CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Reiko Ôhara
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Constance Moore



Date et Lieu de naissance : 18 janvier 1920 (Sioux City, Iowa, USA)
Date et Lieu de décès : 16 septembre 2005 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : Constance Moore

ACTRICE

Constance Moore naît le 18 janvier 1920 Sioux City, au nord des États-Unis, dans l’état de l’Iowa, dont les premiers habitants européens furent des trappeurs français. Elle passe son enfance à Dallas au Texas. Elle a dix-sept ans quand elle décroche ses premiers contrats de figurante à Hollywood dans des films aux scénarii «gentillets» comme «Vous êtes un amour» (1937) de David Butler. Dotée d’une très jolie voie de contralto et d’un physique avantageux, la jeune femme se fait bien vite remarquer.

Dans les années 1938 et 1939, Constance Moore est au générique de dix-neuf films, certes plutôt de série B, mais qui abordent tous les sujets. Des westerns tels que «Border wolves» réalisé par l’un des spécialistes du genre Joseph H. Lewis; des films policiers: «State Police» ou «Femmes délaissées» de James Whale. Il y a aussi «Prison break» qui décrit d’une manière intéressante le monde de la pêche au thon. «Mutiny on the Blackhawk» raconte le trafic d’esclaves entre les îles Hawaï et la Californie ainsi que les affrontements avec les Mexicains encore maîtres des lieux. Le film plein d’invraisemblances voire de contrevérités et de fautes de «casting» évidentes, fait pourtant partie de ce qui plait à l’époque. Enfin Constance peut montrer ses talents de chanteuse dans plusieurs films musicaux dont «Hawaiian nights» (1939) de Albert S. Rogell. Définitivement lancée comme actrice de comédies musicales, la jeune femme va d’ailleurs retrouver Rogell pour des productions qui ne se font pas remarquer par l’originalité de leur titre mais qui distraient les amoureux du genre. En 1940, «Argentina nights» raconte les aventures d’un orchestre féminin qui vogue vers l’Amérique du Sud pour échapper à ses créanciers. «Las Vegas nights» (1941), reprend un thème en chansons dans la capitale du jeu au Nevada. Mais Constance, mariée à un agent immobilier d’Hollywood, doit ralentir son activité au cinéma pour donner naissance à une petite fille Gina, en 1942. Ses admirateurs vont néanmoins la voir en vedette dans deux comédies musicales parmi ses meilleures: «Show business» (1943) avec un autre chanteur-comédien George Murphy, mais surtout «Atlantic City» qui évoque l’histoire de cette célèbre station balnéaire de la côte Est des États-Unis, avec en prime dans la distribution, les orchestres de Paul Whiteman et Louis Armstrong.

Entre 1945 et 1947, Constance Moore se produit encore dans quatre films dont «Mexicana» (1945) de Alfred Santell, où l’on peut entendre l’excellent ténor mexicain Tito Guízar, qui chante bien sûr des ballades typiques de son pays. Elle apparaît aussi dans un western «Jack l’espagnol» (1946), où un respectable Nord-Américain, joué par Bill Elliot, se transforme la nuit en Jack l’Espagnol (le choix du nom n’est sans doute pas innocent !), bandit de grands chemins. Mais l’amour de Constance arrivera à le rendre définitivement honnête….

En 1947, L’actrice donne naissance à son deuxième enfant, Michael. Constance Moore décide alors, à vingt-sept ans, d’abandonner sa carrière pour se consacrer à sa famille. Elle se retrouvera de nouveau devant des caméras, mais cette fois de télévision, à partir de 1955 et jusqu’à la fin des années soixante, pour jouer dans des feuilletons. Certains téléspectateurs se rappellent peut-être d’elle dans la série «Laramie» diffusée à la télévision française. Devenue veuve en 1998, souffrant d’une mauvaise santé depuis plusieurs années, elle décède à Los Angeles, le 16 septembre 2005.

