CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Bob Fosse
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean Castan



Date et Lieu de naissance : 23 août 1917 (Marseille, France)
Date et Lieu de décès : 11 novembre 1990 (La Penne-sur-Huveaume, France)►
Nom Réel : Victor Jean Edouard Castagnier

ACTEUR
Image
1935 Cigalon – de Marcel Pagnol avec Alexandre Arnaudy, André Robert & Charles Blavette
Image
1935 Merlusse – de Marcel Pagnol avec Henri Poupon, André Pollack, Annie Toinon, Thommeray & Fernand Bruno
Image
1936 César – de Marcel Pagnol avec Raimu, Orane Demazis, Pierre Fresnay & Edouard Delmont
Image
1938 La femme du boulanger – de Marcel Pagnol avec Raimu, Ginette Leclerc, Fernand Charpin & Charles Blavette

Victor Jean Edouard Castagnier naît Marseillais en 1917. Son père Joseph tient le restaurant «Le Cigalon» au village de la Treille, devenu depuis un arrondissement de Marseille. La Treille, comme on s’en souvient, est le village d’adoption de Marcel Pagnol, celui où il a tourné plusieurs de ses films, et où il avait une maison. Un jour, alors qu’il est installé à la terrasse du restaurant avec son équipe, le cinéaste repère le jeune adolescent qui sert les clients. Antoine Toé, le chef de la publicité des studios de Pagnol, remarque: «Il ressemble à Fernandel». Renseignement pris, on apprend que c’est le fils du restaurateur. «On lui dit : Jean»... Il est encore en classe mais vient, dès qu’il le peut, aider ses parents pour se faire des sous. Justement, un film est en préparation et il s’appellera «Cigalon» (1935), avec Arnaudy dans le rôle-titre. Le maître d’Aubagne n’hésite guère et embauche le jeune serveur pour le rôle de Virgile, neveu simplet de Marguerite Chabert.

Ainsi débute la carrière de Jean Castan, carrière qui commence devant les caméras. Il devient un personnage provençal dans plusieurs films inoubliables signés Marcel Pagnol! Il retrouve l’équipe dans «Merlusse» (1935), alias Henri Poupon dans son meilleur rôle sans doute, et il campe Galubert, le chef des pensionnaires qui passent Noël dans l’internat. Il s’en sort bien et on le remarque! Dans «César» (1936), le dernier volet de la mythique trilogie, il incarne l’enfant de chœur qui porte les Saintes Huiles à un Panisse moribond. L’année suivante, dans «Topaze» (1936), version Arnaudy, il est Séguedille, un élève. Puis, dans «Regain» (1937), il s’appelle Jérémie, et il est celui qui repère le si beau blé de Panturle, interprété par Gabriel Gabrio, à la foire de Manosque. «La femme du boulanger» (1938) lui donne le rôle d’«Esprit», l’ami et confident de Dominique le berger incarné par Charles Moulin, séducteur de Ginette Leclerc dans le rôle de la belle Aurélie. Mais comme le dit si bien Raimu le boulanger, «Ce n’est tout de même pas le Saint-Esprit»! Sa ressemblance avec Fernandel va faire que pour le film «Le Schpountz» (1938), Jean Castan sera Casimir, le frère cadet de Fernandel alias Irénée, et neveu de Fernand Charpin; personne n’aura oublié sa fameuse recette tout à fait personnelle, celle des anchois des tropiques, une «friandise exotique!».

D’autres rôles s’enchaîneront, comme ceux signalés dans «Je chante» de Christian Stengel (1938) et dans «Les petits riens»(1942) de Raymond Leboursier mais que nous n’avons pu repérer dans les versions distribuées. Puis Jean Castan va passer de l’autre côté de la caméra et devenir assistant dans «Manon des Sources» (1952). Sa présence sur le générique sera marquée «Jean Castagnier»; c’est ainsi qu’on retrouvera à maintes reprises ce nom, mélangé à un autre nom Jean Castagné... Une deuxième carrière en somme. Et son nom défile sur les génériques du «Rosier de Madame Husson» (1950), du «Trou normand» (1952) deux opus sous la houlette de Jean Boyer, du «Boulanger de Valorgue» (1952) de Henri Verneuil, de «La guerre des boutons» (1961) de Yves Robert, etc...

Le 11 novembre 1990 à La Penne-sur-Huveaume, en Provence, Jean Castan aura rejoint Marcel Pagnol, Raimu, Fernandel, Edouard Delmont, Fernand Charpin, Marcel Maupi et tous les autres, au paradis des cigales.

