CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Luc Godard
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Eduardo Fajardo



Date et Lieu de naissance : 14 août 1924 (Meis, Espagne)
Date et Lieu de décès : 4 juillet 2019 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Eduardo Martínez Fajardo

ACTEUR
Image
1947 Dos cuentos para dos – de Luis Lucia avec Tony Leblanc, Carlota Bilbao, Julia Lajos & María Isbert
Image
1949 Tempestad en el alma – de Juan de Orduña avec Julia Pachelo, Miriam Di San Servolo & Luis García Ortega
Image
1966 Piège nazi pour sept espions (trappola per sette spie) de Mario Amendola avec Yvonne Bastien
Image
1969 El perfil de Satanás – de Juan Logar avec Manuel Gil, Ricardo Palacios, María Kosty & Carlota Bilbao

Eduardo Martínez Fajardo voit le jour dans la petite bourgade galicienne de Mies le 14 août 1924, mais il passe les premières années de sa vie à Haro, dans la Rioja, où ses parents se sont installés, et termine ses études secondaires à Santander en Cantabrie. Attiré par le théâtre et devant gagner sa vie, il commence par doubler des films étrangers au début des années quarante. Puis il est recruté par la célèbre compagnie CIFESA et se retrouve dans «Héroes del 95» (1946) de Raúl Alfonso, interprétant un jeune Espagnol imprégné d’idées libérales qui veut l’indépendance de Cuba, s’opposant à un militaire fidèle à la Couronne Espagnole joué par Alfredo Mayo. Il poursuit avec une série de films aux thèmes souvent historico-patriotiques ou adaptés de grandes œuvres de la littérature, réalisés par les meilleurs cinéastes espagnols de l’époque. Certes, il n’est pas forcément en tête d’affiche mais sa prestance et ses capacités d’interprétation le font remarquer.

Dans les années cinquante, comme d’autres artistes espagnols de sa génération, Eduardo Fajardo tente sa chance au Mexique où il résidera une quinzaine d’années, travaillant pour le cinéma mais aussi la télévision et apparaissant notamment dans un film au titre évocateur, «Tizoc: Amor indio» (1956) de Ismael Rodríguez Ruelas, avec Maria Félix. Il retrouve sa terre natale au milieu des années soixante et devient alors l’un des piliers du studio à ciel ouvert qu’est devenu l’Espagne avec ses magnifiques décors naturels, mais aussi le professionnalisme de ses équipes techniques, sous la houlette de réalisateurs souvent italiens. Et pendant un quart de siècle, il est l’un des méchants préférés, dans une multitude de westerns tournés notamment près d’Almeria (Andalousie), mais aussi de tous les films des modes successives, policiers et récits d’espionnage à gogo, films de guerre où il campe même des officiers allemands, films d’épouvante et de science-fiction. Mais l’on peut aussi se rappeler son rôle de médecin très pris par son métier dans «La ciudad no es para mí» (1965) de Pedro Lazaga, avec Paco Martínez Soria, ou bien son apparition en Grand d’Espagne dans «La folie des grandeurs» (1971) de Gérard Oury, avec bien sûr, Louis de Funès. À partir des années 80, il participe plus encore à des téléfilms et des feuilletons y compris au Mexique avec une dernière apparition en 1999 («Besos prohibidos»).

Côté ville, très discret auprès des médias sur sa vie sentimentale, Eduardo Fajardo a été marié à l’actrice mexicaine Carmelita González dont il a une fille, puis dans ce même pays où le divorce est possible contrairement à l’Espagne de l’époque, il est dit s’être marié encore deux autres fois consécutives et avoir six autres enfants, résidant presque tous au Mexique. Eduardo, passe néanmoins les dernières années de sa vie à Almeria, d’où est originaire sa quatrième et dernière épouse, ville où d’ailleurs son nom est inscrit, comme à Hollywood, dans une étoile gravée au sol, rue du Poète Villaespesa; tandis qu’une rue de la municipalité proche de Roquetas del Mar, porte son nom. L’acteur «à la retraite» s’est aussi investi en faveur des personnes handicapées en montant un projet de théâtre dit «sans barrières».

C’est lors d’un séjour à Mexico, où il rendait visite à ses enfants, que Eduardo Fajardo, décède le 4 juillet 2019, à quelques semaines de fêter ses quatre-vingt-quinze ans. C’était un réel géant hispanique du grand écran qui disparaissait.