© Caroline HANOTTE

copyright
1937Prescription for romance – de S. Sylvan Simon avec Mischa Auer
Vous êtes un amour / Millionnaire à crédit ( you’re a sweetheart / young man’s fancy ) de David Butler avec George Murphy
Le drame de Sumatra / Le crime du docteur Hallet ( the crime of Dr. Hallet ) de S. Sylvan Simon avec Ralph Bellamy
Border wolves – de Joseph H. Lewis avec Bob Baker
1938Reckless living – de Frank McDonald avec Robert Wilcox
State police – de John Rawlins avec William Lundigan
The last stand – de Joseph H. Lewis avec Fuzzy Knight
Femmes délaissées ( wives under suspicion ) de James Whale avec Warren William
Echappé de prison / Refaire sa vie ( prison break ) de Arthur Lubin avec Ward Bond
Lettre d’introduction ( letter of introduction ) de John M. Stahl avec Adolphe Menjou
The missing guest – de John Rawlins avec Paul Kelly
Freshman year – de Frank McDonald avec William Lundigan
Swing that cheer – de Harold D. Schuster avec Andy Devine
1939Le cirque en folie ( you can’t cheat an honest man ) de George Marshall avec W.C. Fields
Champion malgré lui / Ex-champion ( ex-champ / golden gloves ) de Phil Rosen avec Victor McLaglen
Mutinerie sur le Black Hawk ( mutiny on the Blackhawk ) de Christy Cabanne avec Richard Arlen
Veillée d’amour ( when tomorrow comes ) de John M. Stahl avec Charles Boyer
Nuits d’Hawaï / Nuits d’Hawaii ( Hawaiian nights ) de Albert S. Rogell avec Mary Carlisle
Laugh it off / Lady be gay – de Albert S. Rogell avec Edgar Kennedy
Charlie McCarthy, detective – de Frank Tuttle avec Edgar Bergen
Framed – de Harold D. Schuster avec Frank Albertson
Buck Rogers ( Buck Rogers conquers the Universe ) de Ford Beebe & Saul A. Goodkind avec Buster Crabbe
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Tomorrow’s world
    2 : Tragedy of Saturn
    3 : The enemy’s stronghold
    4 : The sky patrol
    5 : The phantom plane
    6 : The unknown command
    7 : Primitive urge
    8 : Revolt of the Zuggs
    9 : Bodies without minds
    10 : Broken barriers
    11 : A prince in bondage
    12 : War of planets
1940Ma, he’s making eyes at me – de Harold D. Schuster avec Tom Brown
La Conga nights – de Lew Landers avec Hugh Herbert
L’auberge des loufoques ( Argentine nights ) de Albert S. Rogell avec Al Ritz
I’m nobody’s sweetheart now – de Arthur Lubin avec Dennis O’Keefe
L’escadrille des jeunes ( I wanted wings ) de Mitchell Leisen avec William Holden
1941Las Vegas nights / The gay city – de Ralph Murphy avec Tommy Dorsey
Ville de gangsters ( buy me that town ) de Eugene Forde avec Lloyd Nolan
CM Meet the stars #6: Stars at play – de Harriet Parsons avec Gene Autry
    Seulement apparition
1942Mon secrétaire travaille la nuit ( take a letter, darling / green-eyed woman ) de Mitchell Leisen avec Fred MacMurray
1944Quatre du music-hall ( show business ) de Edwin L. Marin avec George Murphy
Atlantic City – de Ray McCarey avec Louis Armstrong
Délicieusement dangereuse ( delightfully dangerous ) de Arthur Lubin avec Ralph Bellamy
Earl Carroll vanities / Moonstruck melody – de Joseph Santley avec Dennis O’Keefe
1945Mexicana ( beyond the border / beyond the Rio Grande ) de Alfred Santell avec Tito Guízar
1946Jack l’espagnol ( in old Sacramento / flame of Sacramento ) de Joseph Kane avec Eugene Pallette
Earl Carroll sketchbook / Hats off to rhythm – de Albert S. Rogell avec Edward Everett Horton
1947Hit parade of 47 / High and happy – de Frank McDonald avec Eddie Albert
1966 DO Spree / Las Vegas by night – de Mitchell Leisen & Walon Green avec Juliet Prowse
Fiche créée le 9 mai 2006 | Modifiée le 4 août 2018 | Cette fiche a été vue 4710 fois
PREVIOUSColleen Moore || Constance Moore || Dickie MooreNEXT