CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Claude Pinoteau
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lee Van Cleef



Date et Lieu de naissance : 9 janvier 1925 (Somerville, New Jersey, USA)
Date et Lieu de décès : 16 décembre 1989 (Oxnard, Californie, USA)
Nom Réel : Clarence LeRoy Van Cleef Jr.

ACTEUR
Image
1966 Le bon, la brute et le truand (il buono, il brutto, il cattivo) de Sergio Leone avec Eli Wallach & Clint Eastwood
Image
1968 Commandos – de Armando Crispino avec Jack Kelly, Götz George & Joachim Fuchsberger
Image
1972 Le grand duel (il grande duello) de Giancarlo Santi avec Jess Hahn, Alberto Dentice, Marc Mazza & Horst Frank
Image
1973 L’homme aux nerfs d’acier (il suo nome faceva tremare) de Michele Lupo avec Jean Rochefort

Lee Van Cleef est né Clarence Leroy Van Cleef Jr., le 9 janvier 1925 à Somerville dans le New Jersey aux Etats-Unis. Son père Clarence Van Cleef est comptable dans une banque, sa mère Marian Levina selon certaines sources, une chanteuse professionnelle. À 17 ans, il quitte le lycée et s’engage lors de la Seconde Guerre mondiale dans l’US Navy. Il est affecté à bord d’un chasseur de sous-marins puis sur un dragueur de mines, ce qui lui vaut l’octroi de plusieurs médailles. De retour à la vie civile, il travaille comme comptable, tout en faisant du théâtre amateur, une passion qui l’amène à rejoindre la troupe du metteur en scène de théâtre Joshua Logan. Au cours d’une tournée provinciale, Stanley Kramer, présent lors d’une représentation remarque son physique typé au profil d’aigle et l’engage aussitôt pour un rôle de bandit dans le sublime western «Le train sifflera trois fois» (1952) avec Gary Cooper et Grace Kelly. Sans prononcer une seul mot, il est remarquable en tueur névrosé.

Avec ses yeux perçants, son nez busqué et sa trogne de psychopathe, Lee Van Cleef créait un personnage patibulaire qui a l’honneur de se faire corriger ou refroidir par des stars comme Rock Hudson dans «Victime du destin» (1952) de Raoul Walsh, Randolph Scott dans «Dix hommes à abattre» (1954) de H. Bruce Humberstone, Jack Palance dans «Jicop le proscrit» (1954) de Henry Levin. Sans vraiment s’imposer, Lee Van Cleef va enchaîner une brochette de personnages dans des westerns mythiques où il finit souvent victime de mort violente. On peut citer: le bandit haineux dans «Du sang dans le désert» (1957) de Anthony Mann, le cowboy qui se prend le cran d’arrêt de Kirk Douglas en plein cœur, dans «Règlement de comptes à O.K. Corral» (1957) de John Sturges, l’un des quatre Bravados recherché par Gregory Peck dans «Los Bravados» (1957) de Henry King (la scène où il supplie Gregory Peck de l’épargner est mémorable), un homme de main dans «L’homme qui tua Liberty Valance» (1962) de John Ford avec Lee Marvin dans le rôle titre, entouré de James Stewart et John Wayne.

C’est Sergio Leone qui lui ouvre les portes du vedettariat en l’engageant dans deux westerns spaghettis «Et pour quelques dollars de plus» (1965) en covedette avec Clint Eastwood tout deux chasseur de prime à la poursuite d’un criminel dit l’indien incarné par Gian Maria Volonté, puis «Le bon, la brute et le truand» (1966) où il est Setenza, la brute sanguinaire, avec Clint Eastwood le bon et Eli Wallach le truand tous les trois a la recherche d’un coffre remplit de pièces d’or. Les années suivantes, reconnu comme l’un des meilleurs second couteau, Lee Van Cleef est sollicité pour de nombreux westerns italiens et séries télévisées. Il signe l’apogée de sa carrière avec son personnage de chasseur de prime élégant et cynique dans «Sabata» (1968) et sa suite «Le retour de Sabata» (1971) de Gianfranco Parolini.

Lee Van Cleef c’est marié trois fois. De sa première union avec Patsy Ruth Kahle (1943/60) sont nés Deborah, Alan et David. Avec sa deuxième épouse Joanne Marjorie Drane (1960/74), ils adoptent une fille Denise. Ces deux premiers mariages se soldent par un divorce. Il termine sa vie avec Barbara Havelone, une pianiste qui travaillait sur la partition du film «La brute, le colt et le karaté» (1974). Ils resteront unis jusqu’au décès de l’acteur le 16 décembre 1989, victime d’un infarctus mais il souffrait déjà d’un cancer de la gorge. Il repose au cimetière Forest Lawn à Hollywood Hills, en Californie.

