CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Françoise Blanchard
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

May Allison



Date et Lieu de naissance : 14 juin 1890 (Rising Fawn, Géorgie, USA)
Date et Lieu de décès : 27 mars 1989 (Bratenahl, Ohio, USA)
Nom Réel : May Allison

ACTRICE
Image
1914 Embrasse-moi idiot (a fool there was) de Frank Powell avec Theda Bara & Frank Powell
Image
1920 Held in trust – de John Ince avec Darrell Foss, Walter Long, John Elliott, Lawrence Grant & G. Burnell Manly
Image
1921 The last card – de Bayard Veiller avec Alan Roscoe, Stanley Goethals, Frank Elliott, Dana Rodd & Irene Rich
Image
1926 The city – de Roy William Neill avec Nancy Nash, Robert Frazer, George Irving & Walter McGrail

Benjamine d’une fratrie de cinq enfants, May Allison est la fille du docteur John Simon Allison et son épouse Nannie Virginia (née Wise), femme au foyer. Elle est née le 14 juin 1890 à Rising Fawn en Géorgie, au Etats-Unis. Elle a huit ans quand la famille déménage à Birmingham en Alabama, où elle fait sa scolarité, elle intègre ensuite le Centenary Female College, à Cleveland Tennessee, où l’occasion lui est donnée de faire du théâtre amateur. Après le décès de son père, confronté à la nécessité de subvenir à ses propres besoins, elle part à New York, et trouve un engagement à Broadway. Elle monte sur les planches dès 1914 avant de s’établir à Hollywood aux temps du cinéma muet.

C’est Frank Powell qui repère cette belle blonde aux yeux violets. Il lui offre un petit rôle dans «Embrasse-moi idiot» (1914) avec Theda Bara en tête d’affiche. Puis, Allan Dwan la choisie pour jouer le rôle principal, aux côtés de Harold Lockwood, dans «David Harum» (1914), une comédie romantique au succès retentissant. Tout aussi blond qu’elle, Harold Lockwood et la frêle May Allison rayonnante de fraîcheur, débutent une fructueuse collaboration cinématographique d’une vingtaine de petits films, de beaux succès populaires qui trouvent un public conquit, attaché à ces deux jeunes acteurs. En 1915 le couple tourne sous la direction de Tom Ricketts dans, entre autres, «The secretary of frivolous affairs» où elle est embarquée dans une affaire de vol de bijoux, kidnappée elle est sauvée par Harold; dans «The buzzard’s shadow» elle campe une veuve avec une petite fille, qui fait la lessive et la cuisine pour les soldats, le Sgt. Barnes tombe amoureux d’elle. Toujours avec la même complicité, ils poursuivent leur aventure avec des comédies dramatiques comme «Le pirate du Saint-Laurent» de Henry Otto et «L’île Pidgin» de Fred J. Balshofer tous deux en 1916; «The hidden children» (1917) de Oscar Apfel. On les voit une dernière fois dans «L’enlèvement de Miss Maud» de Henry Otto sorti en 1919, où elle est kidnappée par un gang et se retrouve sur une île isolée où elle rencontre Spear autrefois lié au gang.

Mais ce partenariat s’arrête lorsque Harold Lockwood décède prématurément de la grippe espagnole en octobre 1918. Très affectée par la disparition de son ami, May Allison tourne encore une vingtaine de films mais ne retrouve plus la même aura qu’a ses débuts. Nous pouvons néanmoins citer: «The broad road» (1923) de Edmund Mortimer, où elle est l’enjeu de deux bucherons amoureux d’elle Richard Travers et Ben Hendricks Jr; dans «Flapper wives» (1923) de Justin H. McCloskey, elle campe une jeune divorcée qui défend la position d’un recteur évincé de son église par les sacristains. Elle termine sa carrière en 1926 avec «The Telephone Girl» de Herbert Brenon avec Madge Bellamy et Warner Baxter.

En 1920, elle épouse l’écrivain et acteur Robert Ellis, le couple divorce en 1923. En 1926, elle convole avec le rédacteur en chef de «Photoplay» James R. Quirk, et apparaît périodiquement en couverture du magazine, une union qui se termine au décès de James en 1932. Un troisième mariage avec Carl Norton Osborne, qui a duré une quarantaine d’années jusqu’à la disparition de Carl en 1982. Après son retrait de la vie public, elle profite de sa maison de vacances à Tucker’s Town, dans l’archipel des Bermudes. May Allison décède d’une insuffisance respiratoire à Bratenahl, dans l’Ohio, le 27 mars 1989, à l’âge de 98 ans.

