CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Akemi Negishi
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Aline MacMahon



Date et Lieu de naissance : 3 mai 1899 (McKeesport, Pennsylvanie, USA)
Date et Lieu de décès : 12 octobre 1991 (New York, New York, USA)
Nom Réel : Aline Laveen MacMahon

ACTRICE
Image
1933 Le monde change (the world changes) de Mervyn LeRoy avec Paul Muni, Mary Astor & Patricia Ellis
Image
1938 La marque du destin (back door to heaven) de William K. Howard avec Wallace Ford, Kent Smith & Stuart Erwin
Image
1944 Les fils du dragon (dragon seed) de Harold S. Bucquet & Jack Conway avec Katharine Hepburn & Walter Huston
Image
1955 L’homme de la plaine (the man from Laramie) de Anthony Mann avec James Stewart & Arthur Kennedy

Issue d’une famille d’origine juive, Aline MacMahon est née le 3 mai 1899, à McKessport en Pennsylvanie. Son père, William Marcus MacMahon est l’éditeur de «Munsey’s Magazine», un mensuel pulp, qui fusionna avec «Argosy Magazine» en 1929. Sa mère, Jennie (née Simon) MacMahon, une femme au foyer qui, à 53 ans s’aventurera dans le métier d’acteur à la demande de sa fille, sous le nom de Jennie Mac. La famille déménage à Brooklyn où la jeune fille fréquente le lycée Erasmus Hall High School, puis le Collège Barnard. Elle se forme en art dramatique à la «Neighborhood Playhouse». Dès 1921, elle apparaît à Broadway et figure dans les revues musicales «The Grand Street Follies» et «Artists and Models». Elle poursuit sa carrière théâtrale pendant cinq dans un large éventail de personnages. Elle glane certains succès notables comme celui de Ruth Atkins, un personnage émouvant, dans «Beyond the Horizon» du dramaturge Eugene O’Neill.

Repérée par les dépisteurs de la Warner Bros, Aline MacMahon répond à l’appel des sirènes d’Hollywood en 1931. Bien que son physique ne correspond pas vraiment à l’idéal hollywoodien, elle est engagée dans «Five star final» (1931) de Mervyn LeRoy, pour être la secrétaire d’un rédacteur en chef interprété par Edward G. Robinson. En 1932, pour «La vie commence» de Elliott Nugent, elle reçoit de bonnes critiques pour son rôle d’infirmière en chef dévouée. Dans «Chercheuses d’or» (1933) de Mervyn LeRoy, quatre actrices de music-hall débutantes, Ruby Keeler, Joan Blondell, Ginger Rogers et Aline MacMahon (elle y est Trixie la comique de la bande) poursuivent leurs rêves de devenir star à Broadway.

Aline MacMahon franchit la frontière du film dramatique et montre la profondeur de son talent dans «Les fils du dragon» (1944) de Harold S. Bucquet, elle y est la mère de Jade Tan, Katharine Hepburn, qui entraîne ses concitoyens dans un soulèvement contre les envahisseurs japonais. Pour sa prestation, Aline est nommée pour l’Oscar du meilleur second rôle féminin, mais la statuette est décernée cette année-là à Ethel Barrymore. En 1948, Fred Zinnemann lui offre un rôle émouvant dans «Les anges marqués», où dans l’après guerre à Berlin, avec Montgomery Clift, elle aide une mère à retrouver son enfant, survivant du camp de concentration d’Auschwitz. Puis elle enchaîne des figures maternelles au caractère tendre et affectueux. elle apparaît aussi dans les westerns «L’homme de la plaine» «(1955) avec James Stewart et «La ruée vers l’Ouest» (1960) avec Glenn Ford, tous les deux de Anthony Mann. Dans la romance exotique «Le seigneur d’Hawaii» (1962) de Guy Green, elle côtoie Charlton Heston. En 1963, elle signe son dernier passage au grand écran, jouant la tante Hannah dans le drame familial de Alex Segal «All the way home» où Jean Simmons et Robert Preston se partagent les rôles principaux.

Après ces triomphes bien mérités, elle joue les « guest stars» dans diverses émissions télévisées et poursuit sa carrière théâtrale, jusqu’en 1975, apparaissant dans une dizaine de pièces dont «Galilée» (1967), «Cyrano de Bergerac» (1968) ou encore «Trelawney of the Wells» (1975). Cette même année, elle perd son mari épousé en 1928, l’architecte et urbaniste Clarence S. Stein un des principaux promoteurs du mouvement Garden City aux États-Unis. Aline MacMahon décède à son domicile new-yorkais, le 12 octobre 1991, des suites d’une pneumonie. Elle était la cousine germaine du cinéaste S. Sylvan Simon.

