CINEMA ACTUEL
PRIX & RECOMPENSES
Nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire de Adrienne Corri
Recherche Rapide :

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Pierre Mirat



Date et Lieu de naissance : 12 février 1924 (Montauban, France)
Date et Lieu de décès : 16 juillet 2008 (Couilly-Pont-aux-Dames, France)
Nom Réel : Pierre Gérard Robert Mirat

ACTEUR
Image
1957 Ni vu, ni connu – de Yves Robert avec Louis de Funès, Moustache, Claude Rich & Pierre Mondy
Image
1968 Le tatoué – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin, Louis de Funès, Paul Mercey & Pierre Tornade
Image
1980 Une merveilleuse journée – de Claude Vital avec Michel Galabru, Bernadette Lafont & Daniel Ceccaldi
Image
Le triomphe de Michel Strogoff (il trionfo di Michele Strogoff) de Victor Tourjansky avec Curd Jürgens & Capucine

C’est à Montauban, préfecture du département de Tarn-et-Garonne en région Midi-Pyrénées, que Pierre Mirat voit le jour le 12 février 1924. Après la seconde guerre mondiale, installé à Paris, il vit de petits boulots et fait de la figuration dans les théâtres des Boulevards et dans les salles de music-hall.

En 1956, Pierre Mirat fait ses débuts à l’écran dans le rôle d’un commissaire de police pour «Méfiez-vous fillettes!», un film policier adapté du roman de James Hadley Chase par Yves Allégret, réunissant Robert Hossein, Antonella Lualdi et Gérard Oury. Dès lors, le cinéma va faire largement appel à sa calvitie précoce et à ses rondeurs pour incarner le parfait français moyen. Hôtelier dans «Ni vu, ni connu» (1957) aux côtés de Louis de Funès, il l’est encore auprès de Fernandel dans «Le caïd» (1960). Pour Henri Decoin, il est un cheminot dans «La chatte» (1958), devient gardien d’un hôpital psychiatrique pour Georges Franju dans «La tête contre les murs» (1958) et brigadier pour Gilles Grangier dans «125 Rue Montmartre» (1959). Il joue encore les paysans, les notables, les commerçants, les camionneurs, les patrons de bistros, donnant ainsi la réplique à toutes les plus grandes vedettes, parmi lesquelles: Michèle Morgan, Bourvil, Lino Ventura, Danielle Darrieux et Romy Schneider. Il est même promu Ministre, face à Jean Gabin, dans «Le tatoué» en 1968.

Deux beaux rôles marqueront malgré tout la carrière cinématographique de Pierre Mirat. Le chef de chantier dans l’excellent et méconnu film de Ali Ghalem «Mektoub» (1970), l’histoire d’Ahmed, un jeune émigré algérien interprété par El Kedir, vivant dans le bidonville de Nanterre et cherchant désespérément un travail dans les tristes banlieues parisiennes. Puis, le Président du tribunal dans «Le pull-over rouge» (1979) film de Michel Drach retraçant le parcours et le procès de Christian Ranucci, injustement accusé et condamné, est qui sera le dernier guillotiné en France.

Pierre Mirat est de cette race de comédiens que l’on reconnaît toujours mais pour qui l’on ne sait dire le nom. C’est le petit écran qui va quelque peu rectifier cet oubli, en lui proposant des rôles plus importants dans des productions populaires, à l’époque où il n’existait qu’une, deux puis trois chaînes de télévision. De 1961 à 1962, il fait partie de l’aventure du «Temps des copains», de Robert Guez adapté du roman éponyme de Jean Canolle, feuilleton très suivi par le public, sur les aventures de trois jeunes hommes fraichement arrivés à Paris. On le retrouve dans les séries «Cécilia, médecin de campagne» (1966) avec Nicole Berger, «Les oiseaux rares» (1969) avec Claude Jade, et, dans certains épisodes de «Schulmeister, espion de l’Empereur» (1971) avec Jacques Fabbri, «Les enquêtes du commissaire Maigret» (1978) avec Jean Richard et «Sans famille» (1981) avec Jean Darrieux.

Parallèlement, Pierre Mirat joue beaucoup au théâtre, on le voit souvent dans l’émission de Pierre Sabbagh «Au théâtre ce soir». Il prête également sa voix pour un dessin animé de Jean Image en 1981 et pour deux aventures d’Astérix en 1984 et 1986. Dans les années 1970-1980, il est enfin célèbre grâce à une campagne de publicité télévisée vantant les mérites des épices de Monsieur Ducros. Le sympathique acteur meurt à Couilly-Pont-aux-Dames (Seine-et-Marne) le 16 juillet 2008.