© Caroline HANOTTE

copyright
1946Héroes del 95 – de Raúl Alfonso avec Alfredo Mayo
Fuenteovejuna – de Antonio Román avec Amparo Rivelles
1947Dulcinea – de Luis Arroyo avec Ana Mariscal
La nao capitana – de Florián Rey avec Paola Barbara
La dama del armiño – de Eusebio Fernández Ardavín avec Lina Yegros
La princesa de los Ursinos – de Luis Lucia avec Fernando Rey
Dos cuentos para dos – de Luis Lucia avec María Isbert
Don Quichotte ( Don Quijote de la Mancha / Don Quixote ) de Rafael Gil avec Rafael Rivelles
Amanhã como hoje / Mañana como hoy – de Mariano Pombo avec Alfredo Mayo
Noche de reyes – de Luis Lucia avec Félix Fernández
1948Folies d’amour / Poignard et trahison / La reine folle ( locura de amor ) de Juan de Orduña avec Aurora Bautista
Du sang à l’aube ( mare nostrum / alba de sangre ) de Rafael Gil avec Maria Félix
Capitaine Loyola, chevalier du Christ ( el capitán de Loyola ) de José Díaz Morales avec Maruchi Fresno
La grande corrida / Les 2 enfants trouvés / Le vie d’un toréador ( Currito de la Cruz ) de Luis Lucia avec Pepín Martín Vázquez
El sótano – de Jaime de Mayora avec Camilo José Cela
1949Une femme comme tant d’autres ( una mujer cualquiera ) de Rafael Gil avec Maria Félix
La reine de la Sierra Morena / La duchesse de Bénaméji ( la duquesa de Benamejí / la reina de Sierra Morena, duquesa de Benamejí ) de Luis Lucia avec Amparo Rivelles
El santuario no se rinde – de Arturo Ruiz Castillo avec Beatriz de Añara
Paz – de José Díaz Morales avec Emilia Guiu
    Seulement voix
Tempestad en el alma – de Juan de Orduña avec Julia Pachelo
La mujer de nadie – de Gonzalo Delgrás avec José Suárez
Vendaval – de Juan de Orduña avec Virgilio Teixeira
1950Augustina d’Aragon ( Agustina de Aragón ) de Juan de Orduña avec Aurora Bautista
Tres ladrones en la casa / Amarás a tu prójimo – de Raúl Cancio avec Mary Delgado
Le noceur / Forte tête / Le légionnaire ( Balarrasa ) de José Antonio Nieves Conde avec Fernando Fernán Gómez
La leona de Castilla – de Juan de Orduña avec Amparo Rivelles
Deux mères ( de mujer a mujer ) de Luis Lucía avec Fernando Fernández de Córdoba
1951Alba de América – de Juan de Orduña avec Antonio Vilar
Aux portes de la ville ( cerca de la ciudad ) de Luis Lucia avec Francisco Bernal
1952Gloria Mairena – de Luis Lucia avec Juanita Reina
El curioso impertinente – de Flavio Calzavara avec Miguel Pastor
1953Aeropuerto – de Luis Lucia avec Margarita Andrey
L’intruse ( la intrusa ) de Miguel Morayta avec Rosario Granados
La menteuse ( la engañadora / mi noche de bodas ) de José Díaz Morales avec María Antonieta Pons
1954Tehuantepec – de Miguel Contreras Torres avec Katy Jurado
Las ultimas banderas – de Luis Marquina avec Maria Arias
1956Fierté de femme ( orgullo de mujer ) de Miguel M. Delgado avec Alma Rosa Aguirre
Quand gronde la colère ( Tizoc / amor indio ) de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante
1957La ciudad de los niños – de Gilberto Martínez Solares avec Sara García
Escuela de rateros – de Rogelio A. González avec Yolanda Varela
1959Macario / Le destin ( Macario ) de Roberto Gavaldón avec Pina Pellicer
1960La Llorona – de René Cardona avec María Elena Marqués
1961L’homme important ( Ánimas Trujano / Animas Trujano : El hombre importante ) de Ismael Rodríguez avec Toshiro Mifune
1962Los invisibles – de Jaime Salvador avec Martha Elena Cervantes
1963Les filles de Zorro ( las hijas del Zorro ) de Federico Curiel avec Kitty de Hoyos
Canción del alma – de Tito Davison avec Libertad Lamarque
Las invencibles – de Federico Curiel avec Dacia González
