CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Abdelmajid Lakhal
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Tommy Kirk



Date et Lieu de naissance : 10 décembre 1941 (Louisville, Kentucky, USA)
Date et Lieu de décès : 28 septembre 2021 (Las Vegas, Nevada, USA)
Nom Réel : Thomas Lee Kirk

ACTEUR
Image
1957 Le fidèle vagabond (old yeller) de Robert Stevenson avec Dorothy McGuire, Fess Parker & Chuck Connors
Image
1960 Les Robinson des mers du Sud (Swiss family Robinson) de Ken Annakin avec John Mills & Dorothy McGuire
Image
1963 Les mésaventures de Merlin Jones (the misadventures of Merlin Jones) de Robert Stevenson avec Leon Ames
Image
1966 The ghost in the invisible bikini – de Don Weis avec Deborah Walley, Nancy Sinatra & Boris Karloff

La notoriété à l’adolescence ne présage pas d’une carrière au long cours. L’acteur Tommy Kirk peut en témoigner. Il naît le 10 décembre 1941, à Louisville dans le Kentucky, d’un père mécanicien et d’une mère secrétaire juridique. Pendant les années de guerre, la famille de quatre enfants part s’installer dans les environs de Los Angeles. Accompagnant à des auditions son frère, passionné par le métier d’acteur, le jeune Tommy découvre à l’âge de 13 ans l’univers du cinéma et s’y fait rapidement une place. Il est engagé pour jouer dans une série télévisée du Mickey Mouse Club, produite par les studios Disney, qui repèrent son aisance, son visage rieur et le choisissent pour tourner un premier film, «Le fidèle vagabond» (1957) de Robert Stevenson. Une touchante histoire d’amitié entre un jeune garçon et un chien, qui aura une suite avec «Sam l’intrépide» (1963) de Norman Tokar. La critique est enthousiaste. Adulé, il hérite du rôle d’un adolescent, métamorphosé en chien de berger, dans «Quelle vie de chien» (1958) de Charles Barton. Ce film sera l’un des plus gros succès des studios Disney. Le pied à l’étrier, l’acteur en herbe enchaîne avec bonheur des comédies familiales. «Les Robinsons des mers du Sud» (1960), de Ken Annakin, content les mésaventures d’une famille échouée sur une île déserte. Dans «Monte là-dessus» (1960) et sa suite «Après lui le déluge» (1962), de Robert Stevenson, il côtoie un professeur farfelu, inventeur d’une substance aux propriétés hors normes. En ce début des années 1960, l’acteur évolue dans un tourbillon de tournages et de lauriers qu’il partage avec sa partenaire préférée, Annette Funicello.

Choyé par Walt Disney, Tommy Kirk est au faîte de la notoriété. Il décroche le rôle-titre de la comédie fantastique de Robert Stevenson «Les mésaventures de Merlin Jones» (1963), qui le projettent dans des expériences d’hypnose déroutantes, réitérées dans «Un neveu studieux» (1965) du même réalisateur. Mais vie publique et vie privée n’ont pas le même éclat. Solitaire, porté sur la drogue, Tommy Kirk âgé d’à peine plus de 20 ans, voit sa carrière sombrer brutalement lorsque ses penchants homosexuels sont révélés et que les studios Disney, par peur du scandale, rompent le contrat conclu avec lui. Le jeune acteur ne disparaît pas aussitôt des projecteurs. Des comédies populaires ou de science-fiction lui octroient encore une certaine popularité. Martien qui sauve la terre par amour dans «Pajama party» (1964), secouru par des fantômes pour toucher un héritage dans «The ghost in the invisible bikini» (1966), deux films de Don Weiss, il s’emploie à récupérer un ancien rouleau chinois, dérobé dans un musée de Los Angeles, dans «Catalina Caper» (1966) de Lee Sholem. Mais la féerie Disney est bien loin.

