CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Jean-Marc Thibault
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Jean-Pierre Marielle



Date et Lieu de naissance : 12 avril 1932 (Paris, France)►
Date et Lieu de décès : 24 avril 2019 (Saint-Cloud, France)►
Nom Réel : Jean-Pierre André Marielle

ACTEUR
Image
1975 Les galettes de Pont-Aven – de Joël Séria avec Jeanne Goupil, Andréa Ferréol & Claude Piéplu
Image
1978 Un moment d’égarement – de Claude Berri avec Victor Lanoux, Agnès Soral & Martine Sarcey
Image
1986 Les mois d’avril sont meurtriers – de Laurent Heynemann avec Jean-Pierre Bisson & François Berléand
Image
2006 Faut que ça danse ! – de Noémie Lvovsky avec Sabine Azéma, Valeria Bruni Tedeschi & Bulle Ogier

«Je suis un acteur de théâtre qui fait du cinéma», confessait Jean-Pierre Marielle. Comédien hors normes tant par sa taille que par sa voix de baryton et son allure de grand seigneur désabusé, il naît le 12 avril 1932 à Paris, fils d’un industriel et d’une couturière, dont il hérite le goût de l’élégance. À Dijon, où il étudie, un professeur a la sagacité de l’orienter vers le théâtre. Retour à Paris pour intégrer le Conservatoire national d’art dramatique qui lui fait rencontrer des amis pour la vie. Et le propulse sur les planches qu’il ne quittera jamais. Il tâte du cinéma avec «Tous peuvent me tuer» (1957) de Henri Decoin, mais ce «théâtre en conserve» ne le séduit pas d’emblée. Stellio Lorenzi l’adoube en lui confiant le rôle de l’époux volage de Marina Vlady dans «Climats» (1961), d’après le roman d’André Maurois. C’est un échec. Avec «Faites sauter la banque» (1962) de Jean Girault, le séducteur fait place au banquier qui, face à Louis de Funès, démasque le don comique de l’acteur. Philippe de Broca le choisit pour jouer son «playboy» dans «Le diable par la queue» (1968), avec Yves Montant. Dès lors, le talent désopilant de Jean-Pierre Marielle explose. Avec un style qui troque des cheveux clairsemés par une avantageuse moustache.

Espion israélien dans une aventure rocambolesque signée Georges Lautner, «La valise» (1972), dentiste vicieux dans «Sex-shop» (1972) de Claude Berri, ou encore gynécologue, lassé de son métier, qui fuit les femmes avec son compère Jean Rochefort dans la satire misogyne de Bertrand Blier «Calmos» (1975), il enchaîne les rôles dans lesquels il allie avec panache flegme, humour, candeur et cynisme. Et crève l’écran en représentant en parapluies, reconverti en peintre fasciné par «le cul» des femmes, dans le film de Joël Séria «Les galettes de Pont-Aven» (1975). Au sommet de sa notoriété, Jean-Pierre Marielle se tourne vers des rôles dramatiques qui assoient sa réputation d’acteur de génie, capable de tout jouer. Dans «Que la fête commence...» (1974) de Bertrand Tavernier, il incarne le sinistre marquis de Pontcallec qui, dans la France du XVIIIe siècle, fomente un complot contre le Régent. D’un père de famille séduit par la fille de son meilleur ami dans «Un moment d’égarement» (1978) de Claude Berri, il se mue en flic sombre et opiniâtre dans «Les mois d’avril sont meurtriers» (1986) de Laurent Heynemann, puis en commandant implacable d’un camp d’opposants au nazisme dans «Les Milles» (1994) de Sébastien Grall.

Austère dans «Tous les matins du monde» (1990) de Alain Corneau, tiré du roman de Pascal Quignard, sous les traits de Jean de Sainte-Colombe, violiste de renom sous Louis XIV retranché dans la rigueur janséniste, il est hilarant aux côtés de Jean Rochefort et Philippe Noiret en vieux comédien raté et râleur dans «Les grands ducs» (1995) de Patrice Leconte. Caracolant entre rire et gravité, miroir de son tempérament, il campe un procureur énigmatique dans «Les âmes grises» (2004) de Yves Angelo, puis un professeur de claquettes refusant de vieillir dans «Faut que ça danse!» (2006) de Noémie Lvovsky. Avec près d’une centaine de tournages et des rôles des plus hétéroclites, l’ogre Marielle excelle dans les salles obscures jusqu’aux premières affres de la maladie d’Alzheimer. Marié à quatre reprises, père d’un fils François, homme pudique et généreux, il finit sa vie auprès de l’actrice Agathe Natanson et décède du cancer le 24 avril 2019. «Décalé mais calé en rien», se livre-t-il dans son autobiographie «Le grand n’importe quoi» (2010), il a été peu récompensé en dépit de ce que maintes nominations laissaient présager. Mais peu lui chaut. «Je ne suis pas un cheval de course. L’important, c’est de servir un auteur».