1964Les deux toréadors / Deux corniauds toréadors (i due toreri ) de Giorgio Simonelli avec Elisa Montés
Erik, le viking ( Erik, il vichingo / Erik, el vikingo / Erik, the viking / the vengeance of the vikings ) de Mario Caiano avec Gordon Mitchell
À l’assaut du fort Worth / À l’assaut de Fort Texan ( gli eroi di Fort Worth / el séptimo de caballería / assault on Fort Texan / charge of the seventh cavalery / heroes of Fort Worth ) de Alberto De Martino avec Edmund Purdom
1965Un cercueil pour le sheriff ( una bara per lo sceriffo / una tumba para el sheriff ) de Mario Caiano avec Anthony Steffen
Sous la loi de Django ( la grande notte di Ringo / Ringo’s big night / trampa para un forajido ) de Mario Maffei avec William Berger
La ciudad no es para mí – de Pedro Lazaga avec Gracita Morales
Django – de Sergio Corbucci avec Franco Nero
Agent 3S3, massacre au soleil ( agente 3S3, massacro al sole / 3S3, agente especial / agent 353, massacre in the sun / agente 3S3 enviado especial / hunter of the unknown ) de Sergio Sollima avec Giorgio Ardisson
Pas de panique – de Sergio Gobbi avec Pierre Brasseur
1966Mission apocalypse / Opération apocalypse ( missione apocalisse / 087, misión apocalipsis ) de Guido Malatesta avec Pamela Tudor
La vengeance de Ringo ( los cuatro salvajes / Ringo, il volto della vendetta / Ringo, face of revenge ) de Mario Caiano avec Anthony Steffen
Piège nazi pour sept espions / Piège nazi ( trappola per sette spie ) de Mario Amendola avec Yvonne Bastien
Gringo jette ton fusil ( el aventurero de guaynas / calibre 38 / duro de pelar / el tresoro del padre O’Hara / Gringo, getta il fucile ! ) de Joaquim Luis Romero Marchent avec John Richardson
Coup de maître / Coup de maître au service de sa majesté britannique ( colpo maestro al servizio di sua maestà britannica / gran golpe al servicio de su majestad británica ) de Michele Lupo avec Margaret Lee
Superman contre les robots / Argoman super diabolico / Superman le diabolique ( come rubare la corona d’Inghilterra ) de Sergio Grieco avec Dominique Boschero
Les vautours attaquent / Quand les vautours attaquent ( il tempo degli avvoltoi / last of the badmen / time of vultures ) de Nando Cicero avec Pamela Tudor
Gringo joue et gagne ( tutto per tutto / la hora del coraje / all out / copperface / go for broke / one for all ) de Umberto Lenzi avec Mark Damon
Intrigue à Suez ( un colpo da mille miliardi ) de Paolo Heusch avec Marilù Tolo
Cinq fils de chien ( cinque figli di cane / América rugiente ) de Alfio Caltabiano avec George Eastman
1967Adios, Hombré ! ( sette pistole per un massacro / Hondo spara più forte ) de Mario Caiano avec Craig Hill
Come rubare un quintale di diamanti in Russia – de Guido Malatesta avec Ingrid Schoeller
Gentleman killer ( gentleman Jo... uccidi / gentleman Jo ) de Giorgio Stegani avec Silvia Solar
Qui a tué Fanny Hand ? ( Killer, adiós / Winchester, uno entre mil / Winchester Justice / killer goodbye / Winchester one of one thousand ) de Primo Zeglio avec Rosalba Neri
Maître chanteur / Une fille nommée Désir ( cover girl / amor en un espejo ) de Germán Lorente avec Olivier Despax
Un étranger à Paso Bravo ( los pistoleros de Paso Bravo / uno straniero a Paso Bravo / a stranger in Paso Bravo ) de Salvatore Rosso avec Giulia Rubini
Los flamencos – de Jesús Yagüe avec Julián Mateos
Un par un, sans pitié ( uno a uno sin piedad / ad uno ad uno... spietatamente / one against one... No mercy / one by one ) de Rafael Romero Marchent avec Peter Lee Lawrence
No le busques tres pies … – de Pedro Lazaga avec Mary Carrillo