Pour gagner de l’argent, Tommy Kirk se résout à jouer dans des films médiocres, à commencer par «My name is legend» (1974) de Duke Kelly, qu’il qualifie lui-même de déplorable western. Vivant dans la précarité, il jette l’éponge avec une dernière apparition dans «The education of a vampire» (2000) de Jimmy Williams et décide de se reconvertir en homme d’affaires. Il monte avec succès une entreprise de nettoyage de tapis qu’il va diriger durant vingt ans. En 2006, Tommy Kirk est honoré du trophée «Disney Legend» pour sa contribution à la prospérité de la Walt Disney Company. Et c’est à Las Vegas qu’il décède le 28 septembre 2021. L’acteur n’était pas amer. Il espérait rester dans les mémoires avec les films cultes de son adolescence. Mais, victime d’une société encore coincée, Tommy Kirk n’a pas pu jouir d’une carrière à la mesure de son talent. Walt Disney ne le considérait-il pas comme son porte-bonheur?

© Isabelle MICHEL

copyright
1956The pacemaker – de Ted Post avec Rosemary Stack
CM Down Liberty Road / Freedom highway – de Jerry Fairbanks avec Angie Dickinson
1957Le fidèle vagabond ( old yeller ) de Robert Stevenson avec Dorothy McGuire
DA La reine des neiges ( snezhnaya koroleva / cнежная королева / the snow queen ) de Lev Atamanov & Phil Patton
    Seulement voix dans la version anglaise
1958Quelle vie de chien ( the shaggy dog ) de Charles Barton avec Jean Hagen
DO Disneyland’59 / Kodak presents Disneyland’59 – de Marshall Dirkin & Hamilton Luske avec Harriet Hilliard
    + apparition
1960Les Robinson des mers du Sud ( Swiss family Robinson ) de Ken Annakin avec John Mills
    + chansons
Mont’là-dessus ( the absent-minded professor ) de Robert Stevenson avec Nancy Olson
1961Le pays des jouets ( babes in Toyland ) de Jack Donohue avec Ray Bolger
Bon Voyage ! – de James Nelson avec Jane Wyman
Un pilote dans la lune ( moon pilot ) de James Neilson avec Dany Saval
1962Après lui le déluge ( son of Flubber ) de Robert Stevenson avec Fred MacMurray
Escapade à Florence ( escapade in Florence ) de Steve Previn avec Elisa Cegani
1963Sam l’intrépide ( savage Sam ) de Norman Tokar avec Brian Keith
Les mésaventures de Merlin Jones ( the misadventures of Merlin Jones) de Robert Stevenson avec Annette Funicello
1964Pajama party / The maid and the martian – de Don Weis avec Elsa Lanchester
    + chansons
1965Un neveu studieux ( the monkey’s uncle ) de Robert Stevenson avec Arthur O’Connell
Le village des géants ( village of the giants ) de Bert I. Gordon avec Ron Howard
Unkissed bride / Mother goose a go-go – de Jack H. Harris avec Barbara McNair
    + chansons
1966The ghost in the invisible bikini – de Don Weis avec Boris Karloff
It’s a Bikini world – de Stephanie Rothman avec Deborah Walley
Catalina Caper – de Lee Sholem avec Del Moore
1967Track of thunder – de Joseph Kane avec Faith Domergue
Blood of ghastly horror / Echo of terror / The fiend with the atomic brain / Fiend with the electronic brain / The love maniac / The man with the synthetic brain – de Al Adamson avec John Carradine
1970Ride the hot wind – de Duke Kelly avec Cheryl Waters
1974My name is legend – de Duke Kelly avec Stan Foster
1987Streets of death – de Jeff Hathcock avec Susanne Smith
1995L’attaque de la pin-up géante ( attack of the sixty foot centerfolds ) de Fred Olen Ray avec J.J. North
1996Little Miss Magic ( kidwitch ) de Fred Olen Ray avec Michelle Bauer
1997Billy Frankenstein – de Fred Olen Ray avec Jordan Lamoureux
1999Club dead – de Mike Bowler avec Lisa Bawdon
2000The education of a vampire – de Jimmy Williams avec George Balakirian
Fiche créée le 30 septembre 2021 | Modifiée le 18 novembre 2021 | Cette fiche a été vue 555 fois
PREVIOUSPhyllis Kirk || Tommy Kirk || James KirkwoodNEXT