CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Randolph Scott
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Cassignard



Date et Lieu de naissance : 19 décembre 1965 (Sainte-Foy-la-Grande, France)
Date et Lieu de décès : 20 décembre 2021 (Marseille, France)
Nom Réel : Pierre Cassignard

ACTEUR
Image
2002 Violence des échanges en milieu tempéré – de Jean-Marc Moutout avec Jérémie Renier, Cylia Malki & Laurent Lucas
Image
2006 Demandez la permission aux enfants – de Eric Civanyan avec Sandrine Bonnaire, Anne Parillaud & Pascal Légitimus
Image
2010 La conquête – de Xavier Durringer avec Bernard Le Coq, Denis Podalydès, Laurence Pernel & Michèle Moretti
Image
2020 Mince alors 2! – de Charlotte de Turckheim avec Lola Dewaere, Charlotte de Turckheim & Marc Riso

Né le 19 décembre 1965 à Sainte-Foy-la-Grande, Pierre Cassignard monte à Paris après l’obtention de son baccalauréat. Il intègre l’Ecole nationale des Arts et techniques du théâtre appelée familièrement «Rue Blanche». Un de ses professeurs Stuart Seide le sollicite alors qu’il met en scène «Un jardin en désordre» (1987) de Alan Ayckbourn où il interprète le fils de Delphine Seyrig. Ensuite, il suit les cours du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. Il fait partie de la Promotion 1991, composée notamment du metteur en scène Stanislas Nordey, fils du cinéaste Jean-Pierre Mocky. Parallèlement, il joue en tournée «La ritournelle» (1990) de et mise en scène par Victor Lanoux avec Sim.

C’est l’amorce d’une brillante carrière théâtrale, Pierre Cassignard connaît la consécration lorsqu’il interprète «Les jumeaux vénitiens» (1996) de Carlo Goldoni dans une mise en scène de Gildas Bourdet, lorsque ce dernier dirige le Théâtre de la Criée à Marseille. Couronnée de succès, la pièce est reprise à Paris et permet à Pierre Cassignard de décrocher le Molière du meilleur comédien. Il est dirigé par Didier Long dans «Bel-Ami» (1998) de Maupassant, Daniel Roussel ou dans «Hôtel des deux mondes» (1999) de Eric-Emmanuel Schmitt. Il obtient des gros succès dans les pièces «On ne refait pas l’avenir» (2000) avec Philippe Torreton, «Hollywood» (2013) avec Thierry Frémont et «Darius» (2016) avec Clémentine Célarié. À plusieurs reprises, il est le partenaire de Léa Drucker dans «Trois jours de pluie» (2004), «L’amant» (2010) et «Un amour qui ne finit pas» (2015) ou de Cristiana Réali dans «La Locandiera» (2005), «Good canary» (2008), «On purge bébé» (2010) et «La société des loisirs» (2014). Il reprend une pièce de boulevard «C’est encore mieux l’après-midi» (2017) de Ray Cooney adaptée par Jean Poiret. Dans la même veine, il est le partenaire de Michèle Bernier dans «Folle Amanda» (2017) ou de Josiane Balasko dans «Un grand cri d’amour» (2019). Il s’essaye également à la mise en scène.

La carrière cinématographique de Pierre Cassignard reste modeste. Crédité pour la première fois dans «Le provincial» (1989) de Christian Gion avec Roland Giraud, il ne tourne qu’une vingtaine de films. On se souvient essentiellement de sa composition de «Jean-Pierre Cassel jeune» dans «J’aurais voulu être un danseur» (2005) de Alain Berliner ou du couple formé avec Anne Parillaud dans «Demandez la permission aux enfants!» (2006). Il personnifie Frédéric Lefebvre dans «La conquête» (2010) de Xavier Durringer qui évoque l’ascension au pouvoir de Nicolas Sarkozy interprété par Denis Podalydès. Finalement c’est à la télévision qu’il acquiert une certaine notoriété en devenant une figure familière des téléspectateurs. Il est dirigé par Bernard Rapp dans «L’héritière» (2001) avec Géraldine Pailhas ou participe à «Stavisky, l’escroc du siècle» (2014) avec Tomer Sisley. Il décroche le rôle principale de la série «Empreintes criminelles» (2009) qui évoque le premier laboratoire de police scientifique du monde.

À la fin de sa carrière, Pierre Cassignard interprète un tour de chant intitulé «Un soir avec Montand» (2018). Actif jusqu’à son décès, il apparaît dans un épisode de la série «Les petits meurtres d’Agatha Christie» (2020) et dans la comédie «Mince alors2 !» (2020) de et avec Charlotte de Turckheim. Son décès à l’âge de 56 ans est annoncé sur les réseaux sociaux par Michèle Bernier avec ces mots «Salut mon Pierrot d’amour... Tu me manques déjà tellement».

© Olivier SINQSOUS

copyright
1989Le provincial – de Christian Gion avec Roland Giraud
1994Une femme française – de Régis Wargnier avec Emmanuelle Béart
1996Le septième ciel – de Benoît Jacquot avec Sandrine Kiberlain
1997Vive la république ! – de Eric Rochant avec Aure Atika
1998 CM Orthographe renforcée – de Jean Larriaga avec Michèle Simmonet
1999Le sourire du clown – de Eric Besnard avec François Berléand
Tôt ou tard – de Anne-Marie Etienne avec Amira Casar
2001Vivante – de Sandrine Ray avec Fanny Cottençon
CM Le thé vert – de Brice Emiel avec Isabelle Leprince
2002Violence des échanges en milieu tempéré – de Jean-Marc Moutout avec Jérémie Renier
2004Tout pour plaire – de Cécile Telerman avec Mathilde Seigner
Les poupées russes – de Cédric Klapisch avec Audrey Tautou
2005 CM Ethel – de Jordan Beswick avec Sophie-Charlotte Husson
2006Demandez la permission aux enfants – de Eric Civanyan avec Sandrine Bonnaire
J’aurai voulu être danseur – de Alain Berliner avec Cécile de France
2008Un homme et son chien – de Francis Huster avec Jean-Paul Belmondo
CM Un excellent dossier ! – de Artus de Penguern avec Michel Jonasz
2010La conquête – de Xavier Durringer avec Denis Podalydès
2014L’étudiante et monsieur Henri – de Ivan Calbérac avec Claude Brasseur
2020Mince alors 2 ! – de Charlotte de Turckheim avec Lola Dewaere
2021 DO La grande histoire des petits meurtres – de Thibault Pomares avec Samuel Labarthe
    Seulement apparition
    Remerciements à Jean-Pascal Constantin pour ses recherches d’état-civil
Fiche créée le 21 décembre 2021 | Modifiée le 17 janvier 2022 | Cette fiche a été vue 421 fois
PREVIOUSSeymour Cassel || Pierre Cassignard || Marc CassotNEXT