CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Dan Haggerty
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

André Morell



Date et Lieu de naissance : 20 août 1909 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 28 novembre 1978 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Cecil André Mesritz

ACTEUR
Image
1950 Le grand alibi (stage fright) de Alfred Hitchcock avec Marlene Dietrich, Jane Wyman & Michael Wilding
Image
1955 L’homme qui n’a jamais existé (the man who never was) de Ronald Neame avec Gloria Grahame & Clifton Webb
Image
1963 La femme de paille (woman of straw) de Basil Dearden avec Gina Lollobrigida & Sean Connery
Image
1975 Barry Lyndon – de Stanley Kubrick avec Ryan O’Neal, Marisa Berenson & Hardy Kruger

André Morell, de son vrai nom Cecil André Mesritz, est né le 20 août 1909 à Londres. Après des études d’ingénieur, il s’oriente vers le théâtre, au début des années 1930. Dès lors, la scène est la vraie patrie de André Morell, dont la réputation d’acteur shakespearien n’est plus à faire. Et c’est à la prestigieuse Old Vic qu’il va la forger, jouant Horatio face à Alec Guinness ou Alonso dans «La tempête» dirigée par sir John Gielgud. En 1939, le voilà encore dans «Romeo et Juliette», aux côtés de Robert Donat. Après la guerre, il revient encore au théâtre et à Shakespeare, jouant encore, toujours à l’Old Vic, dans «Timon d’Athènes» (1951/52) dans «Le roi Lear» (1951/52) avec William Devlin dans le rôle titre ou encore, une décennie plus tard, dans «Oncle Vania» de Tchekhov, cette fois au festival de théâtre de Chichester, aux côtés de dame Sybil Thorndike et de sa femme, la grande Joan Greenwood.

Au cinéma, son physique de gentleman-farmer et d’Anglais moyen lui vaut des rôles très british. Loin du benêt gaffeur et pataud qu’en fait Nigel Bruce dans la série de films qui l’opposèrent à Basil Rathbone en Sherlock Holmes, André Morell donne au dr Watson, dans «Le chien des Baskerville» (1958) de Terence Fisher, avec Peter Cushing, une certaine épaisseur et une élégance cossue, où le tweed et la gabardine apportaient la «british touch» nécessaire. Il tient volontiers des emplois de policiers bien élevés, comme celui du superintendant Folland dans deux films de Roy Boulting, «Ultimatum» (1950), où il pourchasse un savant qui menace Londres d’une explosion atomique, et «Haute trahison» (1951) où ce sont des communistes qui lui donnent du fil à retordre. Il incarne l’inspecteur Byard, aux côtés de Marlene Dietrich, dans «Le grand alibi» (1950) de Alfred Hitchcock ou encore, le commissaire Blake qui, dans «The golden link» (1954) de Charles Saunders, enquête sur la mort d’une femme défenestrée.

Son allure rassurante d’esquire le prédestine aux rôles, souvent secondaires, de notables. Il donne vie à nombre de médecins, comme le docteur MacCatcheon dans «Cet âge dangereux» (1949) de Gregory Ratoff, avec Myrna Loy, le docteur Hart de «Si Paris l’avait su» (1949) de Terence Fisher et Anthony Darnborough, avec Jean Simmons, ou encore le docteur Marshall, amoureux de Helen Christie dans «Flesh and blood» (1950) de Anthony Kimmins, avec Richard Todd. Il personnifie même le célèbre docteur Schweitzer pour la télévision, en 1953. Sa moustache et sa solide prestance de membre de la «gentry» en font aussi un officier idéal: c’est le major Atherton dans «Zarak le valeureux» (1956) de Terence Young, le colonel Green du célèbre «Pont de la rivière Kwaï» (1957) de David Lean, ou le colonel Lambert qui, dans «L’île du camp sans retour» (1958) de Val Guest, arme des prisonniers malais et britanniques contre un officier japonais sadique.

À la fin de sa carrière, les producteurs utilisent, en vedette et à contre emploi, le physique assez banal de André Morell dans des films d’horreur produits par la célèbre Hammer, et réalisés par John Gilling, comme «Le spectre du chat» (1960), «L’invasion des morts-vivants» (1965) ou «Dans les griffes de la momie» (1966). Sur le petit écran, il a incarné le fameux professeur Quatermass dans les six épisodes de la série «Quatermass and the Pitt» (1958-59). Devenu, au milieu des années 1970, président du syndicat des acteurs britanniques, André Morell s’éteint à Londres le 28 novembre 1978.

