CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Cyril Gueï
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pedro Mario Herrero



Date et Lieu de naissance : 21 novembre 1928 (Santiago Arenas, Espagne)
Date et Lieu de décès : 25 mars 2005 (Jerez de la Frontera, Espagne)
Nom Réel : Pedro Mario Herrero López

REALISATEUR
Image
1965 La Barrera – de Pedro Mario Herrero avec Carlos Estrada, José Bódalo, María Mahor & Carlos Mendy
Image
1966 Club de solteros – de Pedro Mario Herrero avec Carlos Estrada, José María Prada & Mary Paz Pondal
Image
1967 Adiós cordera – de Pedro Mario Herrero avec Carlos Estrada, José María Prada & Emilio Gutiérrez Caba
Image
1971 Cao-Xa – de Pedro Mario Herrero avec José María Prada, Vu Quang-Ngoc & Jean-Claude Tran

Pedro Mario Herrero nait le 21 novembre 1928 dans le hameau de Santiago Arenas, dans les Asturies, mais il passe son enfance et sa jeunesse à Langreo, ville minière et industrielle de la même province. Malgré une formation qui aurait du en faire un ingénieur des mines, il commence à travailler en 1952 comme journaliste tout en se passionnant pour le cinéma. À l’occasion d’un séjour parisien, il reçoit même les conseils de Jules Dassin et au début des années soixante il écrit ses premiers scénarios qui ont souvent comme héros des enfants comme dans «La guerre des mômes» (1962) et «Los elegidos» (1963), deux films du réalisateur argentin Tulio Demicheli émigré depuis peu en Espagne, mais aussi la coproduction hispano-mexicaine, d’après le roman de Jim Henagham, «L’enfant et le mur» (1964) de Ismael Rodríguez, qui raconte l’amitié de deux petits Berlinois séparés par la terrible frontière à l’époque de la Guerre Froide, avec notamment dans la distribution Daniel Gélin. Mais c’est pour un film policier, «Meurtre à l’essai» (1962) de Julio Coll, qu’il reçoit le prix du meilleur scénario par Cercle des Écrivains de Cinéma espagnols (CEC).

Fort de ces expériences, Pedro Mario Herrero se retrouve derrière la caméra pour des films qui touchent encore et souvent le monde de l’enfance: «La Barrera» (1965) primé au Festival de la jeunesse à Cannes, puis «Adiós, cordera» (1967), une adaptation de l’œuvre de Leopoldo Alas Clarín, où le réalisateur rend hommage à sa terre natale, en racontant l’histoire d’une famille qui doit pour subsister vendre leur unique vache au désespoir des enfants. Le cinéaste asturien tourne aussi des comédies plutôt grinçantes sur les déboires de la gente masculine: «Club de solteros» (1966), qui évoque les conséquences du dépit amoureux d’un notable de village, et «No disponibles» (1968) sur les relations d’un très timide boxeur avec une entraîneuse, tandis que «Si estás muerto, por qué bailas» (1970) est un film policier parodique avec Alfredo Landa en inspecteur confronté à la tempétueuse danseuse de flamenco La Polaca.

Pedro Mario Herrero toujours journaliste se retrouve aussi dans différentes régions en guerre du globe et notamment au Vietnam. De cette expérience, naît d’abord un livre de chroniques (1968), puis l’émouvant film «Cao-Xa» (1971) aux allures de reportage et à la très belle illustration sonore, qui raconte l’histoire vraie et dans leurs propres rôles, de villageois catholiques du nord du pays qui, avec leur curé, un missionnaire espagnol interprété par José Maria Prada, fuient le communisme et la guerre dont ils seront bientôt et de nouveau les victimes dans le sud. Enfin le «Gran Secreto» (1980), avec Francisco Rabal, qui se déroule une fois de plus dans un village espagnol et avec un enfant, termine la filmographie du réalisateur, même s’il écrit le scénario d’une coproduction internationale tournée en Italie en 1982.

Pedro Mario Herrero, ce cinéaste espagnol peu prolifique et quelque peu oublié, mérite sans d’être redécouvert car il retient l’attention par les sujets qu’il traite et la façon dont il les aborde. Il a aussi, pour le théâtre, écrit des comédies à succès qui évoquent notamment les travers de la société espagnole de la fin des années 70-80, tout en étant un écrivain aux thèmes régionaux et un romancier à succès qu’il réside un temps en Floride. Il décède d’un malaise cardiaque à Jerez de la Frontera, province de Cadiz, Andalousie, le 25 mars 2005 dans sa soixante-seizième année.

© Caroline HANOTTE

copyright
1962La guerre des mômes ( la banda de los ocho / la pandilla y su perro ) de Tulio Demicheli avec Mari Loli Cobos
    Seulement sujet & scénario
1963Meurtre à l’essai ( ensayo general para la muerte ) de Julio Coll avec Susana Campos
    Seulement sujet & scénario
    Prix CEC du meilleur scénario par le cercle des écrivains de cinéma, Espagne

Los elegidos – de Tulio Demicheli avec Manuel Guitián
    Seulement sujet & scénario
1964L’enfant et le mur ( el niño y el muro ) de Ismael Rodríguez avec Daniel Gélin
    Seulement scénario
La primera aventura / El niño y el ladrón – de Tulio Demicheli avec José Calvo
    Seulement sujet & scénario
1965La Barrera – de Pedro Mario Herrero avec Carlos Estrada
    + sujet & scénario
    Grand Prix au festival international du cinéma de la jeunesse de Cannes, France

    Platero de Plata au festival international du cinéma de Gijón, Espagne
1966Club de solteros – de Pedro Mario Herrero avec José María Prada
    + sujet & scénario
1967Adiós cordera – de Pedro Mario Herrero avec Emilio Gutiérrez Caba
    + scénario
Sangre en el ruedo – de Rafael Gil avec Alberto Closas
    Seulement dialogues & scénario
1968No disponible – de Pedro Mario Herrero avec Analía Gadé
    + sujet & scénario
1970Si estás muerto, ¿ por qué bailas ? – de Pedro Mario Herrero avec Alfredo Landa
    + scénario
1971Cao-Xa – de Pedro Mario Herrero avec Jean-Claude Tran
    + sujet & scénario
1972Les deux visages de la peur ( i due volti della paura / coartada en disco rojo / two faces of terror ) de Tulio Demicheli avec Luciana Paluzzi
    Seulement sujet & scénario
1975Los pecados de una chica casi decente – de Mariano Ozores avec Lina Morgan
    Seulement pièce
1979El alcalde y la política – de Luis María Delgado avec Violeta Cela
    Seulement scénario
1980El gran secreto – de Pedro Mario Herrero avec Francisco Rabal
    + sujet & scénario
1982Mort au Vatican ( morte in Vaticano / death in the Vatican / muerte en el Vaticano / Vatican conspiracy ) de Marcello Aliprandi avec Terence Stamp
    Seulement scénario
Fiche créée le 14 novembre 2018 | Modifiée le 15 novembre 2018 | Cette fiche a été vue 206 fois
PREVIOUSMarcel Herrand || Pedro Mario Herrero || Edward HerrmannNEXT