Laurel et Oliver Hardy. Eric Blore campe ensuite le valet Jamison dans une série de 11 films qui, de 1940 à 1947, s’inspirent des aventures du «Lone wolf», cambrioleur repenti imaginé par Louis Joseph Vance.

Après quoi, les rôles se raréfient, et Eric Blore prend sa retraite en 1955. Peu avant sa mort, un journaliste annonce prématurément son décès. Par l’intermédiaire de son avocat, le comédien se plaint au journal. Et, la veille du jour où devait paraître la rectification, l’acteur décède pour de bon, le 2 mars 1959. En fin humoriste qu’il était, Eric Blore n’aurait pas manqué d’apprécier le bon tour que, pour saluer sa sortie, lui jouait le destin.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1920 CM A night out and a day in – de ? avec Lupino Lane
1926Gatsby le Magnifique / Le grand Gatsby ( the great Gatsby ) de Hebert Brenon avec Georgia Hale
1919 CM Sardines à la carte – de ? avec Raymond Hitchcock
1930Laughter – de Harry d’Abbadie d’Arrast avec Nancy Carroll
1931Tarnished lady – de George Cukor avec Tallulah Bankhead
Mon péché ( my sin ) de George Abbott avec Fredric March
1933Chercheuses d’or ( gold diggers of 1933 ) de Mervyn LeRoy avec Ruby Keeler
Carioca ( flying down to Rio ) de Thornton Freeland avec Dolores del Rio
1934La joyeuse divorcée ( the gay divorcee / the gay divorce ) de Mark Sandrich avec Ginger Rogers
La métisse / Amour de métisse / Amour d’Indienne ( behold my wife ) de Mitchell Leisen avec Sylvia Sidney
Les mystères de Londres ( Limehouse Blues / East end chant ) de Alexander Hall avec George Raft
La bonne fée ( the good fairy ) de William Wyler avec Margaret Sullavan
Folies-Bergère ( the man from Folies Bergere / Folies Bergère de Paris ) de Roy Del Ruth avec Merle Oberon
Un drame au casino / Meurtre au casino ( the casino murder case ) de Edwin L. Marin avec Rosalind Russell
1935Old man rhythm – de Edward Ludwig avec Charles Buddy Rogers
Le danseur du dessus / Chapeau claque ( top hat ) de Mark Sandrich avec Fred Astaire
Diamond Jim, le milliardaire ( Diamond Jim ) de A. Edward Sutherland avec Cesar Romero
Vivre sa vie ( I live my life ) de W.S. Van Dyke avec Joan Crawford
Héritage et jazz-band / Le testament complique ( to beat the band ) de Benjamin Stoloff avec Helen Broderick
Griseries ( I dream too much ) de John Cromwell avec Henry Fonda
Seven keys to Baldpate – de William Hamilton & Edward Kelly avec Gene Raymond
Le mystère de Mason Park ( two in the dark ) de Benjamin Stoloff avec Margot Grahame
1936Mon ex femme détective ( the ex-Mrs. Bradford ) de Stephen Roberts avec Jean Arthur
Héros malgré lui ( sons o’guns ) de Lloyd Bacon avec Joe E. Brown
Jim l’excentrique ( Piccadilly Jim ) de Robert Z. Leonard avec Robert Montgomery
Sur les ailes de la danse / Leçon de danse ( swing time ) de George Stevens avec Ginger Rogers
Une jeune fille délurée / Plaie d’argent ( smartest girl in town ) de Joseph Santley avec Ann Sothern
Pour un baiser ( Quality Street ) de George Stevens avec Katharine Hepburn
1937Les aventures de Michel Strogoff ( the soldier and the lady /Michael Strogoff / the adventures of Michael Strogoff / bandit and the lady ) de George Nichols Jr. avec Anton Walbrook
L’entreprenant monsieur Petroff ( shall we dance ? ) de Mark Sandrich avec Jerome Cowan
L’aventure de minuit ( it’s love I’m after ) de Archie Mayo avec Bette Davis
Déjeuner pour deux / Déjeuner à deux ( breakfast for two ) de Alfred Santell avec Glenda Farrell
La femme en cage / Une femme en cage ( hitting a new high ) de Raoul Walsh avec Lily Pons
CM Sunday night at the Trocadero – de George Sidney avec Reginald Denny
1938Quelle joie de vivre ( joy of living ) de Tay Garnett avec Douglas Fairbanks Jr.