© Jean-Pascal LHARDY

copyright
1938Thirteen men and a gun / 13 men and a gun – de Mario Zampi avec Arthur Wontner
Many tanks Mr. Atkins – de Roy William Neill avec Claude Hulbert
1939L’aventure est commencée ( ten days in Paris / missing ten days / spy in the pantry ) de Tim Whelan avec Leo Genn
1940Three silent men – de Daniel Birt avec Patricia Roc
1942Unpublished story – de Harold French avec Valerie Hobson
1946Les guerriers de la nuit / Les guerriers dans l’ombre ( against the wind) de Charles Crichton avec Simone Signoret
1948 CM Health in our time – de John Krish avec Richard Massingham
1949Cet âge dangereux ( that dangerous age / if this be sin ) de Gregory Ratoff avec Myrna Loy
Jennifer ( no place for Jennifer ) de Henry Cass avec Rosamund John
Si Paris l’avait su ( so long at the fair ) de Terence Fisher & Anthony Darnborough avec Jean Simmons
1950Madeleine ( the strange case of Madeleine ) de David Lean avec Ann Todd
Le grand alibi / Le trac ( stage fright ) de Alfred Hitchcock avec Marlene Dietrich
Trio – de Harold French & Ken Annakin avec Michael Rennie
    Segment « Sanitorium » de Harold French
Ultimatum ( seven days to noon ) de John Boulting & Roy Boulting avec Barry Jones
La fille aux papillons ( the clouded yellow ) de Ralph Thomas avec Trevor Howard
La chair et le sang ( flesh and blood ) de Anthony Kimmins avec Glynis Johns
1951Haute trahison ( high treason ) de Roy Boulting avec Anthony Bushell
Le visage volé / Le masque du désir ( a stolen face ) de Terence Fisher avec Lizabeth Scott
1952The tall headlines / The frightened bride – de Terence Young avec Flora Robson
1954Le roi des îles ( his majesty O’Keefe ) de Byron Haskin avec Burt Lancaster
The golden link – de Charles Saunders avec Thea Gregory
Le serment du chevalier noir ( the black knight ) de Tay Garnett avec Alan Ladd
Trois meurtres ( three cases of murder ) de Wendy Toye, David Eady & George More O’Ferrall avec Orson Welles
1955Vacances à Venise ( summertime / summer madness ) de David Lean avec Katharine Hepburn
The secret – de Cy Endfield avec Mandy Miller
They can’t hang me – de Val Guest avec Terence Morgan
L’homme qui n’a jamais existé ( the man who never was ) de Ronald Neame avec Gloria Grahame
Le secret des tentes noires ( the black tent ) de Brian Desmond Hurst avec Donald Sinden
1956Le bébé et le cuirassé ( the baby and the battleship ) de Jay Lewis avec John Mills
Zarak le valeureux ( Zarak ) de Terence Young avec Anita Ekberg
1957Le pont de la rivière Kwai ( the bridge on the River Kwai ) de David Lean avec William Holden
Police internationale ( pickup alley / Interpol ) de John Gilling avec Victor Mature
1958Diamond safari – de Gerald Mayer avec Kevin McCarthy
À Paris tous les deux ( Paris holiday ) de Gerd Oswald avec Bob Hope
L’île du camp sans retour ( the camp on Blood Island ) de Val Guest avec Carl Möhner
Béhémot, le monstre des mers ( Behemoth the sea monster / Behemoth / the giant Behemoth ) de Douglas Hickox & Eugène Lourié avec Gene Evans
Le chien des Baskerville ( the hound of the Baskervilles ) de Terence Fisher avec Peter Cushing
1959Ben-Hur ( Ben-Hur : A tale of the Christ ) de William Wyler avec Charlton Heston
1960Cone of silence / Trouble in the sky – de Charles Frend avec George Sanders
Le spectre du chat ( shadow of the cat ) de John Gilling avec Barbara Shelley
1961Pas de crédit pour les caves ( cash on demande ) de Quentin Lawrence avec Richard Vernon
1963La femme de paille ( woman of straw ) de Basil Dearden avec Gina Lollobrigida
1964La baie aux émeraudes ( the moon-spinners ) de James Neilson avec Pola Negri
La déesse de feu ( She ) de Robert Day avec Ursula Andress
1965Judith / Conflict – de Daniel Mann avec Sophia Loren
L’invasion des morts-vivants ( the plague of the zombies ) de John Gilling avec Diane Clare
1966Un mort en pleine forme / Le corbillard s’emballe ( the wrong box ) de Bryan Forbes avec Peter Sellers
Dans les griffes de la momie ( the mummy’s shroud ) de John Gilling avec Elizabeth Sellars
1967Le dernier train du Katanga / les deux mercenaires ( the mercenaries / dark of the sun ) de Jack Cardiff avec Yvette Mimieux
La déesse des sables / La vengeance de She ( the vengeance of She / Ayesha, daughter of She ) de Cliff Owen avec John Richardson
1969Jules César ( Julius Caesar ) de Stuart Burge avec John Gielgud
1971L’étrangleur de Rellington Place ( 10 Rillington Place ) de Richard Fleischer avec Richard Attenborough
1972Jeanne papesse du diable ( pope Joan / the devil’s imposter ) de Michael Anderson avec Olivia de Havilland
CM The man and the snake – de Sture Rydman avec John Fraser
1975Barry Lyndon – de Stanley Kubrick avec Ryan O’Neal
Cendrillon et la rose ( the slippe r and the rose / the slipper and the rose : The story of Cinderella ) de Bryan Forbes avec Margaret Lockwood
Le message ( the message / Al-Risalah / Mohammed, messenger of god ) de Mustapha Akkad avec Anthony Quinn
1977 DA Le seigneur des anneaux ( the lord of the rings / J.R.R. Tolkien’s the lord of the rings ) de Ralph Bakshi
    Seulement voix
1978La grande attaque du train d’or ( the first great train robbery / the great train robbery ) de Michael Crichton avec Sean Connery
Fiche créée le 14 novembre 2011 | Modifiée le 14 mai 2015 | Cette fiche a été vue 3385 fois
PREVIOUSJacques Morel || André Morell || Denise MorelleNEXT