CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Albert Médina
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Féral Benga



Date et Lieu de naissance : 8 juillet 1906 (Dakar, Sénégal, Afrique-Occidentale Française)
Date et Lieu de décès : 13 septembre 1957 (Paris, France)►
Nom Réel : François Eugène Magloire Marie Bernard Benga

ACTEUR
Image
1930 Le sang d’un poète – de Jean Cocteau avec Enrique Rivero, Odette Talazac, Jean Desbordes & Pauline Carton
Image
1935 L’escale – de Louis Valray avec Colette Darfeuil, Samson Fainsilber, Simone Renant, Suzy Solidor & Pierre Nay
Image
1935 L’escale – de Louis Valray avec Colette Darfeuil, Samson Fainsilber, Simone Renant, Suzy Solidor & Pierre Nay
Image
1936 Quand minuit sonnera – de Léo Joannon avec Marie Bell, Pierre Renoir, Thomy Bourdelle & Marcel Dalio

Le 8 juillet 1906, Féral Benga naît à Dakar, capitale de l’Afrique-Occidentale Française, sous le nom de François Eugène Magloire Marie Bernard Benga. Enfant illégitime de parents d’ethnies différentes, il est le fils de Jean Benga, riche homme d’affaire ayant fait fortune auprès de l’administration coloniale française, et de Marie Coly Loumé, d’origine modeste, femme au foyer. En 1923, alors qu’il accompagne son père à Paris, il est fasciné par la ville lumière et la vie nocturne des années folles. Il échappe à la surveillance de son père et de rencontres en rencontres, il finit par se faire engager comme figurant au music-hall. En dépit de la désapprobation de sa famille, Féral Benga poursuit sa carrière artistique. Son père, qui l’accuse de débauche et le soupçonne d’homosexualité, le déshérite.

En 1926, Féral Benga est engagé aux Folies Bergère. Il devient le chouchou des parisiens en se produisant dans des revues, dont les vedettes sont Josephine Baker, Melka Soudani ou Myrtle Watkins. Il se travestie en Josephine dans des spectacles humoristiques très prisés pas le public, se joint à la formation des «Colored Boys» au Casino de Paris, tout en participant à plusieurs revues. Il reste malgré tout relégué aux rôles de «Nègre de service», dans les numéros exotiques. Sa plastique parfaite fait aussi de lui un modèle très demandé auprès d’artistes de renom, parmis lesquels le photographe Lucien Waléry, le sculpteur Richmond Barthé et les peintres Pavel Tchelitchev et James A. Porter.

En 1930, Jean Cocteau le sollicite pour interpréter l’ange noir dans son premier film «Le sang d’un poète», financé par le vicomte Charles de Noailles. On le voit dans deux autres films: «L’escale» (1935) de Louis Valray, où il est le partenaire de Samson Fainsilber, Colette Darfeuil et Simone Renant, et «Quand minuit sonnera» (1936) de Léo Joannon, où Féral Benga fait une apparition auprès de Marie Bell et Pierre Renoir. En 1933, en pleine montée du nazisme, il conçoit avec Jean Fazil une création chorégraphique au Théâtre des Champs-Elysées qui défraye la critique, «Le gala de danses blanc et noir», où la danse africaine rencontre les musiques classiques et les negro-spirituals. En 1935, Geoffrey Gorer, qui est alors son partenaire dans la vie, écrit «Africa Dances», qu’il lui dédie, l’aboutissement d’un voyage en Afrique deux ans plus tôt. Lors d’un séjour en Amérique, au milieu des années 30, il fréquente les cercles de «Harlem Renaissance», fait la connaissance de l’auteur Kenneth Macpherson avec qui il entretient une liaison amoureuse et devient une icône dans le milieu gay new-yorkais.

En 1946, Féral Benga ouvre «La rose Rouge» rue de la Harpe, où il présente des spectacles de danse et des pièces de théâtre joués entre autres par la troupe de Michel de Ré. Deux ans plus tard, il s’associe avec Mikos Papatakis et transfère le cabaret rue de Rennes, mais l’établissement lui échappe et il doit renoncer à ses parts au profit de Papatakis, Mireille Trépiel et Michel de Ré. Au sein de sa formation des «Siccos», il propose un répertoire composé de poésies, chants et danses africains. Le Tout-Paris se bouscule aux portes du cabaret qui reçoit sans distinction des gays, des intellectuels, des artistes. Vers la fin de sa vie, il épouse Eliane Benga, une cousine paternelle. Un fils est né de cette union en 1955. Malade des poumons, Féral Benga est hospitalisé à l’hôpital Cochin de Paris où il décède des suites d’une embolie. Son corps repose au cimetière de Châteauroux, dans l’Indre, où une partie de sa famille réside.

© Pascal DONALD – Remerciements à Francky Tohouegnon

copyright
1930Le sang d’un poète – de Jean Cocteau avec Enrique Rivero
1935L’escale – de Louis Valray avec Colette Darfeuil
1936Quand minuit sonnera – de Léo Joannon avec Marie Bell
Fiche créée le 31 décembre 2022 | Modifiée le 31 décembre 2022 | Cette fiche a été vue 310 fois
PREVIOUSWilliam Bendix || Féral Benga || Norma BengellNEXT