© Donatienne ROBY

copyright
1935Cigalon – de Marcel Pagnol avec Alexandre Arnaudy
Merlusse – de Marcel Pagnol avec Henri Poupon
1936César – de Marcel Pagnol avec Raimu
Topaze – de Marcel Pagnol avec Sylvia Bataille
1937Regain – de Marcel Pagnol avec Fernandel
Le Schpountz – de Marcel Pagnol avec Orane Demazis
1938La femme du boulanger – de Marcel Pagnol avec Ginette Leclerc
Je chante – de Christian Stengel avec Charles Trénet
1941La prière aux étoiles – de Marcel Pagnol avec Josette Day
Une vie de chien – de Maurice Cammage avec Josseline Gaël
1942Les petits riens – de Raymond Leboursier avec Suzy Prim
1948Jour de fête – de Jacques Tati avec Paul Frankeur
    Seulement caméraman
1949Le rosier de madame Husson – de Jean Boyer avec Bourvil
    Seulement caméraman
Le roi Pandore – de André Berthomieu avec Mathilde Casadesus
    Seulement caméraman
1950Pigalle Saint-Germain des Près – de André Berthomieu avec Jeanne Moreau
    Seulement caméraman
Le passe-muraille / Garou Garou le passe-muraille – de Jean Boyer avec Joan Greenwood
    Seulement caméraman
1952Le trou normand – de Jean Boyer avec Brigitte Bardot
    Seulement caméraman
Coiffeur pour dames – de Jean Boyer avec Renée Devillers
    Seulement caméraman
Cent francs par seconde – de Jean Boyer avec Geneviève Kervine
    Seulement caméraman
Le boulanger de Valorgue – de Henri Verneuil avec Henri Vilbert
    Seulement caméraman
Manon des sources – de Marcel Pagnol avec Jacqueline Pagnol
    Seulement caméraman
1953Femmes de Paris – de Jean Boyer avec Michel Simon
    Seulement caméraman
1955Le couturier de ces dames – de Jean Boyer avec Suzy Delair
    Seulement caméraman
1957Le chômeur de Clochemerle – de Jean Boyer avec Ginette Leclerc
    Seulement caméraman
1958Certain l’aime froide / Les râleurs font leur beurre… – de Jean Bastia avec Pierre Dudan
    Seulement caméraman
La loi ( la legge / the law / where the hot wind blow ! ) de Jules Dassin avec Gina Lollobrigida
    Seulement caméraman
CM Madame Valentin, 3ème gauche – de Jean Lehérissey avec Catherine Langeais
    Seulement caméraman
1960Le dialogue des carmélites – de Raymond Leopold Bruckberger & Philippe Agostini avec Pierre Brasseur
    Seulement caméraman
CM Le bouclier – de Georges Rouquier avec Pierre Repp
    Seulement caméraman
1961Le monte-charge – de Marcel Bluwal avec Lea Massari
    Seulement caméraman
La guerre des boutons – de Yves Robert avec Michel Galabru
    Seulement caméraman
La croix des vivants – de Ivan Govar avec Madeleine Robinson
    Seulement caméraman
1962À cause, à cause d’une femme – de Michel Deville avec Mylène Demongeot
    Seulement caméraman
1963Bébert et l’omnibus – de Yves Robert avec Blanchette Brunoy
    Seulement caméraman
1964Les gorilles – de Jean Girault avec Maria Pacôme
    Seulement caméraman
1965Du rififi à Paname – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin
    Seulement caméraman
1966Trois enfants dans le désordre – de Léo Joannon avec Jean Lefebvre
    Seulement caméraman
1967J’ai tué Raspoutine – de Robert Hossein avec Geraldine Chaplin
    Seulement caméraman
Indomptable Angélique – de Bernard Borderie avec Michel Mercier
    Seulement caméraman
Angélique et le sultan – de Bernard Borderie avec Jean-Claude Pascal
    Seulement caméraman
1968Une corde, un colt – de Robert Hossein avec Serge Marquand
    Seulement caméraman
1970Macédoine / La femme sandwich – de Jacques Scandelari avec Michel Mercier
    Seulement caméraman
1974En grandes pompes – de André Teisseire avec Roger Pierre
    Seulement caméraman
1975Change pas de main – de Paul Vecchiali avec Myriam Mézières
    Seulement caméraman
L’année sainte – de Jean Girault avec Danielle Darrieux
    Seulement caméraman
Fiche créée le 11 mars 2018 | Modifiée le 19 avril 2018 | Cette fiche a été vue 550 fois
PREVIOUSMarc Cassot || Jean Castan || Robert CastelNEXT