CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Goffredo Alessandrini
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Darren McGavin



Date et Lieu de naissance : 7 mai 1922 (7 mai 1922, Spokane, Washington, USA)
Date et Lieu de décès : 25 février 2006 (Los Angeles, Californie, USA)
Nom Réel : William Lyle Richardson

ACTEUR

Darren McGavin naît William Lyle Richardson le 7 mai 1922 à Spokane, ville située l’intérieur des terres dans l’état de Washington, à la limite de l’Idaho et à environ deux cents kilomètres du Canada. Le jeune homme suit d’abord des cours d’art dramatique notamment à l’Actors Studio à New York avant de débuter sur les planches. Il épouse en 1944 Mélanie York qui lui donnera quatre enfants.

La première apparition à l’écran de Darren McGavin date de 1945, bien qu’il passe plutôt inaperçu dans «La chanson du souvenir» de Charles Vidor avec Merle Oberon. Pendant une dizaine d’années il est surtout figurant ou cantonné dans des rôles mineurs. Mais le comédien poursuit sa carrière théâtrale et travaille très régulièrement à la télévision à partir de 1952. C’est le réalisateur Otto Preminger qui lui donne sa chance, en 1955, avec deux films devenus de grands classiques. Dans «L’homme aux bras d’or», Darren est Louie le revendeur de drogues tandis que Frank Sinatra est un héroïnomane. Pour «Condamné au silence», il donne la réplique à Gary Cooper qui joue le général Billy Mitchell, l’un des premiers responsables de l’aviation nord-américaine combattant en France à la fin de la première guerre mondiale. Excellent acteur, il joue dans de nombreux registres. En 1957, il est un très sympathique et très viril policier pour le film de Don McGuire «Le délinquant involontaire» où il incarne le mentor de Jerry Lewis. La même année, dans «L’ingrate cité», McGavin est le partenaire de Bop Hope. En 1960, le comédien s’essaie aussi à la réalisation pour un épisode de feuilleton télévisé «Riverboat». En 1969, il divorce pour se remarier avec Kathie Browne.

Dans les décennies qui suivent l’acteur est très pris par le petit écran et participe à de nombreuses séries comme «Alfred Hitchcock Présente», «Mike Hammer», «Docteur Kildare», «Les agents très spéciaux», «Le Virginien», «Mission Impossible», etc. Il apparaît néanmoins régulièrement au cinéma pour jouer le plus souvent des rôles de militaires ou d’hommes d’action. En 1965, Darren McGavin campe un officier de cavalerie dont le supérieur est Joseph Cotten dans le western «Le massacre des sioux». En 1966, il est à la recherche d’un trésor dans «African gold» avec Maria Perschy. Dans «Mission Mars» (1968) de Nicholas Webster quand il met le pied sur la planète rouge, les Soviétiques sont déjà passés par là. Dans les années soixante-dix, il travaille avec le réalisateur espagnol José Luis Borau et interprète dans «Hay que matar a B» (1973) un Nord-Américain qui affronte avec Stéphane Audran une situation de crise dans un pays imaginaire d’Amérique latine. Il finance et réalise à son tour «Happy mother’s day» (1974) avec Patricia Neal. Ses admirateurs le retrouvent encore dans des films catastrophes comme «Les naufragés du 747» (1975). Par la suite, il suit aussi la mode des films violents pleins d’hémoglobine: «Le contrat» (1985) avec Arnold Schwarzenegger, «Flic ou zombie» de Mark Goldblatt. Darren tourne une dernière fois pour le cinéma en 1998 dans la comédie «Pros and Cons». Mais la télévision lui offre encore des rôles jusqu’en 2005 avec notamment la série «X files».

Darren McGavin s’éteint le 25 février 2006, dans sa résidence de Los Angeles. Sans être une légende du septième art, il laisse le souvenir d’un excellent artisan de la scène, mais aussi du petit et du grand écran, avec des interprétations très variées tout au long d’une carrière de plus de soixante ans.

