CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Marthe Mercadier
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Didier Bezace



Date et Lieu de naissance : 10 février 1946 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 11 mars 2020 (Paris, France)►
Nom Réel : Didier Emile Bezace

ACTEUR
Image
1991 L.627 – de Bertrand Tavernier avec Jean-Paul Comart, Charlotte Kady & Jean-Roger Milo
Image
1997 Le plus beau pays du monde – de Marcel Bluwal avec Claude Brasseur, Thierry Lhermitte & Laurent Malet
Image
2003 Mariages! – de Valérie Guignabodet avec Jean Dujardin, Miou-Miou & Mathilde Seigner
Image
2013 À coup sûr – de Delphine de Vigan avec Laurence Arné, Eric Elmosnino, Valérie Bonneton & François Morel

Né le 10 février 1946 à Paris, Didier Bezace est envoyé en Bourgogne, par ses parents agents de change, pour éviter les privations de l’après-guerre, avant de revenir dans des pensionnats en région parisienne. Il suit les cours du Centre universitaire international de formation et de recherche dramatique de Nancy notamment sous la direction de Maria Casares. Il participe activement aux évènements de Mai 68 en manifestant dans le Quartier Latin et en occupant avec les étudiants le Théâtre de l’Odéon.

En 1970, Didier Bezace fonde avec Jean-Louis Benoît et Jacques Niclet le Théâtre de l’Aquarium dans un bâtiment abandonné par l’armée «La Cartoucherie» dans le bois de Vincennes. «Les trois mousquetaires» cherchent des formes nouvelles d’expression avec des spectacles en prise sur la réalité sociale et politique des années 70. Ainsi, ils créent «Marchands de ville» (1972) sur la spéculation immobilière ou «La jeune lune tient la vieille lune toute une nuit dans ses bras» (1976) sur la condition ouvrière. En 1997, il prend la direction du Théâtre de la Commune à Aubervilliers, un poste qu’il assure jusqu’en 2013. Ardent défenseur des valeurs de la décentralisation, il reçoit le Molière de la révélation théâtrale pour «La femme changée en renard» (1995) et le Molière du metteur en scène et adaptateur d’une pièce étrangère pour «La version de Browning» (2005). Il monte «L’école des femmes» (2001) de Molière avec Pierre Arditi ou «Savannah Bay» (2014) de Marguerite Duras. Il retrouve Pierre Arditi pour «Elle est là» (2008), «Les fausses confidences» (2010) et «Le cas Sneijder» (2017). Il joue «Les fausses confidences» (1993) avec Nathalie Baye, «Conversations avec ma mère» (2007) avec Isabelle Sadoyan, «Après la répétition» (2008) avec Fanny Cottençon ou «Retour au désert» (2016) avec Catherine Hiegel.

Au cinéma, Didier Bezace débute discrètement dans le segment «Premier Empire» de Joël Farges du film «Guerres civiles en France» (1976). Mais il se fait véritablement remarquer dans «La petite voleuse» (1988) de Claude Miller où il succombe au charme de Charlotte Gainsbourg. Ce second rôle lance sa carrière cinématographique, il décroche le rôle principal de «L. 627» (1991) de Bertrand Tavernier. Dans ce film policier réaliste, il joue un enquêteur de deuxième classe de la police judiciaire qui intègre un groupe qui lutte contre le trafic de stupéfiants. Il retrouve Bertrand Tavernier pour «Ca commence aujourd’hui» (1998) et «Quai d’Orsay» (2012). Sa composition d’un commissaire en cheville avec un trafiquant de drogue dans «Profil bas» (1993) de Claude Zidi avec Patrick Bruel lui vaut une nomination au César du meilleur acteur dans un second rôle. Il devient l’interprète fétiche de Jeanne Labrune dans quatre comédies. Avec Miou-Miou, ils interprètent les parents de la mariée dans «Mariages!» (2003) de Valérie Guignabodet avec Mathilde Seigner et Jean Dujardin. Peu à peu, il limite ses apparitions jusqu’à son dernier film «L’origine de la violence» (2015) de Elie Chouraqui.

À la télévision, Didier Bezace multiplie les rôles. Il personnifie Charles Pathé dans «V’là l’cinéma ou le roman de Charles Pathé» de Jacques Rouffio. Il interprète des hommes politiques Georges Pompidou dans «Adieu De Gaulle, Adieu» ou Félix Faure dans «La maîtresse du Président». Sa prestation la plus notable demeure celle du «Tigre» dans «Clémenceau» (2012). Le 11 mars 2020, Didier Bezace décède à l’âge de 74 ans des suites d’une longue maladie à son domicile parisien.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1976Guerre civile en France – de Joël Farges, Vincent Nordon & François Barat avec Rosine Cadoret
    Segment « Premier empire » de Joël Farges
1985 DA La montagne du loup – de Henri Heidsieck
    Seulement voix
1988La petite voleuse – de Claude Miller avec Charlotte Gainsbourg
1989Dédé – de Jean-Louis Benoît avec Hélène Vincent
1991L.627 – de Bertrand Tavernier avec Charlotte Kady
Sur la terre comme au ciel – de Marion Hänsel avec Carmen Maura
1993Taxi de nuit – de Serge Leroy avec Bruno Cremer
Profil bas – de Claude Zidi avec Patrick Bruel
Petits arrangements avec les morts – de Pascale Ferran avec Charles Berling
1995Les voleurs – de André Téchiné avec Catherine Deneuve
1997La femme de chambre du Titanic – de Bigas Luna avec Romane Bohringer
Le plus beau pays du monde – de Marcel Bluwal avec Claude Brasseur
1998Ça commence aujourd’hui – de Bertrand Tavernier avec Philippe Torreton
La dilettante – de Pascal Thomas avec Catherine Frot
Voyous voyelles – de Serge Meynard avec Audrey Tautou
1999La face cachée de la lune ( l’altra cara de la lluna ) de Lluís Josep Comerón avec Stefania Sandrelli
Ça ira mieux demain – de Jeanne Labrune avec Nathalie Baye
2000Ceci est mon corps – de Rodolphe Marconi avec Jane Birkin
2001Nuit noire – de Daniel Colas avec Anouk Grinberg
2002C’est le bouquet ! – de Jeanne Labrune avec Sandrine Kiberlain
2003Ce qu’ils imaginent – de Anne Théron avec Marie Trintignant
Mariages ! – de Valérie Guignabodet avec Miou-Miou
Cause toujours ! – de Jeanne Labrune avec Victoria Abril
2004Ma vie en l’air – de Rémi Bezançon avec Marion Cotillard
2005Le pressentiment – de Jean-Pierre Darroussin avec Valérie Stroh
2008Le coach – de Olivier Doran avec Richard Berry
2009Sans queue ni tête – de Jeanne Labrune avec Isabelle Huppert
CM Je me souviens – de Jean Denizot avec Annabelle Hettmann
2010L’exercice de l’Etat – de Pierre Schöller avec Olivier Gourmet
2012Jeunesse – de Justine Malle avec Esther Garrel
Quai d’Orsay – de Bertrand Tavernier avec Raphaël Personnaz
2013À coup sûr – de Delphine de Vigan avec Laurence Arné
2014 CM À la lumière des comptes – de Philippe Monpontet avec Clotilde Salmon
    Seulement voix & narration
2015L’origine de la violence – de Elie Chouraqui avec Christine Citti
Fiche créée le 13 mars 2020 | Modifiée le 13 mai 2020 | Cette fiche a été vue 1436 fois
PREVIOUSTurhan Bey || Didier Bezace || Suzanne BianchettiNEXT