© Isabelle MICHEL

copyright
1957Tous peuvent me tuer – de Henri Decoin avec Anouk Aimée
Le grand bluff – de Patrice Dally avec Dominique Wilms
Charmants garçons – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire
1960Le mouton – de Pierre Chevalier avec Fernand Raynaud
Pierrot la tendresse – de François Villiers avec Michel Simon
La brune que voilà – de François Villiers avec Françoise Fabian
1961Climats – de Stellio Lorenzi avec Alexandra Stewart
1962Faites sauter la banque ! – de Jean Girault avec Louis De Funès
Que Que personne ne sorte / Dernière enquête de Wens – de Ivan Govar avec Philippe Nicaud
1963Peau de banane – de Marcel Ophüls avec Jeanne Moreau
Dragées au poivre – de Jacques Baratier avec Guy Bedos
Echappement libre – de Jean Becker avec Jean Seberg
DO Les animaux – de Frédéric Rossif
    Seulement voix
1964Relaxe-toi chérie – de Jean Boyer avec Fernandel
Week-end à Zuydcoot – de Henri Verneuil avec Catherine Spaak
La bonne occase – de Michel Drach avec Edwige Feuillère
1965Monnaie de singe – de Yves Robert avec Robert Hirsch
Un monsieur de compagnie – de Philippe de Broca avec Jean-Pierre Cassel
Cent briques et des tuiles – de Pierre Grimblat avec Marie Laforêt
Roger la honte / La vengeance de Roger la honte ( trappola per l’assassino ) de Riccardo Freda avec Irene Papas
1966Tendre voyou – de Jean Becker avec Jean-Pierre Belmondo
L’homme à la Buick – de Gilles Grangier avec Danielle Darrieux
1967Toutes folles de lui – de Norbert Carbonnaux avec Sophie Desmarets
Quarante-huit heures d’amour – de Cécil Saint-Laurent avec Bulle Ogier
Slogan – de Pierre Grimblat avec Serge Gainsbourg
1968L’amour c’est gai, l’amour c’est triste – de Jean-Daniel Polet avec Chantal Goya
Le diable par la queue – de Philippe de Broca avec Maria Schell
1969Les femmes – de Jean Aurel avec Brigitte Bardot
Le pistonné – de Claude Berri avec Coluche
1970Les caprices de Marie – de Philippe de Broca avec Marthe Keller
Sans mobile apparent – de Philippe Labro avec Carla Gravina
On est toujours trop bon avec les femmes – de Michel Boisrond avec Elisabeth Wiener
Les mariés de l’an II – de Jean-Paul Rappeneau avec Marlène Jobert
    Seulement voix & narration
1971Quatre mouches de velours gris ( quattro mosche di velluto grigio ) de Dario Argento avec Michael Brandon
1972Sex-shop – de Claude Berri avec Juliet Berto
Le petit Poucet – de Michel Boisrond avec Marie Laforêt
L’affaire Crazy Capo – de Pierre Jamain avec Maurice Ronet
La valise – de Georges Lautner avec Michel Constantin
1973Charlie et ses deux nénettes – de Joël Séria avec Jeanne Goupil
Comment réussir… quand on est con et pleurnichard – de Michel Audiard avec Stéphane Audran
Un linceul n’a pas de poches – de Jean-Pierre Mocky avec Sylvia Kristel
1974Dis-moi que tu m’aimes – de Michel Boisrond avec Marie-José Nat
Dupont-Lajoie – de Yves Boisset avec Isabelle Huppert
Que la fête commence… – de Bertrand Tavernier avec Marina Vlady
CM T’es fou Marcel ? / Hommage irrespectueux comme tous les hommages– de Jean Rochefort avec Marcel Dalio
1975La traque – de Serge Leroy avec Philippe Léotard
Calmos / Femmes fatales – de Bertrand Blier avec Bernard Blier
Les galettes de Pont-Aven – de Joël Séria avec Claude Piéplu
1976On aura tout vu – de Georges Lautner avec Renée Saint-Cyr
Cours après moi que je t’attrape – de Robert Pouret avec Annie Girardot
Le bataillon en folie ( sturmtruppen ) de Salvatore Sampieri avec Renato Pozzetto
1977L’imprécateur – de Jean-Louis Bertucelli avec Michel Piccoli
Comme la lune – de Joël Séria avec Sophie Daumier
1978Plus ça va, moins ça va – de Michel Vianey avec Louis Jourdan
Un moment d’égarement – de Claude Berri avec Victor Lanoux
1979L’entourloupe – de Gérard Pirès avec Jacques Dutronc
Cause toujours…. Tu m’intéresses ! – de Edouard Molinaro avec Christian Marquand