© Gary RICHARDSON

copyright
1952Le train sifflera trois fois ( high noon ) de Fred Zinnemann avec Grace Kelly
Passage interdit / La révolte gronde ( untamed frontier ) de Hugo Fregonese avec Shelley Winters
Le quatrième homme ( Kansas City confidential / the secret four ) de Phil Karlson avec Coleen Gray
Victime du destin / Les mémoires d’un condamné ( the lawless breed ) de Raoul Walsh avec Mary Castle
Le retour des frères corses ( the bandits of Corsica / the return of the Corsican brothers ) de Ray Nazarro avec Paula Raymond
White lighning – de Edward Bernds avec Barbara Bestar
1953Le monstre des temps perdus ( the beast from 20 000 fathoms ) de Eugène Lourié avec Paul Hubschmid
Arène ( arena ) de Richard Fleischer avec Polly Bergen
Investigations criminelles / Brigade du vice ( vice squad / the girl in room seventeen ) de Arnold Laven avec Paulette Goddard
Jack Slade, le damné ( Jack Slade / Jack Slade, desperado / Slade ) de Harold D. Schuster avec Dorothy Malone
L’homme du Nebraska ( the Nebraskan ) de Fred F. Sears avec Roberta Haynes
Qui est le maître ? / L’étrange compagnon blanc ( tumbleweed / three were renegades ) de Nathan Juran avec Audie Murphy
Le poulain noir ( Gypsy Colt ) de Andrew Marton avec Frances Dee
La hache sanglante ( the yellow tomahawk ) de Lesley Selander avec Rory Calhoun
1954Seul contre tous / Révolte à Laramie ( rails into Laramie / Fort Laramie / rails end at Laramie ) de James Hibbs avec Mari Blanchard
Le défi des flèches / La flèche de la mort ( arrow in the dust ) de Lesley Selander avec Coleen Gray
Princesse du Nil ( princess of the Nile ) de Harmon Jones avec Debra Paget
The desperados – de Thomas Carr avec Wayne Morris
Vengeance à l’aube ( dawn at Socorro ) de George Sherman avec Piper Laurie
Treasure of Ruby Hibbs – de Frank McDonald avec Carole Mathews
Dix hommes à abattre ( ten wanted men ) de H. Bruce Humberstone avec Jocelyne Brando
Association criminelle ( the big combo ) de Joseph H. Lewis avec Cornel Wilde
1955I cover the underworld – de R.G. Springsteen avec Joanne Jordan
Colorado saloon ( the road to Denver ) de Joseph Kane avec John Payne
Le roi du racket ( the naked street / the brass ring / the mobsters ) de Maxwell Shane avec Anne Bancroft
Un homme traqué ( a man alone ) de Ray Milland avec Mary Murphy
Courage indien / La révolté des Navajos ( the vanishing american ) de Joseph Kane avec Audrey Totter
La loi de la prairie ( tribute to a bad man ) de Robert Wise avec James Cagney
1956Le conquérant ( the conqueror / the conqueror of the desert ) de Dick Powell avec John Wayne
Il a conquis le monde ( it conquered the world / I conquered the earth ) de Roger Corman avec Beverly Garland
Far West folies / Le trouillard du Far West ( pardners ) de Norman Taurog avec Dean Martin
Accused of murder – de Joseph Kane avec Vera Ralston
Le tueur tranquille ( the quiet gun / fury at Rock River ) de William F. Claxton avec Mara Corday
Jicop le proscrit ( the lonely man ) de Henry Levin avec Jack Palance
Porte de Chine / Commando chez les Viêts ( China gate ) de Samuel Fuller avec Angie Dickinson
1957The badge of Marshall Brennan – de Albert C. Gannaway avec Arleen Whelan
Règlement de comptes à O.K. Corral / Défi à O.K. Corral ( gunfight at the O.K. Corral ) de John Sturges avec Kirk Douglas
La dernière chevauchée ( the last stagecoach West ) de Joseph Kane avec Jim Davis
Joe Dakota – de Richard Bartlett avec Luana Patten
Du sang dans le désert / L’étoile de fer ( the tin star ) de Anthony Mann avec Henry Fonda
Gun battle at Monterey – de Carl K. Hittleman & Sidney A. Franklin Jr. avec Sterling Hayden
L’ultime chevauchée ( raiders of old California ) de Albert C. Gannaway avec Arleen Whelan
Los Bravados ( the Bravados ) de Henry King avec Gregory Peck
La journée des violents ( day of the bad man / decision at Durango / law of the trigger / point of decision ) de Harry Keller avec Marie Windsor
1958Le bal des maudits ( the young lions ) de Edward Dmytryk avec Marlon Brando
Machette – de Kurt Neumann avec Albert Dekker
Le vengeur solitaire / La chevauchée de la vengeance ( ride lonesome ) de Budd Boetticher avec Randolph Scott
Armes à feu, les filles et les gangsters ( guns, girls and gangsters ) de Edward L. Cahn avec Mamie Van Doren
