CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Félix Maritaud
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Barry Morse



Date et Lieu de naissance : 10 juin 1918 (Londres, Royaume-Uni)
Date et Lieu de décès : 2 février 2008 (Londres, Royaume-Uni)
Nom Réel : Herbert Morse

ACTEUR
Image
1963 Les rois du soleil (kings of the sun) de Jack Lee Thompson avec Yul Brynner, George Chakiris & Brad Dexter
Image
1979 Alerte dans le cosmos (the shape of things to come) de George McCowan avec Carol Lynley & Jack Palance
Image
1979 L’enfant du diable (the changeling) de Peter Medak avec George C. Scott, Trish Van Devere & Melvyn Douglas
Image
1995 Memory run – de Allan A. Goldstein avec Karen Duffy, Saul Rubinek, Matt McCoy & Lynne Cormack

Né le 10 juin 1918, dans une famille Cockney du quartier londonien de Shoreditch, Barry Morse, dont le père est un modeste commerçant, quitte l’école à 15 ans pour travailler comme garçon de courses. Passionné par le théâtre, il obtient une bourse et s’inscrit à l’Académie royale des arts dramatiques de Londres. Il joue dans «Androclès et le Lion» et rencontre George Bernard Shaw, un des mécènes de la RADA. Son diplôme en poche, il interprète avec succès diverses représentations dans les théâtres du West End. Par la suite, il devient membre de la compagnie du théâtre de Peterborough, où il acquiert une solide expérience théâtrale et de bonnes critiques. On lui attribut plus de 200 rôles avec cette troupe.

En 1942, Basil Dearden le sollicite pour un premier rôle au cinéma dans la comédie d’espionnage «The goose steps out», il joue un jeune étudiant espion à l’humour tordu pendant la guerre. En 1946, dans la comédie légère «Cet homme est à moi» de Marcel Varnel, une famille britannique accueille pour les fêtes de Noël un soldat canadien, Barry Morse, pour le plus grand plaisir des deux filles célibataires interprétées par Glynis Johns et Nova Pilbeam. En 1947, il tourne son dernier film britannique «La fille maudite» de Lance Comfort. 4 ans plus tard, il s’installe au Canada. Il travaille pour la radio, pour la chaine télévisée CBC et s’occupe du festival de théâtre dédié à l’œuvre de George Bernard Shaw, avec lequel il a sympathisé lors de son passage à la RADA, son action aboutie, en 1966, à sa nomination au poste de directeur artistique du Festival de théâtre Shaw, à Niagara-on-the-Lake dans l’Ontario.

De retour sur le grand écran au début des années 60, il partage l’affiche avec Yul Brynner et George Chakiris dans un drame historique «Les rois du soleil» (1963) de Jack Lee Thompson, il y est le prêtre maya Ah Zok. Entre 1963 et 1967, il atteint l’apogée de sa carrière avec la série télévisée américaine «Le fugitif», créée par Roy Huggins. Il incarne le lieutenant Philip Gerard, officier de police entêté et tenace traquant sans relâche le docteur Richard Kimble, David Janssen, accusé à tort du meurtre de sa femme et qui fuit la police afin de retrouver le véritable assassin. Une série de 120 épisodes de 50 minutes, diffusée sur le réseau ABC et en France dès 1967. Il revient sur le grand écran avec un rôle sombre dans «The téléphone book» (1971) de Nelson Lyon, où il incarne une star du porno vieillissant. Roy Ward Baker l’enferme dans un hôpital psychiatrique pour son film d’horreur «Les mystères d’Asylum» (1972). C’est encore la télévison qui lui apporte le succès avec «Cosmos 1999», une série de science-fiction de 48 épisodes de 1975 à 1979. Il campe le professeur Victor Bergman, conseiller du Commandant Koenig, interprété par Martin Landau. Dans l’atmosphère angoissante d’une maison hantée, il tient un rôle secondaire, celui du docteur Pemberton, dans le film d’épouvante canadien «L’enfant du diable» (1980) de Peter Medak.

Barry Morse laisse son empreinte dans la comédie émouvante «Al lupo, al lupo» (1992) de Carlo Verdone, où trois enfants très différents, avec un passé de jalousie et de querelles, recherchent leur père, Barry Morse, mais sa disparition soudaine force ses enfants à unir leurs forces et à se retrouver. Barry Morse s’éteint dans une clinique de Londres, après une brève maladie, à l’âge de 89 ans le 2 février 2008. Il fut souvent cantonné des rôles de caractère, mais laisse l’image d’un acteur attachant et talentueux.

