CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jenny Luxeuil
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Evita Muñoz



Date et Lieu de naissance : 26 novembre 1936 (Orizaba, Veracruz, Mexique)
Date et Lieu de décès : 23 août 2016 (Mexico, District Fédéral, Mexique)
Nom Réel : Eva María Muñoz Ruiz

ACTRICE
Image
1943 La pequeña madrecita – de Joselito Rodríguez avec Narciso Busquets, Anita Blanch & Francisco Jambrina
Image
1953 Pepe El Toro – de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante, Amanda del Llano, Irma Dorantes & Wolf Ruvinskis
Image
1971 Cayó de la gloria el diablo – de José Estrada avec Ignacio López Tarso, Claudia Islas & Sergio Jiménez
Image
1981 El barrendero – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas, María Sorté, Ursula Prats & Eduardo Alcaraz

Née Eva María Muñoz Ruiz, le 26 novembre 1936 à Orizaba au Mexique, Evita Muñoz débute à l’écran, en 1940, dans «El segreto del sacerdote» de Joselito Rodríguez, auprès de Pedro Armendariz. L’année suivante, son deuxième film, «Ay Jalisco … no te rajes» en fait une enfant-star et lui vaut le surnom de «Chachita», diminutif de «Muchachita», qu’elle gardera toute sa vie, malgré le poids des ans. Durant une douzaine d’années, Evita Muñoz tourne à un rythme régulier et le public assiste progressivement à sa transformation en adolescente. Elle est alors l’interprète de, entre autres, «Morenita Clara» (1942), «La pequena madrecita» (1943) et «La fille du clown» (1946) de Joselito Rodríguez; «Chachita la de Triana» (1947), «Nous les pauvres» (1947) et «Vous les riches» (1948) de Ismael Rodríguez; «Les deux orphelines» (1950) de Roberto Rodríguez; «Les pauvres vont toujours au ciel» (1951) de Jaime Salvador; «Notre père» (1953) de Emilio Gómez Muriel, etc.

Après une interruption de quelques années, Evita Muñoz revient au cinéma en 1956 mais, désormais, y travaille de manière plus discontinue. On peut néanmoins encore citer des titres comme «La locura del rock and roll» (1956) réalisé par Fernando Méndez, la comédie «Dos tontos y un loco» (1961) de Miguel Morayta, le thriller «La muerte es puntual» (1966) de Sergio Véjar, «Cayo de la gloria el diablo» (1972) de José Estrada, un rôle qui lui vaut le prix du meilleur second rôle féminin décerné par la presse mexicaine, «El barrendero» (1982) de Miguel M. Delgado, qui la couronne meilleure actrice par cette même presse et qui marque la dernière apparition du célèbre comédien Cantinflas au Septième Art, ou encore deux adaptations d’une populaire bande dessinée, «Hermelinda Linda» (1983) et «Agente 0013: Hermelinda Linda II» (1985), deux films dirigés par Julio Aldama dans lesquelles elle tient le rôle-titre, un personnage de sorcière particulièrement gratiné. Mais, si elle est moins présente dans les salles obscures, cela ne signifie pas qu’elle se repose sur ses lauriers.

En effet, Evita Muñoz est très active à la télévision, qu’elle aborde en 1958 avec la telenovela «Gutierritos». Parmi les séries auxquelles elle participe, on peut citer, notamment, «Corona de lagrimas» (1965), «Dos mujeres en mi casa» (1984), «Nosostros los Gomez» (1986), «Gotita de amor» (1998), «Plaza Sésamo» (2008/09), «Qué bonito amor» (2012/13)… Elle se produit aussi sur scène et, parmi les pièces qu’elle joue, on peut relever, par exemple, «La maison du printemps» de Fernand Millaud en 1957, «Las cosas simples» de Hector Mendoza en 1957, «La petite hutte» de André Roussin en 1974, «Se armo la gorda» de Miguel Mihura en 1977, «Blithe Spirit» de Noel Coward en 1979, «Le médecin malgré lui» de Molière en 1981, ou «Mascara contra caballera» de Victor Hugo Rascon Banda en 2001. Elle est en outre, en 1986, la vedette d’un spectacle musical écrit pour elle: «Las modelos de Chachita».

Evita Muñoz étant restée un personnage populaire du monde du spectacle mexicain durant si longtemps, on ne s’étonnera pas que son image toute en rondeur et sympathie ait été utilisée par des publicitaires avisés pour vanter des produits aussi divers que les chips «Ruffles», les détergents «Fab» et «Rapido», les sacs en plastique «Ziploc», les cosmétiques «Brothers and Sisters» ou les pièges à insectes «Roach Motel». L’actrice s’éteint le 23 août 2016 à Mexico, emportée par une pneumonie.

