CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Suzanne Nivette
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Nelly Kaplan



Date et Lieu de naissance : 11 avril 1931 (Buenos Aires, Argentine)►
Date et Lieu de décès : 12 novembre 2020 (Genève, Suisse)
Nom Réel : Nelly Dora Kaplan

REALISATRICE
Image
1969 La fiancée du pirate – de Nelly Kaplan avec Bernadette Lafont, Georges Géret, Jean Parédès & Julien Guiomar
Image
1976 Néa – de Nelly Kaplan avec Sami Frey, Françoise Brion, Heinz Bennent & Micheline Presle
Image
1979 Charles et Lucie – de Nelly Kaplan avec Daniel Ceccaldi, Ginette Garcin & Jean-Marie Proslier
Image
1990 Plaisir d’amour – de Nelly Kaplan avec Françoise Fabian, Pierre Arditi, Heinz Bennent & Pierre Dux

Nelly Kaplan est née le 11 avril 1931 à Buenos Aires en Argentine où ses parents juifs se sont installés après avoir fui les pogroms russes. Passionnée de littérature et de cinéma, elle décide de quitter temporairement Buenos Aires pour venir en France. Accréditée par le directeur de la Cinémathèque argentine, elle se présente à Henri Langlois, l’un des fondateurs de la Cinémathèque française. En 1954, lors d’une projection en hommage à Georges Méliès, elle rencontre Abel Gance. Elle devient son assistante notamment sur «Magirama» (1955) qui rassemble des courts-métrages. Elle collabore au scénario d’«Austerlitz» (1959) avec Pierre Mondy dans le rôle de Napoléon Bonaparte ou au montage de «Cyrano et d’Artagnan» (1962) avec José Ferrer et Jean-Pierre Cassel. À cette époque, elle écrit des récits érotiques, sous le pseudonyme de Belen, rassemblés dans «Le réservoir des sens» publiés en 1966. Elle enchaîne avec des courts-métrages sur Gustave Moreau, Abel Gance ou Victor Hugo. Son documentaire sur Picasso, «Le regard Picasso» (1967) obtient le Lion d’Or du court-métrage au Festival de Venise.

En 1964, Nelly Kaplan rencontre le producteur Claude Makovski qui devient son compagnon. Ensemble, ils fondent la société Cythère Films qui produit les documentaires de Nelly Kaplan. En 1968, Claude Makovski écrit un synopsis intitulé «La fille d’amour» qui aboutit au scénario de «La fiancée du pirate» en collaboration avec Nelly Kaplan qui le réalise. Avec Bernadette Lafont en tête d’affiche, ce premier film iconoclaste narre le destin d’une jeune orpheline autant désirée par les notables de son village que détestée par leurs femmes. Véritable réquisitoire contre les conventions bourgeoises, cette œuvre n’est pas sans rappeler les premiers films de la Nouvelle Vague. Dans son ouvrage «Une histoire du cinéma français», Claude Beylie considère que «cette humeur irrévérencieuse a nourri ses films ultérieurs» jusqu’à «Plaisir d’amour» (1990) avec Pierre Arditi. Dans cet état d’esprit, elle écrit «Mémoires d’une liseuse de draps» (1974) interdit à sa sortie et réalise «Néa» (1976) avec Sami Frey.

Par la suite, Nelly Kaplan se consacre uniquement à son activité de scénariste auprès de Jean Chapot essentiellement à la télévision. Ils écrivent successivement des téléfilms ou des feuilletons qui dressent de beaux portraits de femmes pour Françoise Fabian, Krystyna Janda ou Aurore Clément. Ils signent également «Livingstone» (1981) avec Georges Moustaki dans le rôle-titre, un épisode de la série «Les cinq dernières minutes» (1982) ou «Le crépuscule des loups» (1988) avec Jean Sorel. Dans «Les mouettes» (1989) avec Michel Galabru et Macha Méril, l’arrivée de prostituées dans un village provençal sème la perturbation parmi les habitants durant la période de l’entre-deux guerres. Le personnage du maire Honorin interprété, par Michel Galabru, est repris dans «Honorin et la Lorelei» (1991) avec Grâce de Capitani, «Polly West est de retour» (1992) avec Line Renaud et «Honorin et l’enfant prodigue» (1993).