1980Voulez-vous un bébé Nobel ? – de Robert Pouret avec Darry Cowl
Asphalte – de Denis Amar avec Carole Laure
1981Pétrole ! Pétrole ! – de Christian Gion avec Catherine Alric
Coup de torchon – de Bertrand Tavernier avec Philippe Noiret
1982Jamais avant le mariage – de Daniel Ceccaldi avec Mireille Darc
L’indiscrétion – de Pierre Lary avec Dominique Sanda
1983Signe extérieur de richesse – de Jacques Monnet avec Josiane Balasko
Et la vie continue ( è la vita continua ) de Dino Risi avec Vittorio Mezzogiorno
1984Partenaires – de Claude d’Anna avec Nicole Garcia
L’amour en douce / Une amie de passage – de Edouard Molinaro avec Emmanuelle Béart
1985Hold-up – Alexandre Arcady avec Kim Cattrall
1986Tenue de soirée – de Bertrand Blier avec Michel Blanc
Les mois d’avril sont meurtriers – de Laurent Heynemann avec Jean-Pierre Bisson
    Meilleur acteur au Mystfest, Italie
1987Les deux crocodiles – de Joël Séria avec Jean Carmet
1988Quelques jours avec moi – de Claude Sautet avec Sandrine Bonnaire
1989Uranus – de Claude Berri avec Gérard Depardieu
1990Tous les matins du monde – de Alain Corneau avec Anne Brochet
1991Max et Jérémie – de Claire Devers avec Christophe Lambert
1992Un, deux, trois, soleil – de Bertrand Blier avec Marcello Mastroianni
1993Le sourire – de Claude Miller avec Richard Bohringer
Le parfum d’Yvonne – de Patrice Leconte avec Hippolyte Girardot
1994Les Milles / Les Milles : Le train de la liberté – de Sébastien Grall avec Kristin Scott Thomas
    Gobelet d’Or du meilleur acteur au festival international du cinéma de Shanghai, Chine
1995Les grands ducs – de Patrice Leconte avec Catherine Jacob
1996L’élève – de Olivier Schatzky avec Caroline Cellier
1999Une pour toutes – de Claude Lelouch avec Anne Parillaud
2000Les acteurs – de Bertrand Blier avec Michel Serrault
2001 DO Claude Sautet ou la magie invisible – de N.T. Binh avec Bertrand Tavernier
    Seulement apparition
2002La petite Lili – de Claude Miller avec Ludivine Sagnier
2003Demain on déménage – de Chantal Akerman avec Sylvie Testud
Atomik circus / Atomik circus, le retour de James Bataille – de Didier Poiraud & Thierry Poiraud avec Vanessa Paradis
2004Les âmes grises – de Yves Angelo avec Jacques Villeret
2005Da Vinci code ( the Da Vinci code ) de Ron Howard avec Tom Hanks
Le grand Meaulnes – de Jean-Daniel Verhaeghe avec Nicolas Duvauchelle
2006Faut que ça danse ! – de Noémie Lvovsky avec Sabine Azéma
DO Alain Corneau, du noir au bleu – de Grégory Marouzé avec Alain Corneau
    Seulement apparition
2007Ce que mes yeux ont vu / Le mystère de Watteau – de Laurent de Bartillat avec Sylvie Testud
2008Rondo – de Olivier Van Malderghem avec Aurore Clément
DO Annie Girardot, ainsi va la vie – de Nicolas Baulieu avec Annie Girardot
    Seulement apparition
2009Micmacs à tire-larigot – de Jean-Pierre Jeunet avec Yolande Moreau
Pièce montée – de Denys Granier-Deferre avec Danielle Darrieux
DA L’apprenti Père-Noël – de Luc Vinciguerra
    Seulement voix
2011Les seigneurs – de Olivier Dahan avec Omar Sy
2012Max – de Stéphanie Murat avec Mathilde Seigner
La fleur de l’âge – de Nick Quinn avec Audrey Fleurot
2013Tu veux... ou tu veux pas? – de Tonie Marshall avec Sophie Marceau
2014Une heure de tranquillité – de Patrice Leconte avec Carole Bouquet
DA Phantom Boy – de Jean-Loup Felicioli & Alain Gagnol
    Seulement voix
CM Valse à trois – de Lubna Playoust avec Agathe Natanson
2016 DA Deux escargots s’en vont – de Jean-Pierre Jeunet & Romain Segaud
    Seulement voix
CM Showreel – de Filip Flatau avec Joanna Flatau
AUTRES PRIX :
      
    Prix Lumière d’Honneur aux Prix Lumière, France ( 2008 )
Fiche créée le 19 février 2009 | Modifiée le 8 juin 2019 | Cette fiche a été vue 9512 fois
PREVIOUSJeanne Marie-Laurent || Jean-Pierre Marielle || Christian MarinNEXT