CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Oskar Werner
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

José Mojica



Date et Lieu de naissance : 11 septembre 1897 (San Gabriel, Jalisco, Mexique)
Date et Lieu de décès : 20 septembre 1974 (Lima, Pérou)
Nom Réel : José Mojica

ACTEUR

José Mojica naît le 14 septembre 1897, à San Gabriel, ville à une centaine de kilomètres au sud de Guadalajara, état de Jalisco au Mexique. Son enfance est marquée par le décès de son père et de son petit frère. Sa mère remariée, la famille part pour la capitale mexicaine. José commence des études d’agriculture puis préfère s’orienter vers le chant. En 1916, il est premier ténor au théâtre Arbeu de Mexico. En 1919, il tente sa chance aux États-Unis. Il gagne d’abord sa vie en faisant plusieurs petits boulots. Il est ensuite engagé à l’opéra de Chicago et au Metropolitan Opera House de New York. Il grave de nombreux disques de Bel Canto mais aussi de chansons mexicaines. Devenu une immense vedette, il donne des récitals dans le monde entier.

José Mojica tourne un premier film à Hollywood en anglais «Le prix d’un baiser» (1931). Mais pour vendre à l’étranger, l’industrie cinématographique nord-américaine, doit réaliser des productions en espagnol avec des metteurs en scène confirmés comme Lewis Seiler, Frank R Strayer ou James Tinling. José est la vedette de douze films à succès pour la Fox entre 1931 et 1934. Il s’agit souvent d’histoires romanesques en costume. Il en compose la musique et les chansons. Mona Maris, originaire de Buenos Aires, qui a déjà tourné à Hollywood avec Buster Keaton sous la direction de Claude Autant-Lara dans «Le plombier amoureux » (1931), est sa partenaire, en 1932, dans «Le chevalier de la nuit» et «Le prix d’un baiser», et en 1933, «Le bandit d’amour». José chante aussi avec Rosita Moreno, une autre artiste d’Argentine dans «Un capitaine de Cosaques» (1934) de l’Autrichien John Reinhardt. Mais les Espagnols veulent les vedettes de leur pays: Conchita Montenegro participe à «Il faut marier le prince» (1931) et à «La chanson interdite» (1933). En 1934, dans «La croix et l’épée», avec Anita Campillo et Carlos Montalbán, José interprète le frère Francisco l’un des fondateurs, au XVIII ème siècle, des couvents espagnols de la Californie du Nord.

Puis José Mojica s’arrête de travailler à Hollywood et reprend ses tournées. Il retrouve son pays natal, en 1939, pour l’opérette de Manuel Penella «Don Gil de Alcalá» , adaptée au cinéma par Arcady Boytler. Suit «La chanson du miracle» (1940) de Rolando Aguilar. En 1941, l’acteur est en Argentine pour le film «Mélodies d’Amérique» de Eduardo Morera avec Nelly Omar.

L’année suivante, José Mojica qui a quarante-cinq ans, demande à rentrer dans un couvent de Franciscains au Pérou. En 1947, il y est ordonné prêtre sous le nom de Fray Francisco José de Guadalupe. Pour recueillir des fonds, avec l’accord de sa hiérarchie, il tourne en Espagne «Le porche de la Gloire» (1953) dont il a écrit le scénario et où il joue son propre rôle de prêtre responsable d’une chorale de jeunes Mexicains allant à Saint Jacques de Compostelle; il écrit ses mémoires «Moi, pécheur» adaptées au cinéma en 1959 par Alfonso Corona Blacke avec Libertad Lamarque et Pedro Armendariz, ainsi que Pedro Geraldo dans le rôle du prêtre.

Le Père participe une dernière fois à un film en 1966. Souffrant de graves problèmes circulatoires, il décède le 20 septembre 1974 au couvent de Saint-François de Lima où ses restes reposent.

© Caroline HANOTTE

copyright
1930Le prix d’un baiser ( one mad kiss ) de Marcel Silver & James Tinling avec Mona Maris
    + musique & chansons
Le prix d’un baiser ( el precio de un beso ) de Marcel Silver & James Tinling avec Antonio Moreno
    + musique & chansons – Version espagnole de « One mad kiss »
Quand l’amour sourit ( cuando el amor rie / ládron de amor ) de David Howard, Manuel París & William J. Scully avec Mona Maris
1931Il faut marier le prince ( hay que casar al príncipe ) de Lewis Seiler avec Conchita Montenegro
La ley del harem – de Lewis Seiler avec Maria Alba
Mon dernier amour / Son dernier amour ( mi último amor ) de Lewis Seiler avec Ana María Custodio
    + musique & chansons
1932Le chevalier de la nuit ( el caballero de la noche ) de James Tinling avec Mona Maris
    + musique & chansons
Le prix d’un baiser ( el precio de un beso / price of a kiss ) de James Tinling avec Antonio Moreno
    + musique & chansons
1933Le roi des tziganes ( el rey de los Gitanos ) de Frank R. Strayer avec Rosita Moreno
    + musique & chansons
Le bandit d’amour ( cuando el amor ríe / ladrón de amor ) de David Howard, Manuel París & William J. Scully avec René Cardona
    + musique & chansons
La chanson interdite ( melodía prohibida / la canción prohibida ) de Frank R. Strayer avec Conchita Montenegro
1934La croix et l’épée ( la cruz y la espada ) de Frank R. Strayer & Miguel de Zárraga avec Anita Campillo
    + musique & chansons
Un capitaine de Cosaques ( un capitan de Cosacos ) de John Reinhardt avec Rosita Moreno
    + musique & chansons
Les frontières de l’amour ( las fronteras del amor ) de Frank R. Strayer & Miguel de Zárraga avec Rosita Moreno
    + musique & chansons
1938El capitán aventurero / Don Gil de Alcalá – de Arcady Boytler avec Manolita Saval
1940La chanson du miracle ( la canción del milagro ) de Rolando Aguilar avec Estela Inda
1941Mélodies d’Amérique ( melodías de América ) de Eduardo Morera avec Nelly Omar
1953Le porche de la Gloire ( el pórtico de la gloria ) de Rafael J. Salvia avec Pilar Gómez Ferrer
    + sujet & scénario
1959Moi, pécheur ( yo pecador ) de Alfonso Carona Blake avec Pedro Armendariz
1966Seguiré tus pasos – de Alfredo B. Crevenna & Félix A. Ramírez avec Sonia Infante
Fiche créée le 4 mai 2006 | Modifiée le 2 septembre 2018 | Cette fiche a été vue 4906 fois
PREVIOUSHella Moja || José Mojica || Zakes MokaeNEXT