CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Rex Ingram
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Fabien Haziza



Date et Lieu de naissance : 5 avril 1906 (Oran, Algérie Française)►
Date et Lieu de décès : 30 avril 2001 (Agen, France)►
Nom Réel : Fabien Léon Haziza

ACTEUR
Image
1919 Travail – de Henri Pouctal avec Léon Mathot, Huguette Duflos, Raphaël Duflos & Claude Mérelle
Image
1924 Les grands – de Henri Fescourt avec Max de Rieux, Jeanne Helbling, Henri Debain & Paulette Berger
Image
1925 Veille d’armes – de Jacques de Baroncelli avec Annette Benson, Maurice Schutz & Jean Bradin
Image
1927 Feu! – de Jacques de Baroncelli avec Dolly Davis, Max Maxudian, Charles Vanel & Pierre Brasseur

Fils de Isaac Haziza, instituteur à Paris, et de son épouse Hadra (née Amar) dite Adrienne, sans profession, Fabien Haziza naît le 5 avril 1906, à Oran en Algérie Française, alors que ses parents sont en visite chez le frère de sa mère. Sa sœur cadette Gilberte voit le jour deux ans plus tard à Paris et fera aussi une brève carrière au cinéma. Il a tout juste 10 ans quand Louis Feuillade l’engage pour incarné Judex enfant, fils du couple interprété par Yvonne Dario et Edouard Mathé, dans le sérial en douze épisodes, «Judex» (1916) où René Cresté a les traits du justicier-vengeur.

Dès lors, Fabien Aziza enchaine les tournages. Dans «Travail» adaptation du roman de Emile Zola par Henri Pouctal, il côtoie des vedettes comme Léon Mathot, Huguette Duflos et Claude Mérelle; sa sœur Gilberte y fait aussi une apparition. Il est au générique de trois sérials à succès: «La pocharde» (1920) de Henri Etiévant, «Les parias de l’amour» (1921) de Paul Garbagni et «La maison du mystère» (1922) de Alexandre Volkoff, auprès de Ivan Mosjoukine et Charles Vanel. En 1922, il décroche son plus grand rôle, celui de Romain Kalbris, dans le film éponyme signé Georges Monca, tiré du roman de Hector Malot, qui raconte les multiples tribulations d’un enfant maltraité qui rêve de devenir marin. Devenu un jeune premier athlétique, il est encore le protagoniste d’une dizaine de productions. Il interprète notamment l’élève indiscipliné Surot dans «Les grands» (1924) de Henri Fescourt, le frère de «Poil de carotte» (1925) de Julien Duvivier, le canonnier Leduc dans «Veille d’armes» (1925) de Jacques de Baroncelli, un membre de la famille Bonaparte dans le «Napoléon» (1926) de Abel Gance et un marin dans «Feu!» (1927) de Jacques de Baroncelli. Point final à son parcours cinématographique, «Au bonheur des dames » (1930) de Julien Duvivier, son seul film parlant où il ne fait qu’une brève apparition.

Entre-temps, en 1924, Jean Cocteau voit le film «Les grands» et remarque immédiatement Fabien Haziza. Ils se rencontrent, le poète tombe sous le charme du jeune acteur. Il faut dire que l’adolescent à les traits élégants, le regard saisissant, le nez aquilin et des cheveux de jais, tout ce que Cocteau affectionne. On pense alors que les deux hommes sont amants. Fabien encourage son nouvel ami a se lancer dans le cinéma, Cocteau réalise ainsi son tout premier essai, «Jean Cocteau fait du cinéma» (1925), film aujourd’hui disparu, où Fabien apparaît drapé dans de lourdes étoffes de laine. À cette époque, Jean Cocteau écrit «Orphée» en pensant à Fabien pour le rôle d’Heurtebise. Leur relation prenant fin, c’est finalement Marcel Herrand qui joue le jeune vitrier sur la scène du Théâtre des Arts de Paris en juin 1926, lors de la création. Pour le théâtre, Fabien Haziza c’est produit dans quelques pièces dont «Les gosses dans les ruines» (1918) de Francisque Poulbot et Paul Gsell, présentée au théâtre des Arts, ou «Tartempion a les pieds plats» (1926), vaudeville militaire de Henri Pons, au Trianon-Palace d’Alger.