© Gary RICHARDSON

copyright
1942Le pas de l’oie / Au pas de l’oie / V comme victoire ( the goose steps out ) de Basil Dearden & Will Hay avec Will Hay
Le rocher du tonnerre ( thunder rock ) de Roy Boulting avec Michael Redgrave
When we are married – de Lance Comfort avec Raymond Huntley
1943Schweik’s new adventures / It started at midnight – de Carl Lamac avec Richard Attenborough
Le muet a parlé ( the dummy talks ) de Oswald Mitchell avec Claude Hulbert
CM There’s a future in it – de Leslie Fenton avec Ann Dvorak
1945Late at night – de Michael C. Chorlton avec Daphne Day
1946Cet homme est à moi ( this man is mine ) de Marcel Varnel avec Glynis Johns
1947Mrs. Fitzherbert ( princess Fitz / a court secret ) de Montgomery Tully avec Joyce Howard
La fille maudite ( daughter of darkness ) de Lance Comfort avec Anne Crawford
1950No trace – de John Gilling avec Dinah Sheridan
1952 TV Noises in the nursery – de Barry Morse avec Melanie Morse MacQuarrie
1958 TV Folio – de Barry Morse avec Katharine Blake
    Série – Réalisation d’un épisode
    Great Catherine
1961 CM Lord Durham – de John Howe avec Ann Morrish
1963Les rois du soleil / Les dieux du soleil ( kings of the sun ) de Jack Lee Thompson avec Yul Brynner
1966 TV Le fugitif ( the fugitive ) de Barry Morse avec David Janssen
    Série – Réalisation d’un épisode
    The shattered silence
1967 TV Mr. Dickens of London – de Barry Morse avec Michael Redgrave
    Seulement réalisation
1969Justine – de George Cukor avec Anouk Aimée
1970 Portrait d’une enfant déchue ( puzzle of a dawnfall child ) de Jerry Schatzberg avec Faye Dunaway
1971The telephone book – de Nelson Lyon avec Jill Clayburgh
1972Running scared – de David Hemmings avec Robert Powell
Les mystères d’Asylium ( Asylium / house of crazies ) de Roy Ward Baker avec Peter Cushing
    Segment « The weird tailor »
TV L’aventurier ( the adventurer ) de Barry Morse avec Gene Barry
    Série – Réalisation de 3 épisodes
    Action ! (1972)
    Make it a million (1973)
    Mr. Calloway is a very cautious man (1973)
1974To kill the king – de George McCowan avec Susan Tyrrell
1976Blood City ( welcome to Blood City ) de Peter Sasdy avec Jack Palance
Love at first sight / At first sight / Love is blind – de Rex Bromfield avec Dan Aykroyd
DO Une place au monde ( a sense of place ) de René Bonnière
    Seulement voix & narration
1977Un homme ( one man ) de Robin Spry avec Jayne Eastwood
Le jeu de la puissance ( power play / operation overthrow / state of schock ) de Martyn Burke avec Peter O’Toole
CM The ugly little boy – de Barry Morse & Don Thompson avec Kate Reid
1979Chroniques martiennes ( the martian chronicles ) de Michael Anderson avec Rock Hudson
Alerte dans le cosmos ( the shape of things to come / H.G. Wells’ the shape of things to come ) de George McCowan avec Carol Lynley
La route de l’or / Jack London story ( Klondike fever / Jack London’s Klondike fever ) de Peter Carter avec Angie Dickinson
L’enfant du diable ( the changeling ) de Peter Medak avec George C. Scott
1980Le cri des ténèbres ( cries in the night ) de William Fruet avec Kay Hawtrey
Hounds of Notre Dame – de Zale Dalen avec Frances Hyland
Meurtre par téléphone ( murder by phone / the calling / hell’s bells ) de Michael Anderson avec Richard Chamberlain
1981Strange but true – de Jim Hanley avec Sharon Noble
1992Al lupo, al lupo – de Carlo Verdone avec Sergio Rubini
1995Memory run – de Allan A. Goldstein avec Karen Duffy
1998Taxman – de Alain Zaloum avec Billy Zane
2006I really hate my job – de Oliver Parker avec Neve Campbell
Fiche créée le 18 février 2018 | Modifiée le 21 octobre 2018 | Cette fiche a été vue 808 fois
PREVIOUSVic Morrow || Barry Morse || Georges MortonNEXT