© Philippe PELLETIER

copyright
1956Méfiez-vous fillettes ! – de Yves Allégret avec Antonella Lualdi
1957Comme un cheveu sur la soupe – de Maurice Regamey avec Louis de Funès
À pied, à cheval et en voiture – de Maurice Delbez avec Noël-Noël
Charmants garçons – de Henri Decoin avec Zizi Jeanmaire
Ni vu, ni connu / L’affaire Blaireau / Vive Monsieur Blaireau – de Yves Robert avec Claude Rich
Deuxième bureau contre inconnu – de Jean Stelli avec Barbara Laage
1958Miss Pigalle – de Maurice Cam avec Dora Doll
Le gorille vous salue bien – de Bernard Borderie avec Bella Darvi
La chatte – de Henri Decoin avec Françoise Arnoul
La tête contre les murs – de Georges Franju avec Anouk Aimée
1959Les tripes au soleil – de Claude Bernard-Aubert avec Grégoire Aslan
Les canailles – de Maurice Labro avec Marina Vlady
125 Rue Montmartre – de Gilles Grangier avec Lino Ventura
Heures chaudes – de Louis Félix avec Michèle Philippe
Les héritiers – de Jean Laviron avec Jacqueline Maillan
1960Les tortillards – de Jean Bastia avec Jean Richard
Le caïd – de Bernard Borderie avec Fernandel
Fortunat – de Alex Joffé avec Michèle Morgan
Une aussi longue absence – de Henri Colpi avec Alida Valli
1961Cause toujours, mon lapin – de Guy Lefranc avec Eddie Constantine
Les dimanches de Ville d’Avray / Cybèle / Cybèle ou les dimanches de Ville d’Avray – de Serge Bourguignon avec Nicole Courcel
Un nommé la Rocca – de Jean Becker avec Christine Kaufmann
Le tracassin / Les plaisirs de la ville – de Alex Joffé avec Bourvil
Le triomphe de Michel Strogoff ( il trionfo di Michele Strogoff ) de Victor Tourjansky avec Curd Jürgens
Les trois mousquetaires – de Bernard Borderie avec Gérard Barray
    Film en 2 parties
    1 : Les ferrets de la reine
    2 : La vengeance de Milady
1962Du mouron pour les petits oiseaux – de Marcel Carné avec Paul Meurisse
Le glaive et la balance – de André Cayatte avec Anthony Perkins
1963Peau de banane – de Marcel Ophüls avec Jeanne Moreau
Cent mille dollars au soleil – de Henri Verneuil avec Jean-Paul Belmondo
Symphonie pour un massacre – de Jacques Deray avec Michèle Mercier
Soupe aux poulets – de Philippe Agostini avec Jean Servais
La porteuse de pain – de Maurice Cloche avec Suzanne Flon
1965Thomas l’imposteur – de Georges Franju avec Emmanuelle Riva
Paris brûle t-il ? – de René Clément avec Leslie Caron
Un milliard dans un billard ( diamantenbilliard ) de Nicolas Gessner avec Jean Seberg
1966L’homme à la Buick – de Gilles Grangier avec Danielle Darrieux
1968Le tatoué – de Denys de La Patellière avec Jean Gabin
1969Et qu’ça saute ! – de Guy Lefranc avec Henri Salvador
Heureux qui comme Ulysse – de Henri Colpi avec Rellys
Une drôle de bourrique / L’âne de Zigliara – de Jean Canolle avec Jean Lefebvre
La dame dans l’auto avec des lunettes et un fusil ( lady in a car / the lady in the car with glasses and a gun ) de Anatole Litvak avec Samantha Eggar
1970Mektoub – de Ali Ghalem avec El Kebir
1972La femme en bleu – de Michel Deville avec Simone Simon
La belle affaire – de Jacques Besnard avec Ginette Leclerc
1973Rêves lubriques ( le amorose notti di Ali Baba ) de Luigi Latini de Marchi avec Collette Castel
Un amour de pluie – de Jean-Claude Brialy avec Romy Schneider
Mais où est passé la septième compagnie ? – de Robert Lamoureux avec Aldo Maccione
1974Les suspects – de Michel Wynn avec Bruno Cremer
Impossible… pas français – de Robert Lamoureux avec Pierre Tornade
1977Ne me touchez pas / Arrête ton cinéma / Monsieur Marcel Marius – de Richard Guillon avec Michel Modo
1979Le pull-over rouge – de Michel Drach avec Roland Bertin
1980Une merveilleuse journée – de Claude Vital avec Michel Galabru
1981Belles, blondes et bronzées – de Max Pécas avec Xavier Deluc
DA Le secret des Sélénites – de Jean Image
    Seulement voix
1984 DA Astérix et la surprise de César – de Paul Brizzi & Gaëtan Brizzi
    Seulement voix
1986 DA Astérix chez les Bretons – de Pino Van Lamsweerde
    Seulement voix
1988 CM Le dîner des bustes – de Moïse Maatouk avec Henri Tisot
1999T’aime – de Patrick Sébastien avec Annie Girardot
Fiche créée le 12 septembre 2008 | Modifiée le 29 janvier 2017 | Cette fiche a été vue 5657 fois
PREVIOUSYves Mirande || Pierre Mirat || Mireille (I)NEXT