Après la fin de sa carrière, nous ne savons pas ce qu’il advient de Fabien Haziza. La seule trace sérieuse est celle de son mariage le 10 october 1938, à Loudun, avec Hyacinte Blasco. Chose étrange, sur son acte de naissance apparaît la mention «recherché par la gendarmerie»! Peut-être ses origines juives ont fait que pendant la Seconde Guerre Mondiale il soit recherché, ou bien a-t-il commis quelques méfaits! Son décès, le 30 avril 2001 est signalé à Agen dans l’anonymat le plus total.

© Pascal DONALD

copyright
1916Judex – de Louis Feuillade avec René Cresté
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Prologue + L’ombre mystérieuse
    2 : L’expiation
    3 : La meute fanatique
    4 : Le secret de la tombe
    5 : Le moulin tragique
    6 : Le môme Réglisse
    7 : La femme en noir
    8 : Les souterrains de château rouge
    9 : Lorsque l’enfant parut
    10 : Le cœur de Jacqueline
    11 : L’ondine
    12 : Le pardon d’amour
1917 CM Loin du foyer – de Pierre Bressol avec Andrée Divonne
1918 CM La faute d’orthographe – de Jacques Feyder avec Charles Dechamps
1919Travail / Au travail – de Henri Pouctal avec Léon Mathot
    Sérial en 7 épisodes
    1 : L’effort humain
    2 : L’apostolat
    3 : La lutte
    4 : L’hymne au travail
    5 : Justice
    6 : La montée du peuple
    7 : La paix dans le travail
1920Les mystères du ciel – de Gérard Bourgeois avec Georges Wague
La pocharde – de Henri Etiévant avec Jacqueline Forzane
    Sérial en 12 épisodes
    1 : Les flammes mortelles
    2 : L’enfant du crime
    3 : La mère aux sept douleurs
    4 : Un crime dans les ruines
    5 : Une lueur dans les ténèbres
    6 : Le plus grand des crimes
    7 : Les cendres du bonheur
    8 : Claire et Louise
    9 : Le fils du médecin
    10 : L’amour qui naît
    11 : Le fantôme du passé
    12 : Les châtiments
1921Gigolette – de Henri Pouctal avec Séphora Mossé
    Film en 4 parties
    1 : Les ailes blanches
    2 : La bataille de la vie
    3 : Les démons de Paris
    4 : Rédemption
Les parias de l’amour – de Paul Garbagni avec Madeleine Erickson
    Sérial en 7 épisodes
    1 : Dédaignée
    2 : Titre inconnu
    3 : La douleur d’aimer
    4 : L’amour peut tuer
    5 : Le responsable
    6 : Cendres d’amour
    7 : La joie d’aimer
Le double – de Alexandre Ryder avec Simone Vaudry
1922Romain Kalbris – de Georges Monca avec Catherine Fonteney
La maison du mystère – de Alexandre Volkoff avec Ivan Mosjoukine
    Sérial en 10 épisodes
    1 : L’ami félon
    2 : Le secret de l’étang
    3 : L’ambition au service de la haine
    4 : L’implacable verdict
    5 : Le pont vivant
    6 : La voix du sang
    7 : Les caprices du destin
    8 : En champ clos
    9 : Les angoisses de Corradin
    10 : Le triomphe de l’amour
1924Les grands – de Henri Fescourt avec Jeanne Helbling
Surcouf – de Luitz-Morat avec Jean Angelo
    Sérial en 8 épisodes
    1 : Le roi des corsaires
    2 : Les pontons anglais
    3 : Les fiançailles tragiques
    4 : Un cœur de héros
    5 : La chasse à l’homme
    6 : La lettre à Bonaparte
    7 : La morsure du serpent
    8 : La réponse de Bonaparte
CM Voulez-vous faire du cinéma? – de René Alinat & Pierre Ramelot avec Suzanne Balco
1925Veille d’armes – de Jacques de Baroncelli avec Annette Benson
Amour et carburateur – de Pierre Colombier avec Paulette Berger
Poil de carotte – de Julien Duvivier avec Charlotte Barbier-Krauss
CM Jean Cocteau fait du cinéma – de Jean Cocteau
    Seulement apparition
1926Napoléon / Napoléon Bonaparte / Napoléon vu par Abel Gance – de Abel Gance avec Albert Dieudonné
1927Feu ! – de Jacques de Baroncelli avec Dolly Davis
1928Les Fourchambault – de Georges Monca avec Simone Daumery
1930Au bonheur des dames – de Julien Duvivier avec Dita Parlo
Fiche créée le 4 octobre 2020 | Modifiée le 9 octobre 2020 | Cette fiche a été vue 207 fois
PREVIOUSRita Hayworth || Fabien Haziza || Edith HeadNEXT