CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de C. Aubrey Smith
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Frank Keenan



Date et Lieu de naissance : 8 avril 1858 (Dubuque, Iowa, USA)
Date et Lieu de décès : 24 février 1929 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : James Francis Keenan

ACTEUR
Image
1915 Un lâche (the coward) de Reginald Barker & Thomas H. Ince avec Charles Ray, Leo Willis & Gertrude Claire
Image
1918 The midnight stage – de Ernest C. Warde avec Maude George, Charles Gunn, Tom Guise & Mignon Anderson
Image
1922 Scars of jealousy – de Lambert Hillyer avec Marguerite De La Motte, Jim Mason & Lloyd Hughes
Image
1925 My lady’s lips – de James P. Hogan avec Clara Bow, Ford Sterling, William Powell & Sôjin Kamiyama

Issu d’une famille catholique irlandaise modeste, Frank Keenan, dont les vrais prénoms sont James Francis, naît le 8 avril 1858, sur les rives du Mississipi à Dubuque dans l’Iowa. Il fait ses études au «Boston College» puis passionné de littérature, il s’oriente vers le théâtre en se produisant dès le début des années 1880 dans différentes salles de spectacle de la côte Est.

Après plusieurs succès sur scène à travers les Etats-Unis, Frank Keenan débute à Broadway en 1890 avec la pièce de Webster Edgerley «Christopher Columbus, or the Discovery of America» au Windsor Theatre. Vont suivre toute une série de succès, parmi lesquels: «The Lady across the hall» (1905) de Julian Street, «The girl of the Golden West» (1905) de David Belasco, «The Warrens of Virginia» (1907) de William C. DeMille, «Jules César» (1912) de Shakespeare, «The love thief» (1923) de Martin Brown où «Sherlock Holmes» (1928) de William Gillette et Arthur Conan Doyle. Notons qu’il assure la mise en scène de beaucoup de pièces dont il est la tête d’affiche. Comédien encensé par la critique, il voue sa vie au théâtre, assoiffé de partager par l’intermédiaire de cet art, sa passion pour les grands auteurs. Le rôle phare de sa carrière reste celui du roi de Bretagne dans «Le roi Lear», tragédie en cinq actes en vers et en prose de William Shakespeare. Pour sa dernière apparition sur scène, il incarne un colonel Sudiste dans «Black velvet» de Willard Robertson. Il a aussi brièvement dirigé son propre théâtre, le Berkeley Lyceum à New York.

Parallèlement au théâtre, Frank Keenan poursuit une carrière cinématographique. Après quelques apparitions dans des petits films en 1909 et 1914, il est le père de Charles Ray de «Un lâche» de Reginald Barker et Thomas H. Ince en 1915. Les rôles de premiers plans s’enchaînent à un rythme soutenu jusqu’au milieu des années 1920. On le voit en Emir de Balkania dans le film de guerre «Châtiment» (1915) signé Reginald Baker; l’escroc Farell dit le fantôme dans «The phantom» (1916) de Charles Giblyn; le procureur Robert Murdock dans «Le défenseur» (1917) de Burton L. King; Mathias l’aubergiste assassin d’un juif dans «Le juif polonais» (1918) de Ernest C. Warde; l’homme d’honneur John Benton dirigeant d’une entreprise de construction navale dans «Les naufrageurs» (1919) de Ernest C. Warde, un film dont il est également producteur. Entre 1919 et 1920, il réalise quatre films dont «La fille d’argent» (1919) avec Kathryn Adams et «Vengeance de folle» (1920) avec Katherine Van Buren.

Côté familial, Frank Keenan est à l’origine d’une longue lignée d’artistes. Il se marie à trois reprises. Sa première femme est Katherine Agnes Long, une comédienne qui partage souvent la scène avec lui et qui le laissera veuf en 1924, après lui avoir donné deux filles Frances et Hilda. Trois mois plus tard c’est la professeur de musique Margaret White, mariage qui se conclut par un divorce en 1927. Il est septuagénaire quand il convole en troisième noces avec l’actrice Leah May de trente ans sa cadette. Sa seconde fille Hilda épouse l’acteur Ed Wynn, ils sont les parents de Keenan Wynn. Ses arrière-petits-enfants sont les comédiens Ned Wynn, Tracy Keenan Wynn et Jessica Keenan Wynn. Le 24 février 1929, Franck Keenan meurt emporté par une pneumonie dans son manoir d’Hollywood. Il est inhumé aux côtés de sa première épouse au cimetière d’Hollywood Forever.

