CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Henri Vidal
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jacques Dumesnil



Date et Lieu de naissance : 9 novembre 1903 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 8 mai 1998 (Bron, France)
Nom Réel : Marie Emile Eugène André Joly

ACTEUR
Image
1939 L’homme du Niger – de Jacques de Baroncelli avec Victor Francen, Harry Baur & Annie Ducaux
Image
1943 Le bal des passants – de Guillaume Radot avec Annie Ducaux, Catherine Fonteney & Emile Drain
Image
1948 56 rue Pigalle – de Willy Rozier avec Marie Déa, Aimé Clariond, René Blancard & Raymond Cordy
Image
1958 La p… sentimentale – de Jean Gourguet avec Patricia Karim, Maryse Martin, Pierre Larquey & Andrex

C’est à Paris, le 9 novembre 1903, que naît Jacques Dumesnil. Pourquoi ce choix? Par admiration pour un comédien qui se nommait Dumény! Né d’un père dans les assurances, originaire du Jura, l’enfant suit une scolarité parisienne. Il a une sœur, Odette. La sage volonté familiale le pousse vers un métier sérieux, tel ingénieur en mécanique. C’est loin de ce que désire l’adolescent qui en cachette s’inscrit aux cours d’André Bauer-Théron, puis ceux de Jules Truffier au Conservatoire, pour réaliser son rêve: La Comédie Française. Pour s’autofinancer, il se produit comme chanteur fantaisiste dans un café de la place de l’hôtel de ville. Cet emploi ne l’empêche pas d’être repéré par Firmin Gémier, directeur de l’Odéon. C’est ainsi qu’il se fait connaître à Paris d’abord et en tournée en France et même en Orient, servant des auteurs appréciés, tels Armand Salacrou, Edouard Bourdet et surtout Marcel Aymé.

Au début des années 30, c’est maintenant un très bel homme, athlétique, élégant, distingué et viril. Un jeune premier? Certes oui, mais sans la nuance de mièvrerie qui accompagne parfois le terme. Son job de chanteur curieusement lui ouvrir la voie de notre 7e art. Le film, signé Solange Bussi «Mon amant l’assassin» lui fait chanter trois airs dont une valse. C’est le premier de la soixantaine de rôles sur la grande toile qu’il nous offrira. Parmi eux, retenons ceux qui lui donnent Edwige Feuillère comme partenaire: «Lucrèce Borgia» (1935) de Abel Gance, «Julie de Carneilhan» (1949) de Jacques Manuel et «Le septième commandement» (1956) de Raymond Bernard. On le repère aussi incarnant de grands personnages, tel: Fabre d’Eglantine dans «Danton» (1932), Paul-Louis Courier, célèbre pamphlétaire assassiné, dans «La ferme des sept péchés» (1948), D’Artagnan dans «Le vicomte de Bragelonne» (1954), Bernadotte, futur roi de Suède, dans «Napoléon» (1954) de Sacha Guitry et Richelieu dans «Si Paris nous était conté» (1955) du même Guitry. Comment ne pas citer le «Mariage de Chiffon» (1941) de Claude Autant-Lara, intrigue si délicieusement démodée, où Odette Joyeux tombe amoureuse de son si séduisant oncle par alliance! D’autres apparitions remarquées comme celle de l’horrible contrebandier de «L’empreinte du dieu» (1939) de Léonide Moguy, ou celui du «Père Serge» (1945), où il tient le rôle d’un homme qui se sacrifie par amour. Et ce serait pécher que d’omettre d’évoquer «le Mexicain » qui avant de mourir demande aux «Tontons flingueurs» (1963) de Georges Lautner, de veiller sur sa fille! Après le grand écran, la télévision va faire de Jacques Dumesnil, un «Monsieur le Duc» Sosthène de Plessis Vaudreuil qui reste encore dans la mémoire de nombreux téléspectateurs (plus de quinze millions!). Incarnant un grand-père aristocratique imaginé par Jean d’Ormesson, dans la série culte «Au plaisir de Dieu», il est tellement le personnage que les gens dans la rue le salue d’un «Bonjour Monsieur le Duc».

Homme discret, fuyant le tapage, la gloire, les mondanités, Jacques Dumesnil aime se retrouver en famille, avec son épouse Caroline, très fier de son fils Pierre, sportif de haut niveau sélectionné aux JO d’Helsinki, en natation. Altruiste, il a été Président du syndicat national des acteurs. Son rêve initial de fouler la scène de la Comédie Française se réalise à déjà 55 ans et pour le rôle d’Alceste, le «Misanthrope» de Molière, mis en scène par Bernard Dhéran. Au bout de deux ans, il reprend sa liberté, avouant être déçu par les contraintes et traditions de la grande maison. Au début des années 80, Jacques Dumesnil se retire à Rillieux-la-Pape. Il s’en va le 8 mai 1998 et repose pour toujours au cimetière de Miribel.