1968La malle de San Antonio / Pistolets pour un massacre ( una pistola per cento bare / el sabor del odio / a gun for one hundred graves / pistol for a hundred coffins ) de Umberto Lenzi avec John Ireland
Un tueur professionnel ( il mercenario / salario para matar / the mercenary / a professional gun / revenge of a gunfighter ) de Sergio Corbucci avec Jack Palance
Chicago 1929 ( tiempos de Chicago / tempo di Charleston : Chicago 1929 ) de Julio Diamante avec Philippe Hersent
Autour de lui, que des cadavres / Tierra Brava ( pagó cara su muerte / ...e intorno a lui fu morte / death knows no time ) de León Klimovsky avec Sydney Chaplin
Mister Blymann / Tu mourras dans ton cercueil ( Sharon vestida de rojo ) de Germán Lorente avec George Chakiris
1969El taxi de los conflictos – de José Luis Sáenz de Heredia & Mariano Ozores Hijo avec Carmen Sevilla
Sur ordres du führer / Sous les ordres du führer ( la battaglia d’Inghilterra / el largo día del águila / battle squadron / eagles over London ) de Enzo G. Castellari avec Van Johnson
Le clan des frères Mannata /Mafia mob ( ¡Viva América !/ la vera storia dei fratelli Mannata / cry Chicago ) de Javier Setó avec Jeffrey Hunter
Cuatro noches de boda – de Mariano Ozores avec Concha Velasco
Las nenas del mini-mini – de Germán Lorente avec Pilar Velázquez
Homicidios en Chicago – de José María Zabalza avec Fernando Sánchez Polack
El perfil de Satanás – de Juan Logar avec Manuel Gil
El mesón del gitano – de Antonio Román avec Peret
Os cinco Avisos de Satanás – de José Luis Merino avec Arturo Fernández
Week-end pour Héléna ( Helena y Fernanda / neurosis ) de Julio Diamante avec Valérie Lagrange
O’cangaçeiro – de Giovanni Fago avec Tomas Milian
1970Shango ( Shango, la pistola infallibile ) de Edoardo Mulargia avec Maurice Poli
¿ Quién soy yo ? – de Ramón Fernández avec Teresa Gimpera
Un joli corps qu’il faut tuer ( il tuo dolce corpo da uccidere / una maleta para un cadáver ) de Alfonso Brescia avec Françoise Prévost
Viva Sabata ( arriva Sabata! / reza por tu alma...y muere / dollars to die for / Sabata the killer ) de Tulio Demicheli avec Rossana Rovere
Apocalypse Joe ( un uomo chiamato Apocalisse Joe / a man called Apocalypse Joe / a man called Joe Clifford / Apocalipsis Joe ) de Leopoldo Savona avec Anthony Steffen
Les compagneros ( ¡ vamos a matar, compañeros ! / los compañeros / compañeros / laßt uns töten, companeros / zwei compañeros ) de Sergio Corbucci avec Jack Palance
Trasplante de un cerebro – de Juan Logar avec Simón Andreu
L’araucana / L’araucana, massacro degli dei – de Julio Coll avec Elsa Martinelli
Les quatre mercenaires d’El Paso ( e continuavano a fregarsi il milione di dollari / bad man’s river ) de Eugenio Martin avec Gina Lollobrigida
1971Ma dernière balle sera pour toi ( el sol bajo la tierra / il sole sotto la terra / dead men ride / anda muchacho, spara ! ) de Aldo Florio avec Fabio Testi
Il lungo giorno della violenza / El bandido Malpelo – de Giuseppe Maria Scotese avec Charo López
La folie des grandeurs / Les sombres héros – de Gérard Oury avec Louis de Funès
Et viva la révolution / Pour quelques pépites de plus / Compagneros ( ¡ viva la muerte… tua ! / killer from Yuma / don’t turn the other cheek / long live your death / zwei wilde Companeros ) de Duccio Tessari avec Eli Wallach
Far West story, la bande J. et S. ( J. and S. – Storia criminale del far West / la banda J. & S. – Cronaca criminale del far-West / bandera bandits / far West story / los hijos del día y de la noche / J & S : Criminal story of an outlaw couple / die rote sonne der rache / Sonny and Jed ) de Sergio Corbucci avec Susan George