© Philippe PELLETIER

copyright
1909 CM Judge not that ye be not judged – de Van Dyke Brooke
CM The hunchback – de Van Dyke Brooke
CM The fisherman; Or, men must work and women must weep – de Van Dyke Brooke
1914 CM The bells of Austi – de Raymond B. West avec Howard Hickman
CM Love vs duty – de Harry Edwards avec Clara Williams
CM Desert thieves – de Scott Sidney avec Gretchen Lederer
1915Un lâche ( the coward ) de Reginald Barker & Thomas H. Ince avec Gertrude Claire
The long chance – de Edward Le Saint avec Stella LeSaint
Châtiment ( the despoiler / the awackening / the despoilers / war’s women ) de Reginald Barker avec Enid Markey
1916The stepping stone – de Reginald Barker & Thomas H. Ince avec Mary Boland
The phantom – de Charles Giblyn avec Charles K. French
Honor thy name – de Charles Gliblyn avec Louise Glaum
The thoroughbred – de Reginald Barker avec Margaret Thompson
Le sang des Grimsby ( Jim Grimsby’s boy ) de Reginald Barker avec Fanny Midgeley
The sin ye do – de Walter Edwards avec Louise Brownell
La fiancée de la haine ( the bride of hate / wanted for murder, or bride of hate ) de Walter Edwards avec Jerome Storm
The crab – de Walter Edwards avec Thelma Salter
1917Le défenseur ( public defender ) de Burton L. King avec Alma Hanlon
National red cross pageant – de Christy Cabanne avec Ethel Barrymore
Loaded dice – de Herbert Blaché avec Florence Billings
CM Hearst-Pathé news, No. 81 – de ? avec Theodore Roosevelt
    Seulement apparition
1918L’heure du pardon ( ruler of the road ) de Ernest C. Warde avec Kathryn Lean
Un garcon parfait ( more trouble ) de Ernest C. Warde avec Ida Lewis
Le juif polonais ( the bells ) de Ernest C. Warde avec Lois Wilson
The midnight stage – de Ernest C. Warde avec Maude George
Todd of the times – de Eliot Howe avec Irene Rich
1919La fille d’argent ( the silver girl ) de Frank Keenan avec Kathryn Adams
Gates of brass – de Ernest C. Warde avec Lillian Langdon
    + supervision
The master man – de Ernest C. Warde avec Kathleen Kirkham
The world aflame – de Ernest C. Warde avec Kathleen Kerrigan
    + sujet & scénario
Les naufrageurs ( the false code / the trap ) de Ernest C. Warde avec Jean Calhoun
    + production
Brothers divided – de Frank Keenan avec Ruth Langdon
    + production
Smoldering embers – de Frank Keenan avec Jay Belasco
1920Vengeance de folle ( dollar for dollar ) de Frank Keenan avec Katherine Van Buren
    + production
1922Lorna Doone – de Maurice Tourneur avec Madge Bellamy
Le train rouge ( hearts aflame ) de Reginald Barker avec Anna Q. Nilsson
La première femme ( brass ) de Sidney Franklin avec Marie Prevost
Scars of jealousy – de Lambert Hillyer avec Marguerite De La Motte
1923Les naufragées de la vie ( women who give ) de Reginald Barker avec Renée Adorée
1924Le roi du turf ( the Dixie handicap ) de Reginald Barker avec Claire Windsor
1925My lady’s lips – de James P. Hogan avec Clara Bow
East Lynne – de Emmett J. Flynn avec Belle Bennett
Quand la porte s’ouvrit ( when the door opened ) de Reginald Barker avec Jacqueline Logan
Les ailes brûlées ( the gilded butterfly ) de John Griffith Wray avec Alma Rubens
1926 CM Camille ( the fate of a coquette ) de Ralph Barton avec Paul Robeson
Fiche créée le 27 juin 2024 | Modifiée le 30 juin 2024 | Cette fiche a été vue 340 fois
PREVIOUSRuby Keeler || Frank Keenan || William KeighleyNEXT