© Gary RICHARDSON

copyright
1931Five star final – de Mervyn LeRoy avec Edward G. Robinson
The heart of New York / East Side / Mendel, Inc. – de Mervyn LeRoy avec Joe Smith
1932The mouthpiece – de James Flood & Elliott Nugent avec Warren William
Week-end marriage / Weekend lives / Working wives – de Thornton Freeland avec Norman Foster
La vie commence ( life begins / dream of life / the dawn of life ) de Elliott Nugent & James Flood avec Eric Linden
Une fois dans la vie ( once in a lifetime ) de Russell Mack avec Jack Oakie
Voyage sans retour ( on way passage ) de Tay Garnett avec William Powell
Le valet d’argent ( silver dollar ) de Alfred E. Green avec Bebe Daniels
1933Chercheuses d’or ( gold diggers of 1933 ) de Mervyn LeRoy avec Dick Powell
    + chansons
La deuxième aurore ( the life of Jimmy Dolan / the kid’s last flight ) de Archie Mayo avec Douglas Fairbanks Jr.
Héros à vendre ( heroes for sale / breadline ) de William A. Wellman avec Richard Barthelmess
Le monde change ( the world changes ) de Mervyn LeRoy avec Paul Muni
Eclair de chaleur ( heat lightning ) de Mervyn LeRoy avec Preston Foster
1934La joyeuse famille ( the merry Frinks / happy family ) de Alfred E. Green avec Guy Kibbee
    + chansons
Side streets / A woman in her thirties – de Alfred E. Green avec Paul Kelly
Big Hearted Herbert – de William Keighley avec Robert Barrat
Babbitt – de William Keighley avec Alan Hale
While the patient slept – de Ray Enright avec Lyle Talbot
1935Mary Jane’s Pa / Wanderlust – de William Keighley avec Tom Brown
Vivre sa vie ( I live my life ) de W.S. Van Dyke avec Joan Crawford
Un bienfait dangereux ( kind Lady / house of menace ) de George B. Seitz avec Basil Rathbone
Impétueuse jeunesse ( ah ! wilderness ) de Clarence Brown avec Lionel Barrymore
1936Sérénade / Le cœur en fête ( when you’re in love / for you alone ) de Robert Riskin avec Cary Grant
1938La marque du destin / Frankie ( back door to heaven ) de William K. Howard avec Wallace Ford
1941Out of the fog – de Anatole Litvak avec John Garfield
1942Madame veut un bébé ( the lady is willing ) de Mitchell Leisen avec Marlene Dietrich
Tish – de S. Sylvan Simon avec Marjorie Main
1943Le cabaret des étoiles ( stage door canteen ) de Frank Borzage avec Cheryl Walker
    Seulement apparition
Seeds of freedom – de Sergei M. Eisenstein & Hans Burger avec Henry Hull
    Seulement apparition
1944Les fils du dragon ( dragon seed ) de Harold S. Bucquet & Jack Conway avec Katharine Hepburn
Une invitée dans la maison ( guest in the house / Satan in skirts ) de John Brahm avec Ralph Bellamy
CM Reward unlimited – de Jacques Tourneur avec Dorothy McGuire
1946L’invincible McGurk ( the mighty McGurk ) de John Waters avec Wallace Beery
1948Les anges marqués ( the search ) de Fred Zinnemann avec Montgomery Clift
1949Roseanna McCoy – de Irving Reis avec Farley Granger
1950La flèche et le flambeau ( the flame and the arrow ) de Jacques Tourneur avec Burt Lancaster
1953The Eddie Cantor story – de Alfred E. Green avec Keefe Brasselle
1954L’homme de la plaine ( the man from Laramie ) de Anthony Mann avec James Stewart
1960La ruée vers l’Ouest ( Cimarron ) de Anthony Mann avec Glenn Ford
1961Les blouses blanches ( the young doctors ) de Phil Karlson avec Fredric March
1962Le seigneur d’Hawaii ( diamond head ) de Guy Green avec Charlton Heston
L’ombre du passé ( I could go on singing ) de Ronald Neame avec Judy Garland
1963All the way home – de Alex Segal avec Jean Simmons
Fiche créée le 24 novembre 2014 | Modifiée le 4 mars 2019 | Cette fiche a été vue 2392 fois
PREVIOUSMary MacLaren || Aline MacMahon || Fred MacMurrayNEXT