Razzia ( la redada / Barcelona kid ) de José Antonio de la Loma avec John Justin
1972Les deux visages de la peur ( i due volti della paura / coartada en disco rojo / two faces of terror ) de Tulio Demicheli avec Luciana Paluzzi
Mais qu’est-ce que je viens foutre dans cette révolution ? ( che c’entriamo noi con la rivoluzione ? ) de Sergio Corbucci avec Vittorio Gassman
La mansión de la niebla / El asesino de la niebla / El grido / Maniac mansion / Murder mansion / Quando Marta urlò dalla tomba – de Francisco Lara Polop avec Analía Gadé
    Prix du meilleur acteur aux prix du syndicat national du spectacle, Espagne

Il coltello di ghiaccio / Detrás del silencio / Knife of ice / Silent horror – de Umberto Lenzi avec Carroll Baker
Fuenteovejuna – de Juan Guerrero Zamora avec Nuria Torray
Te Deum ( con men / father Jackleg / sting of the West ) de Enzo G. Castellari avec Lionel Stander
La lettre écarlate ( der scharlachrote buchstabe / la letra escarlata / the scarlet letter ) de Wim Wenders avec Senta Berger
Roses rouges et piment vert ( peccato mortale ) de Francisco Rovira Beleta avec Danielle Darrieux
Ricco ( un tipo con una faccia strana ti cerca ucciderti / ajuste de cuentas / cauldron of death / the dirty mob / Gangland / mean machine ) de Tulio Demicheli avec Christopher Mitchum
1973Los mil ojos del asesino / Quel ficcanaso dell’ispettore Lawrence / On the edge / The killer with a thousand eyes – de Juan Bosch avec María Kosti
No es bueno que el hombre esté solo – de Pedro Olea avec José Luis López Vázquez
Tequila ! ( uno, dos, tres... dispara otra vez / Fuzzy the hero ) de Tulio Demicheli avec Roberto Camardiel
Le conseiller ( il consigliori / el consejero / the counsellor / counselor at crime ) de Alberto De Martino avec Martin Balsam
La banda de Jaider / Verfluecht, dies Amerika / Jaider’s gang/ Yankee dudler – de Volker Vogeler avec Geraldine Chaplin
Les rangers défient les karatékas ( tutti per uno... botte per tutti ) de Bruno Corbucci avec George Eastman
La maison de l’exorcisme ( la casa dell’esorcismo / the devil and the dead / the devil in the house of exorcism / el diavolo se lleva a los muestros / il diavolo e i morti / the house
La maison de l’exorcisme ( la casa dell’esorcismo / the devil and the dead / the devil in the house of exorcism / el diavolo se lleva a los muestros / il diavolo e i morti / the house avec Sylva Koscina
La hiena – de José Luis Madrid avec Luis Induni
Una chica y un señor – de Pedro Masó avec Ornella Muti
On l’appelait Milady ( the four musketeers / the four musketeers : Milady’s revenge / the revenge of Milady ) de Richard Lester avec Faye Dunaway
El último viaje – de José Antonio de la Loma avec Gabriel Moll
1974¿… Y el prójimo ? – de Ángel del Pozo avec Antonio Ferrandis
Siete chacales – de José Luis Madrid avec Pilar Vela
El último proceso en París – de José Canalejas avec Lina Canalejas
L’assassino è costretto ad uccidere ancora / The killer must strike again / The dark is death’s friend – de Luigi Cozzi avec Tere Velázquez
Malocchio ( eroticofollia / evil eye / mal de ojo / más allá del exorcismo ) de Mario Siciliano avec Richard Conte
La cruz del diablo – de John Gilling avec Adolfo Marsillach
Trinita… connais pas / Bons, brutes, mais pas méchants / Trinita connais pas ( Simone e Matteo : Un gioco da ragazzi ) de Giuliano Carnimeo avec Paul L. Smith
Ça va être ta fête Robin / Robin, flèche et karaté ( storia di arcieri, pugni e occhi neri / y le llamaban Robin Hood / Robin, frecce, fagioli e karate ) de Tonino Ricci avec Victoria Abril