© Gary RICHARDSON

copyright
1914Embrasse-moi idiot ( a fool there was ) de Frank Powell avec Theda Bara
David Harum – de Allan Dwan avec William H. Crane
1915The governor’s lady – de George Melford avec Theodore Roberts
CM The secretary of frivolous affairs – de Tom Ricketts avec Harold Lockwood
CM The great question – de Tom Ricketts avec Harry von Meter
CM The house of a thousand scandals / The house of scandals – de Tom Ricketts avec William Ehfe
CM Pardoned – de Tom Ricketts avec Charles Bartlett
CM The end of the road / A web of intrigue – de Tom Ricketts avec William A. Carroll
CM The buzzard’s shadow – de Tom Ricketts avec William Stowell
CM The tragic circle – de Tom Ricketts avec Harold Lockwood
CM The other side of the door – de Tom Ricketts avec Dick La Reno
CM The secret wire – de Tom Ricketts avec William Stowell
CM The gamble – de Tom Ricketts avec Harold Lockwood
CM The man in the sombrero – de Tom Ricketts avec Harry von Meter
CM The broken cross – de Tom Ricketts avec Qeenie Rosson
CM Lillo of the Sulu Seas – de Tom Ricketts avec Perry Banks
CM Life’s blind alley – de Tom Ricketts avec Nell Franzen
1916The come-back / The come back – de Fred J. Balshofer avec George Henry
The masked rider – de Fred J. Balshofer avec Harold Lockwood
Le pirate du Saint-Laurent ( the river of romance ) de Henry Otto avec Lee Walker
Monsieur 44 ( mister 44 ) de Henry Otto avec Lester Cuneo
Big tremaine – de Henry Otto avec Harold Lockwood
L’île Pidgin ( Pidgin Island ) de Fred J. Balshofer avec Fred L. Wilson
Le coureur de dot ( the promise ) de Jay Hunt avec Paul Willis
1917The hidden children – de Oscar Apfel avec Henry Hebert
Une infamie ( social hypocrites ) de Albert Capellani avec Henry Kolker
1918The winning of Beatrice – de Harry L. Franklin avec Hale Hamilton
A successful adventure – de Harry L. Franklin avec Frank Currier
The return of Mary – de Wilfred Lucas avec Clarence Burton
The testing of Mildred Vane – de Wilfred Lucas avec Danell Foss
Her inspiration – de Robert Thornby avec Herbert Heyes
Jeune fille à louer ( in for thirty days ) de Webster Cullison avec Robert Ellis
La lumière du monde ( Peggy does her darndest ) de George D. Baker avec Richard Rosson
1919L’enlèvement de Miss Maud ( the island of intrigue ) de Henry Otto avec Jack Mower
Illusions de jeunesse / La nouvelle adepte ( castles in the air ) de George D. Baker avec Irene Rich
L’affaire Buckley ( almost married / his father’s wife ) de Charles Swickard avec Sam Hardy
Un cœur fidèle ( the uplifters / free ) de Herbert Blaché avec Pell Trenton
Fair and warmer – de Henry Otto avec Eugene Pallette
Vive la liberté ( the walk-offs ) de Herbert Blaché avec Emory Johnson
1920The cheater – de Henry Otto avec Rudolph Valentino
Held in trust – de John Ince avec Walter Long
Are all men alike ? – de Phil Rosen avec Wallace MacDonald
The marriage of William Ash – de Edward Sloman avec Frank Elliott
Extravagance – de Phil Rosen avec Theodore von Eltz
1921The last card – de Bayard Veiller avec Alan Roscoe
Big game – de Dallas M. Fitzgerald avec Forrest Stanley
CM Screen snapshots, series 2, No. 1-F – de ? avec Roscoe Fatty Arbuckle
    Seulement apparition
1922The woman who fooled herself – de Charles Logue avec Frank Currier
CM Screen snapshots, series 2, No. 22-F – de ? avec Charles Chaplin
    Seulement apparition
1923The broad road – de Edmund Mortimer avec Richard Travers
Flapper wives / Perilous love – de Justin H. McCloskey & Jane Murfin avec Edward Everett Horton
1924Youth for sale / Youth to sell – de Christy Cabanne avec Richard Bennett
I want my man – de Lambert Hillyer avec Milton Sills
1925Wreckage – de Scott R. Dunlap avec John Miljan
The greater glory – de Curt Rehfeld avec Jean Hersholt
1926Gueules noires ( men of steel ) de George Archainbaud avec Victor McLaglen
Mismates – de Charles Brabin avec Warner Baxter
The city – de Roy William Neill avec Robert Frazer
One increasing purpose – de Harry Beaumont avec Edmund Lowe
Her indiscretion – de Kenneth O’Hara avec Mahlon Hamilton
The telephone girl – de Herbert Brenon avec Holbrook Blinn
Fiche créée le 19 mai 2016 | Modifiée le 23 mars 2020 | Cette fiche a été vue 3131 fois
PREVIOUSSara Allgood || May Allison || Antonio AlloccaNEXT