1960La chevauchée infernale / Les cavaliers de l’enfer ( posse from hell ) de Herbert Coleman avec John Saxon
1961La conquête de l’Ouest ( how the West was won ) de Henry Hathaway, George Marshall, John Ford & Richard Thorpe avec Carroll Baker
1962L’homme qui tua Liberty Valance ( the man who shot Liberty Valance ) de John Ford avec James Stewart
1965Et pour quelques dollars de plus ( per qualche dollaro in più ) de Sergio Leone avec Clint Eastwood
1966Colorado, un maudit de plus ( la resa dei conti / account rendered / the big gundown / el halcón y la presa ) de Sergio Sollima avec Tomas Milian
Le bon, la brute et le truand ( il buono, il brutto, il cattivo ) de Sergio Leone avec Eli Wallach
1967La mort était au rendez-vous / D’homme à homme ( da uomo a uomo / as man to man / death rides a horse ) de Giulio Petroni avec John Phillip Law
Le dernier jour de la colère / On m’appelle Saligo ( i giorni dell’ira ) de Tonino Valerii avec Yvonne Sanson
1968Pas de pitié pour les salopards ( al di là della legge / beyond the law / bloodsilver / the good die first / die letzte rechnung zahlst du selbst ) de Giorgio Stegani avec Lionel Stander
Commandos – de Armando Crispino avec Jack Kelly
Sabata ( ehi amico... c’è Sabata, hai chiuso ! ) de Gianfranco Parolini avec William Berger
1970El Condor – de John Guillermin avec Jim Brown
Barquero – de Gordon Douglas avec Warren Oates
Les quatre mercenaires d’El Paso ( e continuavano a fregarsi il milione di dollari / bad man’s river ) de Eugenio Martin avec Gina Lollobrigida
1971Le retour de Sabata ( é tornato Sabata... hai chiuso un’altra volta ) de Gianfranco Parolini avec Reiner Schöne
Capitaine Apache ( captain Apache / capitán Apache / the guns of april morning ) de Alexander Singer avec Carroll Baker
    + chansons
1972La chevauchée des sept mercenaires ( the magnificent seven ride ! ) de George McCowan avec Stefanie Powers
Le grand duel ( il grande duello / the big showdown / drei vaterunser für vier halunken ) de Giancarlo Santi avec Jess Hahn
1973L’homme aux nerfs d’acier ( il suo nome faceva tremare / Interpol in allarme / dio, sei proprio un padreterno ! ) de Michele Lupo avec Jean Rochefort
1974La brute, le colt et le karaté ( el kárate, el Colt y el impostor ) de Antonio Margheriti avec Erika Blanc
    + chansons
1975La chevauchée terrible ( take a hard ride / la lunga cavalcata / la parola di fuorilegge… è legge ! ) de Antonio Margheriti avec Dana Andrews
1976Les impitoyables ( diamante lobo / a bullet from god / pistola di dio / god’s gun ) de Gianfranco Parolini avec Jack Palance
Le tueur parfait ( quel pomeriggio maledetto / objetivo : Matar / the perfet killer / power kill / the satanic mechanic / venaro sangriento ) de Mario Siciliano avec John Ireland
1977Les cavaliers du diable ( Kid vengeance / take another hard ride / vengeance ) de Joseph Manduke avec Jim Brown
Le renard de Brooklyn / Le retour du parrain ( the squeeze / the rip off / diamond thieves / the rip-off / the heist ) de Antonio Margheriti avec Karen Black
1979La fureur du juste ( the octagon ) de Eric Karson avec Chuck Norris
1980New York 1997 ( escape from New York / John Carpenter’s escape from New York ) de John Carpenter avec Kurt Russell
1983Nom de code : Oies sauvages ( codename : Wild geese / acrobaleno selvaggio / geheimcode : wildgänse ) de Antonio Margheriti avec Klaus Kinski
Killing machine ( la máquina de matar / goma-2 ) de José& Antonio de la Loma avec Margaux Hemingway
1984Les aventuriers de l’enfer ( la leggenda del rubino malese / Captain Yankee ) de Antonio Margheriti avec Marina Costa
1986Armé pour répondre ( armed response / jade jungle ) de Fred Olen Ray avec David Carradine
1987Le triangle de la peur ( the commander / der commander / il triangolo della paura) de Antonio Margheriti avec Donald Pleasence
1988Cannonball III ( speed zone ! / Cannonbal fever ) de Jim Drake avec John Candy
1989Voleurs de fortune ( thieves of fortune / Chameleon / may the best man win ) de Michael MacCarthy avec Michael Noury
AUTRES PRIX :
      
    Botte d’Or aux Golden Boot Awards, USA ( 1983 )
Fiche créée le 18 janvier 2011 | Modifiée le 10 mai 2019 | Cette fiche a été vue 6679 fois
PREVIOUSTruus van Aalten || Lee Van Cleef || Edmond Van DaëleNEXT