© Donatienne ROBY

copyright
1931Mon amant l’assassin – de Solange Bussi avec Suzanne Dehelly
1932Danton – de André Roubaud avec Jacques Grétillat
Les rivaux de la piste – de Serge de Poligny avec Paulette Dubost
1933Le maître des forges – de Fernand Rivers avec Paulette Dubost
La belle de nuit – de Louis Valray avec Véra Korène
L’or – de Serge de Poligny & Karl Hartl avec Brigitte Helm
1934Trois de la marine – de Charles Barrois avec Betty Stockfeld
Le roi des Champs-Élysées – de Max Nosseck avec Buster Keaton
1935Un homme de trop à bord – de Gerhardt Lamprecht & Roger Le Bon avec Annie Ducaux
Lucrèce Borgia – de Abel Gance avec Edwige Feuillère
1936Le cœur dispose – de Georges Lacombe avec Renée Saint-Cyr
Bach détective – de René Pujol avec Bach
Les pirates du rail – de Christian-Jaque avec Erich von Stroheim
1938Prison de femmes – de Maurice Cloche avec Viviane Romance
Puits en flammes – de Victor Tourjansky avec Josseline Gaël
Yamilé sous les cèdres – de Charles d’Espinay avec Eve Francis
Retour à l’aube – de Henri Decoin avec Danielle Darrieux
1939Derrière la façade / 32 Rue de Montmartre – de Georges Lacombe & Yves Mirande avec Michel Simon
L’homme du Niger – de Jacques de Baroncelli avec Victor Francen
1940L’empreinte de dieu – de Léonide Moguy avec Blanchette Brunoy
1941Le mariage de Chiffon – de Claude Autant-Lara avec Odette Joyeux
Boléro – de Jean Boyer avec Arletty
1942La fausse maîtresse – de André Cayatte avec Lise Delamare
Secrets – de Pierre Blanchar avec Marie Déa
Les ailes blanches – de Robert Péguy avec Gaby Morlay
Malaria – de Jean Gourguet avec Mireille Balin
La bonne étoile – de Jean Boyer avec Fernandel
    Seulement chargé de production
1943Graine au vent – de Maurice Gleize avec Marcelle Géniat
Service de nuit – de Jean Faurez avec Gaby Morlay
Pierre et Jean – de André Cayatte avec Renée Saint-Cyr
Le bal des passants – de Guillaume Radot avec Emile Drain
La Malibran – de Sacha Guitry avec Suzy Prim
    Seulement chargé de production
1944La grande meute – de Jean de Limur avec Jacqueline Porel
1945Le père Serge – de Louis Ganier-Raymond avec Louis Salou
Jeux de femmes – de Maurice Cloche avec Mila Parély
1946Les trafiquants de la mer – de Willy Rozier avec Elina Labourdette
Rumeurs – de Jacques Daroy avec Jany Holt
Monsieur Verdoux – de Charles Chaplin avec Martha Raye
    Seulement voix française de Charles Chaplin
La dernière chevauchée – de Léon Mathot avec Mireille Balin
194856 rue Pigalle – de Willy Rozier avec Raymond Cordy
La ferme des sept péchés – de Jean Devaivre avec Héléna Manson
1949Julie de Carneilhan – de Jacques Manuel avec Pierre Brasseur
1951Anna – de Alberto Lattuada avec Silvana Mangano
1953Ulysse ( Ulisse / Ulysses ) de Mario Camerini avec Kirk Douglas
1954Le vicomte de Bragelonne ( il visconte di Bragelonne ) de Fernando Cerchio avec Dawn Addams
Napoléon – de Sacha Guitry avec Daniel Gélin
1955Si Paris nous était conté – de Sacha Guitry avec Michèle Morgan
1956Le septième commandement – de Raymond Bernard avec Edwige Feuillère
En effeuillant la marguerite – de Marc Allégret avec Brigitte Bardot
Mitsou – de Jacqueline Audry avec Denise Grey
DO Toute la mémoire du monde – de Alain Resnais avec Agnès Varda
    Seulement narration
1957Un roi à New York ( a king in New York ) de Charles Chaplin avec Dawn Addams
    Seulement voix française de Charles Chaplin
1958La p… sentimentale / La putain sentimentale – de Jean Gourguet avec Patricia Karim
La vie à deux – de Clément Duhour avec Lilli Palmer
1959La tricheuse – de E.G. de Meyst avec Gil Vidal
Première brigade criminelle – de Maurice Boutel avec Dora Doll
1960Dossier 1413 / Les ballets roses – de Alfred Rode avec Claudine Dupuis
¿ Pena de muerte ? – de José María Forn avec Mireille Darc
1961La planque – de Raoul André avec Louise Carletti
Les amours célèbres – de Michel Boisrond avec Brigitte Bardot
    Segment « Agnès Bernauer »
1962Que personne ne sorte / Dernière enquête de Wens – de Ivan Govar avec Jacqueline Maillan
1963Les tontons flingueurs – de Georges Lautner avec Lino Ventura
Fiche créée le 20 décembre 2009 | Modifiée le 9 janvier 2020 | Cette fiche a été vue 8925 fois
PREVIOUSRoger Dumas || Jacques Dumesnil || Margaret DumontNEXT