CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jorge Dória
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Donna Reed



Date et Lieu de naissance : 27 janvier 1921 (Denison, Iowa, USA)
Date et Lieu de décès : 14 janvier 1986 (Beverly Hills, Californie, USA)
Nom Réel : Donna Belle Mullenger

ACTRICE
Image
1946 La vie est belle (it’s a wonderful life) de Frank Capra avec James Stewart & Lionel Barrymore
Image
1948 Au-dessus de la gloire (beyond glory) de John Farrow avec Alan Ladd, George Macready & Henry Travers
Image
1952 Le relais de l’or maudit (hangman’s knot) de Roy Higgins avec Randolph Scott & Claude Jarman Jr.
Image
1953 Tant qu’il y aura des hommes (from here to eternity) de Fred Zinnemann avec Montgomery Clift

Donna Belle Mullenger est née le 27 janvier 1921, à Denison dans l’Iowa. Fille de William Mullenger, propriétaire d’une ferme, et de son épouse Hazel Jane (née Shives), enseignante, elle est l’aînée de cinq enfants. Adolescente, jolie brune et gracieuse, elle gagne le concours de beauté de sa ville natale. Après son diplôme d’études secondaires la jeune Donna déménage en Californie où elle fréquente le «Los Angeles City College» pour des études de secrétariat. Lors d’une fête scolaire elle est nommée reine du campus et les photos dans le Los Angeles Times intéressent les studios de cinéma qui lui font aussitôt des offres qu’elle refuse. Après l’obtention de son diplôme de sténodactylo, elle accepte la proposition de la MGM. Engagée sous le pseudonyme de Donna Reed, elle débute en 1941 dans deux films policiers et dans la comédie musicale, «Débuts à Broadway» avec Mickey Rooney et Judy Garland.

Donna Reed ne tarde pas à gravir les échelons de la notoriété. Elle passe avec aisance de la comédie aux mélodrames et aux films d’action. Nous pouvons citer: Rosalia, l’héroïne espagnole de «Piste indienne» (1942) de Richard Thorpe; l’orpheline de guerre recueillie par un vieux sergent, Charles Laughton, dans «Les héros du Pacifique» (1943) de Rober Z. Leonard; le Lieutenant Sandy, infirmière aux cotés de John Wayne et Robert Montgomery, dans «Les sacrifiés» (1945) de John Ford; un ange envoyée sur terre pour redonner goût à la vie à James Stewart qui veut se suicider dans «La vie est belle» (1946) de Frank Capra; la sœur de Lana Turner dans un triangle amoureux qui tourne au drame dans «Le pays du dauphin vert» (1947) de Victor Saville. Dans «Enquête à Chicago» (1949) de Lewis Allen, un journaliste, Alan Ladd, enquête sur la mort de Rosita, Donna Reed, et découvre la triste histoire d’une fille maltraitée. L’actrice est au sommet de sa carrière avec le rôle de l’émouvante prostituée Alma, dans le film aux huit Oscars, «Tant qu’il y aura des hommes» (1953) de Fred Zinnemann. Pour sa prestation chargée d’émotion Donna Reed décroche l’Oscar du meilleur second rôle féminin. Malgré cette reconnaissance, ses dernières prestations sont plutôt en demi teinte. Elle est, entre autres, la fiancée de Rock Hudson dans le western de Raoul Walsh «Bataille sans merci» (1953); une indienne aux cotés de Charlton Heston dans «Horizons lointains» (1955) de Rudolph Maté; la mère angoissée suite au kidnapping de son fils dans «La rançon» (1955) de Alex Segal, avec Glenn Ford interprétant le père.

Donna Reed et son deuxième mari, Tony Owens, épousé en 1945, lancent leur propre société de production: la «Todon Productions» qui finance la sitcom «Donna Reed Show» (1958/66), elle y incarne l’épouse et la mère américaine par excellence. La série rencontre un beau succès et Donna remporte un Golden Globe. Plus tard, elle remplace Barbara Bel Geddes pour le personnage d’Ellie Ewing dans la série culte «Dallas», pour la saison 1984-1985.

Sur un plan personnel, Donna Reed a mené une vie plutôt agitée. Au cours des années 70, elle est une militante anti-nucléaire et co-présidente de l’organisation de protestation «Une autre mère pour la paix». Elle se marie à trois reprises, d’abord avec le maquilleur William Tuttle, puis Tony Owen, le père des ses quatre enfants, et le colonel Grover Asmus, qu’elle épouse en 1975. Une union qui prend fin au décès de Donna Reed le 14 janvier 1986, emportée par un cancer du pancréas.