Pour son dernier script, elle collabore avec Jean Chapot sur le téléfilm «La petite fille en costume marin» (1998) où Line Renaud, en chroniqueuse judiciaire, enquête dans son village natal sur l’assassinat d’un enfant. Après avoir accompagné Claude Makovski à Genève où il décède de la maladie Parkinson, elle s’installe dans une maison de repos où elle contracte le Covid-19. Icône de la Nouvelle Vague, Nelly Kaplan qualifiée d’écrivaine anarcho-féministe meurt le 12 novembre 2020 à Genève, à l’âge de 89 ans.

© Olivier SINQSOUS

copyright
1954La tour de Nesle – de Abel Gance avec Pierre Brasseur
    Seulement interprétation
1955 DO Magirama – de Abel Gance & Nelly Kaplan avec Robert Vattier
CM Auprès de ma blonde – de Abel Gance avec Michel Bouquet
    Seulement assistante réalisateur
CM Château de nuages – de Abel Gance
    Seulement assistante réalisateur
CM Fête foraine – de Abel Gance
    Seulement assistante réalisateur
1959Austerlitz – de Abel Gance avec Pierre Mondy
    Seulement scénario, interprétation & assistante réalisateur
1960 DO Rodolphe Bresdin – de Nelly Kaplan
    + scénario, montage & auteur du commentaire
1962 DO Gustave Moreau – de Nelly Kaplan
    + scénario, montage & auteur du commentaire
1963Cyrano et d’Artagnan – de Abel Gance avec José Ferrer
    Seulement montage & assistante réalisateur
DO Abel Gance, hier et demain – de Nelly Kaplan avec Abel Gance
    + scénario, montage & auteur du commentaire
1964 CM La Prima Donna – de Philippe Lifchitz avec Philippe Henry
    Seulement interprétation
1965 CM Les années 25 – de Nelly Kaplan
    + scénario
CM À la source, la femme aimée – de Nelly Kaplan
    + scénario & montage
1966 CM La nouvelle orangerie – de Nelly Kaplan
    + scénario
CM Victor Hugo / Dessins et merveilles – de Nelly Kaplan
    + scénario
1967 DO Le regard Picasso – de Nelly Kaplan
    + scénario, montage & auteur du commentaire
    Lion d’Or du court-métrage au festival du cinéma de Venise, Italie
1969La fiancée du pirate – de Nelly Kaplan avec Bernadette Lafont
    + adaptation, dialogues, scénario, montage & production
1971Papa, les petits bateaux – de Nelly Kaplan avec Michel Bouquet
    + adaptation, dialogues, scénario, montage, interprétation & production
L’an 01 – de Alain Resnais, Jacques Doillon & Jean Rouch avec Lee Falk
    Seulement interprétation
1974Il faut vivre dangereusement – de Claude Makovski avec Claude Brasseur
    Seulement, dialogues, scénario & production
1976Néa – de Nelly Kaplan avec Sami Frey
    + adaptation, dialogues & scénario
1979Charles et Lucie – de Nelly Kaplan avec Daniel Ceccaldi
    + dialogues, scénario & interprétation
1984 DO Abel Gance et son Napoléon – de Nelly Kaplan avec Michel Drucker
    + scénario & montage
1987 TV Pattes de velours – de Nelly Kaplan avec Pierre Arditi
    + scénario
1990Plaisir d’amour – de Nelly Kaplan avec Françoise Fabian
    + scénario
2014 DO Le Cinématon pirate de Nelly Kaplan – de Gérard Courant
    Seulement interprétation
DO La conférence de presse et la cérémonie de clôture du Fifigrot 2014 – de Gérard Courant avec Christophe Salengro
    Seulement apparition
Fiche créée le 12 novembre 2020 | Modifiée le 24 novembre 2020 | Cette fiche a été vue 474 fois
PREVIOUSMarvin Kaplan || Nelly Kaplan || Diana KarenneNEXT