© Marlène PILAETE

copyright
1940El secreto del sacerdote – de Joselito Rodríguez avec Pedro Armendariz
1941¡ Ay jalisco, no te rajes ! – de Joselito Rodríguez avec Jorge Negrete
1942¡ Qué lindo es Michoacán ! / El paraíso de México – de Ismael Rodríguez avec Tito Guízar
Morenita clara – de Joselito Rodríguez avec Arturo Soto Rangel
1943La pequeña madrecita – de Joselito Rodríguez avec Narciso Busquets
1946La fille du clown ( la hija del payaso ) de Joselito Rodríguez avec José Luis Jiménez
¡ Qué verde era mi padre ! – de Ismael Rodríguez avec Alfredo Varela
1947Yo vendo unos ojos negros – de José Rodríguez avec Agustín Irusta
Chachita la de Triana – de Ismael Rodríguez avec René Cardona
Nous les pauvres ( nosotros los pobres ) de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante
1948Vous les riches ( ustedes los ricos ) de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante
1949Guardian, le chien sauveteur ( Guardián, el perro salvador ) de Humberto Gómez Landero avec José Baviera
1950Les deux orphelines ( las dos huerfanitas ) de Roberto Rodríguez avec Joaquín Cordero
El Cristo de mi Cabecera – de Ernesto Cortázar avec Roberto Cañedo
Les enfants de la rue ( los hijos de la calle ) de Roberto Rodríguez avec Andrés Soler
Les pauvres vont toujours au ciel ( los pobres siempre van al cielo ) de Jaime Salvador avec Domingo Soler
1951La hija de la otra – de Vicente Oroná avec Carlos Navarro
1952Une rue entre toi et moi ( una calle entre tú y yo ) de Roberto Rodríguez avec Freddy Fernández
1953Pepe El Toro – de Ismael Rodríguez avec Pedro Infante
Notre père ( padre nuestro ) de Emilio Gómez Muriel avec Carlos López Moctezuma
1956Las locuras del rock’n roll – de Fernando Méndez avec Lilia Prado
1957Así era Pancho Villa – de Ismael Rodríguez avec Pedro Armendariz
Bajo el cielo de México – de Rafael Baledón avec Marga López
1958El hombre que me gusta – de Tulio Demicheli avec Arturo de Córdova
Mis padres se divorcian – de Julián Soler avec Libertad Lamarque
Mi niño, mi caballo y yo – de Miguel M. Delgado avec Rosita Quintana
1960En cada feria un amor – de Rogelio A. González avec Alfredo Sadel
1961Dos tontos y un loco – de Miguel Morayta avec Gaspar Henaine
1963 DO Así éra Pedro Infante – de Ismael Rodríguez avec Miguel Manzano
1965El dengue del amor – de Roberto Rodríguez avec Adalberto Martínez
Planètes géantes ( gigantes planetario ) de Alfredo B. Crevenna avec Guillermo Murray
1966Cuando el diablo sopla – de Jaime Salvador avec Álvaro Zermeño
La muerte es puntual – de Sergio Véjar avec Tito Junco
1969Faltas a la moral – de Ismael Rodríguez avec Alberto Vázquez
La hermana Trinquete – de René Cardona Jr. avec Manuel Fábregas
1971Cayó de la gloria el diablo – de José Estrada avec Ignacio López Tarso
    Déesse d’Argent du meilleur second rôle féminin par les journalistes du cinéma mexicain, Mexique
1972Peluquero de señoras – de René Cardona Jr. avec Héctor Lechuga
1975El padrino... es mi compadre – de Raúl de Anda avec Felipe Arriaga
1976La palomilla al rescate – de Héctor Ortega avec Ignacio de Rubin
1980La maison interdite ( la casa prohibida ) de Icaro Cisneros avec Jorge Lavat
1981El barrendero – de Miguel M. Delgado avec Cantinflas
    Déesse d’Argent de la meilleure actrice dans un petit rôle par les journalistes du cinéma mexicain, Mexique

Los fayuqueros de Tepito – de José Luis Urquieta avec Rafael Inclán
Las musiqueras – de Federico Curiel avec Pedro Armendáriz Jr.
1982¡El que no corre... vuela! – de Gilberto Martínez Solares avec María Elena Velasco
Vividores de mujeres – de Icaro Cisneros avec Rebeca Silva
En el camino andamos – de Julio Almada avec Pedro Infante Jr.
1983À la poursuite du diamant vert ( romancing the stone ) de Robert Zemeckis avec Michael Douglas
Hermelinda linda – de Julio Aldama avec Arturo Benavides
Se sufre pero se goza – de Julio Ruiz Llaneza avec Manuel Flaco Ibáñez
1984Los humillados – de Fernando Durán Rojas avec Roberto Cañedo
1985El sinaloense – de Jaime Fernández avec Cruz Infante
Agente 0013: Hermelinda linda II – de Julio Aldama avec Javier López
1987Día de madres – de Javier Durán avec Pedro Weber Chatanuga
1988Dos machos que ládran no muerden – de José Luis Urquieta avec Alfonso Zayas
1989De lengua, me como un plato – de Paco del Toro avec Alberto Rojas
1991Cambiando el destino – de Gilberto de Anda avec Ernesto Laguardia
1993 DO Memoria del cine mexicano – de Alejandro Pelayo avec Luis Aguilar
    Seulement apparition
2000 DA Serafín: La película – de René Cardona III
    Seulement voix
Fiche créée le 25 août 2016 | Modifiée le 12 février 2017 | Cette fiche a été vue 1056 fois
PREVIOUSAmparo Muñoz || Evita Muñoz || René MuñozNEXT