Les montagnards sont là / Les montagnards ( Swiss Miss ) de John G. Blystone avec Stan Laurel
    + chansons
Aventure désespérée ( a desperate adventure / it happened in Paris ) de John H. Auer avec Marion Marsh
1939A gentleman’s gentleman – de Roy William Neill avec Marie Lohr
L’île des hommes perdus ( island of lost men ) de Kurt Neumann avec Anna May Wong
$1000 a touchdown – de James P. Hogan avec Susan Hayward
Musique dans mon cœur / Sourire ne coûte rien ( music in my heart ) de Joseph Stanley avec Tony Martin
The man who couldn’t talk – de David Burton avec Jean Rogers
The lone wolf strikes – de Sidney Salkow avec Warren William
1940Voyage sans lendemain / Voyage sans retour ( ’til we meet again ) de Edmund Goulding avec Merle Oberon
    + chansons
The lone wolf meets a lady – de Sidney Salkow avec Victor Jory
    + chansons
The boys from Syracuse – de A. Edward Sutherland avec Rosemary Lane
Earl of Puddlestone / Jolly Old Higgins – de Gus Meins avec James Gleason
Au sud de Suez / L’étoile d’Afrique ( south of Suez ) de Lewis Seiler avec Brenda Marshall
    + chansons
The lone wolf keeps a date – de Sidney Salkow avec Frances Robinson
Un cœur pris au piège ( the lady Eve ) de Preston Sturges avec Barbara Stanwyck
Le loup solitaire saisit sa chance ( the lone wolf takes a chance ) de Sidney Salkow avec June Storey
1941En route pour Zanzibar ( road to Zanzibar ) de Victor Schertzinger avec Bob Hope
Red head – de Edward L. Cahn avec June Lang
Lady Scarface – de Frank Woodruff avec Dennis O’Keefe
Le mort fictive ( three girls about town ) de Leigh Jason avec Janet Blair
New York town – de Charles Vidor avec Fred MacMurray
Les secrets du loup solitaire ( secrets of the lone wolf ) de Edward Dmytryk avec Ruth Ford
Bombes sur Londres / Correspondant de guerre ( confirm or deny ) de Archie Mayo avec Joan Bennett
Les voyages de Sullivan / Les mésaventures de Sullivan ( Sullivan’s travels ) de Preston Sturges avec Joel McCrea
Shanghai / Shanghai, ville de folies ( the Shanghai gesture ) de Josef von Sternberg avec Gene Tierney
1942Counter-espionage – de Edward Dmytryk avec Forrest Tucker
L’envoûté ( the moon and Sixpence ) de Albert Lewin avec Florence Bates
Trinidad cocktail ( happy go lucky ) de Curtis Bernhardt avec Dick Powell
La nuit dangereuse ( one dangerous night / lone wolf goes to a party ) de Michael Gordon avec Marguerite Chapman
Et la vie recommence ( forever and a day ) de René Clair, Edmund Goulding, Frank Lloyd, Cedric Hardwicke, Victor Saville, Robert Stevenson & Herbert Wilcox avec Charles Laughton
1943L’aventure inoubliable ( the sky’s the limit ) de Edward H. Griffith avec Joan Leslie
Base sous-marine ( submarine base ) de Albert H. Kelley avec John Litel
Passport to Suez – de André De Toth avec Lloyd Bridges
Deux grains de beauté / Sacré mariage / Barbu et digne ( holy matrimony) de John M. Stahl avec Gracie Fields
CM Heavenly music – de Josef Berne avec Frederick Brady
CM Caribbean romance / Musical parade: Caribbean romance – de Lester Fuller avec Olga San Juan
1944San Diego I love you – de Reginald Le Borg avec Louise Allbriton
I was a criminal / Captain of Koepenick / Passport to heaven – de Richard Oswald avec Mary Brian
1945Penthouse rhythm – de Edward F. Cline avec Kirby Grant
Easy to look at – de Ford Beebe avec Gloria Jean
Men in her diary – de Charles Barton avec Peggy Ryan
La duchesse des bas-fonds ( Kitty ) de Mitchell Leisen avec Paulette Goddard
L’énigme du loup solitaire ( the notorious lone wolf – de D. Ross Lederman avec Gerald Mohr
1946Winter Wonderland – de Bernard Vorhaus avec Lynne Roberts
Abie’s Irish Rose – de A. Edward Sutherland avec Joanne Dru
Le loup solitaire à Mexico ( the lone wolf in Mexico ) de D. Ross Lederman avec Sheila Ryan
Le loup solitaire à Londres ( the lone wolf in London ) de Leslie Goodwins avec Evelyn Ankers
1948Romance à Rio ( romance on the high seas ) de Michael Curtiz avec Doris Day
La pêche au trésor / La chasse au trésor ( love happy / kleptomaniacs ) de David Butler avec Groucho Marx
1949 DA La mare aux grenouilles ( the wind in the willows ) de James Algar & Jack Kinney
    Seulement voix
DA Le crapaud et le maître d’école ( the adventures of Ichabod and Mr. Toad / wind in the willows / Ichabod and Mr. Toad / the legend of Sleepy Hollow / the madcap adventures of Mr. Toad ) de Jack Kinney, James Algar & Clyde Geromini
    Seulement voix & chansons
1950Propre à rien / Mon valet, le marquis ( fancy pants ) de George Marshall avec Lucille Ball
1954Bowery to Bagdad – de Edward Bernds avec Leo Gorcey
Fiche créée le 16 mars 2017 | Modifiée le 28 juillet 2022 | Cette fiche a été vue 7184 fois
PREVIOUSJonas Bloquet || Eric Blore || Florence BlotNEXT