© Gary RICHARDSON

copyright
1941The get-away – de Edward Buzzell avec Robert Sterling
L’ombre de l’introuvable / Rendez-vous avec la mort ( shadow of the thin man ) de W.S. Van Dyke avec William Powell
Débuts à Broadway ( babes on Broadway ) de Busby Berkeley avec Mickey Rooney
L’impossible sergent Doan ( the bugle sounds ) de S. Sylvan Simon avec Wallace Beery
1942André Hardy fait sa cour ( the courtship of Andy Hardy ) de George B. Seitz avec Lewis Stone
Mokey – de Wells Root avec Dan Dailey
    + chansons
On demande le docteur Gillespie ( calling Dr. Gillespie ) de Harold S. Bucquet avec Lionel Barrymore
Piste indienne ( Apache trail / Stage Station / Desert Station ) de Richard Thorpe avec Lloyd Nolan
Les yeux dans les ténèbres / La victoire de l’ombre ( eyes in the night ) de Fred Zinnemann avec Edward Arnold
CM Personalities – de ? avec Richard Ney
    Seulement apparition
1943Et la vie continue ( the human comedy ) de Clarence Brown avec Frank Morgan
    + chansons
Dr. Gillespie’s criminal case / Crazy to kill – de Willis Goldbeck avec William Lundigan
Les héros du Pacifique ( the man from down under ) de Rober Z. Leonard avec Charles Laughton
Parade aux étoiles ( thousands cheer ) de George Sidney avec Gene Kelly
    Seulement apparition
1944See here, private Hargrove – de Wesley Ruggles avec Robert Walker
Gentle Annie – de Andrew Marton avec James Craig
Le portrait de Dorian Gray ( the picture of Dorian Gray ) de Albert Levin avec Hurd Hatfield
    + chansons
1945Les sacrifiés ( they were expendable ) de John Ford avec Robert Montgomery
1946Cœurs fidèles ( faithful in my fashion ) de Sidney Salkow avec Edward Everett Horton
La vie est belle ( it’s a wonderful life ) de Frank Capra avec James Stewart
1947Le pays du dauphin vert ( Green Dolphin Street ) de Victor Saville avec Van Heflin
1948Au-dessus de la gloire / Retour sans espoir ( beyond glory ) de John Farrow avec Alan Ladd
1949Enquête à Chicago ( Chicago deadline ) de Lewis Allen avec Arthur Kennedy
1950 CM Screen actors – de Hal Elias avec Gene Autry
    Seulement apparition
CM Screen snapshots: Hollywood’s famous feet – de Ralph Staub avec Al Jolson
    Seulement apparition
1951Saturday’s hero / Idols in the dust – de David Miller avec John Derek
L’inexorable enquête / Le bal des cœurs meurtris ( scandal sheet / the dark page ) de Phil Karlson avec Broderick Crawford
1952Le relais de l’or maudit ( hangman’s knot ) de Roy Higgins avec Randolph Scott
L’homme de bonne volonté / Un homme pas comme les autres ( trouble along the way / Alma mater ) de Michael Curtiz avec John Wayne
Rainbow ’round my shoulder / Castle in the air – de Richard Quine avec Frankie Laine
    Seulement apparition
DO USSR today – de Georgi Bobrov avec Marie Windsor
    Seulement apparition
1953Le pirate des sept mers ( raiders of seven seas ) de Sidney Salkow avec John Payne
Tant qu’il y aura des hommes ( from here to eternity ) de Fred Zinnemann avec Montgomery Clift
    Oscar du meilleur second rôle féminin, USA

Amour, délices et golf ( the caddy ) de Norman Taurog avec Dean Martin
Bataille sans merci / L’implacable poursuite ( gun fury ) de Raoul Walsh avec Rock Hudson
CM Screen snapshots : Hollywood laugh parade – de Ralph Staub avec Ralph Staub
    Seulement apparition
1954La ruée sanglante ( they rode West ) de Phil Karlson avec Robert Francis
Trois heures pour tuer ( three hours to kill ) de Alfred L. Werker avec Dana Andrews
La dernière fois que j’ai vu Paris ( the last time I saw Paris ) de Richard Brooks avec Van Johnson
1955Horizons lointains ( the far horizons / untamed West ) de Rudolph Maté avec Charlton Heston
La rançon ( ransom ! / fearful decision ) de Alex Segal avec Glenn Ford
Benny Goodman ( the Benny Goodman story ) de Valentine Davies avec Steve Allen
Coup de fouet en retour ( backlash ) de John Sturges avec Richard Widmark
1956Au sud de Mombasa ( beyond Mombasa ) de George Marshall avec Cornel Wilde
1958Le crime était signé / Le crime ne paie pas ( the whole truth ) de John Guillermin & Dan Cohen avec Stewart Granger
1960Pepe – de George Sidney avec Maurice Chevalier
    Seulement apparition
1974Yellow-headed summer – de ? avec Walter Pidgeon
AUTRES PRIX :
      
    Golden Globe de la meilleure star féminine de télévision, USA ( 1963 )

    Prix Pomme d’Or de l’actrice la plus coopérative aux Golden Apple Awards, USA ( 1964 )
Fiche créée le 8 octobre 2010 | Modifiée le 4 décembre 2019 | Cette fiche a été vue 5933 fois
PREVIOUSDean Reed || Donna Reed || Oliver ReedNEXT