1975El valle de las viudas / Das tal der tanzenden witwen / Valley of the dancing widows – de Volker Vogeler avec Georges Rigaud
Juego sucio en Panamá – de Tulio Demicheli avec Mickey Rooney
Las adolescentes – de Pedro Masó avec Maria Perschy
Docteur Justice ( doctor Justice / ambición fallida ) de Christian-Jaque avec John Phillip Law
El socarrón – de Jaime J. Puig avec Wal Davis
Guapa, rica y... especial – de Jaime J. Puig avec Silvia Solar
Mayra, la Vénus noire ( la Venus negra / Mayra / Mayra, la Venus negra / la ragazza dalla pelle di corallo ) de Osvaldo Civirani avec Rosanna Schiaffino
1976Lucecita – de José Luis Madrid avec Narciso Ibáñez Menta
Las marginadas – de Antonio L. Ballesteros hijo & Ignacio F. Iquino avec Diana Lorys
1977La llamada del sexo / Dulcimente moriras por amor – de Tulio Demicheli avec George Hilton
El despertar de los sentidos – de Manuel Esteba avec Verónica Miriel
Espectro ( más allá del fin del mundo ) de Manuel Esteba avec Inka María
1978Venus de fuego – de Germán Lorente avec Simón Andreu
Polvos mágicos – de José Ramón Larraz avec Alfredo Landa
Le chasseur de requins ( il cacciatore di squali / guardians of the deep / the shark hunter / el cazador de tiburones ) de Enzo G. Castellari avec Franco Nero
1979Tres mujeres de hoy – de Germán Lorente avec Robin Ellis
L’avion de l’apocalypse ( incubo sulla città contaminata / city of the walking dead / la invasión de los zombies atómicos / invasion by the atomic zombies / invasion de los zombies atómicos / nightmare / nightmare city ) de Umberto Lenzi avec Francisco Rabal
El niño de su mamá – de Luis María Delgado avec Silvia Pinal
La vida, el amor y la muerte – de Carlos Puerto avec María José Cantudo
1980Buites sobre la ciudad / Avvolti sulla città – de Gianni Siragusa avec Manuel Zarzo
Black Jack / Panique au casino / Brigade spéciale ( asalto al casino ) de Max H. Boulois avec Peter Cushing
1981El lago de las vírgenes / La isla de las vírgenes – de Jesus Franco avec Antonio de Cabo
L’abîme des morts-vivants / Le trésor des morts-vivants ( la tumba de los muertos vivientes / der abgrund der lebenden toten / el desierto d e los zombies / oase der zombies / the oasis living dead / bloodsucking nazi zombies / oasis of the zombies ) de Jesus Franco avec Manuel Gélin
1982Mort au Vatican ( morte in Vaticano / death in the Vatican / muerte en el Vaticano / Vatican conspiracy ) de Marcello Aliprandi avec Gabriele Ferzetti
Pájaros de ciudad – de José María Sánchez Álvaro avec Giuliano Gemma
1983Hundra – de Matt Cimber avec Laurene Landon
À la poursuite du soleil d’or ( yellow hair and the Pecos Kid / yellow hair y Pecos Kid / pelo amarillo y Pecos Kid / yellow hair and the fortress of gold ) de Matt Cimber avec Laurene Landon
Les exterminateurs de l’an 3000 ( gli sterminatori dell’anno 3000 ) de Giuliano Carnimeo avec Venantino Venantini
1984Café, coca y puro – de Antonio del Real avec Antonio Resines
1985Bangkok, cita con la muerte – de Jesus Franco avec José Llamas
1986Mordiendo la vida – de Martín Garrido Ramis avec Paul Naschy
Etranger de l’espace ( hermano del espacio / fratello dello spacio ) de Mario Gariazzo avec Agostina Belli
1987Esto es un atraco – de Mariano Ozores avec Fernando Conde
2002 CM Las diez y diez ( pasajeros al tren ) de Antonio Sánchez Picón avec David Del Pino
2008 DO Eduardo Fajardo – de Luis Alberto Cabezón
2009 DO El valor del triunfo. Ruiz Manuel – de Juan Gabriel García avec Jacinto Castillo
    Seulement voix
Fiche créée le 6 juillet 2019 | Modifiée le 3 janvier 2020 | Cette fiche a été vue 2692 fois
PREVIOUSPaul Faivre || Eduardo Fajardo || Mariam Fakhr EddineNEXT