CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Liliane Bert
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Lina Morgan



Date et Lieu de naissance : 20 mars 1937 (Madrid, Espagne)
Date et Lieu de décès : 20 août 2015 (Madrid, Espagne)
Nom Réel : María de los Ángeles López Segovia

ACTRICE
Image
1962 Certains l’aiment noire (vampiresas 1930) de Jesus Franco avec Mikaela, Antonio Ozores & Yves Massard
Image
1974 Una pareja... distinta – de José María Forqué avec José Luis López Vázquez; Ismael Merlo & Emilio Laguna
Image
1974 Fin de semana al desnudo – de Mariano Ozores avec Alfredo Landa, Máximo Valverde & Antonio Ozores
Image
1994 Hermana, pero ¿qué has hecho? – de Pedro Masó avec José Manuel Cervino, Manuel Tejada & Aurora Bautista

Lina Morgan nait María de los Ángeles López Segovia le 20 mars 1937, dans le quartier populaire madrilène de La Latina. Son père est un humble tailleur. Lina est la quatrième de cinq enfants. Elle abandonne ses études à la fin du primaire pour aider la famille en faisant, avec son frère José Luis, le ramassage des cartons et des bouteilles vides qu’ils revendent. Elle commence également à suivre des cours de danse classique puis elle se fait choriste de revue et apprend son métier sous la direction du célèbre Alfonso del Real. Elle effectue sa première tournée en 1951.

Le cinéma, c’est la décennie suivante, comme petite amie du «Pobre García» (1961) de Tony Leblanc, réalisateur et principal acteur qui s’est entouré d’une belle distribution dont notamment Georges Rigaud, Fernando Sancho, Luis Peña, Rafael Durán. Puis c’est excellent film musical de Jesus Franco «Vampiresas 1930» (1962) avec Mikaela interprétant une diva du muet qui se reconvertit au parlant dans le Paris des années 1930. Le galant, c’est Yves Massard, et les faire-valoir, Lina, et son fidèle et gaffeur copain, Antonio Ozores. Vont suivre surtout dans les années soixante-dix de nombreux films comiques à succès qui s’adaptant à l’évolution du temps. Souvent réalisés par Mariano Ozores, ils sont construits pour l’artiste, même si les rôles secondaires sont formidables. Pensons à «La llamaban la Madrina» (1972) où ex-caissier de superette, elle se reconvertit en chef de gang, très mollement poursuivie par le débonnaire commissaire de police Alfredo Mayo; dans «Una monja y un don Juan» (1972), jeune religieuse elle se fait escroquer par un drôle de moine, José Sazatornil jubilatoire; et dans «Señora Doctor» (1973) dans un village isolé, les malades lui préfèrent le jeune vétérinaire, José Sacristán!

Lina Morgan, avec son frère et imprésario José Luis, développe aussi une intense activité théâtrale jouant à guichets fermés et en achetant même le théâtre madrilène «La Latina» en 1985. Parmi ses plus grands succès, citons «Vaya par de gemelas» (1981) où elle assume le double rôle de jumelles séparées à la naissance, l’une devenue une villageoise coincée et bigote, l’autre, une citadine très libérée, fille de grands bourgeois madrilènes. Lina Morgan fait aussi de la télévision, des feuilletons comme «Hostal Royal Manzanares» (1996/98), des téléfilms parfois de ses rôles sur scène, des variétés, des documentaires. Après la mort de son frère José Luis, en 1995, celle qui a connu les plus grands succès comme artiste comique, sachant tout faire, chanter, danser, grimacer mais aussi émouvoir, et qui a reçu toutes les distinctions dans son pays, décide de s’éloigner de la scène, même si elle apparaît encore sur le petit écran ou pour donner de sa personne pour des œuvres caritatives. En effet femme d’une grande foi catholique elle n’avait pas hésité à en témoigner devant l’écrivain José María Gironella auteur de deux livres sur «Les Espagnols et Dieu».

Mais en novembre 2013, Lina Morgan doit être hospitalisée pour soigner une mauvaise pneumonie à l’Hôpital madrilène «Beata María Ana» où elle reste de longs mois. Elle ne se rétablira jamais complètement. Et le 20 août 2015, à Madrid, cette très grande dame du monde du spectacle, celle qui avait si bien su nous faire oublier nos peines, sans s’occuper des siennes et en consentant tous les sacrifices à sa carrière, disparaît, dans sa soixante-dix-huitième année.

© Caroline HANOTTE

copyright
1961El pobre García – de Tony Leblanc avec Georges Rigaud
1962Certains l’aiment noire ( vampiresas 1930 ) de Jesus Franco avec Yves Massard
1963Una tal Dulcinea – de Rafael J. Salvia avec Juanjo Menéndez
Objetivo: las estrellas – de Ramón Fernández avec Walter Santesso
1964La cesta – de Rafael J. Salvia avec Antonio Garisa
1965Julieta engaña a Romeo – de José María Zabalza avec Germán Cobos
1966Algunas lecciones de amor – de José María Zabalza avec José Luis López Vázquez
1966¿ Qué hacemos con los hijos ? – de Pedro Lazaga avec Paco Martínez Soria
1967Las que tienen que servir – de José María Forqué avec José Sazatornil
Los subdesarrollados – de Fernando Merino avec Laura Valenzuela
1969Soltera y madre en la vida – de Javier Aguirre avec Alfredo Landa
1970La tonta del bote – de Juan de Orduña avec José Sacristán
    + chansons
1971La graduada – de Mariano Ozores avec Antonio Ozores
1972Dos chicas de revista – de Mariano Ozores avec Manolo Gómez Bur
La descarriada – de Mariano Ozores avec Antonio Ferrandis
Una monja y un Don Juan – de Mariano Ozores avec José Sazatornil
La llamaban La Madrina – de Mariano Ozores avec Barbara Rey
1973Señora doctor – de Mariano Ozores avec Perla Cristal
Ésta que lo es... – de Ramón Fernández avec Arturo Fernández
1974Una pareja... distinta – de José María Forqué avec Ismael Merlo
Fin de semana al desnudo – de Mariano Ozores avec Alfredo Landa
Dormir y ligar: todo es empezar – de Mariano Ozores avec Esperanza Roy
    Seulement apparition
1975Los pecados de una chica casi decente – de Mariano Ozores avec Antonio Ferrandis
Imposible para una solterona – de Rafael Romero Marchent avec Juan Luis Galiardo
1976Un día con Sergio – de Rafael Romero Marchent avec Alfredo Mayo
1983Vestida de azul – de Antonio Giménez Rico avec Arturo González
    Seulement chansons
1994Hermana, pero ¿qué has hecho? – de Pedro Masó avec José Manuel Cervino
AUTRES PRIX :
      
    Prix Spécial du Jury, Télévision, aux Prix Ondas de Barcelone, Espagne ( 1998 )
Fiche créée le 20 août 2015 | Modifiée le 20 août 2015 | Cette fiche a été vue 1984 fois
PREVIOUSHarry Morgan || Lina Morgan || Michèle MorganNEXT