© Caroline HANOTTE

copyright
1945La chanson du souvenir ( a song to remember ) de Charles Vidor avec Merle Oberon
Contre-attaque ( counter-attack / one against seven ) de Zoltan Korda avec Paul Muni
L’apprentie amoureuse ( kiss and tell ) de Richard Wallace avec Shirley Temple
She wouldn’t say yes – de Alexander Hall avec Rosalind Russell
Fear / Black tower – de Alfred Zeisler avec Warren William
1951Queen for a day – de Arthur Lubin avec Phyllis Avery
1955Vacances à Venise ( summertime / summer madness ) de David Lean avec Katharine Hepburn
L’homme aux bras d’or ( the man with the golden arm ) de Otto Preminger avec Kim Novak
Condamné au silence ( the court-martial of Billy Mitchell / one man mutiny ) de Otto Preminger avec Gary Cooper
1957Le délinquant involontaire ( the delicate delinquent ) de Don McGuire avec Jerry Lewis
L’ingrate cité ( Beau James ) de Melville Shavelson avec Bob Hope
1958The case against Brooklyn – de Paul Wendkos avec Margaret Hayes
1959 TV Riverboat – de Darren McGavin avec Mary Adams
    + réalisation de l’épisode « The blowup » (1960) – Série
1964Patrouille de la violence ( bullet for a badman / renegade posse ) de R.G. Springsteen avec Audie Murphy
1965Le massacre des Sioux ( the great Sioux massacre / the Custer massacre / the great Sioux raid / massacre at the Rosebud ) de Sidney Salkow avec Joseph Cotten
1966African gold / Ride the hide wind – de David Millin avec Maria Perschy
1968Opération planète Mars ( mission Mars ) de Nicholas Webster avec Nick Adams
1971Mooch ( Mooch goes to Hollywood ) de Richard Erdman avec Bert Holland
    Seulement apparition
Mrs. Pollifax, spy – de Leslie H. Martinson avec Rosalind Russell
197343: The Richard Petty story / The Richard Petty story / Smash-up Alley / The Petty story – de Edward J. Lasko avec Richard Petty
Hay que matar a B. / B must die – de José Luis Borau avec Stéphane Audran
1974Happy mother’s day, love, George / Run, stranger, run – de Darren McGavin avec Patricia Neal
    + production
1975The demon and the mummy – de Don McDougall & Don Weis avec Keenan Wynn
Les naufragés du 747 / SOS… 747… triangle des Bermudes ( airport’ 77 ) de Jerry Jameson avec Olivia de Havilland
1976La folle escapade ( no deposit, no return / double trouble ) de Norman Tokar avec David Niven
DO American reunion – de Darren McGavin
    Seulement réalisation & scénario
1978Hot lead & cold feet – de Robert Butler avec Don Knotts
Les fous du volant ( zero to sixty ) de Don Weis avec Joan Collins
1980Le secret de la Nasa / Space connection ( hangar 18 / invasion force ) de James L. Conway avec Robert Vaughn
Firebird 2015 A.D. – de David M. Robertson avec Doug McClure
1982A Christmas story – de Bob Clark avec Melinda Dillon
1984Le meilleur ( the natural ) de Barry Levinson avec Robert Redford
1984Turk 182 ! – de Bob Clark avec Kim Cattrall
1985Flag – de Bill Duke avec Larry Turk
Le contrat ( raw deal / triple identity ) de John Irvin avec Arnold Schwarzenegger
1986From the hip – de Bob Clark avec John Hurt
Flic ou zombie ( dead heat ) de Mark Goldblatt avec Treat Williams
1989In the name of blood – de Robert Davies avec Sandra Prinsloo
1990Captain America – de Albert Puyn avec Ned Beatty
Blood and concrete ( blood and concrete, a love story ) de Jeffrey Reiner avec Jennifer Beals
1991Happy hell night / Hell night – de Brian Owens avec Laura Carney
1994Billy Madison – de Tamra Davis avec Adam Sandler
1995Still waters burn – de Halfdan Hussey avec Ian Hart
1996Small time / Waiting for the man – de Jeffrey Reiner avec Rae Dawn Chong
1998Pros and Cons – de Boris Damast avec Larry Miller
Fiche créée le 19 juin 2006 | Modifiée le 17 mai 2018 | Cette fiche a été vue 5442 fois
PREVIOUSClaire McDowell || Darren McGavin || Vonetta McGeeNEXT